Dixons lâche Pixmania au profit de l’allemand Mutares

On savait que l’anglais Dixons ne voulait plus de Pixmania qui plombait ses résultats. L’affaire n’a pas traîné et l’enseigne vient d’être cédée à Mutares, un groupe Allemand, avec un joli chèque de 69 millions d’euros. En contrepartie, Pixmania devra rester ouvert. Un cahot de plus dans l’histoire de ce groupe de vente en ligne qui a bien du mal a se ressaisir.

Résumé : On l’avait vu, Dixons cherchait a se séparer de Pixamania. Évoquant même la possibilité de fermer l’enseigne malgré un coût important lié à la gestion du personnel. finalement l’Anglais revend la marque à l’allemand Mutares et lui offre en prime 69 millions d’euros en cash pour la garder ouverte. Un geste qui lui coûte moins cher et qui offre peut être des perspectives pour Pixmania.

pixmania

Mutares n’est pas un commerçant à l’inverse de Dixons, Mutares est un groupe Industriel Allemand dont la spécialité est la reprise et le redressement de sociétés à problèmes. Le but du jeu pour l’Allemand est donc de redresser la barre de Pixmania et compte pour se faire suer le joli chèque de 69 millions d’euros versés par Dixons.

Dixons pourrait continuer a exploiter la plateforme de Pixmania pour son propre ecommerce mais ne sera plus propriétaire du groupe, un choix de séparation qui s’explique par des résultats en déficit chronique. Le groupe anglais avait suggéré par le passé vouloir se séparer de l’enseigne et envisageait même sa fermeture quoi qu’il en coûte.

Pixmania restera donc ouvert mais va probablement subir de nombreux changements à son bord, il faut absolument redresser la barre du navire qui enregistre une belle baisse d’activité avec un chiffre d’affaire qui tombe d’un tiers sur son dernier exercice et des pertes qui s’envolent à 37 millions d’euros. Les 69 millions donnent donc deux ans à Mutares pour changer l’entreprise et renouer avec les bénéfices.

Source : Journaldunet

11 commentaires sur ce sujet.
  • oui
    5 septembre 2013 - 11 h 59 min

    la grosse charrette va arriver…!

    Répondre
  • 5 septembre 2013 - 12 h 05 min

    Mouarf, on va se retrouver avec des extensions de garanties préselectionnées dans le panier :-p

    Répondre
  • 5 septembre 2013 - 20 h 32 min

    Quand on traine des casseroles pareilles, faut pas s’étonner.
    Stock fantôme, service client lamentable…
    Ce ne sera pas une grande perte…

    Répondre
  • 5 septembre 2013 - 23 h 47 min

    Tout à fait d’accord, que le meilleur gagne.

    Répondre
  • 6 septembre 2013 - 7 h 33 min

    Ca sert à quoi de “reprendre” (ici, écrire “racheter” n’aurait pas trop de sens!) une enseigne, cad sur internet… essentiellement un nom… dont ils faudrait commencer par changer… le nom?!

    Ceci dit, c’est un peu le monde à l’envers avec le vendeur qui donne des sous au repreneur!

    Ils comptent virer l’essentiel des salariés français et mettre ça au SchpoutzLand, avec des minijobs payé à coups de trique et 400€ au joli pays de la Mère-Kel qu’on n’a pas le courage politique de mettre à la taxe, avec la Chine et autres pays excellant dans cette forme de concurrence déloyale qu’est le dumping social?

    Répondre
  • Xo7
    6 septembre 2013 - 15 h 21 min

    @yann: ça coûte moins cher que d’effectuer eux même la liquidation de l’enseigne et leur image reste nickel !

    Répondre
  • 6 septembre 2013 - 22 h 13 min

    Il faudrait qu’ils revoient aussi l’interface de leur site car la dernière fois que j’y suis allé je me suis perdu avec leur pub qui vous projecte en plein face. En moins de 5 minutes je ne savais plus que ce je suis venu cherché.

    Répondre
  • 12 juin 2015 - 10 h 54 min

    […] au nom d’une voilure sur dimensionnée par rapport à l’activité de l’enseigne. Le groupe Allemand a racheté l’enseigne Pixmania début Septembre 2013 et n’a semble t-il pas vraiment tenté de redresser l’image de ce groupe, ancienne […]

  • 19 octobre 2015 - 12 h 59 min

    […] vrai dire, lors du rachat par le groupe Mutares, je pensais que Pixmania n’allait pas passer l’hiver 2014… Il a tenu un an de […]

  • 7 janvier 2016 - 18 h 12 min

    […] Mutares  acceptait donc de reprendre l’entreprise, son site web, ses structures et ses salariés, plus un chèque de 69 millions d’euros. Tout cela pour tenter de sauvegarder Pixmania. Geste ô combien noble de la part Dixons ! Il n’y en a pas beaucoup des entreprises qui préfèrent refiler leurs succursales déficitaires avec un gros chèque plutôt que de les voir disparaître. Oh, mais, attendez ? Ce n’était pas ça le but de l’opération ? […]

  • 26 octobre 2018 - 17 h 31 min

    […] de mieux : à savoir une usine pour générer de l’argent pour ses propres actionnaires. Après avoir saigné à blanc Pixmania avant de revendre une coquille vide à Vente du Diable, Mutares a tenté de faire la même chose à […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *