A la découverte du NUC 9 Extreme Ghost Canyon

Le MiniPC Ghost Canyon NUC 9 Extreme est attendu courant Avril en France “si tout va bien”. Pour patienter jusqu’à la sortie de cette nouvelle gamme, Intel a réuni plusieurs machines afin d’avoir un aperçu de leurs finitions.

Le NUC 9 Extreme est le dernier modèle haut de gamme “gaming” des NUC Intel. Connu sous le nom de code “Ghost Canyon” Il sera proposé dans trois versions musclées plus ou moins abordables pour une sortie programmée pour Avril. Ces engins n’ont pas encore de prix officiel en Euros mais on connait déjà leurs tarifs en dollars.

NUC Ghost Canyon

La configuration de base sera toujours la même. Le NUC 9 Extreme sera un barebone, une machine a compléter donc, fournie sans système d’exploitation, mémoire vive et stockage de base. Elle comprendra un boitier, une alimentation de 500 watts et sa carte père particulière embarquant son processeur. En façade, le format propose un bouton de démarrage, un lecteur de cartes SDXC compatible UHS-II1 et deux ports USB 3.1 Gen2 et un jack audio stéréo combo.

NUC Ghost Canyon

Le bouton de démarrage s’illumine une fois la machine activée

Le format n’est pas le plus compact possible mais c’et un des plus impressionnant par rapport au possibilités qu’il propose. Au contraire des MiniPC ultra compacts de moins de 15 cm de côté ou des NUC classiques, ce boitier mesure 23.8 cm de profondeur pour 21.6 cm de hauteur et 9.6 cm de large. Un format 5 Litres qui permet d’embarquer une carte PCIe performante. 

NUC Ghost Canyon

Intel l’a pensé pour que l’on puisse intégrer des cartes graphiques haut de gamme mais il sera également possible d’ajouter d’autres cartes spécialisées. La largeur du boitier permet enfin d’ajouter une seconde carte au format PCIe x4. Comme une carte son haut de gamme par exemple mais aussi des cartes réseau spécialisées ou des supports de stockage à ce format.

NUC Ghost Canyon

Ici, le NUC 9 Extreme est monté avec une carte graphique GeForce RTX 2070 développée par ASUS. Un modèle créé sur mesure pour répondre à ce nouveau format. Plusieurs partenaires ont montré leur intérêt a s’investir dans ce type de produit et Intel veut construire un véritable écosystème autour de ce format.

NUC Ghost Canyon

On retrouve donc à gauche la connectique du MiniPC Ghost Canyon : Les quatre ports USB 3.1 Gen2, une sortie HDMI pour le circuit graphique interne à son processeur Intel, deux port réseau Ethernet Gigabit et un port jack audio 3.5 mm stéréo cachant également une sortie optique S/PDIF. Deux ports USB Type-C Thunderbolt 3.0 sont également disponibles. En bas, l’alimentation 500 watts signée Fortron et sa prise. A droite la carte graphique haut de gamme d’Asus qui propose sa propre connectique de sortie et qui déborde sur le second port PCIe pour sa ventilation.

NUC Ghost Canyon

Pour ouvrir la machine, le système est presque identique à un PC Standard. Intel a choisi un panneau latéral qui se détache pour permettre l’accès aux composants. On retrouve le “déco” emblématique de la marque avec ce crane dessiné et embouti en relief sur le côté.

NUC Ghost Canyon

Mais pour accéder vraiment à l’intérieur du NUC 9 Extreme il faudra également ôter la partie supérieure qui abrite deux ventilateurs qui servent a extraire l’ai chaud de la machine vers le haut.

NUC Ghost Canyon

On accède ainsi au châssis lui même, ici nu, débarrassé de ses cartes. Le format est étroit mais tout a été extrêmement bien pensé pour pouvoir accueillir les différents éléments. Si vous regardez attentivement l’image vous verrez de nombreuses encoches et supports sur la structure du châssis. Les différentes pièces qu iviennent se positionner dessus peuvent s’enficher facilement entre elles pour un assemblage solide et précis.

NUC Ghost Canyon

Le coeur du NUC 9 Extreme est visible sous la forme appelée “The Element”. Un nouveau format de carte mère donc qui se présente comme une carte fille habituelle. On retrouve une solution un peu épaisse, ventilée, avec une prise d’alimentation, qui fait invariablement penser à un mélange entre une carte son et une carte graphique.

NUC Ghost Canyon

Livrée “nue”, cette carte comprend par défaut un processeur Intel Core et des emplacements qu’il va falloir équiper. Pour cela il faudra dévisser le ventilateur, opération très simple qui ne nécessite qu’un petit tournevis cruciforme classique.

NUC Ghost Canyon

On peut voir ici les deux dissipateurs à gauche qui vont couvrir le stockage embarqué dans l’engin. Celui de gauche a un pad thermique visible, celui de droite, non équipé sur la carte mère, a toujours son plastique de protection.

NUC Ghost Canyon

A droite on découvre les deux emplacements de DDR4 SoDIMM de la machine. Il sera donc possible de monter en 64 Go de mémoire facilement avec une intégration typique de PC portable. Le processeur est couvert par un énorme caloduc en cuivre qui va transporter la chaleur vers des ailettes placée au dessus de la carte. 

NUC Ghost Canyon

Le rôle du ventilateur sera de forcer de l’air frais situé autour de la machine a traverser ces ailettes pour propulser la chaleur vers le haut. Les ventilateurs du châssis prendront alors le relais pour extraire la chaleur vers le haut de l’engin. comme on peut le voir ici, ces ailettes sont nombreuses et très profondes. Un choix nécessaire pour encaisser les watts générés par le système.

NUC Ghost Canyon

Le stockage est confié à des SSD au format PCIe NVMe intégrés à cette nouvelle carte mère. On retrouve ici deux emplacements M.2 2280 côte à côte. Ces emplacements sont également compatibles SATA-3 et un des deux pourra accueillir une solution Optane. Un troisième emplacement M.2 2280 sera également disponible dans le châssis.

NUC Ghost Canyon

La partie mémoire est disposée de manière classique, il s’agit d’un format SoDIMM DDR4 sur deux canaux classique. Le système acceptera jusqu’à 2 x 32 Go en DDR4 2400 MHz ou 2 x 16 Go en DDR4 2666 MHz. Les emplacements sont, par nature, très proches, ce qui empêchera un usage de modules disposant d’un dissipateur particulier.

NUC Ghost Canyon

Le reste de la carte est composée d’une broche d’alimentation, de connecteurs destinés au système de ventilation lui même contrôlé par le système. Un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 est également intégré. A gauche de la carte on aperçoit les différents connecteurs a brancher. Rien de sorcier a manipuler la dedans. A gauche sous le second port Ethernet on distingue un espace vide. Enfin, la carte contient tous les éléments nécessaires au fonctionnement de l’ensemble. En changeant de carte dans le futur l’utilisateur retrouvera un système complet plus moderne, comme si il changeait de carte mère dans un boitier plus classique.

NUC Ghost Canyon

Cet espace sert a laisser passer de l’air frais de l’extérieur qui viendra circuler autour du stockage. L’ensemble du NUC 9 Extreme est extrêmement bien pensé. Le travail d’ingénierie est impressionnant et la finition excellente.

NUC Ghost Canyon

Cette carte sera montée sur une carte propriétaire, baptisée Baseboard, placée juste au dessus de l’alimentation. Fournie avec le PC elle sert de pont entre la carte “The Element” et les cartes optionnelles.NUC Ghost Canyon

Ici détachée de son support, la Baseboard montre toutes ses capacités? A gauche le slot dédié à la solution “The Element”, une copie conforme du port PCIe X16 en bleu situé à côté et qui accueillera donc les cartes annexes. Un peu plus loin le port PCIe x4 supplémentaire. Entre les deux ports les plus long on découvre le troisième slot PCIe NVMe compatible SATA 3.0 de l’engin au format M.2 2280. Cet ensemble de trois slots autorisera des solutions RAID-0 ou RAID-1.

NUC Ghost Canyon

La connectique particulière de cette Baseboard est dûment identifiée et les différents connecteurs sont propriétaires, ce qui rend impossible l’emploi d’une nappe non adaptée.

NUC Ghost Canyon

A noter également que le Ghost Canyon fournit par défaut un dissipateur qu’on pourra placer sur le SSD coincé entre les cartes sur la Baseboard.

NUC Ghost Canyon

Le résultat est…extraordinaire. Dans une ambiance normale, lorsque la plupart des journalistes présents étaient partis lors de cet événement et qu’il ne restait plus grand monde sur place à part quelques joueurs, une bonne vingtaine de NUC tournaient sans qu’ils ne soient audibles. Il fallait coller son oreille à un de ces engin pour les entendre alors qu’ils sont équipés de cartes graphiques GeForce RTX 2070 et faisaient tourner divers jeux différents allant de Fortnite à Jedi Fallen Order. Les MiniPC étaient tous très silencieux et proposaient une jouabilité impressionnante.

Ces petits boîtiers posés sur un bureau ne devraient pas vraiment s’entendre ronronner outre mesure. Le système est conçu pour ventiler la totalité du volume d’air interne de l’engin 5 fois par seconde quand le système en a besoin. Le résultat montre qu’en plein jeu 3D exigeant, la partie supérieure est bien chaude et les côtés restent frais. En retrouvant un usage plus léger, la ventilation baisse en conséquence. On pourra poser ce genre d’engin sur son bureau sans ressentir une soulagement une fois qu’il sera éteint. Sous un bureau, sur un caisson par exemple, le NUC devrait être totalement inaudible.

Trois modèles de Ghost Canyon NUC 9 Extreme sont prévus pour le moment. Tous avec un processeur fonctionnant dans un TDP de 45 watts.

  • Un modèle très haut de gamme sons Core i9-9980HK avec 8 coeurs et 16 threads, fonctionnant de 2.4 GHz de base à 5 GHz en mode turbo et embarquant 16 Mo de cache. Cette solution proposera par défaut un circuit graphique UHD 6230 cadencé de 350 MHz à 1.25 Ghz. Ce modèle, le plus haut de gamme est annoncé à 1530 dollars.
  • Une version Core i7-9750H avec 6 coeurs et 12 Threads, 12 Mo de cache à des fréquences de 2.6 à 4.5 GHz et toujours un circuit graphique Intel UHD 630 fonctionnant de 350 à 1.15 Ghz annoncée à 1130 dollars.
  • Enfin, un troisième modèle en Core i5-9300H avec 4 coeurs et 8 Threads dans des fréquences allant de 2.4 à 4.10 Ghz et toujours un circuit Intel UHD 630 qui tournera cette fois de 350 MHz à 1.05 GHz.

Des tarifs élevés qu’il faudra compléter avec de la mémoire vive, du stockage et un système d’exploitation. Sans compter une éventuelle carte vidéo externe supplémentaire. Cela fait des Ghost Canyon des solutions haut de gamme difficiles a justifier d’un point de vue économique si l’on se place dans une perspective classique. Chose que la marque ne cherche pas a faire.

Les choix d’Intel sont justifiés dans une perspective de PC familial classique. Un PC d’autant plus viable qu’il pourra offrir une énorme durée de vie aujourd’hui. Combien de familles ont un PC grand tour, avec beaucoup d’espace disponible mais n’en font rien ? Les tours sont inutilement grandes et n’évoluent pas en réalité. 

Evidemment cela ne correspond pas à la majorité du public qui lit les sites informatiques. En général les fondus de high tech aiment bien disposer d’une machine ultra évolutive avec un boitier facilement accessible et pourvoir rajouter de multiples cartes, des disques dures en pagaille et autres fonctionnalités dans leurs engins. Mais monsieur et madame tout le monde ne fonctionne pas comme cela. Avec des puces capables de venir à bout de toutes les tâches du quotidien et qui peuvent durer des années, il est sûrement plus justifié aujourd’hui d’investir dans une minimachine qui permettra de conserver un espace agréable au quotidien.

NUC Ghost Canyon

Car le travail entamé ici par Intel avec ces NUC 9 Extreme est la poursuite d’une nouvelle vision de l’informatique. Les premiers NUCs ont pris e parti d’équiper des gens dans tous leurs besoins de base sans que cela ne transforme leur façon de vivre. Un petit NUC classique peut remplir le cahier des charges d’une famille pour tout ce qui va être besoin informatique moderne. Traitement de texte, comptabilité et bureautique dans son ensemble. Surf, musique et vidéo en streaming et, suivant les modèles, du loisir numérique plus ou moins poussé : Montage vidéo et audio, retouche photo et même jeu 3D.

Avec le Ghost Canyon, Intel va s’adresser à la totalité des besoins d’un utilisateur de PC : Montage vidéo en UltraHD et jeu 3D compris. Par défaut l’engin est incomplet pour les usages les plus exigeants mais au contraire des NUC de base il pourra accepter une carte graphique haut de gamme, plus de mémoire ou de stockage facilement et évoluer. 

Ceux qui achèteront un Ghost Canyon auront en échange une solution ultra compacte, silencieuse et performante. Ils pourront également la faire évoluer dans la durée en changeant d mémoire, de stockage ou de cartes filles. Voir en faisant évoluer la carte The Element par une autre très facilement. 

Intel ne s’adresse pas à tout le monde avec cette nouveauté mais il crée un nouveau format qui intéressera la majorité. Ceux qui n’iront pas bidouiller leur PC mais qui veulent au contraire une solution robuste, efficace et dont la durée de vie sera assurée pour quelques années. Ceux qui veulent investir une fois dans une machine avant de l’oublier dans tous les sens du terme pour ne se concentrer que sur ses usages. 

Pour les professionnels, la solution est également intéressante. Les engins sont sobres, compacts et performants. En cas de panne il suffira de changer la carte The Element en quelques minutes pour retrouver un ordinateur efficace. Une liste d’arguments solides pour une entreprise qui veut offrir du confort à ses employés sans perdre de temps en cas de panne. 

Intel construit en ce moment son écosystème et commence a attirer de nombreux partenaires autour de ce nouveau format. Pas moins de 20 modèles de cartes graphiques Nvidia sont prévus pour être compatible avec le Ghost Canyon. On retrouvera ainsi des solutions allant du GTX 1650 au RTX 2070. Des constructeurs s’intéressent également à la solution pour construire des boîtiers compatibles avec ce format pouvant accueillir tout type de carte graphique. 

NUC Ghost Canyon

Les BaseBoards seront également vendues seules – à un prix non défini – ce qui autorisera des intégrations très souples pour les industriels comme pour les particuliers. Sur la photo ci-dessus on découvre un NUC intégré au dos d’un écran pour proposer une expérience de stand VR basé sur une solution Oculus. La prochaine version sera surement implantée de manière plus compacte avec une Baseboard et un NUC 9 Extreme disposés contre le support au dos de l’écran.

La grande question est de savoir si la sauce va prendre. Si le public comme les pro seront suffisamment intéressés par la démarche pour s’y investir. La marque a déjà réussi son coup par le passé avec les NUCs. A leur présentation les premiers échos des “spécialistes” ne faisaient qu’évoquer leur manque d’évolutivité… Qui était pourtant la même que celle d’un ordinateur portable. Plusieurs années et de nombreuses générations de machines plus tard, l’objet est devenu une réalité du quotidien en entreprise comme chez les particuliers. Parce que les particuliers n’ont pas tous pour objectif de changer leurs composants. Parce que les processeurs de ces dernières années restent d’actualité beaucoup plus longtemps. Parce que le bénéfice d’une minimachine est important pour de nombreux utilisateurs qui ne font pas de l’informatique le centre de leur vie. Enfin, et c’est assez paradoxal, parce que de nombreux experts qui ne jurent pour eux même que part un boitier ATX standard qu’ils laissent le plus souvent ouvert, conseillent au final ce type de solutions à leur entourage ou leur famille pour justement ne pas avoir a mettre les mains dedans une fois installés.

Intel de son côté assure que ce premier produit n’est qu’un début, des cartes The Element sont dans les tuyaux pour plusieurs générations dans le futur et qu’un acheteur en 2020 pourra trouver de quoi faire évoluer son système dans la durée si le besoin s’en fait sentir.

Si le marché s’intéresse à ces produits et surtout si les assembleurs se mettent a proposer des NUC 9 Extreme équipés de la même manière qu’ils proposent des boîtiers moyen tour ou grand tour. Avec mémoire vive, stockage, carte graphique et système, le marché pourrait découvrir des engins performants et compacts d’un nouveau genre.

 

 

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. Des débits  rapide donc et pas un accessoire connectique plus esthétique qu’autre chose. Détail qui intéressera les photographes.

Violet
36 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mars 2020 - 15 h 53 min

    Ce format de pc me tente bien. J’ai un deskmini de chez Asrock et avec ça je pourrais avoir une vrai CG bien plus puissante.
    Hâte de tester …

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 15 h 59 min

    Vraiment très intéressant, ce genre de formats me plaît personnellement beaucoup vu le peu de place que ça prend sur un bureau, mais ça se paye malheureusement en bruit derrière. Et je ne suppose par d’avoir l’équivalent d’une turbine d’avion à 30 cm de mes oreilles.

    Donc si ces NUC sont réellement “silencieux”, ou tout du moins très discrets, je pense que ça en intéressera plus d’un. Manquerait plus qu’ils proposent des grilles alternatives pour ne plus avoir ce gros logo “tête de mort” et bon nombre de professionnels pourrait être attirés aussi ;)

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 16 h 25 min

    La west cove board : la carte mere obligatoire pour pouvoir faire son ghost canyon avec un autre boitier (Ie : le coolermaster) est au environ de 45$ …

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 16 h 30 min

    Comme quoi j’aime bien les NUC originaux comme je n’aime pas du tout cette déclinaison qui est tout sauf un NUC.

    Cartes propriétaire ainsi que d’autres éléments comme le système de refroidissement.
    Et en plus ça coûte une blinde.

    Pas convaincu pour ma part et je parie que cela va faire un flop.

    Si c’est pour avoir ce genre de PC autant partir sur du ITX + riser souple dans un boîtier compact prévu pour.

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 17 h 10 min

    @Will:

    Rien a voir … Itx beaucoup plus gros ! La le system de refroidissement est au top ! Bon c est vrai y a pas de RGB …:)

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 17 h 10 min

    @Will: Comme annoncé, ce n’est pas prévu pour tout le monde.

    Maintenant si tu compares à de l’ITX c’est en général également assez propriétaires. Avec des cartes mères onéreuses et un catalogue limité. On ne peut pas tout monter dans un boitier ITX. Les marques font des listings de cartes compatibles et d’une génération à l’autre il est possible que l’on ne puisse pas faire évoluer un boitier Mini-ITX d’une génération à l’autre faute de carte mère compatible. Suffit de voir les Luna Design par exemple. Mon exemplaire ne peut pas évoluer, il n’y a pas de carte mère qui puisse d’intégrer dedans. Des solutions comme les Akasa Euler-TX, Galileo, SilverStone… ou les écrans embarquant une solutions ITX ont le même soucis. En général ces engins correspondent à une génération de chipset de de form factor mais plus à la suivante.

    Le Micro ATX est plus souple mais… plus encombrant.

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 17 h 44 min

    @Pierre Lecourt: Ce que tu dis m’étonne, depuis de nombreuses années je possède et fait évoluer des solutions mini-itx. Je n’ai jamais eu de problème d’intégration : carte de 17×17 trous toujours à la même place et pour la connectique elle se situe sur l’arrière avec plaque fournie avec la carte mère comme toute solution Atx. Je tiens à préciser que je ne travaille qu’avec du standard mini-itx, pas de thin mini-itx. De plus alimentation aux standards ATX et boîtier cubique pour un plus grand choix de système de refroidissement(même passif pour certains). Le choix de carte graphique est plus limité à 2-3 modèles par type de GPU. Absolument rien de propriétaire dans tous ça, mais bon l’encombrement n’est pas comparable entre un cube de 20cm à 8 litres et ce nuc à 5 litres…

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 17 h 58 min

    @Vloumy: Quand @Will indique “ITX + riser souple” j’en déduit qu’il parle de solutions extrêmement compactes en Thin Mini-ITX. Les solutions que j’ai citées étaient des solutions compactes ou spécialisées. Le format ITX standard ne pose pas de soucis mais s’éloigne fortement des 5 litres de Ghost Canyon.

    Il existe même des boîtiers grands tours Extended ATX avec un support Mini-ITX pour les entretoises et là, effectivement on aura aucun soucis dans le futur.

    J’ai des machines ITX (je travaille là sur une machine ITX) mais elle n’a pas tout à fait le même volume qu’un Ghost Canyon… :D

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 18 h 17 min

    @Pierre Lecourt: effectivement si on parle de thin mini-itx, je comprends mieux. Par contre, comparer un petit cube style elite 110 et une grande tour E-Atx, c’est un peu taquiner ;) mais c’est vrai que l’on recherche toujours plus petit.

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 18 h 24 min

    @Vloumy: Ce que je veux dire c’est que le format ITX n’est pas en cause. Mais dès que tut après dans le Thin, avec des ventilos sur mesures qui se logent dans les creux laissés par la carte mère entre la ram et la connectique, c’est difficile d’assurer l’avenir du format. Parce que la génération de carte va déplacer un élément de 2 cm plus à droite ou à gauche par exemple.

    Regarde les listes de compatibilité hard d’un site comme HDPlex, c’est assez édifiant.
    https://hdplex.com/hdplex-h5-fanless-computer-case.html

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 18 h 35 min

    @Will: Je comprends ton point de vue. Après beuacoup on dit au lancement des nuc et ils sont toujours là et toujours bien utilisé et optimisé par Intel (dans la mesure du raisonnable). Après ces modèles là seront plus dédiés au gamer semi nomade ou ceux qui veulent unemachine ultra performante et ultra compact.
    Pour mon usage type station de travail ça pourrait le faire même si d’autres solutions existent.
    C’est sur qu’Intel ne va pas en vendre des millions mais je pense sérieusement qu’il y a de qui faire.

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 20 h 01 min

    Moi qui n’ai pas froid aux yeux quand il s’agit de faire évoluer un PC, je n’ai finalement jamais changé autre choses que les disques, la mémoire ou la carte vidéo. Mon précédent PC était un dell core 2 duo de 2007 que j’ai laissé tomber (en parfait état de marche) 10 ans après.
    Certes la carte mère possédait déjà tous les ports nécessaires à l’époque (notamment le firewire, mais qu’on doit pouvoir avoir via un adaptateur USB désormais), et le passage à mon nouveau PC (toujours une tour dell) n’a finalement nécessité qu’une carte pci firewire. Dans le précèdent je n’ai changé que la carte vidéo (cramée), troqué les hdd par des ssd (ce qui a nécessité l’utilisation d’une carte pci SATA 3 (le contrôleur de ma carte mère n’était que SATA 2, mais les ssd même en SATA 2 lui avaient donné une sacrée jeunesse, et au passage j’y ai gagné l’usb 3.0), et étendu la mémoire.
    Tout ça pour dire au final, que dans la mesure où l’on peut changer la carte graphique et la ram, que les disques nvme ont encore de la marge avant d’atteindre les limites de débit, ça devrait effectivement pouvoir convenir à un maximum de gens, pour quelques années, sans même parler de la carte mère (a supposer que le format ne change pas).
    Reste le prix, mais rapporté au volume et au silence apparent, ça paraît raisonnable.

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 20 h 54 min
  • 11 mars 2020 - 21 h 01 min

    @Timothey: J’ai des NUC d’anciennes gen chez moi.
    Et ce sont de très bonnes machines de travail, surf, multimédia. (Pas de jeux)
    Sur ce changement de format j’ai du mal.
    J’aurais préféré un NUC Gaming dans le même format que les Brix Gaming (qui eux garder leur identité)

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 21 h 06 min

    @Will: Pourquoi parler de Riser souple ?

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 21 h 13 min

    @Will: Mais ces NUC existent déjà ? Pourquoi refuser un nouveau format ? Qu’il ne t’interesse pas je peux le comprendre. Mais pourquoi le refuser aux autres ?

    Hades Canyon continue d’exister, Ghost Canyon vient en plus et la gamme de NUC perdure.

    Ce que je vois à moyen terme est plus complet : J’aurais une carte The Element, je pourrais l’intégrer dans un boitier Intel puis opter pour un CoolerMaster ou un Akasa par exemple. Si demain j’ai un boulot qui me demande plus de ram, je pourrais la mettre à jour et rajouter plein de stockage. Dans 3 ans un Core i11 sort sur le format, je colle mon Core i5 dans une bécane secondaire et je garde mon boitier de base. Exactement comme l’ATX en somme, mais dans un format “de poche” de 5 litres.

    Répondre
  • 11 mars 2020 - 22 h 01 min

    J’aime beaucoup ce type de machine, et l’idée d’avoir une config musclée qui tient sur un mini-pc de 5 litres est séduisante.
    Cela dit, le prix est vraiment trop prohibitif (pour l’instant).
    J’aimerais beaucoup voir des machines de ce genre débarquer du côté d’AMD.

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 10 h 19 min

    @Pierre Lecourt: Bonjour, sait-on si le format Element est breveté ? (l’idée derrière est comme le dit @Annoshim : est-il possible qu’AMD puisse proposer un tel format ?) Merci !

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 11 h 10 min

    @Pierre Lecourt: pour avoir la carte graphique parallèle à la carte mère mais de l’autre côté pour que les systèmes de refroidissement (CPU et GPU) se retrouve en face des deux panneaux latéraux du boîtier (prévu pour comme par exemple le DAN Cases A4)
    Ça reste une solution très compact tout en restant que des composants standard et non propriétaire.

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 11 h 12 min

    @Pierre Lecourt: Je trouve qu’on s’éloigne trop du concept NUC pour l’appeler comme ça.

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 12 h 00 min

    @prog-amateur: Oui je suppose que tout est breveté maintenant rien n’empêche AMD de proposer un équivalent : Ses cartes, sa baseboard et de convaincre des partenaires.

    @Will: Oh le bel exemple ! Regardons la liste de compatibilité des Dan Cases A4 :
    https://www.dan-cases.com/dana4_spec.html

    Mémoire, stockage, alimentations, cartes graphiques, dissipateurs… Tout est limité dans ce type de boitier et non on ne peut pas piocher dans le catalogue général du marché pour y faire ses courses.

    Quel était ton argument déjà contre le Ghost Canyon ? “Cartes propriétaire ainsi que d’autres éléments comme le système de refroidissement.” Cet argument s’applique donc à 100% sur le Dan Cases A4 :)

    @Will: Ah ben si c’est une question de vocabulaire alors. Je suis pas un intégriste moi. Je m’en fiche pas mal du vocabulaire. A une époque des gens disaient que le Acer Aspire One et le Dell Mini 9 n’étaient pas des netbooks parce que de 8.9″ de diagonale. Pour moi Intel appelle le Ghost Canyon un NUC pour des questions de marketing. Si ils appelaient ça un NNUC pour New Next Unit of Computing et ben j’en parlerais tout autant.

    Le vocabulaire n’entre donc pas en ligne de compte puisque c’est bien une minimachine… et quand on l’a en face de soit ben on se rend bien compte de son potentiel au final.

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 15 h 55 min

    Dans le descriptif des ports, il manque les deux sous la prise HDMI.
    C’est de l’USB C uniquement ou du thunderbolt 3 ?

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 18 h 03 min

    Pre-installed Ghost Canyon Compute Element:
    Dual channel DDR4 SODIMMs, 1.2V, max 64GB @ 2400MHz or 32GB @ 2666MHz
    2x M.2 key M slots: 42/80 + 42/80/110 PCH-attached PCIe x4 Gen3 NVMe / AHCI or SATA3 SSD, RAID-0 and RAID-1 capable
    Intel® Optane™ SSD and Intel® Optane™ Memory M10 and H10 ready
    HDMI 2.0a connector
    2x Thunderbolt™ 3 ports
    Supports 3x 4K displays (Intel® UHD Graphics)
    2x Intel® 10/100/1000 Mbps (i219-LM and i210-AT) Ethernet ports
    Intel® Wi-Fi 6 AX200 2.4Gbps + Bluetooth v5, dual internal antennas
    4x USB 3.1 Gen2 Type-A connectors
    Up to 7.1 multichannel digital audio via HDMI or DisplayPort signals
    3.5mm rear speaker / TOSLINK combo jack
    Internal Front Panel Audio, CEC, 2x USB 3.1 headers, 2x USB 2.0 headers

    Ghost Canyon chassis:
    PCIe X16 slot with 6+2-pin & 6-pin PCIe power connectors, up to 225W, up to 8” card length, dual-slot capable
    PCIe X4 slot
    CPU-attached M.2 slot 42/80/110 PCIe X4 Gen 3, Intel® Optane™ SSD ready
    SDXC slot with UHS-II support
    2x USB 3.1 Gen2 Type-A (front), 1x USB 2.0 Type-A (internal) connectors
    3.5mm front stereo headset jack
    Plastic with metal inner frame, Kensington lock with panel security
    238 x 216 x 96 mm (5.0 L)
    500W internal power supply with geo-specific C13 AC cords
    Microsoft Windows* 10 logo, compatible w/ Windows Server 2019; compatible w/ various Linux distros
    Individual retail packaging
    Three-year Warranty

    https://ark.intel.com/content/www/us/en/ark/products/190107/intel-nuc-9-extreme-kit-nuc9i9qnx.html

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 21 h 02 min

    @Pierre Lecourt: lol
    Tu plaisante ?!
    Du SFX c’est un standard ce n’est pas du propriétaire. On en trouve dans de nombreuses marques et boutiques. Tout comme les unités de stockage 2,5″ et pour la CG on a 300 mm dégagement ce n’est pas rien.
    Tant qu’à réduire la taille de la carte mère autant réduire aussi celle de l’alim, HDD/SSD, cg…
    Pour le dissipateur il faut juste un slim rien de rare et d’extravagant.

    Et en face Intel nous propose quelque chose de presque totalement propriétaire de ce soit l’entraxe des trous de fixation pour le ventirad, le format de la carte mère, le riser spécial.
    L’alim est de type micro ATX type Shuttle. (Standard mais moins trouvable que le SFX)
    La RAM type PC portable (standard)
    La CG (standard mais pas trop longue non plus)

    Répondre
  • 12 mars 2020 - 22 h 05 min

    @Will: Le ventirad est fourni, le format de la carte mère est un nouveau format. La Baseboard coute 40$… Le prix d’un Rizer.
    Après tu peux passer chez les partenaires d’Intel comme Cooler Master, Akasa et plein d’autres a venir et utiliser leurs boîtiers pour coller la carte graphique de ton choix. Des alims adaptées de plusieurs formats sont en cours de dev. Des boîtiers vont proposer du 2.5″…

    Quelle différence alors avec du Mini ITX ? La carte ? Mais vu que le chipset change à chaque gros changement de génération de CPU cela ne fait aucune différence.

    En gros un acheteur de ce type de format aura une carte mère a racheter en cas d’upgrade avec un CPU intégré. Cela ne fera aucune différence avec un acheteur de Mini ITX non ?

    Répondre
  • 13 mars 2020 - 11 h 47 min

    @Pierre Lecourt: A mon avis il va y avoir autant de partenaire que pour les Thin ITX ou le STX qu’Intel a sorti et qu’eux même ont était les 1ers à l’abandonner.
    Mais bon on verra bien.
    Mais de mon côté je ne suis pas convaincu (… pour le moment)

    Répondre
  • 13 mars 2020 - 12 h 31 min

    […] ACTU A la découverte du NUC 9 Extreme Ghost Canyon […]

  • 13 mars 2020 - 12 h 45 min

    @Will: Il y a une grosse différence entre les deux :

    Intel est un acteur complet sur le marché NUC : Ils vendent des produits, ils gagnent de l’argent. Avec les NUC9 ils vont vendre des machines Ghost Canyon en direct. Sur le marché ThinITX (ou Compute card) ils vendent des processeurs au bon vouloir des intégrateurs. Pas de solutions prêtes à l’emploi. Si personne ne fait de cartes mères, ils vendent rien. Si personne ne propose de portable où intégrer sa Compute card, le projet tombe à l’eau.

    Mais avec Ghost Canyon, si les autres acteurs ne font rien, ben ils ont un produit sans concurrence et donc un boulevard commercial. Si les acteurs font quelque chose, ils vont vendre des processeurs. Dans tous les cas ils sont gagnants et c’est donc très différent de l’autre écosystème : avec NUC9, Intel est totalement indépendant mais s’appuie quand même sur des partenaires.

    Tu penses bien que la marque se fout de vendre des châssis Ghost Canyon… mais par contre s’intéresse de près à ses partenaires qui vont s’emparer de ce nouveau format. Il y’en a déjà un paquet qui sont intéressés. Je me demande même dans quelle mesure Intel ne va pas permettre à des fabricants de proposer des cartes mères au format “The Element” car le coeur de son business c’est avant tout de vendre ses processeurs. Du coup Gigabyte, MSI ou Asus pourraient proposer des cartes mères The Element optimisées maison et leurs propres baseboard également…

    Si ils le font c’est tant mieux pour Intel mais si ils ne le font pas c’est également tant mieux pour Intel : Le public est là et il achètera des Ghost Canyon quoi qu’il arrive.

    Répondre
  • 14 mars 2020 - 9 h 13 min

    J’aime beaucoup le principe. Parfait pour une machine sans bidouille.
    Je rejoint pierre sur les difficultés du mini ITX. Je viens de passer sur un boitier plus gros (mATX) car en changeant de CM ITX (Z77) vers la “nouvelle” (Z170) le positionnement des SATA changaient et ne permettaient plus une intégration dans mon boitier…Bref.

    Par contre le prix est clairement prohibitif. Cela serait parfait en 2° becanne/sous la TV/dans la chambre des gamins. En espérant que le cela baisse avec le temps.

    Les NUC se revendent très bien en occasion par contre. Alors que mon boitier DeskMini 110 lui ne fait rêver personne a part la poussière.

    Répondre
  • 14 mars 2020 - 12 h 06 min

    @Pierre Lecourt: Je ne vois pas beaucoup de défaut sur ce nouveau format. Il est même super. C’est dommage qu’AMD ne bouge pas de ce côté là.
    Si Intel continue sur sa lancée, ils vont finir par sortir des laptop adaptable ou on ne change que le cœur tout en restant aussi fin qu’un autre portable. ce serait vraiment super.

    Répondre
  • 14 mars 2020 - 12 h 42 min

    @gandf: Si ça fait comme l’ATX, tout le monde rejoindra Intel encore une fois. Quand Intel a sorti l’ATX il y a eu des grincheux pour dire que rien ne valait l’AT et quelques années après le format AT a disparu au profit de l’ATX. Les normes Micro-ATX en ont décliné ainsi que l’Extended ATX… Si les ventes décollent il est probable qu’AMD sortira sa gamme de produits. Il faut juste défricher le marché en amont.

    Répondre
  • 14 mars 2020 - 18 h 14 min

    J’aime pas du tout le principe personnellement. Imaginer qu’on est “tranquille pour des années” en comptant sur Intel pour continuer à sortir des “The Element” sur plusieurs années c’est oublier qui est Intel.

    Les gars qui changent de socket trop régulièrement, ou qui font en sorte que les sockets, même en restant les mêmes sont incompatibles les uns avec le autres.

    En plus ce format me rapelle le Slot1 qu’Intel avait sorti comme étant une avancée ultime sur le socket pour le Pentium II … abandonné dès le Pentium III.

    On verra rapidement si Intel et “tranquille des années” sont des mots vont ensemble… quand ils auront fait leur preuves, ce qui est très loin d’être actuellement le cas.

    Répondre
  • 14 mars 2020 - 22 h 18 min

    @Nylan: Ben chai pas l’ATX date de 1995 ? Ca fait pas mal d’années non ? C’est pas faire ses preuves ça ?

    Le socket on s’en fiche il est intégré à la carte The Element. Intel peut en changer 5 fois sur 5 ans ce qui compte c’est la baseboard.

    La baseboard coûte 40$, au pire si on doit changer de baseboard ben ça sera pas la fin du monde. Non ?

    Par exemple la Baseboard de Cooler Master n’est pas celle d’Intel. Si je passe d’un boitier a l’autre je devrais donc racheter une baseboard ou alors j’utiliserais celle fournie par le boitier comme c’est le cas du NC100.

    Si j’achète un Ghost Canyon complet et que d’un coup je veux mettre ma carte The Element dans un boitier Cooler Master pour profiter d’une RTX2080, tout est compris : Boitier, alim et baseboard. Si ensuite je rachète une carte The Element pour mon boitier Ghost Canyon. j’ai déjà tout ce qu’il me faut.

    Mettons que je veux racheter dans 2 ans une nouvelle carte The Element pour mettre dans mon NC100. Elle n’est pas compatible avec ma Baseboard (Ya aucune raison mais imaginons) et bien je commande une Baseboard compatible à Cooler Master. Ils n’en font pas ? Je rachète un boitier ? Je glisse ma nouvelle carte dans mon Ghost Canyon…

    Le format Baseboard c’est de la connectique, rien de plus.

    Répondre
  • 15 mars 2020 - 19 h 11 min

    @Pierre Lecourt: Je comprend bien mais si tu changes tout au final, pourquoi parler de faire évoluer le système ? Dans ton explication il y a la carte the Element d’un coté et… le boitier de l’autre.

    => “un acheteur en 2020 pourra trouver de quoi faire évoluer son système dans la durée si le besoin s’en fait sentir.”

    Répondre
  • 16 mars 2020 - 3 h 08 min

    @Nylan: Ben, parce que la carte va se vendre comme une carte mère, à part, sans le boitier. Seul le boitier Intel ne sera pas accessible sur le marché en solo, pour l’obtenir il faudra acheter le kit. Mais Intel va vendre la carte nue comme Asus ou Gigabyte vend des cartes mères d’un format classique.

    Ca sera exactement comme une carte mère classique sauf que le CPU est livré de base avec la ventilation.

    Le fabricants de boîtiers pour la carte comptent sur la vente de cartes nues.
    Les assembleurs vont proposer la carte nue avec des boitiers, des cartes graphiques, de la ram, du stockage exactement comme ils proposent de l’ATX, de l’ITX ou du MicroATX aujourd’hui.

    Un fabricant comme BleuJour ou Razer n’achète pas des kit et ne jette pas les boitiers à la poubelle, ils achètent des carte mères nues et les intègrent.

    Un pro qui veut intégrer cette solution dans un affichage pourra acheter une baseboard d’un côté, une alim de l’autre, une carte mère NUC9 et intégrer le tout sur un bout de tôle plié.

    Un particulier dans 2 ans pourra acheter une carte mère NUC10 à ce format “The Element” nue dans le commerce. Exactement comme il peut acheter une nouvelle carte mère aujourd’hui.

    Je détaille tout ça ici : https://www.minimachines.net/actu/intel-compute-element-85861

    Répondre
  • 21 avril 2020 - 18 h 05 min

    […] A la découverte du NUC 9 Extreme Ghost Canyon […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *