Microsoft Surface Neo, une nouvelle leçon de design de Microsoft

Avec sa Surface Neo, Microsoft pose les bases d’une nouvelle gamme de machines. Un système double écran construit autour d’une charnière sur 360° qui permet d’afficher un Windows 10 développé sur mesures.

J’ai déjà exprimé toute mon admiration pour les équipes de design et d’architecture de Microsoft à maintes reprises. Leurs gammes se suivent et ne se ressemblent pas toutes, ils expérimentent, inventent et proposent des nouveautés régulièrement dans un marché qui a tendance à faire du sur place. J’ai déjà évoqué ce phénomène lors de la présentation du Surface Studio et mis en avant le gros point fort de Microsoft. La possibilité d’adapter son système d’exploitation à son matériel et inversement. Le Surface Neo est un nouvel épisode qui montre l’énorme avantage qu’a le constructeur face à la “concurrence” qui emploie son système d’exploitation.

Le Microsoft Event lance ainsi un nouveau produit original dans leur gamme, le Surface Neo. Un engin qui propose deux écrans tactiles montés l’un à l’autre par une charnière sur 360° et qui rappelle de précédentes expérimentations de solutions mobiles.

2019-10-03 12_51_04-minimachines.net2019-10-03 12_46_24-minimachines.net2019-10-03 12_52_19-minimachines.net

On se souvient du Tablet P de Sony, du Toshiba Libretto W100 ou de l’Iconia 6120 d’Acer. Des engins qui accrochaient deux écrans via une charnière pour proposer une interface nouvelle. Point commun entre ces expérimentations, des technologies pas forcément adaptées à ce type de solutions à l’époque. Des problèmes logiciels mais aussi des soucis technologiques avec des écrans gourmands aux angles parfois étroits, des autonomies assez faibles et un poids élevé. Si le concept est dans l’air du temps depuis longtemps, sa réalisation n’était pas alors forcément possible de manière efficace.

2018-12-04 12_46_34-minimachines.net

Le prototype Copper Harbor d’Intel

Le Surface Neo de Microsoft est donc une sorte d’aboutissement d’un travail de longue haleine porté par différents acteurs et par Microsoft lui même puisque l’inspiration du Microsoft Courrier est bien présente dans ce nouveau produit. Difficile de ne pas voir dans ce Surface Neo l’aboutissement d’un projet Centaurus issu lui même des expérimentations d’Intel avec Copper Harbor

 

On retrouve donc le concept de Copper Harbor d’un double écran tactile IPS piloté par un Windows 10 taillé sur mesures. Pour Microsoft, c’est une nouveauté et la marque a effectivement un passé vierge sur ce segment. On ne pourra donc pas leur reprocher d’oublier la lignée d’où vient ce nouveau produit. D’autant que la marque ne s’est vraiment pas contentée de proposer un simple habillage du concept. Elle l’a poussé beaucoup plus loin.

Microsoft Surface Neo

Deux écrans de 9 pouces de diagonale, assemblés par une charnière sophistiquée permettant un déploiement sur 360°. Pas d’écran souple ni de dalle pliante, il n’existe toujours pas de technologie fiable de ce type dans la durée aujourd’hui, Microsoft préfère donc jouer la sécurité avec un appareil muni d’une charnière. Rien de grave cependant, la séparation entre les deux écrans est minuscule et ne gène finalement en rien la lecture du dispositif.

Microsoft Surface Neo

Mieux encore, Microsoft a compris que les tentatives de frappe sur écran tactiles étaient médiocres dans la durée sur ce genre de diagonale. Si on pianote vite sur smartphone grâce à des outils prédictifs et un format adapté, mimer la proposition d’un véritable clavier via une surface plus large sur laquelle on positionne ses deux mains se révèle souvent être contre productif. Microsoft propose donc un minuscule accessoire clavier qui vient recouvrir une partie de l’écran pour retrouver une frappe plus traditionnelle. 

Microsoft Surface Neo

L’emploi de ce dispositif est parfaitement pris en compte par le système d’exploitation qui bascule le second affichage de manière à l’adapter à cette proposition. La partie cachée par le clavier n’est plus alimentée pour éviter de puiser inutilement dans la batterie et l’affichage restant s’adapte suivant les besoins de l’utilisateur. Placé en position basse, le clavier laisse apparaît au dessus de lui un menu d’interface adapté : une zone de saisie tactile pour écrire ou signer de manière manuscrite, une zone vidéo pour suivre un événement, une vidéo guide ou un appel en visioconférence. Des éléments liés à l’usage d’un logiciel pourront également être disposés sur cette zone pour augmenter les possibilités de l’interface.

Microsoft Surface Neo

En position haute, le clavier laissera apparaître en dessous de sa barre espace une zone qui se comportera comme un pavé tactile. On voit ici le poids d’un développement conjoint de la partie logicielle et de la partie matérielle d’un produit. Microsoft peut plier Windows à ses besoins et donc imaginer des usages que d’autres constructeurs pourront, au mieux, suivre. C’était déjà le cas des Surface Dial lancés avec le Surface studio. C’est à nouveau le cas avec ce Surface Neo qui emploiera une version sur mesure de Windows avec Windows 10X.

Microsoft Surface Neo

Détail intéressant, la connexion entre le clavier et le dispositif est piloté par un système sans fil. Cela aura comme effet secondaire de devoir penser a le recharger en plus de la machine de base mais permettra également de l’utiliser avec l’engin déployé à distance, par exemple posé en mode tente ou en mode livre. On pourra également tout à fait piloter une conférence avec le Surface Neo connecté à un écran et le clavier disponible à son pupitre. Détail pratique enfin, le clavier embarque des aimants néodymes puissants qui permettent de l’accrocher au dos de la tablette. Le soin du détail a été apporté sur cette option de manière à ce que vous puissiez faire basculer le clavier vers l’écran d’un seul geste, sans qu’il ne se détache de sa charnière magnétique afin de le positionner directement à la bonne place sur l’écran. Pas besoin de le détacher puis de le rattacher, la manipulation se fait d’un seul geste.

Microsoft Surface Neo

Autre élément annexe proposé par l’offre, un stylet actif qui viendra compléter le tactile capacitif. Derrière les dalles Corning Gorilla Glass qui protègent le Surface Neo, deux écrans IPS de 9″ compatibles avec plusieurs milliers de niveau de pression. On pourra écrire ou dessiner sur les deux affichages de l’appareil. Le stylet profite lui aussi d’une attache magnétique et d’une recharge sans fil.

Microsoft Surface Neo

Chaque écran mesure 5.6 mm d’épaisseur pour  un sandwiche complet de 11.2 mm en tout auquel il faudra ajouter les quelques millimètres du clavier. Le dispositif reste fin et léger avec 655 grammes. On retrouvera à l’intérieur la recette proposée par Intel et son concept Copper Harbor à savoir des puces Lakefield à très basse consommation d’énergie. Ces processeurs 10 nanomètres issus de la technologie Foveros d’Intel devraient ouvrir la voie à de nombreux nouveaux formats de ce type. Ici Microsoft cherche donc a cristalliser les attentes autour de ce concept. Il n’y aura pas de Surface Neo commercialisée en 2019 et il faudra attendre au moins le troisième trimestre – si tout va bien – de 2020 pour que l’engin soit réellement disponible.

2019-01-08 12_21_33-minimachines.net

Une carte mère Lakefield, le lecteur de SIM donne une idée de sa taille…

La présence de Lakefield nous laisse entrevoir des fonctions qui n’ont pas forcément été évoquées par Microsoft comme une compatibilité 4G ou 5G, des solutions d’Intelligence Artificielle Movidius, de la biométrie… Lakefield c’est une vision très souple des besoins de ses clients pour Intel. Un changement de paradigme pour la marque qui va pouvoir développer des puces sur mesures. On a pu voir que Microsoft semble friand de ce genre de développement avec un SoC Qualcomm développé spécifiquement pour sa Surface Pro X et une puce AMD adaptée là encore à la demande pour le Surface Laptop 3 15″.

Microsoft Surface Neo

On n’en connait pas les détails du reste de cette Surface Neo : Pas d’infos sur la mémoire vive, le stockage ou le reste de la proposition. Il faut placer l’engin dans son contexte d’utilisation pour essayer de deviner son équipement. Est-ce qu’un engin de ce type vise la productivité ? Pas vraiment. L’emploi de plus de 8 Go de mémoire vive me semble donc compromis. Le stockage ne devrait pas non plus dépasser les 128 Go et le reste des capacités de l’engin suivre les propositions classiques du marché : Wifi6, Bluetooth 5.0 et probablement 4 ou 5G.

2018-06-28 18_09_29-minimachines.net

Asus project Precog

Microsoft sera t-il le seul sur  ce segment ? Intel n’a pas livré son Copper Harbor uniquement à Microsoft, la marque a dévoilé ses intentions avec Lakefield à toute la galaxie de constructeurs du marché. On a pu voir une première réponse chez Asus avec son projet Precog dont on est sans nouvelles depuis le Computex 2018 mais qui pourrait ressortir des cartons avec une solution viable d’ici quelques mois au CES 2020. Windows 10X est l’autre surprise de cette annonce de surface Neo, il semble peu prudent pour Microsoft de le développer en solo pour qu’ils rencontre du succès et que les développeurs s’y intéressent. Aussi faudra t-il sans doute l’ouvrir à la concurrence.


Soutenez Minimachines.net !
29 commentaires sur ce sujet.
  • 3 octobre 2019 - 14 h 52 min

    “…Si on pianote bite sur smartphone…” Pour le coup tu as tapé trop bite ! :)

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 14 h 59 min

    vite, si on pianote vite, je pense…

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 15 h 05 min

    “Si on pianote bite sur smartphone…”
    La preuve qu’il faut un bon clavier !
    ;-)

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 15 h 17 min

    on se moque, mais gentiment, hein… merci surtout pour l’article, de loin la meilleure perspective que j’ai lue sur ces nouveaux appareils! Peace.

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 15 h 19 min

    Mais c’est le livre ordinateur de Sophie dans inspecteur gadget !

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 16 h 17 min

    @TeeEff:

    ╱╱┏╮
    ╱╱┃┃
    ▉━╯┗━╮
    ▉┈┈┈┈┃
    ▉╮┈┈┈┃
    ╱╰━━━╯

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 17 h 07 min

    “La partie cachée par le clavier n’est plus alimentée pour éviter de puiser inutilement dans la batterie […]”

    > Vrai uniquement avec des écrans OLED qui éteignent complètement les pixels noirs et ne consomment plus rien.
    Sur une dalle à rétro-éclairage led, que le pixel soit noir, blanc ou de couleur, la consommation ne varie pas énormément. Sauf bien sûr dans le cas d’un rétro-éclairage micro/nano-led, qui éteint certaines zones affichant du noir, mais ce genre de technologie est rarement utilisée sur autre chose qu’une TV.

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 17 h 39 min

    La vidéo en usage donne une bonne claque !

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 17 h 41 min

    Bien, bien… comme quoi MS est peut être plus doué pour le matériel que pour l’OS ;-)

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 18 h 05 min

    bonsoir, tes confrères présentent le produit en parlant d’un OS Android ;)

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 18 h 13 min
  • 3 octobre 2019 - 18 h 15 min
  • 3 octobre 2019 - 18 h 16 min

    Le prix va faire très mal. Et va falloir repenser Windows 10 (et pas mal de soft) en profondeur, parce que honnêtement, utiliser win10 et pas mal d’application uniquement en tactile… Quelle purge! Et si c’est au final pour tout le temps sacrifier un écran pour en faire un clavier trackpad, à quoi bon? Mais bon j’ai qd même hâte d’aller l’essayer dans un magasin. Par curiosité. Et faut saluer quand Microsoft tente un truc sympa, ils font pas que des conneries, ils font aussi des trucs cools hors de prix.

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 18 h 20 min

    @Nicolas Gras: Ben ils disent bien que la Neo tourne sous Windows 10X ?

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 18 h 30 min

    J’avoue c’est pas mal du tout ! Aussi je suis d’accord sur la productivité proche de zéro pour ce type d’appareil, mais disons que ça améliore bien plus la productivité par rapport à une tablette classique.

    Répondre
  • 3 octobre 2019 - 19 h 30 min

    Autre erreur d’orthographe : Gorilla Glass (“Gorilal”)
    Et puis tant qu’à passer pour un chieur : “On n’en connaît pas les détails” (tu as oublié le n’ avec le “pas”)

    Sinon, j’aurais une question, accolés, ces 2 écrans font combien ? Environ 13 pouces ? Je n’en vois pas les dimensions, de l’objet grand ouvert ?

    Dernières questions : Quelle est la différence entre Windows 10 et Windows 10 X ? J’espère qu’ils ne refont pas le coup d’un Windows 10 S ….
    Que penses-tu du SOC Qualcomm pour la Surface Pro X ? Autant Intel et AMD, j’ai confiance, mais le nouveau venu, ce n’est pas vraiment ça.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 8 h 27 min

    @Arnaud Martinez : “accolés, ces 2 écrans font combien ? Environ 13 pouces ?”

    12,5 pouces (en passant d’un format 3:2 à un format 4:3)

    @prog-amateur : “productivité proche de zéro pour ce type d’appareil”

    Pourquoi, avec un clavier digne de ce nom et un pavé tactile ? Si ce n’est qu’avec une utilisation en laptop, pavé tactile inclus, ça limite l’affichage à 9 pouces. Un peu petit, je te l’accorde. Mais je suppose qu’ici on a tous apprécié d’utiliser des netbooks – puisque c’était la vocation initiale de Minimachines (Blogeee à l’époque). Et si on nous avait proposé un netbook avec cette taille d’écran, aussi léger et aussi bien équipé que devrait l’être le Surface Neo, on aurait été ravis.
    Et en utilisation sur table, la possibilité de détacher le clavier pour disposer d’un affichage en 12,5 pouces devrait permettre de travailler plus confortablement (faudra juste ajouter une souris).

    Bon, après, le prix risque de ne pas être “mini”! Mais si la version spécifique de Windows est bien conçue, et que ça donne des idées à d’autres constructeurs, ça peut devenir abordable. Enfin, pas avant 2021 ou 2022… ça tombe bien, je n’ai pas l’intention d’investir dans une nouvelle machine plus tôt ;-)

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 8 h 30 min

    @Nicolas Gras: c’est le smartphone surface duo (même concept que le neo mais en 2×5.6″) qui tourne sous une version d’android développé en partenariat Windows /Google avec des éléments de l’interface Windows X intégré.

    Sinon, c’est clairement un très bon choix que de ne pas avoir voulu mettre un écran souple ou pliable, car bonjour les emmerdes (voir Samsung).

    @Pierre Lecourt: Avec ce surface neo, Microsoft montre aussi que son OS est prêt pour tourner sur des machines type yoga book 2 ou encore Asus project precog.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 8 h 41 min

    @yves95: Je pense que les différents constructeurs ont déjà ce type bécane dans les starting bloc. Ils attendaient juste que Microsoft montre que l’os était pret…C’est chose faite.
    On peut facilement s’attendre a voir arriver des machines, dans des gammes différentes, arriver dans le courant de l’année prochaine.
    Je ne serais pas étonné de voir aussi des teclast, Chuwi ou autres debouler avant des grands constructeurs avec des modèles sous atom.

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 11 h 10 min

    @Nicolas Gras:

    La Surface Neo fonctionne sous Windows 10X, la Surface Duo sur une version d’Android encore non annoncée (AOSP + les outils Microsoft je suppose)

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 11 h 46 min

    @Madwill:

    Hello, oui, j’ai confondu les deux, mybad

    Répondre
  • 4 octobre 2019 - 16 h 05 min

    @yves95: Je comprends que pour certaines personnes dont toi, il y ait un avantage. Mon avis est qu’un netbook n’est pas trop une machine de productivité, ou alors on peut parler de productivité légère. A fortiori avec ce Surface Neo, le fait de devoir trimbaler un clavier en temps qu’accessoire réduit l’aspect mobilité en plus de réduire l’aspect productivité avec un touchpad sans bord (déjà testé avec le Lenovo Yoga Book, et j’ai pas du tout aimé). J’ai envie de dire que c’est bien pour dépanner mais devoir sortir h-24 ce clavier perd l’intérêt comparé à un netbook de même diagonale avec clavier immobile et touchpad avec bord.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 11 h 34 min
  • 5 octobre 2019 - 16 h 20 min

    Et les pauvres OEM? Seront-ils authorisés à sortir des clônes de ces appareils?

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 17 h 05 min

    @zhir: Intel va offrir le concept Copper Harbor a tout le monde. Asus a déjà eu un proto, je suppose qu’il y’en a chez tous les grands constructeurs.

    Répondre
  • 5 octobre 2019 - 17 h 07 min

    @zhir: Je ne vois pas pourquoi ils ne le pourraient pas, le Duo n’est pas la premiere machine du genre

    Répondre
  • 7 octobre 2019 - 11 h 43 min

    Le basculement du clavier en position haute et position basse m’a définitivement tué dans la vidéo.
    S’il n’y avait pas un an d’attente je l’aurai acheté tout de suite !!!

    Répondre
  • 10 octobre 2019 - 9 h 41 min

    Alors très bonne initiative de ne pas avoir proposer un simple clavier virtuel, car niveau productivité …

    Répondre
  • 27 octobre 2019 - 19 h 22 min

    @neuro:
    Complètement d’accord à la fois pour saluer le côté “j’essaie de faire quelque chose de nouveau qui remplacerait l’ordi ainsi que le cahier de notes” que creuse microsoft depuis la surface et à la fois pour le côté pas pratique pour un poil de son OS en mode tablette/tactile.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *