Les portables à double écran : ou comment conjuguer fantasme et ergonomie

Ce Computex 2018 nous a livré une belle série de machines à double écran. Laissant entrevoir ces engins comme des nouveautés possibles pour le marché de l’ordinateur portable. Petit retour sur cette solution qui fait fantasmer bien des utilisateurs.

Lenovo Yoga Book 2, Asus Project Precog, Intel Tiger rapids… Autant de noms de machines apparues plus ou moins furtivement lors de ce Computex 2018 et présentant comme caractéristiques communes le fait de se passer de clavier physique pour le remplacer par un second écran. Le double écran semble dans l’air du temps…

Lenovo Yoga Book 2

Le nouveau Lenovo Yoga Book 2 sera plus grand, plus lourd, plus épais et surtout équipé de deux affichages capactifs au lieu d’un seul. Si le premier jet de Lenovo était très original avec le choix d’un écran surplombant une zone tactile Wacom qui laissait apparaître un clavier virtuel lumineux, le nouveau projet du fabricant chinois ressemble finalement plus à un ordinateur portable classique simplement débarrassé du tactile.

Le second écran, celui qui remplacera le clavier sur une machine lambda, sera compatible avec une technologie de stylet actif. Pour Lenovo, c’est tout benefices, le double écran permet de localiser facilement sa machine en changeant l’interface de l’affichage du clavier. Une seule et même machine pour toute la planète, comme pour les tablettes.

Lenovo Yoga Book 2

Le Yoga Book 2 est un prototype et Lenovo ne le présentait pas directement sur son stand lors de ce Computex 2018. C’est Intel qui a profité de sa grand messe pour mettre en avant cette solution. Il s’agit donc surement d’un engin encore en phase de développement primaire. On n’a d’ailleurs su peu de choses sur la machine, si il ne fait pas de doute qu’elle tournera sur un processeur Intel, on n’a pas vraiment d’informations précises sur ses entrailles, même si il semble qu’un nouveau processeur Intel Core-Y devrait être de la partie.

Pas d’infos sur les dalles de l’engin, le double écran de la machine devrait néanmoins être plus imposant que le premier Yoga Book qui affichait un écran 10.1″. A vue de nez, on serait plus proche du 11.6″ que du 10. Les deux écrans occuperont une très belle part de l’espace disponible avec des bordures très fines.

La partie inférieure sera compatible avec un stylet actif, on ne sait pas si il s’agira d’un Wacom ou d’une autre technologie. La prise en charge de Windows Ink sera évidemment complète. Enfin, le clavier proposera, comme pour le premier Yoga book, une technologie de reconnaissance de mots ressemblant fortement à celle présente dans nos smartphones pour compenser leur petite taille.

Cette trouvaille permettrait de retrouver une frappe “prédictive” sur le Yoga Book 2 et donc de compenser la faiblesse ergonomique de l’écran haptique comme clavier.

Lenovo a également profité de ce coup de projecteur pour annoncer une future troisième génération de Yoga Book prévue pour 2019. Cela ressemble pour le moment à un effet de manche puisque l’annonce parle d’un engin du même type mais sans charnière puisque doté d’un unique écran souple reste peu envisageable actuellement pour une machine grand public. La technologie existe en laboratoire, elle a permis des prototypes mais personne ne donnerait cher de la peau d’un produit de ce type manipulé au quotidien. Bref, Lenovo annonce un futur qui n’engage que ceux qui y croient.

2018-06-28 18_12_57-minimachines.net

Si Lenovo fait – un peu forcé par Intel – du double écran, un argument pour ce Computex 2018 cela n’aurait probablement pas créé de remous sans les échos secondaires donnés par d’autres industriels. Quand plusieurs acteurs du même marché annoncent des produits créés autour des mêmes concepts, on appelle cela “l’air du temps” et cela signale en général un intérêt convergent vers une technologie.

2018-06-28 18_09_18-minimachines.net

Asus Project Précog en mode portable double écran

Le fait qu’Asus présente également un prototype d’ordinateur portable avec double écran, baptisé Project Precog, lors de ce Computex a donc servi de caisse de résonnance au concept.

2018-06-28 18_09_29-minimachines.net

Finalement, Precog est surtout présenté comme autre chose qu’un portable : Ici un double écran avec un vrai clavier1.

Il s’agit d’un portable double écran où une dalle IPS a chassé les touches du clavier pour se présenter comme une énorme tablette tout en profitant, là encore, des différentes positions spatiales que propose une charnière s’ouvrant à 360°.

Là encore, peu de détails, cela sent le prototype au plastique encore chaud, tout juste sorti des labos de recherche et développement d’Asus pour le computex. Un salon où le Taiwanais joue à domicile et où les fans de la marque doivent profiter pour se remplir les yeux de paillettes pour toute l’année.

2018-06-28 18_11_46-minimachines.net

Autre photo du Precog où il prend tout son sens pour jouer à deux. Mais ce n’est plus un ordinateur portable.

Parmi les éléments explicités par Asus pour ce Project Precog, on retrouvera surtout des annonces logicielles avec des fonctionnalités d’Intelligence Artificielle – ou vendues comme telles – comme la détection de votre manière d’utiliser la machine pour la saisie. En gros, un capteur signifiera à la machine le sens de l’écran pour adapter le clavier virtuel, mais pourra également le faire disparaitre si un stylet actif est employé au dessus de la dalle.

Precog annonce également compenser l’absence de clavier par l’usage des assistants vocaux à la mode : En l’occurrence Microsoft Cortana ou Amazon Alexa, au choix.

2018-06-28 18_43_01-minimachines.net

Intel  Tiger Rapids

Enfin, Intel a présenté un pseudo Microsoft Courier avec un nouveau concept baptisé Tiger Rapids. Un prototype là encore servant de matériel de référence pour “inspirer” les constructeurs. La grosse nuance entre Tiger Rapids et l’Asus Precog ou le Lenovo Yoga Book 2, c’est l’absence de second écran IPS. Le point commun, c’est l’absence de clavier physique.

Intel Tiger Rapids

En mode clavier

Intel troque le clavier du châssis bas non pas pour un écran LCD mais pour une zone de saisie avec un écran à encre électronique de 7.9″ permettant une saisie très proche du Yoga Book original. On pourra afficher des touches de clavier non pas en rétro éclairage mais bien grâce à un écran réflectif se servant de la lumière du jour. Mais surtout, on pourra prendre des notes avec un stylet actif et voir immédiatement le résultat de sa saisie sur l’écran à encre numérique en plus d’une saisie numérique complète retranscrite via Windows Ink. Le concept d’Intel annonce déjà une belle autonomie, située entre 13 et 15 heures, grâce au recours à une encre électronique ne consommant que très peu de ressources.

Intel Tiger Rapids

En mode double écran

Tout cela est bien joli, le petit côté Science-fiction est d’ailleurs parfaitement assumé par Asus qui baptise son engin Precog comme les devins qui voient les crimes dans le futur de Minority Report. Précog qui est le diminutif de précognition. Un avenir donc mais un avenir incertain car cela relève plus du fantasme que d’autre chose pour le moment.

Acer Iconia

L’Acer Iconia

Ce futur a déjà été tenté, à plusieurs reprises, dans le passé. On se souvient de tentatives plutôt malheureuses dans ce type de machine avec, par exemple, l’Acer Iconia premier du nom qui reprenait ce concept. Annoncé en 2010, ce portable massif présentant deux écrans LCD de 14″ a été commercialisé à 1499€ mais n’a pas attiré les foules. Il a fallu des soldes pour que les rares marchands ayant stocké l’appareil parviennent tant bien que mal à s’en débarrasser.

Acer New Deal

Trop lourd, trop encombrant, trop limité par une technologie pas encore prête à l’époque, l’Iconia était un concept devenu réalité mais également un péché d’orgueil de la part d’Acer. Avec 3 heures d’autonomie annoncées et plutôt 2H20 dans la pratique, la machine souffrait vraiment de cette intégration de double écran très gourmande en ressources. Ajoutez à cela des choix techniques de l’époque comme des dalles 1366 x 768 de type TN aux angles limités et une charnière traditionnelle ne permettant pas d’hybridation, l’engin n’avait pas vraiment beaucoup d’avantages.

Toshiba W100

Le Libretto W100

Un peu plus tôt la même année, c’est Toshiba qui annonçait son Libretto W100. Une solution proposant deux écrans de 7″ en 1024 x 600 pixels capacitifs permettant de piloter l’engin comme un netbook de luxe. A l’intérieur, un processeur avec 18 watts de TDP, un eMMC de 62 Go secondé par un lecteur MicroSD et 2 Go de mémoire vive. Le toute fonctionnant sous Windows… Proposé à presque 1000€, la machine a également servi d’ambassadeur pour Toshiba qui exposait son savoir faire sans avoir l’intention de révolutionner le marché.

Project Precog, Yoga book 2, Acer Iconia et Libretto W100 ont tous ce point commun. Ils sont présentés comme des prototypes lors de salons pour vanter la technologie et le savoir faire de leurs concepteurs. Je ne sais pas si les machines annoncées au Computex 2018 verront le jour ou non mais il ne faut pas voir autrement ces machines que des niches destinées à promouvoir les marques. Le double écran a un joli pouvoir hypnotique et on peut se laisser aller à fantasmer tous les avantages liés à ce type de technologie assez facilement.

2018-06-28 18_41_55-minimachines.net

Mais ces engins font face à une évidente problématique. Leur ergonomie est bancale. Si le Yoga Book, premier du nom, fait un pari intéressant et se distingue des autres machines avec des choix qui ne cherchent pas à singer le comportement classique d’un ordinateur portable mais cherche plutôt à créer une alternative. Si le projet Tiger Rapids d’Intel est également dans cette veine avec son écran à encre numérique. Les autres engins cherchent à faire passer un clavier capacitif pour un vrai clavier.

Pourtant, la différence entre un clavier en relief, avec des touches qui s’enfoncent et physiquement séparées les unes des autres et un écran tactile capacitif est énorme. Tous les efforts ergonomiques logiciels déployés (reconnaissance vocale, frappe prédictive) ne pourront pas lutter avec l’ergonomie proposée par ce système de touches.

Le souci de ces innovations, c’est leur côté contre-nature. L’utilisateur lambda est un être humain avec deux mains et dix doigts séparés et coordonnés avec une maîtrise impressionnante dans leur environnement. Ces dix doigts ont étés dressés par leurs propriétaires à répondre à des stimuli physiques.

Le clavier tactile des écrans capacitifs est parfait pour les petites diagonales, on s’en sort vraiment bien avec les smartphones, c’est parce qu’on pianote en général avec un ou deux doigts. Pas 10. Et encore, on se fait aider par des claviers virtuels qui cachent un tas de technologies invisibles à l’utilisateur mais pourtant bien présentes pour compenser les fautes de frappe. Si vous en doutez, essayez de retrouver un vieux smartphone ou une vieille tablette Android dans un tiroir, chargez le et essayez de pianoter comme vous pianotez sur votre écran le plus récent. Vous constaterez une grosse différence.

Dix doigts donc et autant de possibilités de pianotement totalement aveugles car un index sait faire la différence entre le centre d’une touche, son côté, son haut et son bas. Sans que vous y pensiez. Naturellement. Cela permet de pianoter vite et confortablement après un temps d’apprentissage aussi cérébral que manuel. Cet apprentissage est évidemment impossible sur un écran tactile qui renverra à vos doigts la même information quelque soit l’endroit que vous pianotez sur votre vitre.

2018-06-28 18_23_47-minimachines.net

Je suis bien conscient de l’évolution de la technologie entre 2010 et 2018. L’Iconia d’Acer et le Libretto W100 de Toshiba sont très loin de ce que proposeraient les deux marques aujourd’hui si elles avaient le même cahier des charges à suivre. Reste un élément à ne pas perdre de vue. L’homme évolue bien moins vite que la technologie. Il gardera probablement ses dix doigts pendant encore quelques millions d’années.

Source : PC World, EngadgetWindows Central

Le YogaBook 2 de Lenovo officialisé au Computex 2018

 

Notes :

  1. Un clavier à l’angle beaucoup trop prononcé d’ailleurs… Un angle “pour la photo” mais impossible à pratiquer pour la frappe.
19 commentaires sur ce sujet.
  • 28 juin 2018 - 20 h 06 min

    Le problème de remplacer le clavier par un écran c’est un faux problème car on écrit tous sur nos smartphones directement à l’écran alors pourquoi pas sur un PC.
    Juste une question d’habitude.
    Et pour les réticents il y aura toujours des PC portables plus traditionnels.
    On pourra aussi l’associer à un clavier BT une fois chez nous sur une table ou bureau.

    Le problème que je crains le plus c’est l’autonomie car rajouter un 2e écran (l’un qui élément le plus consommateur) c’est réduite fortement l’autonomie.
    C’est sure il y a des solutions comme augmenter la capacité de la batterie (mais sur un PC fin que les fabriquants nous vente tant n’est pas facile et expansive à l’infini) ou encore utiliser des écran avec d’autres technologie que du vieux LCD (OLED, encre électronique…) ou contrebalancer avec d’autres composants consommant moins (mais quitte des perfs)

    Et je ne parle même pas des prix qui risque d’exploser déjà qu’on trouve les PC portables très (trop) cher.

    Et c’est les mêmes problématies sur les phones qui veulent toujours avoir des écrans plus grand (on parle d’écran pliant qui vont arriver)

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 20 h 15 min

    Perso ,je pense que cela peut être une solution pour faire un bon PC de jeux portable et abordable .
    Un petit écran de 7 ou 8 pouces pour servir de clavier sur la partie basse ,un écran full HD pour le jeux .
    Avec quelques boutons et un mini stick sur les cotés de l’écran du bas pour jouer .
    Les boutons et le mini stick pouvant servir aussi de souris .

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 21 h 12 min

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 21 h 36 min

    @Will & @ptitpaj: avez-vous possédé le Lenovo Yoga Book 1er du nom ?
    Si non, je vous invite à le tester un bon mois (pour être sûr de votre décision). Moi c’est un NON catégorique : impossible de pianoter ni de prendre l’habitude du clavier tactile. D’autres ont même moddé leur notebook pour y intercaler un clavier physique tellement c’est une plaie.

    Le marketing, l’effet “Minority Report”, c’est bien beau, mais c’est pas pratique. Le duo clavier/souris (ou touchpad) est efficace depuis bien des années.

    Répondre
  • O2L
    28 juin 2018 - 22 h 21 min

    si le marketing pouvait arrêter de redéfinir les besoins pour tenter de “créer un nouveau marché” et pousser à la consommation alors que cela sabote le marché existant, ça nous ferrait des vacances.

    La mode des claviers chiclets me fatigue, Lenovo avait des claviers de référence sur ses portables, et a cédé à cette mode, à part le bas de la touche arrondi fini la touche bombée pour mieux accueillir les frappes.

    Les claviers HP sont dégueulasses, et même les PC fixes sont livrés avec des touches courtes courses.

    D’accord avec Pierre, y pas plus anti-ergonomique qu’un clavier tactile pour taper avec tous ses doigts.

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 22 h 46 min

    Je garde un souvenir ému du libretto W100.
    – Le retour haptique était nickel pour l’époque.
    – Il avait plusieurs claviers tactiles. Une option de clavier éclatée en gauche + droite + un gros pavé tactile au milieu était parfaite pour 2 pouces et un index, quand on est debout.
    – Plié en 2 (quoique un peu épais), il rentrait dans une grosse poche de veste.
    – Je l’ai utilisé avec bonheur, plusieurs années pour regarder des vidéos ou consulter des documents dans le métro ou en déplacement.
    Sur une table, sans ce pavé et avec une micro souris, c’était parfait.
    Il est maintenant dans 1 tiroir:
    – Autonomie (très) limitée, RAM aussi.
    – Il produisait parfois autant de bruit et chaleur qu’un sèche-cheveux (pratique en voyage, mais je suis presque chauve).
    – Pour consulter des docs statiques (pdf, epub), un affichage sur les 2 écrans était OK.

    PS: Les derniers avaient été bradés vers 250 ou 300 balles, un bonheur à mille balles c’était trop!

    Bref, j’aurais un truc dans le même genre mais moderne, je pense que je re-craquerais.

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 23 h 22 min

    l’avenir est, je pense, à la reconnaissance vocale.

    Nous avons déjà aujourd’hui, des solutions très efficaces.

    Je pense que d’ici 2 ans max, avec l’IA, on se passera beaucoup plus facilement de claviers pour la prise de notes, traitement de textes etc…

    Même de façon intensive.

    N’oublions pas aussi quelque chose de fondamental: pour certains d’entre nous ic (j’ai 50 ans) nous sommes d’une génération habituée aux claviers.

    Mes 3 enfants n’ont, et n’auront peut-être jamais d’ordinateur…

    Ils n’ont même pas de tablette!!

    Leur smartphone subvient à tous leurs besoins, leurs recherches se font via Google, principalement à la voix.

    Sur mon iPhone, je ne fais QUE des requêtes avec Google Search et essentiellement à la voix.

    Je me mets actuellement à dicter mes messages (sms, mails) à la voix aussi, tant c’est efficace et moins contraignant.

    Le clavier reste maitre en production, faute d’une solution identique sur ordi mais mettez moi un micro sur ma page Google sur Safari et c’est le Nirvana!

    Chaque jour, je me retrouve confronté à ce besoin de dicter ma requête sur mon mac.

    Y a Siri mais là on est partis sur un débat sérieux donc…lol

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 23 h 24 min

    ps: j’ai évoqué la reconnaissance vocale car j’ai essayé beaucoup de ces solutions et on est dans le domaine du comique en terme d’ergonomie et de productivité.

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 0 h 03 min

    Lol sur la reconnaissance vocale car si c’est comme chez Audi et dire j’ai froid et la voiture nous demande si on veut le chauffage on répond oui puis elle nous demande quelle température on souhaite et on lui répond.
    Je vais plus vite avec mes mains sur une commande bien fait.

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 0 h 15 min

    @ ptitpaj,
    Une console de jeux lol !
    T’as trop joué à la DS et Switch.
    Un PC gaming demande de la place pour les composants et le refroidissement.
    Ici on parle plus de PC slim type Ultrabook.

    @prog-amateur,
    Tu as un BB comme phone ?
    Non mais ça ne t’empêche pas de d’utiliser le clavier virtuel.

    Avec ce genre de PC, je le vois bien pour les déplacements et une fois arrivé chez nous le mettre en charge et utiliser un clavier/souris BT. Il manque juste une connexion sans fils viable pour l’image pour éviter l’utilisation de dock (comme avec un phone qui veut faire genre PC)

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 0 h 33 min

    @Will: On écrit sur smartphone avec 1 doigt.. Pas avec 10. Il ya des gens qui vont écrire super vite avec 1 doigt et un clavier prédictif sur smartphone mais ils seront loin, très loin des records des gens qui écrivent vite avec un clavier classique…

    Le clavier du smartphone est virtuel mais il est surtout limité à un usage particulier. Essaye d’utiliser un clavier sur une tablette pour écrire en regardant ailleurs, comme on le fait avec un clavier réel. Le nombre de fautes de frappe est énorme.

    Ce ne sont pas les mêmes outils. Ils visent des usages différents. remplacer un clavier physique par un clavier virtuel sur un engin de ce genre c’est très difficile a exploiter sans un réel apprentissage.

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 1 h 41 min

    ho petard! l’idee a 1 000 000 d’euros. et si on ajoutait une nouvelle fonction a android ou ios qui lierait deux tablettes (meme marque meme modele histoire de coller aux regles de consommations) et les tablettes partageraient leurs ecrans. avec une simple protection avec charniere facon livre. y’a des ipads etudiants a 250 euros ça ferait un systeme complet a 500 ueuros environ.

    ou deux xiaomis mipad a environ 200 euros + une protection livre pour les deux pareil. on pourrait meme pousser l’obsenité en liant aussi la puissance des tablettes genre dans un jeux une tablette s’occupe des graphismes l’autre de l’intelligence artificielle ou que sais je. parce que si on prend ces nouveaux concept d’ori ça va encore etre entre 700 et 1500 euros direct….

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 5 h 53 min

    @Will: je repousse encore et encore l’échéance de remplacement de mon xperia mini pro parce qu’il a un encombrement qui me conviens plus qu’un smartphone, parce qu’il a un clavier physique qui me permet de garder la totalité de mon écran pour les champs indispensables comme le récap de ce pourquoi j’écris et le champs du texte en cours, la plupart des caractères y sont accessibles et même les contrôles du curseur et de sélections que l’on a l’habitude d’utiliser sur pc, bien sûr parfois j’ai recours au clavier virtuel mais c’est très très rare et une vraie torture ergonomique.

    un BB ne me conviendrai pas mieux parce que fermé, trop cher, et surtout ils sacrifient la taille de l’écran pour intégrer le clavier; du coup dans ces conditions autant utiliser un clavier virtuel

    là ils essaie d’intégrer la même connerie sur pc? c’est des grands malades, ok ça prouve leur savoir faire mais ça me fait pas du tout rêver et c’est dépenser de la matière grise qui pourrai être bien mieux employée.

    @cerroni: j’espère que t’essaie de leur expliquer ce qu’est la productivité et la création, les risques de profilage liés au big data…

    si j’avais des gosses ça serai arduino, dev et wiki lol tu veux une reconnaissance vocale code la, au moins tu sais qui la contrôle :-° twitter? non! mastodon, facebook? non! diaspora*, google? non! searx :D

    y a un moment où tomber dans la facilité nous dessert, ça vous fait kiffer minority report? tant mieux parce que ça arrive!

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 8 h 23 min

    @H2L29:
    Les BlackBerry modernes sont OK niveau taille d’écran. Certes, le KeyOne rabote un peu l’écran mais pas trop (c’est pas un écran carré à la BBOS10), et le Priv a un clavier coulissant avec un grand écran. Dommage qu’il reste bloqué à Marshmallow!!

    Je n’aime vraiment pas les claviers virtuels, à tel point que je suis actuellement en train d’essayer de vendre ou d’échanger mon smartphone contre un BlackBerry sous Android ! J’ai utilisé ces petites touches pendant 4 ans, le tactile c’est pas pour moi, pour d’autres je peux comprendre que ça ne dérange pas mais mon feeling personnel fait que ça me rebute (et j’ai utilisé ça UN AN avant de dire ça.) .
    En occase, les BlackBerry sont relativement abordables! On trouve du Priv autour de 200€ , du KeyOne à un peu plus. Neuf, rajoute 100-150€. Les prix d’origine étaient très élevés mais maintenant ça va mieux.

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 9 h 52 min

    Un clavier tactile sur un portable, non merci, quand je vois ce que c’est l’horreur de taper sur une tablette, je n’en veux pas…c’est bien pour le bobo qui fait des powerpoint à longueur de journée…mais pour nous, les vrais hommes de l’IT, on a besoin de vrais clavier avec touches cherry ;), le reste c’est de la branlette marketing !

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 10 h 06 min

    @stephane b : Pas con, une coque “double tablette/smartphone” avec une charnière, une liaison BT ou filaire intégrée à la coque, avec le soft qui va bien. Trop simple, marchera jamais !!!

    Pour apporter mon avis sur les claviers “sur écran”… Quand je vois déjà la différence sur de vrais claviers entre du neuf grand public et du “vieux” de gamme pro, j’ose même pas imaginer d’utiliser un clavier/écran.
    Ou juste pour glander sur Facebook et compagnie, mais pas pour bosser, en tout cas.

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 10 h 51 min

    je rêve d’un concept ”Intel Tiger Rapids” j’espere qu’un fournisseur de PC va l’industrialiser rapidement avec un core Y et un SSD M.2, ca serait parfais pour moi.

    Je suis pas inquiet, je travail sur PC tous les jours, et tests de nouvelle technologie en permanence pour mon travail.. le clavier sur écran tactile on va finir par s’y habituer, c’est comme le touchpad et la sourie… maintenant je suis aussi rapide avec un touchpad qu’avec une sourie :-)

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 14 h 55 min

    Tout Pareil que LRTO. Je garde un souvenir ému du W100. Il n’était pas pleinement satisfaisant, mais ouvrait une nouvelle voie.

    Répondre
  • 29 juin 2018 - 19 h 19 min

    @Yattoz: merci de ton retour, mais il me semble (ce qui m’avais pas mal rebuté) que ces BB sous android ne sont pas rootables donc encore moins moyen de changer kernel/rom la sécurité au prix de l’enfermement j’y crois pas :p

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *