Pixmania se place en procédure de sauvegarde

Pixmania, racheté par Mutares en 2014, se place en procédure de sauvegarde, une manière de préparer un avenir de plus en plus sombre pour le groupe qui emploie 320 personnes en France. Une grosse restructuration est à prévoir pour faire évoluer son modèle économique mis à mal par l’actualité.

A vrai dire, lors du rachat par le groupe Mutares, je pensais que Pixmania n’allait pas passer l’hiver 2014… Il a tenu un an de plus  et c’est déjà beaucoup pour ce groupe qui n’arrive toujours pas à gagner d’argent.

Minimachines.net

Un type déguisé en fée chez Pixmania pour faire rigoler l’internaute.

Les 320 salariés français doivent toujours être dans l’incertitude vis à vis de la survie de l’enseigne. Pixmania va probablement changer de modèle économique et “évoluer” vers un nouveau. Le rachat récent de RueDuCommerce et TopAchat par Carrefour ayant probablement signé la fin du contrat passé entre l’enseigne de grande distribution avec le groupe Pixmania qui assurait jusqu’ici la partie High Tech de sa vente par correspondance.

Minimachines.net

Il semble que Pixmania veuille se concentrer avant tout sur son offre de place de marché PixPlace, une solution qui allégerait évidemment les frais de la marque qui n’aurait plus de produits en propre mais agirait comme un vecteur de vente à la manière d’un PriceMinister.

Difficile de voir ce qu’il va advenir du groupe et de ses centaines de salariés, avec une gestion qui passe d’un métier de marchand à la gestion d’un site web de mise en relation entre revendeurs et particuliers, le volume d’emploi pourrait considérablement baisser. Plus grave encore, il n’est pas sur que devant ce changement de modèle, les “clients” partenaires de Pixmania, ceux qui assurent l’efficacité de sa place de marché, suivent le mouvement. La concurrence est rude sur ce modèle désormais et entre PriceMinister, la Fnac, Amazon et RueDuCommerce, il n’y a que l’embarras du choix pour trouver une boutique capable de distribuer ses produits.

Minimachines.net

Un type déguisé en super-héro chez Grosbill pour faire rigoler l’internaute.

Autre questionnement, quid de l’avenir de Grosbill, dans la même problématique de pertes que Pixmania et récemment racheté par Mutares ?

Source : L’Express

12 commentaires sur ce sujet.
  • Cid
    19 octobre 2015 - 14 h 20 min

    Ils étaient dans les premiers à avoir des boutiques physiques modernes (bornes de commande et retrait sur place) J’y faisais pas mal d’achat, mais y’a longtemps.
    Surcouf a bien sombré…

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 14 h 24 min

    Autant je commande jamais sur Pixmania, autant je passe souvent commande chez Grosbill. J’espère qu’il ne vont pas connaître le même sort.

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 14 h 49 min

    Pixmania était très intéressant sur le coût des extension de garantie.

    Genre 20€ sur une imprimante laser SMASUNG que je me suis fait rembourser intégralement au bout de 2 ans vu que j’avais passé les 10000 pages et qu’il fallait changer “l’unité d’imagerie”

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 14 h 58 min

    Au départ Pix était surtout une enseigne dédiée photo numérique, tirages, etc.
    (j’y ai acheté mon excellent bridge pana FZ20 en 2003)

    Le soucis est peut être qu’ils ne sont pas contenté de cette niche (où ils étaient franchement compétitifs à l’époque) et se sont voulu toujours plus généralistes, jusqu’à rentrer en collision avec les Amazon et autres Cdiscount… Aujourd’hui ils n’apportent rien de plus que leurs nombreux concurrents et lors de mes achats hi-tech en ligne je ne les ai jamais trouvé plus compétitifs que Amazon, RDC, etc.

    Quant à leur PixPlace, idem que Pierre, ça tiendra pas la route… Leur unique chance pourrait être de se (re)spécialiser afin d’apporter une vraie VA par rapport à la concurrence (un materiel.net est un bon exemple je trouve)

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 15 h 23 min

    Je te rejoins eeegr. En pleine croissance, ils ont voulu rentrer sur un marché où ils étaient loin d’être les meilleurs. Et la stratégie de développement de boutiques physiques est vraiment discutable.

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 17 h 19 min

    eeegr a surement raison. C’est aussi dommage que naturel, ils avaient acquis une bonne image de marque quelquepart, meme si j’ai achete maximum deux fois chez eux.

    Un rachat par rueducommerce ?

    Répondre
  • 19 octobre 2015 - 20 h 48 min

    D’une manière générale, les “vendeurs de ventes” que sont devenus les enseignes qui avaient un nom est un système lamentable : fiches techniques rédigées avec les pieds, aucune garantie, communication avec le vendeur incertaine, stocks aléatoires…

    Que vaut l’image fnac ou price et même amazon qui vend des produits contrefaits…

    On va retourner avec plaisir dans les boutiques plus modestes mais mieux ciblées…

    Répondre
  • 20 octobre 2015 - 8 h 54 min

    @Dadoo:

    Encore que amazon, tu ne fais pas x détour pour savoir si c’est bien avec eux que tu achètes. Sur le site de la fnac c’est bien pénible…

    De manière général je n’achète JAMAIS aux vendeurs de place sauf cas rare quand c’est amazon qui gère la logistique (dans ce cas c’est souvent le fabricant qui vend en direct).

    Répondre
  • 21 octobre 2015 - 10 h 58 min

    Je ne savais pas que Grosbill avait quitté la famille Mulliez (c’était bien à eux ?).
    Pour Pixmania j’étais client quand ils étaient spécialistes de la photo (ma caméra Canon vient de chez eux, et d’autres accessoires).
    D’ailleurs Pixmania c’était aussi un réseau de grossistes en matériel photo pour boutiques et photographes Pro.
    Petite question complémentaire, chez tous ces distributeurs, qui gagne réellement de l’argent avec la distribution de produits ?

    Répondre
  • 21 octobre 2015 - 16 h 18 min

    Toute une époque qui prend fin, c’est dommage j’y avais beaucoup acheté de atériel informatique dans le passé et ils ont toujours eu des tarifs attractifs …pas assez de toute évidence.
    Dommage le choix de sites de vente hightech est en train de diminuer salement.

    Répondre
  • 28 octobre 2015 - 11 h 30 min

    […] eu beaucoup de répercussions à petite et grande échelle. Le rachat de Pixmania par Mutares avant sa mise en procédure de sauvegarde. Le rachat de Grosbill, lâché par Auchan, au profit encore une fois de Mutares, laisse également […]

  • 7 janvier 2016 - 18 h 26 min

    […] dernière trouvaille  en date de l’équipe dirigeante placée par Mutares ? Se transformer en place de marché, c’est à dire inviter d’autres structures a venir vendre sur les pages d’un […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *