Windows 10X est officiellement abandonné par Microsoft

Windows 10x devait être une nouvelle scission Microsoftienne, un système d’exploitation dépouillé, pensé pour les appareils mobiles de nouvelle génération et concurrent de solutions simples comme ChromeOS. Il ne sortira pas.

Avec Windows 10x, Microsoft voulait résoudre deux problématiques. Proposer un système facilement accessible, dépouillé de certains aspects de l’interface traditionnelle du système. Une solution avec un double objectif. Coller au marché à ses dernières évolutions matérielles et venir concurrencer des solutions comme Android et surtout ChromeOS.

Lenovo X1 Fold

Le Thinkpad X1 Fold : la première cible de Windows 10x

Solutions double écran, machines à écrans pliants, ultraportables ultramobiles, PC entrée de gamme pour un public de néophyte, Windows 10X frappait large avec un grand écart logiciel. D’un côté équiper des machines ultramodernes et souvent fort cher en leur proposant une série de détails techniques permettant de mieux en profiter. Le développeur avait pensé à ces systèmes de double affichage mobile en mettant en avant la Surface Neo… Avant de finalement se résoudre à annoncer la sortie du système sur les machines traditionnelles.

2749

A partir de 2749€

Il faut dire que sortir un système d’exploitation pour un marché qui n’existe pas n’est pas forcément la meilleure idée. Le nombre de PC réellement configurés pour profiter de fonctions double écran ou écran pliant n’est pas “énorme énorme” actuellement. Au vu des tarifs et de l’autonomie de ces machines, rares sont ceux qui ont réellement cédé à ce type de caprices pour le moment. Le prix des rares solutions sorties sur le marché étant finalement assez dissuasif… La Surface Neo de Microsoft a totalement disparu de  la communication, ainsi que du site et de la chaine Youtube, de Microsoft. Ce devait pourtant être le fer de lance du nouveau système.

 

Windows 10X devait donc finalement sortir sur des PC classiques avec comme avantages une meilleure sécurité et une interface intégrée de manière à être plus digeste. Nouveau menu démarrer, nouveau gestionnaire de fichiers, nouveaux réglages système… Et mises à jour “à la volée” des éléments de son fonctionnement, un peu comme Android ou ChromeOS, permettant de ne pas à avoir à attendre plusieurs minutes de temps en temps après un redémarrage obligatoire.

Microsoft avait alors annoncé un retard de sortie sur son calendrier original. Aujourd’hui, Windows 10x est purement et simplement annulé. Aucun produit baptisé Windows 10X ne sera lancé en 2021 affirme le développeur

“Nous avons réalisé que la technologie de Windows 10X serait plus utile et pourrait servir à plus de clients que nous l’avions imaginé. Nous en avons conclu que cette technologie 10X ne devrait pas être limitée à certains clients. Au lieu de mettre sur le marché un produit appelé Windows 10X en 2021, comme nous l’avions prévu à l’origine, nous tirons parti des enseignements de notre travail jusqu’à présent et accélérons l’intégration des technologies de 10X dans d’autres parties de Windows, ainsi que dans d’autres produits de l’entreprise. Une partie de cette technologie est déjà dans le cœur de Windows.”

Un des points clé de Windows 10X devait, par exemple, être une meilleure sécurité grâce à l’emploi de conteneurs d’applications permettant au système d’éviter la propagation de code d’un logiciel à un autre pour éviter la prolifération de virus ou de solutions malveillantes. Cette stratégie est désormais intégrée dans le système Windows Defender. D’autres fonctions comme la dictée vocale ou le nouveau clavier tactile ont également été intégrés.

Microsoft Surface Neo

La Surface Neo double écran de Microsoft

Microsoft se rend t-il compte que sa stratégie d’avoir plusieurs Windows est vouée à l’échec ?

Windows 10X, Windows 10, Windows S, Windows pour ARM. Tous ces produits ont le même nom mais pas le même usage ni les mêmes limitations. Et c’est un vrai problème. Microsoft devrait se rendre compte, à force, que pour le grand public Windows est une solution unique qui reflète un usage complet d’un ordinateur. On installe un Windows et on s’attend à une panoplie de services complète. On ne va pas comprendre pourquoi Windows S ne permet pas ceci ou cela. On ne va pas comprendre pourquoi Windows 10 pour ARM va refuser de faire fonctionner cette application ou offrira des performances ridicules sur telle autre qui tournait très bien sur son ancien PC. Windows c’est Windows et le détailler en solutions séparées n’est pas une bonne idée. Ce n’est pas pour rien qu’Apple à lancé MacOS, iPadOS et iOS. Ce n’est pas pour rien que Google a d’un côté un produit baptisé Android et d’un autre un produit baptisé ChromeOS. 

Et même si ces systèmes d’Apple et de Google ont désormais des frontières applicatives de plus en plus minces, il ne  fait aucun doute pour l’acheteur qu’une solution sous Android ou sous ChromeOS n’ont pas les mêmes usages.

Microsoft est en réalité partagé entre deux problèmes. Le premier est lié à la force de la marque Windows. Appeler un produit Windows, c’est le faire immédiatement reconnaitre comme une solution informatique de Microsoft. Un prestige bienvenu pour lancer un nouveau produit. Microsoft aurait du capitaliser sur la marque Microsoft et non pas sur le nom de son produit phare. Comme l’ont fait les grandes marques dans tous les domaines. Quand on achète un produit Nike ou Lacoste, on achète la marque. Derrière cela peut être un T-Shirt, une casquette ou des chaussures. Peut importe, on s’offre un certain niveau de qualité et de prestige. Même chose pour une Rolex ou une Casio. Même chose pour un appareil photo Canon ou Sony. Personne n’achète un PC sous Microsoft, tout le monde achète un PC sous Windows. Et du coup tout le monde recherche un Windows pour ce qu’il est censé être : une boite à outils permettant d’installer les applications de son choix.

A vrai dire, le principal problème de Microsoft aujourd’hui vient du fait que Windows est devenu totalement invisibilisé par les applications. On installe ses applications préférées sur son OS sans prendre réellement conscience du système employé. Pour plein de gens autour de moi, Firefox reste Firefox par exemple. Installé sur un Mac, un PC sous Windows, un smartphone Android ou un système Linux, Firefox ne change pas, peu importe l’OS.

Proposer un système qui fragmente l’utilisation de ses applications sous un nom unique alors que le seul truc qui intéresse les gens ce sont les applications, cela ne parait pas être une bonne idée. Le choix de ne pas créer un nouveau “Windows 10X” – pour un marché fantôme – et d’intégrer ses meilleurs éléments au sein du produit Windows général, semble être la meilleure et… la plus logique.


Jaune
11 commentaires sur ce sujet.
  • 19 mai 2021 - 13 h 41 min

    Merci Pierre pour cette analyse sur l’abandon de Win10X.
    La force de Windows est également sa faiblesse: sa compatibilité ascendante qui empêche tt reboot dy système. Et vouloir utiliser le patronyme Windows pour pousser un nouveau paradigme de l’OS est voué à l’échec.
    Dommage pour la SurFace Neo. Elle était très désirable et j’y voyait la remplaçante de la Surface Go2…

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 15 h 02 min

    Moi qui possède une Surface Go 2 à laquelle Sidero fait référence, j’aurais aimé 2 ou 2 choses dans un Windows 10x. 

    D’abord une meilleure gestion de la veille, comme Android ou iOS, car il arrive encore que Windows n’arrive pas à suspendre un processus et après avoir éteint la machine via son bouton seul l’écran s’éteint. Alors le PC continue de chauffer dans sa sacoche tout en bouffant la batterie.

    Ensuite une meilleure autonomie de la batterie aurait été un grand plus, épuration des processus oblige. Quand Windows parle de 9 heures pour une Surface Go 2, dans la vraie vie on dispose plutôt de 4h en travaillant. Loin des 12 à 15 heures réelles des MacBooks Silicon. 

    Entre l’ARM tout mou, et l’abandon d’un nouvel OS léger, Microsoft n’est donc pas prêt d’être dans le sillage d’Apple ou Google. M comme Mammouth pour l’informatique du paléolitique ! Un mammouth relooké avec un brushing Fluent Design… Avec les qualités et les défauts qu’on lui connait :-)

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 19 h 24 min

    Super article qui résume bien la situation pour Microsoft. Pour moi il s’est éparpillé dans plein de domaines là ou Apple a plus réussi (PS je ne suis pas fanboy).
    Mais entre les problèmes récurrents des mises à jours, W10S qui est une plaie, W10 ARM qui est … inutile ou c’est ça inutile …, le raté des smartphones, …
    Bref Microsoft va devoir se réinventer de la bonne manière et rapidement, ils sont dans le même cas de figure qu’Intel qui pédale dans la semoule depuis bien longtemps.

    Pour l’instant il bénéficie du marché professionnel et gaming ou les alternatives ne sont pas encore suffisamment viable mais pour combien de temps.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 21 h 38 min

    Oui, à moins que Microsoft dans sa logique bourrine habituelle n’ait en preparation un petit EdgeOS, installable sous x86, arm et toutes les machines. La même chose que ChromeOs avec en plus un usage hors ligne et des fonctions avancées de fichier en local.

    Le passage d’internet explorer à Edge n’est pas un petit détail, c’est une ouverture vers une solution globale et modulaire.

    La réalisation d’office online n’est pas non plus un hasard…

    Cela pourrait – pourrait – faire partie d’une stratégie.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 22 h 28 min

    @Dadoo: Ben… comme expliqué si la stratégie c’est justement de changer le nom de son OS pour que les gens comprennent qu’il ne s’agit pas de Windows c’est parfait hein. C’est justement ce qui est expliqué ici.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 22 h 37 min

    @Timothey: Il faut arrêter avec la litanie des ratages en oubliant les succès. À ce jeu là Microsoft, Google et Apple sont des entreprises qui ont de nombreux plantages. On se demande en ne regardant que ça pourquoi ils font partie des GAFAM.

    Toute entreprise qui invente ou même simplement inove prend des risques. Plus il y a de projets, plus on en voit qui échoue. C’est normal et le travail en amont n’est pas forcément perdu.

    @Dadoo: Tout à fait, une stratégie qui consiste à vendre des services plutôt que des programmes. On le voit aussi avec le développement d’Azure qui est peut-être bien la plateforme en nuage la plus aboutie en nombre de services.

    Répondre
  • Pi
    20 mai 2021 - 8 h 02 min

    “On installe un Windows et on s’attend à une panoplie de services complète.”

    Heu…en général,le machin de Crosoft est installé par défaut sur la trés grande majorité des machines. Quand on a le courage d’installer ce truc c’est qu’on sait exactement ce qu’on fait ce qui n’est jamais le cas pour un utilisateur lambda ayant hérité de Windows via une vente toujours forcée en 2021.

    Répondre
  • 20 mai 2021 - 9 h 55 min

    Tiens, marrant.
    Pour une fois, je ne suis pas totalement d’accord avec notre éditorialiste.

    Microsoft fait BEAUCOUP mieux que Android et Apple OS.
    Pourquoi ? Parce qu’il y a moins de fragmentation sur Windows que dans les autres OS.

    C’est pour cela, effectivement, qu’il ne DEVRAIT y avoir qu’un seul Windows, celui qui tourne sur PC, Portable tactile, tablette et smartphone. Le couteau suisse où les développeurs savent que ça va tourner sur BEAUCOUP de machine.
    La fragementation Android est désastreuse de ce point de vue.
    MacOS empêche l’installation de logiciels standard APPLE sur des vieilles machines qu’on réinstalle …
    (si pas de sauvegarde)

    Windows ? C’est l’assurance, avec Linux, de faire tourner BEAUCOUP de logiciels sur BEAUCOUP de machines.
    Windows 10X, c’est juste une histoire d’interface et de minimalisme ?
    Il y a des mods pour ça, je ne m’inquiète pas.

    “A vrai dire, le principal problème de Microsoft aujourd’hui vient du fait que Windows est devenu totalement invisibilisé”
    C’est étonnant de lire cela.
    En effet, sur Linux , MacOS ou Windows, je me contrefiche de l’OS.
    – je veux que ça tourne
    – je veux pouvoir installer les programmes dont j’ai besoin
    – je veux que cela soit mis à jour pour des raison de sécurité (Android… hum.)
    Alors si l’OS est “agréable” ? M’en fiche, du moment que j’en fais ce que J’en veux.
    Et moins il est visible (intrusif, trop clinquant, etc.), mieux je me porte.
    Windows, ce qui est cool, c’est qu’on peut le debloater, par script. Bon pas officiel, certes.
    On peut le bidouiller, le triturer, le malaxer, etc, pour quasiment en obtenir ce que l’on veut.
    Bon, c’était vrai en grande partie sur XP, mais sur W10, il reste un peu de marge.

    “Microsoft aurait du capitaliser sur la marque Microsoft et non pas sur le nom de son produit phare.”
    Tu occultes Microsoft Office ? Bah alors ? Ils sont nombreux les logiciels, chez Crosoft ! :-)
    Pour moi, d’un point de vue utilité, Office est aussi important que Windows.
    Et ce, j’ai un peu honte, encore plus depuis qu’on trouve des licences grises à pas cher ^^

    Mais je te rejoins à la fin.
    Oui, un seul Windows pour les gouverner tous, c’est sûr ! ;-)

    Du reste, merci pour cet article et de nous offrir la possibilité d’en discuter.

    Répondre
  • 20 mai 2021 - 10 h 57 min

    @rapht:
    Tu confonds fragmentation et segmentation. Partant de là, toute ton argumentation en prenant l’exemple d’Android vs Windows tombe à l’eau. Bref, tu n’as pas compris le sens de l’article…

    Répondre
  • 20 mai 2021 - 12 h 02 min

    non, je ne confonds pas, et je pense avoir saisi le fond de l’article.

    la fragmentation, c’est bien l’état d’Android à l’heure actuelle.
    (et MacOS dans une certaine mesure)

    quant à la segmentation, j’imagine bien que Microsoft souhaite éviter cela, car inutile, d’autant plus que les fonctionnalités de Windows 10X se retrouvent (à présent / dans le futur) dans Windows 10.

    Répondre
  • 22 mai 2021 - 22 h 43 min

    “Aucun produit baptisé Windows 10X ne sera lancé”? D’accord mais la seule chose que ça veut dire c’est qu’il n’y aura pas ce renommage de la gamme de produits, et donc que le produit sera écoulé via WindowsUpdate sans fanfare marketing. Ça peut aussi vouloir dire que l’adhésion des OEMs n’a pas été obtenue, et sans eux impossible de sortir une avalanche de machines pour envahir les linéaires comme au bon vieux temps de tonton Ballmer.

    Hélas, il n’y aura pas de disparition de l’idée de dépouiller Win10 de la compatibilité win32 et ne permettre de faire tourner que les apps issues de l’appstore (plateform “Métro” ou autre nouveau nom du jour) pour faire face à l’offensive Chromebook.
    Et pendant ce temps, ils sont en train de couler win32, qui était leur seule plateform à succès. Certes, les nouvelles générations ne se servent plus de PCs Windows. Mais il aurait quand même été possible de sortir une nouvelle version de win7 qui aurait pu tenir dans les bureaux et les foyers pendant 10 ans de plus (un peu comme les mainframes IBM qui continuent à être employés).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *