Le Covid-19 a t-il repoussé La Surface Neo à 2021 ?

Microsoft avait prévu une sortie conjointe de Windows 10X et de la Surface Neo pour cette année. Un duo qui devait ouvrir le bal d’une nouvelle génération de machines mobiles déployées sur deux écrans.

“Devait” car on apprend que Microsoft aurait repoussé la sortie de sa Surface Neo à 2021. Le responsable ? Le Covid-19. L’éditeur se recentrant sur les solutions mono-écran pour cette année. Les conséquences directes sont évidentes, c’est comme l’histoire de la poule et de l’œuf mais sans aucun suspense. Si la partie logicielle n’existe pas, la partie materielle ne suivra pas. Sans un Windows 10X optimisé pour les machines double écran, ces dernières ne seront pas disponibles non plus.

On apprend donc par l’intermédiaire de Mary Jo Foley sur ZDNet que Microsoft repousserait sa nouvelle solution double écran à l’année prochaine. Le Microsoft Surface Neo donc mais aussi tous les PC de constructeurs indépendants de Microsoft comme Lenovo avec son Thinkpad X1 Fold. L’explication trouvée pour expliquer le pourquoi de ce mouvement serait donc la pandémie de Coronavirus et son impact significatif sur le marché informatique. A la fois en terme de production mais également de distribution et de marketing. 

2019-05-14 15_51_47-minimachines.net

Le Thinkpad X1 Fold

Windows 10X a d’abord été présenté comme une solution limitée à des produits particuliers. Des machines ultralégères offrant des compétences logicielles limitées et orientées sur un usage de mobilité. Une sorte de réponse à des outils sous Android ou ChromeOS avec l’argument technique d’une gestion double écran. Avec le temps cependant, la cible de Windows 10X semble s’être assez étendue. Microsoft voulant profiter, intelligemment, des possibilités de son nouveau système sans trop se limiter. La cible a atteindre s’est donc déplacée et aujourd’hui Microsoft imagine une solution simple, rapide et sécurisée… Mais toujours capable de piloter les logiciels habituels de l’écosystème Windows.

Microsoft Surface Neo

Windows 10X devrait donc prendre en charge les applications du Windows Store ainsi que celles de la plateforme UWP. Mais également les logiciels Win32 qui seraient exploités de manière originale. Microsoft cherchant a les rendre étanches du reste de ses applications en les exécutant dans des containers. Une manière d’éviter toute infection du système en empêchant les applications de modifier Windows 10X, d’altérer ses fonctions ou son comportement. L’idée étant de ne pas gangrener l’expérience dans le temps.

Vous savez, les temps de démarrage qui prennent leurs aises, les applications qui viennent étendre leur linge dans le registre, celles qui ne s’essuient pas les pieds en entrant et les autres qui laissent des tas de trucs pas propres en partant. L’idée est excellente et si Microsoft parvient a maintenir dans le temps la vitesse et la réactivité de Windows 10X comme au premier jour où on démarre sa machine, l’éditeur aura fait un grand pas en avant.

Autres avantages notables, une gestion des mises à jour plus indépendante. Les éléments nécessaires pouvant être téléchargés et installés en tâche de fond sans besoin impérieux de redémarrer sa machine et de la laisser tourner pendant deux minutes sur un fond bleu pendant que Windows applique ses correctifs. Enfin le système de container permettrait d’éviter des plantages généralisés. Un programme qui provoque une erreur n’emporterait pas avec lui l’ensemble de la session ni ne ferait ses valises avec la moitié de votre mémoire vive. 

Ajoutez à cela de grosses améliorations dans la gestion du tactile et de l’interface globale de Windows et vous aurez une bonne idée du travail mené jusqu’à aujourd’hui par Microsoft sur ce projet.

Microsoft Surface Neo

Que va t-il se passer alors pour Windows 10X ?

Microsoft travaillerait à recentrer son usage sur des PC plus classiques, des solutions avec un seul écran qui pourraient profiter des avancées proposées par le système et venir contrer des solutions de type Chromebooks ou tablettes. C’est assez loin du projet de base de Microsoft. Jusqu’alors l’éditeur a surtout travaillé son système et son marketing autour d’une solution double écran. La marque comptant probablement s’en servir comme énorme tremplin marketing à sa Surface Neo.

Si officiellement Microsoft n’a pas communiqué de report de son système, ce changement de fusil d’épaule semble logique. Difficile de justifier le “trou d’air” provoqué par l’absence de sortie de produits en 2020 après des années de développement. En proposant 10X pour les machines mono-écran comme les portables et les engins à écrans détachables comme les tablettes type Surface plus classiques, Microsoft pourrait lancer son système et commencer une sérieuse concurrence aux solutions sous ChromeOS.

Cela pourrait également préparer le terrain du côté du public pour l’arrivée de machines réellement pensées pour ce nouveau système tout en apportant un peu de neuf. Face à des Chromebooks qui n’hésitent pas a monter en gamme et en prix, les constructeurs pourraient ici promettre le meilleur des deux mondes. Un engin toujours réactif mais qui permettrait en plus de lancer des applications classiques. Plus de possibilités qu’une solution orientée Cloud tout en ayant le choix de profiter des mêmes solutions dans les nuages.

COVID or not COVID

Le Coronavirus comme bouc ?

Reste que je suis dubitatif sur certains points. Depuis la sortie de cette information par ZDNet le 9 Avril dernier, j’interroge beaucoup de monde au sujet des projets Windows 10X dans les cartons des constructeurs. Et ces derniers ne semblent pas spécialement pressés de proposer des engins en double écran. Il leur a fallu du temps pour se lancer à fond sur le marché des Chromebooks et ils ont été assez échaudés par les ventes de machines sous des versions édulcorées de Windows. Leur priorité n’est semble t-il pas vraiment du côté de l’expérimentation vers du double écran sous Windows 10X. Et cela depuis bien avant les premiers effets du Covid-19 sur l’économie mondiale… Si ils peuvent laisser Microsoft essuyer les plâtres…

Avec une solution plus ouverte, qui concernerait des machines déjà existantes et facilement adaptables par les constructeurs, Microsoft perd ici le côté nouveauté de son lancement. Mais il gagne un marché plus simple a prendre en charge par ses partenaires qui pourraient simplement tester leur public en lançant des versions Windows 10X adaptées sur des PC existant déjà sous Windows 10 classique. Beaucoup de constructeurs ne voyant plus du tout d’intérêt à proposer un Windows 10S, ce dernier pourrait tout simplement être mis de côté au profit de 10X.

Ce report serait donc probablement lié à l’apparition de la pandémie mais pas uniquement. La manque d’enthousiasme de l’écosystème aura sans doute eu un impact dans ce choix de repousser la sortie de la Surface Neo à 2021. 

Paradoxalement, avec ce changement de cible, Windows 10X aura sans doute beaucoup plus de visibilité cette année.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
Un commentaire.
  • 5 mai 2020 - 15 h 34 min

    […] un ordinateur classique, bien équipé et rapide pour répondre aux besoins de leur entreprise. On avait déjà des doutes quand au report de la Surface Neo pour 2021, ils se concrétisent […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *