Pixmania n’a plus d’argent, comme c’est étrange ?

A la reprise de Pixmania, le groupe Anglais Dixons avait fait un gros chèque de 69 millions d’euros au groupe Mutares, spécialisé dans les reprises “difficiles”. Comprenez bien, c’est le propriétaire de Pixmania qui avait offert 69 millions au repreneur.

Mise à Jour du 11/01 : Publication d’un droit de réponse de Pixmania en bas du billet.

Mutares  acceptait donc de reprendre l’entreprise, son site web, ses structures et ses salariés, plus un chèque de 69 millions d’euros. Tout cela pour tenter de sauvegarder Pixmania. Geste ô combien noble de la part Dixons ! Il n’y en a pas beaucoup des entreprises qui préfèrent refiler leurs succursales déficitaires avec un gros chèque plutôt que de les voir disparaître. Oh, mais, attendez ? Ce n’était pas ça le but de l’opération ?

pixmania

Pixmania a une odeur assez boisée, un parfum de sapin qui l’entoure depuis des mois. Une odeur qu’on a déjà reniflée plusieurs fois ces dernières années. Perte de vitesse, stratégies discutables, visibilité en berne et changements techniques inattendus. C’est le parfum d’un Surcouf il y a quelques années par exemple, un parfum tenace qui colle aux boites qui perdent pied. Rares sont celles qui arrivent à s’en débarrasser.

file1937

Dixons le sentait et Dixons n’en voulait pas de ce parfum-là. Il faut dire que Dixons est une société traditionnelle, cotée en bourse. Et quand une de tes succursales renifle aussi fort la défaite, il ne vaut mieux pas que l’odeur atteigne le nez de tes actionnaires. Mutares de son côté est également sur le marché boursier, mais avec un autre profil. La holding Allemande s’est fait une spécialité de reprise des boites en difficulté. Plus ça sent le sapin, plus ça sent le défi. Et surtout plus ça sent l’oseille.

Dixons menaçait, avant la reprise de Mutares, de fermer totalement la structure Pixmania et de coller tout le monde au chômage. Un mouvement assez dur qui aurait coûté un poste à 1200 salariés et fâché tout rouge les autorités Françaises. 1200 chômeurs, c’est pas bon pour la courbe.

Et voilà qui explique pourquoi le groupe a été acquis par Mutares pour… rien du tout. L’ensemble de la structure a été reprise pour éviter de devoir licencier – et payer les primes – des 850 salariés de l’entreprise. Pixmania coûtait cher à l’époque, très cher, d’un point de vue technique. La société était également en très nette perte de vitesse.

Mutares a donc repris le flambeau il y a 24 mois pour, comme ils le disent, “Apporter un fort soutien opérationnel” et positionner Pixmania “sur une trajectoire de croissance durable”. Dans les faits, ça ne s’est pas super bien vu.

69 millions de grillés en 24 mois, on tourne quand même à un rythme hallucinant de 2,875 millions d’euros de brûlés par mois. Hallucinant parce qu’avant que Dixons lâche la barre l’enseigne était certes déficitaire mais avait beaucoup plus de salariés et perdait “seulement” 20 millions d’euros par exercice.

Après une énorme purge salariale entreprise par Mutares, Pixmania voit rapidement son personnel réduit de plus de moitié suite aux divers plans de licenciements et autres campagnes de “départs volontaires”. Si on peut comprendre les difficultés de Dixons à faire tourner une structure comme Pixmania et son réseau de distribution en dur de boutiques à travers la France. Si cela explique le trou annuel de 20 millions d’euros, il est plus difficile de comprendre comment Mutares a fait pour faire disparaître 35 millions d’euros par an en deux ans sans avoir à gérer la même structure d’entreprise. Aujourd’hui Pixmania ne compte plus que 430 salariés dont plus de la moitié en France  : 192 au siège et 86 à l’entrepôt de Brétigny sur Orge. Et je doute fort fort qu’ils aient tous une BMW de fonction.

69 millions d’euros de brûlés en deux ans…

A moins que ? A moins que toute cette opération de reprise ne soit après tout  qu’un mouvement comptable efficace. Le groupe Mutares a t-il facturé à la structure Pixmania son expertise ? En demandant, par exemple, à ses consultants de venir expliquer aux hommes en place chez Pix comment faire leur métier ? Consultants qui seraient évidemment payés par Pixmania. Sifflant au passage les caisses bien garnies laissées par Dixons ?

Mutares n’a en réalité jamais investi un seul euro dans la structure Pixmania, elle n’a fait qu’y intégrer ses hommes qui étaient rémunérés par Pixmania. Une mauvaise langue pourrait dire que Mutares avait comme but avoué de se servir le plus possible sur la bête agonisante avant de la voir disparaître. Le groupe aurait alors agi en fossoyeur de la structure, entraînant avec lui des centaines de salariés, au lieu de chercher à la remettre en ordre de bataille devant une concurrence plus féroce.

pixmania

Qu’a fait Mutares à Pixmania ces derniers 24 mois ? (spoiler : pas grand chose)

Parce que si on fait le bilan des actions entreprises par Pixmania depuis la reprise, ce n’est guère brillant. La structure de points de vente a été abandonnée, c’est peut être l’action la plus marquante de la société Mutares au pouvoir. Pixmania a également fait un communiqué de presse fracassant en indiquant avoir collé des étiquettes de la marque Tandy sur des PC nonames chinois. Sinon c’est le calme plat. Le site n’apparaît plus en tête des classement de marques, est invisible sur les moteurs de recherche, ne brille ni par son catalogue ni par ses prix… Pixmania est depuis des mois en mode scaphandrier dans les tréfonds du web Français.

Minimachines.net

La dernière trouvaille  en date de l’équipe dirigeante placée par Mutares ? Se transformer en place de marché, c’est à dire inviter d’autres structures a venir vendre sur les pages d’un Pixmania en pleine débâcle et prendre sa commission au passage. Un secteur très concurrentiel où il est difficile de sortir son épingle du jeu face à des structures en place comme Amazon, Fnac, RueDuCommerce et CDiscount.

Évidemment ce n’est pas avec ce brillant business plan que Pixmania pouvait redresser la barre. L’administrateur judiciaire en charge de sa procédure de sauvegarde a donc, poliment, expliqué à la direction de Pixmania que cela n’avait que peu de chance de fonctionner. La direction a levé les yeux aux ciel en se lamentant probablement un peu sur un air de “qu’est-ce qu’on va devenir ?”. Tout en signant le document plaçant la structure en redressement judiciaire.

La réponse à cette dernière question est pourtant simple. Malgré les effets de manche et une pseudo agitation autour d’hypothétiques repreneurs intéressés, personne ne va reprendre cet “ancien fleuron du web Français” qui a toutes les chances de fermer boutique purement et simplement dans les mois qui viennent. Quand trois salariés de Bretigny qui gèrent la logistique du groupe indiquent que leur journée du Mardi 5 Janvier s’est traduite par le traitement de 22 colis “lourds” on se doute que la boite est au fond.

Les salariés seront directement transférés vers Pôle Emploi où ils toucheront leurs cotisations et zéro euro de la part de Mutares. L’administrateur récupérera ce qu’il pourra pour payer les éventuels créanciers avec la cession des éléments appartenant encore à Pixmania.

Et peut-être que la marque elle-même sera revendue un jour ou l’autre à une autre marque ? Comme Tandy a été revendu pour être exploitée par Pixmania, en espérant séduire des nostalgiques.

grosbill+

Une opération copiée-collée en cours chez Grosbill ?

Dernière cible de Mutares ? La reprise de Grosbill à Auchan, probablement là encore pour “Apporter un fort soutien opérationnel” et positionner Grosbill “sur une trajectoire de croissance durable”. La rumeur court d’une reprise contre un chèque de plusieurs dizaines de millions d’euros de la part d’Auchan, je n’ai vu circuler aucun chiffre.

Minimachines.net

La communication délirante de Mutares après cette acquisition sur les marchés financiers est risible. L’acquisition de Grosbill étant censée transformer le défaillant Pixmania en un leader du commerce électronique en Europe. Pouf pouf.

Certains cadres de Pixmania ont déjà migré vers Grosbill, les équipes de spécialistes en redressement de Mutares sont également sur le coup. Je serais un salarié de Grosbill, je ne serais pas des plus sereins. J’irais renifler assez vite si une odeur boisée ne commencerait pas à parfumer les couloirs.

Droit de réponse de Pixmania.

Recu ce jour ce droit de réponse Pixmania signé de M André Calisti, Co-CEO de Pixmania. Je le publie tel quel.

Monsieur,

Suite à notre entretien téléphonique du vendredi 8 Janvier 2016 à 12 heures 15, je vous adresse notre droit de réponse afin de rectifier nombre d’informations inexactes portées à la connaissance de vos lecteurs, de nos partenaires et surtout de nos salariés. Vos références sont : article MiniMachines.net, daté du 7 Janvier 2016, à 18 heures 12 publié par Pierre LECOURT sous le titre « PIXMANIA n’a plus d’argent, comme c’est étrange ».

Afin de produire un rectificatif digeste, je ne commenterai pas les nombreux jugements de valeur qui n’engagent que vous. Ils sont fondés sur une appréciation, un point de vue, une opinion qui ne peut pas valoir démonstration universelle. Elle dit beaucoup mais ne prouve ni ne démontre rien.

  1. Aucun chèque n’a été fait à mutares. Le montant indiqué a été conservé par PIXMANIA pour son exploitation. Cette somme a été versée dans le cadre d’une fiducie qui suppose l’intervention d’un « gestionnaire » qui contrôle comment les euros sont dépensés dans le respect de règles préciseshttp://www.dictionnaire-juridique.com/definition/fiducie.php. DIXONS n’a donc rien versé à mutares. Cette précision technique est essentielle et rend caduque toutes autres hypothèses. Les 69 millions ont été utilisés notamment : a) pour financer les pertes de l’entreprise, b) pour financer les restructurations, c) pour financer les campagnes commerciales, d) pour financer les salaires. Toute autre analyse est fausse.
  1. En 2012-2013, DIXONS décide se sortir de plusieurs deses participations, notamment en Grèce, en Italie et Turquie et pas uniquement en France. Elle souhaite se recentrer sur ses zones géographiques « nordiques ». Sans doute aussi, prépare t’elle la fusion avec CARPHONE WAREHOUSE qui interviendra peu de temps après. Sortir de PIXMANIA s’inscrivait donc dans un plan global.
  1. La période mentionnée, par vous, indique des effectifs de 1200 personnes puis de 850. Le chiffres est faux et disqualifie par conséquent toute démonstration sur cette base. Au 31 Janvier 2014 le nombre d’effectifs s’élevait à 626 personnes en France et 850 au total incluant la filiale située en République Tchèque.
  1. Depuis la reprise par mutares, les efforts communs ont permis de réduire de 50 % les pertes annuelles qu’enregistrait l’entreprise. Les pertes sont passées de 43 millions en date du 30 avril 2014 (l’exercice fiscal de PIXMANIA est calculé du 1 mai de l’année N au 31 avril de l’année N+1) à 21, 5 millions d’euros au 30 Avril 2015 (source balances générales – étude du 22 décembre 2015). Ne pas mentionner cette information capitale montre que vous instruisez à charge.
  1. Quelle a été la contribution de ce que vous nommé les « consultants de mutares », demandez-vous. Notamment d’avoir accompagné la réduction des coûts tel que détaillé plus haut. Nous avons mentionné le montant des économies réalisées. Là encore, ne pas le mentionner vous dispense de faire un travail équilibré où le jugement intègre la totalité des paramètres.
  1. Vous indiquez que la fermeture des points de ventes a été de la responsabilité de mutares (ou son choix). Cela est faux. Les points de vente ont été fermés en 2013 (février) soit près d’un an avant l’arrivée de mutares. Par ailleurs, si PIXMANIA avait été profitable à l’époque de DIXONS l’ancien actionnaire n’aurait pas cédé. Les difficultés existaient bien en amont. Les frères Rosenblum ont d’ailleurs été remerciés en Août 2012, traduisant par la même l’intention de DIXONS d’exprimer clairement son insatisfaction au management en place, tout en décidant de reprendre la main.
  1. Concernant la Market Place chacun sait qu’elle constitue une alternative compte tenu du fait qu’elle conduit les marchands à être responsables de leur stock, de leur budget transport et des frais marketings liés à leur activité. Le caractère non viable de cette alternative est un pur jugement de valeur, un point de vue sans fondement.
  1. PIXMANIA n’a jamais été mis en redressement judiciaire mais en plan de sauvegarde (en tout cas à la date de la sortie de votre blog, le 7 Janvier 2016). Une telle approximation rend difficilement crédible l’ensemble de vos explications.
  1. Vouloir agréger Grosbill à la situation comme vous le faites ne repose sur aucun fondement. Grosbill n’a ni la complexité de PIXMANIA (présent dans un seul pays, la France, pour Grosbill contre 14 pays pour PIXMANIA), ni l’historique de PIXMANIA (mutares a repris l’entreprise  il y a à peine 4 mois, en septembre 2015) . Grosbill possède l’atout de ses boutiques, la satisfaction de ses clients (9,8/10 d’indice de satisfaction) et une offre très lisible. Créer le doute et la suspicion est un pur exercice de déstabilisation purement stérile et dangereux qui touche une entreprise vivante de 140 personnes motivées, et décidées à s’en sortir. Vos assertions provoquent instantanément la perte de confiance de nos partenaires commerciaux et financiers. A date, les signes d’amélioration sont déjà nettement présents et le plan de retournement respecté (retour à l’équilibre 12 mois, profitabilité 24 mois).

En conclusion, nous vous rappelons que vous vous devez de vérifier les informations que vous diffusez tant sur PIXMANIA que sur DIXONS, mutares ou Grosbill. Le minimum étant d’adopter un point de vue « contradictoire » ou la partie incriminée peut répondre des méfaits dont vous l’accablez. Le faire sous la forme d’un droit de réponse affaiblie notre position en nous obligeant à nous justifier a posteriori. L’insinuation comme le soupçon ne prouvent rien. Nous vous recommandons par conséquent de bien vouloir recouper vos informations via une vérification attentive – auprès de PIXMANIA – des hypothèses que vous élaborez.

72 commentaires sur ce sujet.
  • 3 février 2016 - 19 h 32 min

    Bonjour a tous, j ai mon mac en panne acheté en boutique PIXMANIA sur Paris ..d après les informations y a plus de boutiques et 2 mails envoyées chez PIXMANIA via le site internet toujours en ligne , pas de réponse aux 2 mails ils sont injoignables au téléphone .. C est chaud je me retrouve avec mon .Mac Hs , la facture faisant état de ma garantie j usqu en 2017.. Chez Apple velizy on m a dit qu il valait voir avec eux car l extension de garantie souscrite et facturée 150 € est hors périmètre Apple après 2 ans .. Dois je envoyer un dossier de ma requête a l administrateur public situé a Nanterre ? Dans le 92 maître Christian HART ? Merci pour votre précieuse aide … Ce mac me sert pour bosser au quotidien le Dd est Hs d après Apple Velizy et y en a pour 200€ mo et dd compris .

    Répondre
  • 3 février 2016 - 20 h 00 min

    @Mial: faites le réparer chez apple directement
    pix c’est finit en gros, ils vont vous faire poireauter une éternité et si vous en avez besoin pour le boulot, il y a pas à chercher plus loin (vous allez perdre plus que 200 euros à la fin)
    même pas sur que le sav de chez pix soit encore là et surtout dispo
    faites passez ça dans les frais de votre boite
    perso c’est ce que je ferais
    après, à voir s’il est possible ensuite de se faire rembourser par l’admin judiciaire mais j’ai un gros doute
    bon courage

    Répondre
  • 3 février 2016 - 21 h 06 min

    @orangina rouge: Même discours pur moi. Le ire étant d’envoyer le Mac en réparation et… ne jamais le revoir ensuite en plus d’avoir payé quelque chose.

    Apres un courrier a Apple peut être bienvenu…

    Répondre
  • 3 février 2016 - 22 h 30 min

    @Pierre Lecourt: oui, en plus !!!
    pas pensé à ça effectivement, mais là ça serait la galère total

    par contre, je ne sais pas si, comme l’extension a été payé, envoyer la facture apple au tribunal ça passerait comme “créance”
    là, je sais pas si ça se tente

    peut être avec un courrier d’apple en plus justement
    (et dossier avec capture d’ecran des mails etc etc)

    mais logiquement, si on ne veut pas lui réparer sa machine, il ferai parti des “créanciers” non ?
    (si le terme est juste ici)
    après, le sav fait le mort (et à mon avis, c’est pas pour rien justement)

    avec toute les fusions liquidations qui se prepare et on lieu, il va y avoir un paquet de gens dans le même cas

    si un bon avocat passe ici, ça mérite un échange de mails et dossier ici ça
    (quels recours possible dans quels cas – et les cas ou c’est râpé de chez râpé)

    enfin, au moins ça panne est réparable (et à pas trop cher), c’est deja ça

    Répondre
  • 3 février 2016 - 22 h 33 min

    hola les fautes
    ça me pique les yeux, désolé
    bon bah à tchoa bonsoir là

    Répondre
  • 3 février 2016 - 23 h 23 min

    @orangina rouge: Il serait créancier mais clairement pas prioritaire… Du coup il ne verra probablement rien à la suite de sa démarche.

    Répondre
  • 3 février 2016 - 23 h 46 min

    @Pierre Lecourt: seul, ça c’est sur mais il n’y avait pas une histoire de “class action” à la française dans la loi hamon ou une autre ?
    parce qu’entre les darty, fnac, pix, ldlc, materiel point net, top achat, rue du commerce, (grosbill ? ) etc etc

    des problèmes avec ce type d’extension, ça va poser un soucis à pas mal de monde (qui la plupart du temps les prennent pour être tranquilles justement ou parce qu’elles n’y connaissent rien donc se retrouveront dans le même cas qu’ici – ou pire si le matos est HS à tous devoir racheter)

    déjà que les ODR, c’est limite certaines fois, à la fin, tout acheter en import va finir par devenir plus intéressant si c’est pour tous reprendre à la fin de la garantie ou devoir prendre une machine de spare si besoin

    je sais pas si un avocat pourrait aider en passant ici la personne du haut, mais après les gros dossiers VPC, peut être un chapitre supplémentaire sur les garanties (qui posent deja soucis avec les 2 ans – mais en fait pas vraiment)

    enfin c’était une idée comme ça

    allez, encore un quart d’heure, qoqa et dodo
    bye

    Répondre
  • 3 février 2016 - 23 h 50 min
  • 3 février 2016 - 23 h 58 min

    @Pierre Lecourt: pas fait (j’ai lu que ceux qui m’intéressait, je l’avoue), je n’y manquerais pas ce week end
    si ça a été abordé, tant mieux, plus qu’a rappeler le lien si soucis-demande donc
    merci et bonne nuit
    (et bon courage à tous ceux qui sont ou seront dans le même cas que Miai, payer pour être tranquille et à la fin tout l’inverse, c’est sur que c’est rageant)

    Répondre
  • 4 février 2016 - 0 h 10 min

    @Pierre Lecourt: vu !
    je comprends (et j’aurais pas pensé à voir ça dans une vidéo sur le drop shipping)
    bon courage, il y a du taf (et de la demande)

    Répondre
  • 4 février 2016 - 10 h 28 min

    pixmania pourrait etre mise en liquidation judicaire des le 5 février 2016
    c’est a dire demain.
    en attendant aucune indication sur le site internet de cette boite comme quoi ils ne fournissent plus mais débitent les commndes par contre.
    pour tout ceux qui sont dans cette situation
    inscrivez vous sur le site http://www.aeviter.com pour y déposer une plainte contre ce marchand.
    tout cela va se terminer par une action de groupe.

    Répondre
  • 5 février 2016 - 1 h 14 min

    Bonjour a tous et merci pour vos avis , ils sont précieux face a mon cas ou mon Mac est hs … Et encore sous garantie ” Pixmania ” j usquan 2017 .. Je réfléchis a faire réparer chez Mac velizy et envoyer la facture a l administrateur publique , avant cela et toujours sans réponses a mes deux courriels je vai en faire un dernier en expliquant et en reprenant les 2 numéros correspondants aux 2 mails pour leur dire que sans retour , la facture Mac sera due compte tenu de leur non engagement … Alala dans un pays ou on est capable de rajouter plus de 100 pages par an au code du travail ..on en ai a rester comme un con devant un Mac Hs , une facture a la main avec 150€ payée pour une extension de garantie , un site internet pixmania toujours en ligne , un numéro de téléphone qui répond pas … Des mails sans réponse , moi je dis bravo ..encore une belle enfilade !

    Répondre
  • Mia
    5 février 2016 - 13 h 42 min

    Bonjour a tous , on est le 5 février et toujours personne au téléphone chez eux …, je viens de voir sur le site PIXMANIA qui lui est toujours en ligne !! C est quand même hallucinant ! Que PIXMANIA adhère code déontologique de la FEVAD et au système de Médiation du e-commerce. … Bon j aimerai bien savoir ou est le code déontologique quand on plante le consommateur que je suis avec sa facture a la main ?? Si vous avez les coordonnées de ces gens a la FEVAD ça m Interressè pour causer justement du sujet avec eux dans le cas présent ! Au plaisir

    Répondre
  • 5 février 2016 - 16 h 08 min

    attends j’ai des nouvelles il parait que le tribunal de commerce a acté la reprise du site internet de pixmania par le site vente du diable.com donc t’as peut-etre une porte de sortie avec eux car ce sont eux les nouveaux repreneurs.ceux qui vont reprendre toutes les activités.
    donc c’est vers eux qu’il faut se tourner maintenant.

    Répondre
  • 5 février 2016 - 16 h 11 min

    voila les coordonnées
    Numéro de téléphone : (+33) 5 81 18 79 56 (Coût d’une communication locale depuis un poste fixe). Notre Service Client répond du lundi au vendredi de 9h à 19h.
    Adresse postale : VDD SAS – Service Clients – BP 13517 – 31035 Toulouse cedex

    Répondre
  • 5 février 2016 - 16 h 12 min

    La marque “Vente Du Diable” et l’édition du site vente-du-diable.com appartiennent à VDD SAS.

    VDD SAS est une société par actions simplifliée au capital de 4 000 000 Euros situé à TOULOUSE (31100) 244 route de Seysses, et est enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés de Toulouse sous le numéro d’immatriculation 440 846 087, SIRET 440 846 087 000 52, Code APE 4791B, TVA Intra-communautaire: FR 18 440 846 087.

    Répondre
  • 5 février 2016 - 16 h 34 min

    Vente du diable ne reprend pas du tout l’ensemble des activités de pix…

    Répondre
  • MIA
    6 février 2016 - 1 h 07 min

    Bonjour a tous j ai eu un mail de Pixmania !! Je vai essayer le copier coller mais en gros Pixmania me demande d aller chez Apple pour une prise en charge ! Sauf que chez Apple velizy on m a dit de voir avec Pixmania et que Apple couvre uniquement les 2 premières années … Dans le baba je vous le dit, peut être une réponse a coté volontaire a savoir ça devient tordu quand même … Le gars de chez PIXMANIA a ma facture sous les yeux et il répond cela c est très curieux et puis est ce a Apple de supporter des frais lies a des garanties dont lui même n a pas encaissé l argent a la vente , a moins qu APPLE touche habituellement un p tit billet dans ce genre de cas pour une ” possible ” prise en charge d un partenaire étant dans le même cas que PIXMANIA … Va savoir

    Répondre
  • 6 février 2016 - 11 h 02 min

    @MIA: non, à mon avis ça veut juste dire que pix n’assure plus de sav point – surtout sur du matos d’une marque ou ils ne l’assurent deja pas réellement à la base
    et vu la réponse plus haut de pierre, à savoir le risque de jamais revoir son matériel, c’est pas plus mal et peut être même légal dans les cas comme pix en liquidation avec un juge – pas compétent sur la technique – comme administrateur de la boite

    en gros, comme le disais encore pierre plus haut, vous allez être “créancier” de pix, vous pourrez monter un dossier etc etc mais vu les sommes en jeux, vous l’aurez probablement dans le baba (comparativement au autres créanciers qui perdront aussi, mais bien plus que 200 euros)

    apple, vous allez payer le disque et montage (normal) mais ils n’ont pas “d’arrangement” avec pix et refuseront de prendre en charge une extension de garantie qui ne vient pas de chez eux, ça c’est sur, clair et net

    si vous prenez souvent du matos apple, je ne saurais d’ailleurs que trop vous recommandez de prendre directement le matos (et extensions si vous le souhaitez) directement chez eux (tous comme hp avec hpcare, del, lenovo etc etc)
    on est jamais mieux servi que par le sav des marques elle même
    (pix, ldlc etc etc, ne font que renvoyer le matos au fabricant qui le répare, le renvoi au marchand – qui certaines fois vous oublie – qui vous le renvoi ensuite. j’ai eu le cas avec un syno chez ldlc par exemple. ldlc à juste servi d’intermédiaire et au final j’ai perdu du temps)

    bon, vous, vous n’avez pas eu de chance et votre matériel est tombé en panne avec votre extension (cas déjà particulier) au moment ou votre vendeur est en liquidation judiciaire …et ne peut plus vraiment rien faire (c’est plus lui qui décide de rien mais le tribunal…qui a bien d’autre soucis que celui des extensions de garantie sur un dossier pareil)

    pierre prépare le dossier suivant sur la garantie dans sa série sur la VPC, mais c’est tellement le bordel (je pèse mes mots, croyez moi) et touffu qu’il me sait pas quand cela sortira

    honnêtement, faites réparer votre mac chez apple, passez la facture sur votre boite et recommencez à bosser avec
    c’est le plus simple et le moins cher que vous aurez actuellement

    gardez bien toute les pièces et ensuite, montez un dossier pour le tribunal, mais là je ne suis pas compétent
    (et encore une fois, vu les sommes, vous allez perdre plus que gagnez d’argent)

    sur un forums d’associations de consommateurs peut être auront ils plus de conseils

    bon courage

    Répondre
  • Mia
    6 février 2016 - 13 h 05 min

    Bonjour a tous et encore merci vos conseils , en attendant de solutionner cette problématique , je bosse sur un Pc heureusement que j avais un vœux Dell mais ça me sort d affaire , ça va finir avec l achat d un DD et montage a la maison, j ai déjà réparer des iPhone 4 changer un Dd ne doit pas être bien sorcier … Moralité dans le baba avec Pixmania mais et pour garder un côté positif ça va me permettre d apprendre a changer un Dd jamais fait sur du Mac encore.

    Répondre
  • 6 février 2016 - 13 h 28 min

    @Mia: sorcier, ça c’est sur que ça l’est pas
    par contre, suivez bien les tutoriels dispos suivant votre génération de imac
    en effet, l’ouverture se fait en “soulevant” la vitre-écran et il faut faire attention à ne pas “arracher” les nappes à l’intérieur (y compris une sonde de température)
    également faire attention au choix du disque dur selon l’age du imac
    je sais que sur certains, le contrôleur n’accepte pas plus de 2to, mais là encore, direction forum mac et tutoriel
    quoiqu’il arrive, évitez les western digital green (vraiment pourris sous unix)
    personnellement, je mettrais un petit black ou un hitachi (un WD black 1TO serait le top, sinon carrément un SSD avec back up et time machine sur un disque externe)

    macway a de très bon disque (garantie europe) et est de bon conseil pour cela même pour le choix selon la génération de mac (et peut être même moins cher qu’apple pour la réparation avec le dd)
    vous pouvez leur poser votre question en ligne pour le choix du HDD

    mais surtout, surtout, bien suivre les tutos pour l’ecran (la partie la plus délicate)
    voir forum, youtbe ou ifixit par exemple suivant la génération de votre imac

    bon courage

    Répondre
  • 20 juin 2017 - 11 h 51 min

    […] Vous vous souvenez de l’affaire Pixmania ? En Janvier 2016 je concluais un billet en prévenant les gens de Grosbill que bientôt ce serait leur tour. Le groupe allemand Mutares, spécialisé dans les “reprises” difficiles, avait fait main basse sur Pixmania, décortiqué le magasin et profité de ses fonds au maximum avant de céder l’enseigne à un autre pour en faire une place de marché. Vers la fin, alors que Pixmania n’avait techniquement plus rien en stock et et ne pouvait plus rien acheter, une partie de l’équipe dirigeante avait été “démobilisée” vers Grosbill. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *