Centaurus : Une nouvelle solution double écran signée Microsoft ?

Centaurus est une nouvelle solution de machine double écran attribuée à Microsoft. Pilotée par un processeur Intel, elle devrait faire tourner Windows Core OS et inaugurerait de nouveaux marchés pour le développeur.

Microsoft est passé maître dans le développement de solutions originales qui finissent malheureusement à la poubelle. Après Courier, après Andromeda qui reprenait Courier, voilà qu’un nouveau  produit semble vouloir émerger sous le nom de code Centaurus. Rien n’est pour le moment officiel ni même validé par Microsoft, l’unique source de cette information se base elle même sur des sources non officielles pour en parler. Cela donne un fil assez maigre pour travailler mais c’est l’occasion de faire le point sur l’avenir de Windows.

2018-06-28 18_43_01-minimachines.net

Intel Tiger Rapids

Centaurus serait un projet en développement depuis un an chez Microsoft. Il s’agirait d’un dispositif mobile fonctionnant en double écran qui reprendrait le prototype Copper Harbor d’Intel. Une solution qui n’emploie pas un système composé d’un écran classique et un écran à encre numérique comme pouvait être le projet Courier et le prototype Tiger Rapids mais bien une solution composée de  deux écrans IPS classiques dans un format très compact.

Très fin et compact, l’objet n’en demeure pas moins trop gros pour être glissé dans une poche quand il est présenté pour la première fois, il y a quelques semaines. Ses bordures d’écran sont assez importantes pour réserver l’espace nécessaire à la panoplie habituelle de capteurs mais pour laisser également l’espace indispensable à l’électronique signée par Intel. 

2018-12-04 12_46_34-minimachines.net

Copper Harbor photographié par The Verge

Copper Harbor est un prototype, un objet qui doit coûter à lui tout seul plusieurs centaines de milliers de dollars de fabrication et de recherche et développement. Tout est neuf dans ce dispositif et tout coûte cher dans sa conception. Il faut penser le processeur à employer et ses réactions thermiques, développer une carte mère ultracompacte, réfléchir à la communication entre les deux écrans ainsi qu’à l’alimentation de ceux-ci. Piloter l’ensemble de manière efficace et homogène et rendre l’objet suffisamment séduisant et robuste pour en faire une solution viable.

Si Intel développe Copper Harbor ce n’est pas pour le vendre. C’est pour séduire. Pour imaginer de nouveaux débouchés pour la marque dans le futur. La marque ne vendra jamais son Copper Harbor mais fera comme d’habitude sa promotion comme un nouveau type de dispositif. C’est comme cela que l’Ultrabook est né et a prospéré. En développant un produit fonctionnel, Intel montre que le marché est prêt à le produire. Il ne reste plus qu’à le présenter à différents constructeurs et à attendre leurs réactions.

Et le gros poisson qui semble avoir mordu à l’hameçon n’est autre qu’Intel avec Centaurus.

2018-06-28 18_09_29-minimachines.net

Asus project Precog

Il faut dire que l’idée est dans l’air du temps depuis longtemps. Après Courier et après Andromeda, Microsoft a désormais toutes les planètes alignées pour réussir son pari. Courrier était très novateur et devait donc se frotter à des problématiques très complexes : Le materiel de 2009 n’était pas optimal pour concevoir un engin à double écran tant au niveau saisie que consommation et performances. 

2018-12-04 13_48_01-minimachines.net

Andromeda, énième projet avorté de Microsoft

Plus récemment, le projet Andromeda faisait miroiter l’idée d’un engin double écran sous Windows 10 dans une taille intermédiaire entre le smartphone et la tablette. Lenovo a sorti des solutions avec notamment le Yoga Book 2, Asus a proposé un prototype sans suite avec son Project Precog… Tout cela montre que les constructeurs et Intel en tête, lorgnent sur cette possibilité d’un système double écran.

Reste qu’il leur manque un système d’exploitation commercial apte à le prendre en charge. Windows sait certes pertinemment gérer un double écran mais n’en tire pas beaucoup d’avantage et lui apporte beaucoup de contraintes. L’OS est gourmand et ne remplit pas forcément bien le cahier des charges des besoins d’une machine compacte à l’espace de batterie limité.

Pour qu’un dispositif de petit format puisse fonctionner, il faut autre chose sur le marché. Cela tombe bien, Windows Core OS est en préparation. Windows Core OS ou WCOS est une nouvelle branche sur le grand tronc des Windows de Microsoft. Une jeune pousse qui fonctionnerait visuellement de manière identique au Windows habituel mais qui chamboulerait grandement les habitudes de la marque. Pas de pilotage obligatoire des applications Win32 et donc l’absence possible de retro-compatibilité avec les fameux programmes x86 habituels. WCOS pourrait ressembler ainsi beaucoup plus à une version ARM du système avec une prise en charge des applications Windows Universal Platform.

WCOS n’est pas à proprement parler un projet grand public, il s’agit d’un système à destination des constructeurs sur le même format qu’un Android. Modulaire, il permettrait d’ajouter les éléments nécessaires à chaque produit : compatibilité Win32 ou support de la téléphonie mobile par exemple. Il viendrait en complément de CShell qui ne serait autre qu’une interface graphique qui pourrait s’adapter à tout type de terminaux. Un portable classique n’a pas les mêmes besoins qu’un engin ultracompact à double écran pliable, une tablette ou une console de jeu. CShell aurait pour mission de proposer une interface ergonomique suivant chaque matériel et même à modifier celle-ci suivant les usages : Un PC classique pouvant revêtir l’interface d’une XBox pour une session de jeu à la manette par exemple. Une reprise de l’idée développée par le passé avec Continuum.

En déconstruisant ainsi en briques son Windows originel, Microsoft peut viser tout type de terminaux pour le futur. Aussi bien des machines de bureau classique avec une rétro compatibilité Windows que des engins novateurs avec deux écrans ou des tablettes comme sa Surface. C’est un moyen efficace d’être réactif à l’avenir face à la concurrence de ChromeOS et Android tout en promettant aux utilisateurs ne plus jamais être perdu entre toutes les interfaces. La pilule amère de l’échec de Windows 8 a dû laisser suffisamment de traces chez Microsoft pour qu’ils aient retenu la leçon. Changer les habitudes acquises par son public n’est pas une option acceptable pour la marque.

2018-12-04 13_47_36-minimachines.net

 Centaurus est un projet qui reprendrait toutes ces avancées. Copper Harbor, d’abord, avec une solution que l’on pourrait qualifier d’inspirée du travail de Microsoft. La solution de Microsoft serait en développement depuis un an et pourrait voir le jour pour la fin de 2019. L’idée de base serait donc une solution ultraportable composée de deux écrans joints par une charnière sous l’interface de Windows 10 capable de piloter les fonctions avancées de celui-ci et notamment Windows Ink pour prendre en charge un stylet actif.

2018-12-04 13_52_38-minimachines.net

Centaurus aurait la même mission que les Surface : engranger quelques bénéfices d’une part mais aussi et surtout montrer aux constructeurs la faisabilité du projet. A vrai dire, c’est un nouveau marché à explorer et si les HP, Lenovo et autres ne réagissent pas à sa sortie, Microsoft serait le seul à s’y engouffrer. En proposant la recette toute prête, à savoir une plateforme signée Intel et un Os signé Microsoft, les constructeurs n’auront plus qu’a adapter à leurs sauces le produit.

Beaucoup de solutions peuvent être imaginées : Une poursuite des Yoga Book chez Lenovo avec des engins de formats variés, des solutions de poche ou des machines intermédiaires. Suivant les choix de chacun et la logique des produits, les différentes solutions pourraient prendre en charge les applications Windows classiques Win32. Cela aurait beaucoup de sens pour un deux fois 11.6 ou 13.3″ par exemple. Peut être beaucoup moins pour une engin en deux fois 5.5 ou 7″.

2018-12-04 13_54_53-minimachines.net

Avec Windows Core OS à bord, l’usage de l’engin s’adapterait à la forme : En mode portable, l’écran inférieur se transformerait en clavier. En mode tente, l’affichage d’une vidéo pourrait être dédoublé, en mode tablette ou présentation, un des deux écrans serait désactivé. Mais d’autres interactions sont imaginables : Par exemple, au lancement d’un tableur le clavier pourrait afficher un pavé numérique alors qu’avec un logiciel de retouche d’images la partie inférieure serait orientée vers le dessin à la façon d’une tablette de saisie.

Sur un format très compact, le clavier pourrait s’adapter et on pourrait même imaginer un système de passage d’appels en vidéo conférence. Sur une solution tablette enfin, Windows pourrait s’adapter à une orientation où la charnière serait verticale pour disposer un document sur deux pages pour en faciliter la lecture ou faire apparaître des éléments à gauche et un traitement de texte à droite.

Cela ouvre des perspectives intéressantes pour Microsoft. La possibilité de tenter à nouveau le marché de la téléphonie par exemple avec des appareils pouvant embarquer des fonctions 4G complètes avec le passage d’appel et qui seraient à la fois des tablettes exploitables et des smartphones complets.

Centaurus est un projet à long terme pour Microsoft, il permet à la marque de poser un jalon dans son futur. En s’appropriant le format, les constructeurs vont pouvoir assez simplement venir tâter de nouveaux marchés en reprenant le système de la marque. C’est également un ambassadeur de choix pour proposer Windows Core OS à son public. Je pense que la seule façon de le rendre populaire est de le déployer sur un format novateur. L’expérience a prouvé avec Windows RT et Windows 10 sous ARM que singer une machine classique ne convenait pas à cette proposition. 

2018-06-28 18_41_55-minimachines.net

Avec Centaurus, Microsoft peut résoudre beaucoup d’équations : Innover et séduire autant le grand public que les constructeurs. Proposer un format nouveau et efficace et fédérer sous une même bannière des machines sous processeurs Intel ou ARM. Reste a savoir si le projet aboutira commercialement et si le public accrochera réellement au concept d’un fonctionnement double écran tant en terme d’ergonomie que d’usages. Si cette idée est très séduisante sur le papier, elle a encore tout à prouver d’un point de vue efficacité face au couple habituel écran et clavier.

Sources : WindowsCentral et The Verge. En illustration, Centaurus A vue par Hubble.

Les portables à double écran : ou comment conjuguer fantasme et ergonomie

9 commentaires sur ce sujet.
  • 4 décembre 2018 - 14 h 40 min

    @Pierre
    “Si Intel développe Copper Harbor ce n’est pas pour le vendre. C’est pour séduire.”
    Si j’ai bien compris, je pense que tu voulais écrire “Si Microsoft développe Copper Harbor ce n’est pas pour le vendre. C’est pour séduire”.
    Sinon, c’est que j’ai lu trop rapidement.
    Merci encore pour ce site plein d’information pertinente !

    Répondre
  • 4 décembre 2018 - 17 h 35 min

    @wul31: Je crois que l’erreur est plutôt dans la phrase : “Et le gros poisson qui semble avoir mordu à l’hameçon n’est autre qu’Intel avec Centaurus.” qui serait plutôt “Et le gros poisson qui semble avoir mordu à l’hameçon n’est autre que Microsoft avec Centaurus.”

    Répondre
  • 4 décembre 2018 - 19 h 04 min

    Ça fait rêver… Et c’est déjà ça 😊

    Répondre
  • 4 décembre 2018 - 19 h 25 min

    J’ai l’impression que tout doit se jouer sur l’ergonomie au final pour sortir un avantage que personne d’autre n’a. Puisque sinon, on retournerait sur un usage PC avec un simulateur de clavier et touch screen avec un sorte de Windows RT dessus, ce qui reproduirait probablement les échecs du passé.

    Répondre
  • 4 décembre 2018 - 20 h 11 min

    Windows Rt…
    Windows Phone…
    Windows Core OS ?!

    Répondre
  • 4 décembre 2018 - 21 h 01 min
  • 5 décembre 2018 - 5 h 50 min

    Innover et séduire autant le grand public que les constructeurs.

    Répondre
  • 5 décembre 2018 - 8 h 48 min

    Encore un périphérique qui fait tout mais surtout rien. Si Surface ou autre Yoga fonctionnent (un peu) c’est qu’il y’a un vrai clavier. Penser qu’un écran tactile en forme de pavé numérique permet d’utiliser Excel est une connerie de gens qui confondent ergonomie et design…

    Répondre
  • 5 décembre 2018 - 9 h 28 min

    Ca fait qlq temps qu’ils sont sur un solution de ce type comme tu dis Pierre, avec Courrier et Andromeda !
    Seulement, à quand une sortie commerciale ? Et pas non plus avec une facture de qlq milliers d’euro !!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *