PiBox : une nouvelle solution de stockage sous Raspberry Pi

Le PiBox est un stockage de type NAS, piloté par un Raspberry Pi Compute Module4, et proposé en financement participatif sur Kickstarter.

Pas le premier ni le dernier stockage de ce type à employer un Raspberry Pi, ici un Compute Module 4, le PiBox se démarque par son encombrement minime et son approche Open Source et Open Hardware.

L’idée est classique pour le PiBox, on dispose d’un petit boitier dans lequel on va ajouter un stockage et une carte Raspberry Pi pour profiter des systèmes dédiés à cet univers en terme de gestion de stockage. 

La différence entre le PiBox et les solutions habituelles vient des petits ajouts du dispositif. On  retrouvera par exemple un port HDMI pour se servir de l’objet comme d’un lecteur multimédia avec une lecture UltraHD de vos contenus. On pourra également s’en servir comme serveur multimédia ou de stockage. Et bien entendu on ajoutera les unités mécaniques ou SSD de son choix. La solution PiBox propose deux sports SATA au format 2.5″ et vous pourrez donc ajouter un ou deux stockages. Un petit écran LCD de 1.3″ apparait en façade pour indiquer rapidement où en est votre solution. Des LEDs servent également de repère visuel de la santé de l’ensemble.

PiBox Si vous avez de photos stockées dans Google Photos, la PiBox pourra en faire une copie locale avec Photoprism très simplement. Vous pourrez également retrouver un stockage du même type qu’un Dropbox pour vos données. De quoi vous donner un peu de souveraineté sur vos documents en vous libérant de services contrôlés par des entités extérieures.

PiBox

Les éléments fournis changent suivant les bundles mais le kit de base est assez simple. On retrouve une « carrier board » qui va accueillir une petite carte  fournie permettant de connecter les stockages et le Compute Module 4. Une alimentation et la visserie nécessaires sont également fournis. Le Compute Module 4, le stockage, l’éventuel ventilateur et la prise d’antenne ne font pas partie du kit. Pas plus que le boitier, d’ailleurs, qu’il faudra imprimer en 3D vous même a partir des éléments fournis. Un petit écran LCD 1.3″ sera également à ajouter à la note.

PiBox

Cela permet de proposer la solution PiBox à 100$ ou 87€ HT livrable en janvier 2022. Pour 250$ (216€HT), on a droit à une solution beaucoup plus complète avec le Raspberry Pi CM4, un ventilateur Noctua, l’antenne, le petite écran 1.3″ et un châssis en métal. Le tout sera livré avec un eMMC embarqué préinstallé avec PiBox OS pour une utilisation ne nécessitant que l’ajout des stockages. Cette version ne sera, par contre, disponible qu’en mars prochain. Enfin, pour 450$ (388€) la machine sera livrée avec deux stockages SSD Crucial MX500 de 1 To… toujours en mars 2022.

J’aime beaucoup la version de base car elle permet n’importe quel type d’intégration. On ne sera pas obligé d’imprimer le boitier en 3D, des solutions alternatives pourront être imaginées et des outils comme le petit ventilateur géré par le système pourraient être remplacés par un système passif. L’écran LCD de 1.3″ disponible en façade pourrait même être déporté ou remplacé pour un autre modèle.

Tous les modèles sont visibles sur Kickstarter


Jaune
10 commentaires sur ce sujet.
  • 27 octobre 2021 - 20 h 40 min

    C’est énorme comme idée, idéal pour un serveur Yunohost. On peut auto-héberger ses emails, photos, vidéos, avoir un serveur type plex, agendas, des jeux-vidéos rétro en ligne, etc.

    La version de prédilection reste celle avec l’écran et le châssis métal, mais la version de base permet pour les bricoleurs plus d’idées DIY comme par exemple des rails pour disques durs, le tout dans un châssis hyper compact.

    Il donne vraiment envie.

    Répondre
  • 27 octobre 2021 - 20 h 51 min

    C’est cool mais le support SATA est-il natif ou est-ce une conversion usb to sata comme d’habitude?

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 9 h 48 min

    @gmarin:

    Il n’y a pas de SATA natif sur un CM4, mais il y a du PCIe donc c’est un chip PCIe>SATA ASM1061 qui fait le taff (et c’est embarque dans les compils récentes du kernel des RasPi)

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 11 h 09 min

    Bonjour, super intéressant. Une version avec des DD 3,5 pouces serait top, par exemple pour recycler deux DD WD Red de 2to ! Si vous connaissez une solution équivalente avec 2 DD 3,5″ je serais très intéressé pour remplacer un Synology DS212J qui, malheureusement, rame beaucoup trop depuis les dernières mises à jour de l’OS.

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 11 h 56 min

    Bonjour, je me réponds pour partager l’information, un modèle « 5 baies » et un compatible avec les « DD de bureau » (3,5¨je suppose) sont en cours de développement : « The compact design includes 2 powered SATA SSD slots allowing for up to 16TB of expandable storage. 5-bay and desktop HDD compatible models are under development and will be coming soon. »

    Répondre
  • 28 octobre 2021 - 12 h 27 min
  • 28 octobre 2021 - 18 h 53 min

    @JaXX: cool merci pour cette précision: pas de conversion usb-> sata

    Répondre
  • 29 octobre 2021 - 2 h 43 min

    Bcp de solutions existent avec le compute + pci-e/sata. Sur thingiverse, il y a même des projects complets, 2.5″, 3.5″…
    Pas vraiment du nouveau quoi.

    Répondre
  • 29 octobre 2021 - 13 h 44 min
  • 31 octobre 2021 - 19 h 18 min

    C’est du PCIe Gen2 1x soit 500Mo/s (4Gb/s).
    C’est un peu moins rapide que le débit théorique d’un SATA3 (750Mo/s), mais c’est pile poil les capacités d’un disque SSD SATA (pour des SSD plus rapide, les constructeurs sont tous partis sur du NVMe en 4x).
    Bref, ça reste rationnel.

    Par contre, ça reste l’équivalent des ports USB3 embarqués par une RPi4.
    Aussi, ça reste encore plus simple / moins cher / équivalent d’acheter une bête Raspi4 et de lui coller 2 disques externes SSD en USB3.
    Parce qu’à plus de $250 le kit pour 2 disques, autant acheter un vrai NAS…

    Et, dans tous les cas, ce sera le Gigabit Ethernet qui va rendre tout le monde d’accord : 100 Mo/s en gros, bref 5x moins vite que ce que permettront les disques…

    Le Raspi n’est pas prévu pour faire un NAS, c’est juste très clair.
    Sa seule plus-value en ce sens, pour moi, est de réutiliser une vieille Raspi3 qui traine avec des disques externes en USB2 (480mbits/s, ça va quand même vite), pour faire un NAS à tout faire.
    Pas très performant, mais au final bien utile, surtout si ça coûte rien en mode récup’.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *