Un Surface Low-Cost pour le marché éducatif chez Microsoft ?

Face a l’explosion des Chromebooks, Microsoft travaillerait sur la conception d’un ordinateur Surface Low-cost sous une version spécifique de Windows 11.

Microsoft serait sur le point d’annoncer un ordinateur Surface Low-Cost. Une machine intégrée à sa gamme Surface mais vendue bien moins cher que les machines classiques de l’éditeur. La solution Surface la plus accessible aujourd’hui est la Surface Go 3, une tablette tactile vendue 649€. Pour ce tarif, le clavier n’est pas fourni, cette option rajoute 100€ à la note. Difficile de venir concurrencer des Chromebooks proposés trois fois moins cher avec ce type d’engin.

Acer-Chromebook-Spin-514-CP514-2H-04

Les Chromebooks ont explosé pendant le confinement aux US. Les ventes n’arrêtent pas de progresser mais la situation sanitaire et le recours au travail à la maison pour beaucoup d’étudiants et d’enfants en même temps que leurs parents a obligé de nombreuses familles à ajouter un nouvel ordinateur au sein du foyer. En 2019, il s’est vendu 17 millions de Chromebooks de part le monde, en 2020 ce nombre a augmenté pour atteindre 29.6 millions. En 2021, il culmine à 40 millions d’unités… Même si Chrome OS reste très minoritaire sur le marché, entre 1.5 et 2.5 % suivant les mois face à un Windows qui occupe 73% des machines, cela reste un problème pour Microsoft.

Le souci étant toujours le même, on prend ses habitudes informatiques très tôt dans sa vie et avoir des enfants biberonnés loin de Windows et d’Office est problématique pour l’éditeur. Quel enfant qui a toujours travaillé sous la suite bureautique « gratuite1 » de Google acceptera de payer la rente annuelle demandée par Microsoft pour Office ? Quand on explique aux plus jeunes aujourd’hui que Microsoft Office est payant, ils font des yeux ronds. Quand on leur donne le prix, ils ouvrent grand la bouche. Habitués à la suite de Google sur leurs smartphones, ils ont naturellement pris l’habitude de l’utiliser sur PC au travers d’un navigateur. A vrai dire que le navigateur soit enrobé d’un PC sous Windows ou d’un PC sous ChromeOS, peut importe si ils ne jouent pas ou n’utilisent pas de programme spécifique. Dès lors, pourquoi acheter une machine plus chère qu’un Chromebook ?

Surface Laptop

Le portable Surface Low-Cost de Microsoft

Il ne s’agit pour le moment que de rumeurs mais l’éditeur serait en train de concevoir un engin de 11.6 pouces, construit dans un boitier en plastique, avec un écran 1366 x 768 pixels et équipé d’un Celeron N4120. Une puce Gemini Lake Refresh à peine plus rapide que le fameux Celeron N4100 de base mais tournant dans un TDP de 6 watts permettant là encore des designs fanless. La puce serait accompagnée de 8 Go de mémoire vive et probablement d’un stockage interne basique en eMMC. La connectique serait limitée à un port USB Type-A, un port USB Type-C et une sortie audio jack combinant casque et micro. Le tout serait intégré dans un châssis en ABS classique pour limiter les frais d’assemblage et de moulage au maximum. Bref un sous portable loin des raffinements de la gamme Surface habituelle.

Windows 11 SE ?

L’engin serait piloté non pas par un Windows 11 classique mais par une version adaptée baptisée Windows 11 SE. Une sous version du système comme a pu l’être Windows 10 S avec un accès limité à ce que l’on peut installer et probablement un recours obligatoire au magasin d’applications de Microsoft. Un bon moyen d’éviter des infections en tous genres avec des sources obscures mais également un bon moyen de répondre au cahier des charges de nombreux secteurs, dont l’éducation, qui n’aime pas spécialement les machines trop ouvertes. 

Une idée terriblement repoussante pour la plupart des utilisateurs qui voient bien dans un ordinateur personnel une machine de travail mais également une solution de loisir et donc une machine de jeu. Même ancienne ou peu performante, même si l’utilisateur ne jouera que très peu, la possibilité de jouer, d’installer les programmes de son choix fait partie de ce que l’on attend au minimum de l’expérience Windows. A chaque fois que Microsoft a tenté de brider cette expérience de base, la réaction du public a toujours été négative.

ChromeOS prend au contraire de la hauteur, l’ajout des applications Android et la possibilité d’utiliser des outils Linux a apporté de la diversité au système de Google. Des évolutions qui ont su séduire de nouveaux utilisateurs. Le support plus étendu du suivi des machines a également fait mouche.

Surface Laptop

Pourquoi un Surface Low-Cost ? 

Je suppose que l’idée est de proposer un cahier des charges séduisant pour les acheteurs que sont les administrations scolaires. Les campus et autres groupements qui gèrent des parcs de machines pour des écoles ou des académies. Mais pourquoi diable acheter un engin sous Windows si il s’agit d’une version castrée de Windows ? Pourquoi acheter un engin Microsoft quand des machines sous ChromeOS avec des fonctionnalités très complètes et suffisantes sont disponibles chez des concurrents désormais bien établis ? 

Microsoft a sans doute dans l’idée de montrer l’exemple et de construire un engin comme on envoie un éclaireur. En espérant que les ventes suivent et que les concurrents lancent à leur tour des machines Windows 11 SE pour contrer la progression des Chromebooks ? C’est probable. La vocation de Microsoft n’a jamais été de faire des machines abordables mais bien de montrer l’étendue des capacités de son système  d’exploitation.

Ce qui est amusant c’est de voir que pendant que Microsoft essaye de s’intéresser à des engins plus abordables, le marché Chromebook pousse de son côté vers des machines plus haut de gamme. Des solutions assez onéreuses, performantes et construites dans des châssis équivalents aux solutions haut de gamme des PC classiques sortent désormais des ateliers des fabricants. L’entrée de gamme est toujours accessible mais un haut de gamme  existe désormais. Il faut dire que ChromeOS a le gros avantage de pouvoir piocher dans des puces assez variées et autant dans des solutions ARM qu’Intel ou AMD.

Source : Windowscentral

Notes :

  1. C’est toi l’produit

Rivière
16 commentaires sur ce sujet.
  • 27 octobre 2021 - 13 h 56 min

    Sinon une Surface Pro 8 avec un petit processeur et vendu beaucoup moins chère tout simplement ?

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 14 h 32 min

    @franck: Mais oui ! (mais en vrai c’est pas le cahier des charges des acheteurs dans l’éducation)

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 14 h 34 min

    L’idée rampante est peut être de pousser les Windowsiens à faire comme les autres, tout dans le cloud.
    Sans oublier qu’une machine verrouillée = une machine sans ennuis.
    Pour le reste des applications « scolaires » un peu lourde genre Catia ou Solidworks, les Ansys ou autre outil de modélisation lourds et les centaines d’applis un peu étrange de l’éducation nationale, client RDP + Machines Virtuelles.
    Un parc de Windows bridé étant probablement plus facile à gérer que d’avoir des MacOs, les multiples versions d’Android ou des couleurs de linux variées qui n’arrivent pas à utiliser les VPN et les procédure scolaires bien souvent 100% Windows.
    Aussi pour faciliter la gestion des portables prêter par les établissements en laissant les utilisateurs un peu plus autonome qu’avec un postes ou ils ne sont pas admin.
    Verdict avec surtout le rapport qualité prix de l’engin quand il arrivera.

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 14 h 56 min

    Le produit décrit est quasiment le descriptif de LORDI de la région Occitanie, excepté que ce dernier n’a que 4Go de ram.
    Microsoft va avoir du mal à se frayer un chemin dans les appels d’offre.
    Mais le 1366×768 ça me tue quand même, les interface modernes ne s’affichent plus correctement dans cette définition.

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 15 h 21 min
  • 27 octobre 2021 - 15 h 29 min

    @bebertii: D’autant que c’est Microsoft qui a poussé les constructeurs a proposer des dalles de plus en plus haute def.

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 15 h 55 min
  • 27 octobre 2021 - 15 h 58 min

    Et pourquoi en 2021/2022 sortir une machine avec un N4020 datant de Q4/2019? alors qu’un N6000 date de Q4/2021 est plus en phase avec son temps?
    Encore un soucis de pénurie ?!

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 16 h 51 min

    Mon garçon utilise un chromebook avec teams et office 365 pour l’école… point besoin d’être lié au outils de google… c’est juste une machine fortement lié au cloud…. ce qui est devenu l’usage principal de la majorité des gens

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 23 h 00 min

    MICROSOFT a pas mal de beaux produits mais pensé MICROSOFT malheureusement .
    Je pense aussi que l’usage exclusif de Windows pendant de nombreuses années a placé MICROSOFT sur un piédestal d’acier qui commence a rouiller .

    Leur surface sont aussi cher que APPLE ou SAMSUNG a partir du moment ou l’on recherche le produit durable .

    Un petit truc que je comprends pas ,c’est que le marché de l’Education est un marché ou chaque sou est compté , pourquoi MICROSOFT n’a jamais sorti une SURFACE pensée pour les ETUDIANTS que tous le monde pourrait acheté .

    Pour exemple ,j’ai investi dans mon premier CHROMEBOOK parce qu’il était en promotion en 2019 sur AMAZON et que pour 300 euros j’avais un matériel avec de Bonnes voir Excellente qualité pour le prix .
    Un Celeron ,4 Go de RAM ,128 Go de stockage mais surtout un écran en Full HD et en 13 pouces .

    La concurrence Portable WINDOWS a 300 euros en face était donc nulle ,pas plus en base matérielle ,un écran 11 ou 14 pouces moins défini de 1300* XXXX ,un boitier plus plastique aussi .

    Mon second CHROMEBOOK ,un 15 pouces en Full HD , 8 Go de RAM ,128 Go de Stockage ,un Intel i3 de 8th GEN ,châssis en aluminium ,finition premium pour 450 euros .

    L’usage ,cela fait la lecture des séries et films diffusés sur les chaines d’Internet ,de plus la possibilité d’utiliser des applications ANDROID .
    Pas toutes car beaucoup demandent un processeur ARM pour le jeu .

    La vente des CHROMEBOOK a été dopée aussi par le fait que c’était le seul type d’ordinateur disponible de suite .
    Je pense que pour un prix inférieur a 600 euros ,le CHROMEBOOK est regardé ,pour un prix de 800 a 1200 le PC WINDOWS reste la référence pour nombreux acheteur .

    Je pense que MICROSOFT a une mauvaise approche du sujet .
    APPLE a compris le marché TABLETTE ainsi que SAMSUNG ,MICROSOFT se plante en essayant un type de bas de gamme .

    CELUI qui veut du WINDOWS regardera un autre constructeur CHINOIS genre CHUWI ,TELCAST ou ALDO CUBE pour payer moins mais le FAN achètera une VRAIE SURFACE si celle ci offre cet INTEL i3 10 ou 11 th GEN avec 8 Go de RAM avec clavier pour 650/700 euros .

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 11 h 37 min

    Je suis curieux de voir ce que ça va donner. Je suis utilisateur de Chromebook, version pas trop chere un peu l’équivalent de ce qu’étaient les netbooks. J’ai plein d’usage léger et n’ai pas besoin de puissance. Le peu dont j’ai besoin je le fais en RDP sur mon PC au travers d’un VPN.

    Du coup j’apprécierais une réponse équivalente de la part de Micro$oft. Ne serait-ce que pour tester sans investir des grosses sommes.

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 20 h 58 min

    Moi je suis curieux de voir la machine. Microsoft fait des produits de qualité et ne signe pas n’importe quoi. Ca peut être une bonne machine. Toute dépend de ce qu’on entend par low cost…

    Répondre
  • 29 octobre 2021 - 16 h 16 min

    Bref nous restons une colonie numérique de l’oncle SAM, AUKUS, operation socialist, écoute de Merkel, pourquoi être indépendant numérique alors qu’on peut être à la merci de la NSA à première demande de leur part ou de la Chine demain.

    Répondre
  • 29 octobre 2021 - 17 h 02 min

    j’ai arrêté de lire a avec un écran 1366 x 768

    Il n’y a plus rien de vendu avec des écrans si nul sur pc …

    Répondre
  • 29 octobre 2021 - 18 h 24 min

    @kantfredo: Si c’est un bon écran bien contrasté et avec un bonne colorimétrie, alors la résolution n’est en rien gênante en plus c’est tout bénéfique pour les performances et si cette résolution a été choisie c’est que l’affichage serait illisible avec une plus grande résolution sur un écran de cette taille.
    Qui plus est, la densité de pixels sur cet écran de 11″ sera bien supérieure à un écran 24/27″ en 1080p.

    Répondre
  • 10 novembre 2021 - 23 h 23 min

    @Le Breton: Exact.
    Je souhaiterais un remplaçant à mon bon vieux X205TA sur lequel j’écris ces quelques lignes et qui me sert principalement à taper du texte en déplacement ainsi que de lecteur video avec du surf, ce qu’il fait encore très bien avec une autonomie autour des 10 heures pour moins d’un kilo dans un encombrement minime (merci à l’emplacement SD de soulager la puce mmc).
    Bref je n’ai pas trouvé de remplaçant dans des tarifs raisonnables hors import chinois que j’évite.
    Asus avait trouvé la formule parfaite pour un PC étudiants fauchés avec ses EeeBook à 200€.
    Les 1366×768 sont un avantage sur cette diagonale vu que Windows « scale » très mal. Et si ça permet de contenir les prix et de rajouter une poignée d’heure d’autonomie sur des machines tournant sous W11 que j’imagine plus gourmand moi ça ne me dérange pas.
    Si Asus pouvait resortir les moules et relancer sa ligne x205 avec 8Go de ram et 128Go toujour à prix plancher je re-signe tout de suite.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *