Canalys : Le troisième trimestre 2020 signe l’explosion des Chromebooks

L’analyste Canalys vient de publier les chiffres des expéditions de PC pour ce troisième trimestre 2020. Au delà d’une progression globale de 23% par rapport à 2019, on constate une envolée des Chromebooks.

Le confinement a probablement dopé les expéditions de PC pour ce troisième trimestre 2020. Le marché connait une croissance importante avec une embellie de 23% du marché face au même trimestre en 2019. Un marché qui doit pourtant se regarder avec un certain contraste.

Canalys

Toutes les machines n’ont pas connu de croissance et certaines sont même dans le rouge d’après Canalys. C’est probablement très conjoncturel mais les expéditions de PC classiques et petit format ont ainsi baissé de 33% par rapport à l’année 2019 sur ce troisième trimestre. Les stations de travail sont également largement en baisse avec une chute de -27%. Cela s’explique en grande partie par deux facteurs assez éloignés.

Le premier est lié à la demande des entreprises qui a – confinement et télétravail oblige – largement ralenti ses investissements. Moins de PC de bureau, moins de serveurs et de machines pro en général. Au contraire, de nombreuses entreprises ont préféré investir dans des solutions plus mobiles pour permettre à leurs salariés de se connecter de chez eux. Mais il y a aussi le marché en général avec des attentes assez fortes sur le segment du PC Gaming et les sorties conjointes en cette fin de troisième trimestre 2020 des nouvelles solutions graphiques AMD et Nvidia. Avec une disponibilité assez maigre et des constructeurs ayant à la fois un catalogue dépassé par les nouveautés et sans solutions de machines mises à jour à proposer en parallèle, cette sortie compliquée a ralenti ce marché particulier.

Chromebooks

L’autre fait notable, c’est l’explosion des ventes de Chromebooks et de machines hybrides. La croissance des machines sous ChromeOS est exceptionnelle avec une augmentation de 122% des expéditions. Il est probable que le choix de machines simples d’accès et souvent abordables ait fait mouche lors du confinement. Les utilisateurs ayant préféré choisir une solution familiale gérant facilement plusieurs profils pour que toute la famille puisse en profiter. Attention cependant, si cette croissance est remarquable, elle ne se traduit pas par un volume qui fait de l’ombre aux machines plus traditionnelles. Les Chromebooks représentent pour ce 3e trimestre 2020 9.48 millions d’unités contre 4.26 millions d’unités en 2019. A mettre en perspective face aux 124.4 millions de machines expédiées en tout pour ce trimestre. Le reste des postes en croissance est plus classique mais les chiffres sont impressionnants avec un +57% pour les ultraportables, par exemple. 

Canalys

Autre élément intéressant, la montée des machines hybrides avec une croissance de 88%. Détaillées comme “détachables” par Canalys, cela englobe toutes les solutions de PC pouvant être utilisées comme tablettes. Du portable à charnière sur 360° aux tablettes type Microsoft Surface. Une envolée qui s’explique probablement par la recherche de solutions permettant un usage bureau-canapé. 

En terme de tablette, Apple signe un trimestre incroyable avec une augmentation de ses expeditions de 47% d’une année sur l’autre. Mais Samsung fait encore mieux avec une croissance de 79%. Lenovo part de plus loin mais arrive à un joli 58.9% de croissance tandis que Huawei reste sur une bonne tendance avec 38.1% de croissance malgré le nombre conséquent de bâtons glissés dans ses roues.

Canalys

Au total, on passe donc un nouveau trimestre en croissance des expéditions avec un trio de tête qui évolue. Canalys abritant dans le même compte les portables et les tablettes, notamment les iPad, Apple se retrouve en belle position sur le podium. Lenovo reste leader de ces expéditions, porté par son fort marché intérieur. Apple est juste derrière si on compte ses diverses tablettes comme des PC. Suit HP avec 10.8% de croissance et on a  un trio de tête bien établi. Dell est en retrait avec -0.8%, c’est probablement le constructeur qui a le plus souffert de la situation avec son positionnement fortement lié au monde de l’entreprise. Plus loin, on retrouve un Samsung en grand forme avec 86.2% de croissance mais dans des volumes plus faibles. 

Canalys

Ces temps troublés font bouger les chiffres de manière inhabituelle et la plupart des constructeurs ont eu conscience assez rapidement qu’il fallait s’adapter. Ils ont tenté d’y répondre du mieux possible. L’appétit pour les Chromebooks a été rapidement détecté et le marché a pu faire face à la demande de nombreux utilisateurs. Des marques comme Lenovo affichent des performances incroyables avec 351.2% de croissance sur ce segment. Asus grimpe aussi avec 120.4% de mieux mais en partant de plus loin et HP, à la première place du podium, affiche un très joli +116.9% pour un volume qui passe de 1.491 million d’unités au 3e trimestre 2019 à 3.235 millions cette année. Acer se maintient avec à la fois un bon volume et une croissance de 62.6%… Joli chiffre pour ce constructeur très orienté vers le monde pro et l’éducation.

Source : Canalys

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
24 commentaires sur ce sujet.
  • 17 novembre 2020 - 16 h 28 min

    Je n’ai pas compris le “je manvol”
    C’est un jeu de mots ?

    Répondre
  • aze
    17 novembre 2020 - 16 h 56 min

    vers l’au delà et l’infini

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 18 h 02 min

    @dgrgt: Un même sombre des internets français

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 18 h 13 min

    ok c’est comme “tu hors de ma vue” :)

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 19 h 25 min

    Je ne sais pas ce que vous pensez des chromebooks, mais pour ma part c’est une mode dont je me passerai bien.
    Je suis enseignant, et de plus en plus d’étudiants en sont équipés. Il ne peuvent pas installer les applications que nous utilisons en cours pour travailler ce qui pose de nombreux problèmes. Au final ils sont souvent obligés de racheter une autre machine.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 19 h 35 min

    @Pierre:
    Je n’aime pas ces machines non plus, mais certaines permettent d’installer un linux et alors, en ce qui me concerne, c’est mieux qu’un PC sous Windows, pour un très bon prix et – j’imagine – une très bonne autonomie. Mais si les applications auxquelles tu fais référence sont sous Windows, ça ne règle probablement rien.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 19 h 47 min

    @IvanP. Justement non, je n’utilise que des logiciels libres et multiplateformes (Windows, Mac, Linux). Mais le public visé par les chromebook est absolument incapable d’installer Linux seul sur ces machines.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 20 h 35 min

    @Pierre,
    Il n’y a pas justement les PC POP pour ça. D’ailleurs ces PC sont passés de Linux à un Win 10 pour faciliter leur utilisation et compatibilité.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 20 h 44 min

    ” 9.48 millions d’unités contre 4.26″ “A mettre en perspective face aux 124.4 millions de machines expédiées”
    Ça ne fait même pas 10% alors parler d’une envolé c’est exagéré
    “une progression globale de 23% par rapport à 2019”
    Comme quoi on peut tout faire dire avec des %.
    +23% de rien ça ne fait pas grand chose au final.

    Après je demande à voir si ces mêmes consommateurs racheteront des Chomebooks après avoir vu les limites de ces “PC”

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 21 h 10 min

    @Pierre: Oui c’est un vrai soucis… Pas mal d’utilisateurs sont séduit pas le prix et le côté rassurant de cet univers Google. Et déchantent assez vite en usage réel. Ne serait-ce que pour accéder à des outils libres utilisés en Fablab ou en club…

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 22 h 45 min

    Je fais partie des utilisateurs satisfait depuis deja quelques annees. En prenant la machine avec un support android tout un univers s’ouvre et avec un support linux j ai pratiquement tout, le monde debian est enorme, et pour qq cas extremes y a le wine qui fait marcher quelquees aps specifiques de circuiterie/electronique qu je ne trouve que sous windows. Côté sympa c est pouvoir fermer ou ouvrir le chromebook avec un sleep/reveil instantanne. Au cas ou je me log sur un autre chromebook je retrouve ma config personalise et le travail la ou je me suis arrete, a caractere pres dans les docs ou sheets. Si jamais une casse/perte/vol ce n est “que” le prix du chromebook, donnes jamais perdues, pas de temps perdu avec restaurations ou reinstallations des aps, on prend un autre et 5 min apres on retrouve tout comme si rien n etait. Big brother est derrire, mais il est +- par tout des qu’on se connecte sur le net ou reseau mobile, est ce que mac ou win sont bcp mieu ? Sinon tout est incroyablement rapide, meme sur un hardware bas de gamme. C est assez adictif.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 23 h 17 min

    C’est sans doute un excellent produit, pour celui qui l’a choisi en connaissance de cause.
    Malheureusement, comme l’indique Pierre Lecourt, dans le cas de mes étudiants, ce ne sont pas des informaticiens, ils l’ont acheté surtout à cause du prix, sans trop comprendre la différence avec un PC classique.
    Quant à les convaincre de passer à Linux … j’en suis à 2 «conversions» sur une population d’environ 1000 anciens :)

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 23 h 19 min

    @Pierre: @Pierre:
    Pareil tous les étudiants que j’ai vu équipé de Chromebook ont rencontré des difficultés.
    Dans la plupart des cas ça me semble inadapté pour des étudiants.

    Répondre
  • 17 novembre 2020 - 23 h 23 min

    @Pierre: Merci pour ce retour d’expérience. C’est intéressant.

    Répondre
  • gUI
    17 novembre 2020 - 23 h 35 min

    le chromebook c’est un appareil fantastique en mobilité. attention : c’est à considérer comme une tablette++, et surtout pas un PC–

    je suis un power user (et programmeur, y compris kernel) Linux, et pourtant j’ai payé un chromebook à ma fille pour son entrée en fac. c’est le top : c’est transportable, c’est pas cher, ça tient réellement une journée, tu peux prendre tes cours avec, tu peux tout autant regarder un épisode Netflix entre 2 cours… bref une vide d’ado.

    pour les travaux plus “sérieux”, elle a un PC fixe (sous Linux bien sûr ;) ) dans sa chambre (un Core2Duo, on peut pas dire que ce soit un foudre de guerre, mais pour dessiner sous Krita ou taper du texte, c’est très bien).

    bref tout n’est pas à jeter dans le concept chromebook, mais il faut savoir ce que c’est.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 0 h 12 min

    Bonjour,

    ca veut dire quoi “en usage réel”? Parce que pour moi c’est une formule assez creuse de sens.

    Parce que ma chère et tendre utilise un chromebook depuis des années et ne repasserait pour rien au monde sous un “vrai PC” avec un “vrai OS”. Est-ce à dire qu’elle n’a pas un usage réel? Parce que vu d’ici elle fait tout ce dont elle a besoin avec et je peux vous assurer que la machine est largement rentabiliser en terme d’usages et de teps d’usages (surement plus de 6h/jour en semaine, bcp plus en week end).

    Dans mon administration où on doit bien avoir 6 ou 7000 PC, on utilise Windows 10. Et Microsoft Office et… c’est tout. Toutes nos applis métier sont des applis web. On pourrait parfaitement fonctionner sous ChromeOS et ça pourrait arriver sous peu tellemement nos machines sont bridées (même pas accès au panneau de configuration) et poussives sous W10.

    Enfin dans le monde de l’éducation, si je me fie à ce que fait ma fille en 1ère technologique de son PC portable (payé à prix d’or par le conseil général soit dit en passant), je ne vois vraiment pas ce qu’elle ne pourrait pas faire avec un Chormebook. En plus il aurait bcp bcp plus d’autonomie. Hein parce mater youtube en cours y a pas besoin d’un PC pour ça.

    Bref les freins sont surtout la psychorigidité, la même qui empêche de passer sous linux, et en rien lié au produit qui est plutot bien adapté à l’usage qu’on la plupart des gens d’un PC (le même qu’avec leur smartphone en fait). En plus avec l’arrivée d’android dessus y a même moyen de s’amuser avec.

    A+

    Répondre
  • Alu
    18 novembre 2020 - 0 h 20 min

    Moi je rêve de chromebooks avec un BIOS/UEFI ouvert…là je me laisserai bien tenter par une de ces machines pas chères si je peux gérer facilement moi même l’OS installé…

    Même sur un Mac c’est simple d’installer autre chose que MacOS (pour combien de temps encore…?c’est une autre question…): sur les chromebook c’est une horreur…

    Note: Pour moi crouton n’est pas du tout la même chose qu’une installation complète d’une distribution…

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 0 h 43 min

    @daniel: Pourquoi “psychorigidité” ? On peut être ouvert et aboutir à des conclusions différentes.

    Personne ne nie qu’on ne puisse pas trouver son bonheur avec un Chromebook ; chacun relate juste ce qu’il observe autour de lui.

    Je ne crois pas du tout à l’usage “habituel” d’un ordinateur. Quand je discute avec les gens autour de moi, je vois bien qu’il leur tiens des besoins différents à coeur. Une telle qui ne pourrait se passer d’un programme qu’elle ne trouve que sur un certain OS, un autre à qui ne jure que par un certain matériel, et même… des gens qui n’ont pas l’usage d’être en permanence connectés et trouveraient peu écologique de l’être tout le temps.

    Moi, je trouve que la liberté, c’est le choix. Mais le choix éclairé : c’est pourquoi je trouve ton retour tout aussi intéressant que celui de Pierre… juste sans le “psychorigide” :)

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 4 h 33 min

    Moi ça fait des années que je lorgne sur les Chromebook, mais bon tant que mon laptop ne le lâche pas..
    Pour ce qui est de la croissance de leurs ventes je trouve ça rien de plus logique, les gens sont maintenant bien plus habitués à Android qu’à Windows et notamment les moins vieux. Et ils utilisent également beaucoup plus d’applis sur Android que sur Windows.

    Faut quand même aussi se dire que maintenant sur un laptop,une grande proportion des gens ne vont utiliser de toute façon qu’un logiciel/appli : le navigateur.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 7 h 44 min

    @daniel: Le truc c’est que les gens ne se rendent pas compte qu’un Chromebook ne fera pas tourner beaucoup d’apps, juste des sites web. Dans l’éducation en particulier, ils utilisent souvent des trucs tordus et assez anciens, par exemple ma niece (9 ans) a une de ses applis qui est… en Flash… Ma soeur (instit) doit utiliser des applis Windows et des sites… IE… Sous Windows on peut faire tourner les apps natives et les trucs obsos. Sur chromebook, c’est soit impossible soit acrobatique. On ne peut pas sortir des clous.

    Tant qu’on reste dans les clous c’est génial, mais on ne peut pas vraiment en sortir, et il suffit d’une appli vitale pour que le concept parte a la baille.

    Répondre
  • Xo7
    18 novembre 2020 - 12 h 06 min

    Effectivement il faut considérer le chromebook comme une tablette ++ .
    Il est très rapide même sur les vieilles générations qui sont encore suivie par google (merci à lui) mais le monde est très fermé. On peut tout faire avec mais pas ce que l’on fait avec les autres… En gros il faut changer de monde ..mais le monde PC ne change pas. On peut traiter des tableurs mais on a de gros problèmes de compatibilité avec les autres tableurs et ce des la gestion des couleurs. On peut arriver à imprimer mais impossible de scanner! Etc etc.
    Les applis proposées sont assez nulles et correspondent plus à des liens web ( je n’ai pas accès aux applus android). On peut donc faire de tout mais rien de tres élaboré ou de spécifique à part consommer du web.
    Il a satisfait mon fils jusqu’à maintenant, en seconde on commence à atteindre les limites du dispositif notamment dans les travaux de groupe ou d’utilisation liées au confinement : les règles sont imposées par le plus grand nombre d’utilisateurs et ce ne sont pas les chromebooks qui gagnent.

    Sinon c’est une belle machine et cela a satisfait mon fils et ses parents dans son apprentissage d’un ordinateur ( pas de virus n’y d’application ravageuse). Je le conseille des le collège avec mes parents puis seuls. Pas encore testé sous Linux : google assure encore le suivi !

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 18 h 42 min

    Perso, ça fait 2 semaines que j’ai passé ma Surface Go chérie (8/128) en dual boot W10 / ChromeOS.
    Que du bonheur!

    Avec les apps Android + Linux j’ai tout ce qu’il me faut pour l’instant.
    Sauf la caméra qui ne fonctionne pas sur les Linux donc Chrome OS, mais la communauté me donne bon espoir.

    Je n’ai pour l’instant pas eu besoin de rebooter sous W10.
    La gymnastique Chrome OS Linux est assez contraignante mais on s’y fait.

    Hearthstone semble plus rapide sur Chrome OS :D

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 14 h 58 min

    la majorité ne faisait que du web…… semble avoir moins peur de laisser leur windows

    avec la possibilité de faire rouler des applications android et linux, ces machines peuvent être assez intéressant….

    Reste plus que certain migre leur application au web

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 15 h 10 min

    Vivement le laptop PowerPC !
    https://www.powerpc-notebook.org

    J’espère faire tenir encore quelques temps mon vénérable portable pour permettre la transition…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *