Le service de streaming Nvidia GeForce Now est lancé

Après des années de développement et des centaines de milliers de beta testeurs, le service de streaming de jeu PC Nvidia GeForce Now est désormais ouvert.

GeForce Now sort de ses années Beta où Nvidia a pu travailler de fond en comble sa solution. L’idée était de dépasser la simple proposition matérielle pour ficeler une offre complète et cohérente. Une expérience débutée il y a plus de 10 ans maintenant et qui va enfin porter ses fruits.
GeForce Now

300 000, c’est le nombre de joueurs inscrits à la Bêta de GeForce Now. Le service revendique plus de 50 millions d’heures de jeu sur sa plateforme pendant ces années de développement. Ma première rencontre avec le service date de Mai 2012 lorsque le CEO de Nvidia présentait à la Nvidia GPU Conférence son GRID, une solution pour virtualiser des jeux dans les nuages qui seraient calculés par les puces graphiques de la marque.

Depuis 8 années, GeForce Now n’a pas cessé d’évoluer avec de nombreux changements de puces graphiques puisqu’on est passé du Kepler des débuts au Turing d’aujourd’hui. Des changements majeurs qui ont permis d’augmenter drastiquement la densité de calcul des serveurs tout en baissant leur consommation, de peaufiner la qualité et la stabilité du service tout en créant des partenariats solides avec divers acteurs de ce marché.

Pour suivre ce dossier de près depuis ses débuts, même si j’ai pendant longtemps été frustré du fait de l’impossibilité d’en profiter avec mon ancienne connexion ADSL, GeForce Now est désormais mûr pour une commercialisation.

Tomb Raider Nvidia GeForce Now

Avec GeForce Now : plus besoin d’un gros PC pour jouer

Si l’offre m’intéresse tant, c’est parce qu’elle valide totalement le concept de minimachine pour le jeu. En déportant les calculs nécessaires pour faire tourner un jeu vers un serveur distant, la solution GeForce Now évite le besoin d’un PC performant pour jouer dans de bonnes conditions. Il suffit d’une machine qui sache communiquer avec le serveur et afficher des images pour bénéficier d’un rendu et de performances dignes d’un bon PC classique.

Petit rappel sur le fonctionnement de la technologie GeForce Now. Il s’agit d’une offre de jeu dans les nuages qui fait exécuter les calculs de vos titres non pas en local sur votre PC mais sur un serveur externe. L’analogie la plus courante, même si elle n’est pas juste, est de comparer ce type de service à une solution de type Youtube. Lorsque vous regardez une vidéo sur Youtube, votre machine affiche un contenu qui n’est pas stocké chez vous mais lu en streaming depuis un serveur du site. 

Avec GeForce Now, l’idée est presque la même sauf qu’il y a une interactivité en plus. Lorsque vous jouez, les actions que vous menez en local avec votre clavier, votre souris ou votre manette sont transmises vers le serveur GeForce Now distant. La solution distante analyse alors votre action et réagit en conséquence en calculant un résultat qui sera ensuite renvoyé vers votre PC. C’est le même service que sur un PC habituel mais au lieu de rester en local, la partie calcul est effectuée sur l’un des serveurs que Nvidia a implanté dans le monde.

2020-02-05 15_25_55-minimachines.net

Nvidia promet du 1080P à 60 Hz. Une offre en dessous de celle d’un Google Stadia qui a très tôt communiqué sur la possibilité de streamer des jeux en UltraHD. Mais une promesse stable et tenue par Nvidia qui affiche vraiment un FullHD efficace.

Le gros avantage de cette solution, c’est qu’elle est accessible  à toutes sortes de machines. Un PC sous Windows, même peu performant, pourra profiter de cette puissance de calcul et proposer une jouabilité que l’on ne trouve que dans des machines beaucoup plus chères, encombrantes et bruyantes. Une machine sous Android, que ce soit une TV Box sous Android TV comme la Nvidia Shield, une tablette ou un Smartphone pourront également servir de plateformes d’affichage. Nvidia prévoit également un portage de son application sur ChromeOS pour ouvrir le service aux Chromebooks et autres Chromebox.

 

1080P seulement ? 

Du FullHD quand la concurrence promet de l’UltraHD ? L’offre de Nvidia parait moins intéressante que celle de Google avec Stadia puisque GeForce Now ne proposera pas autre chose qu’un affichage 1920 x 1080 pixels. Cette définition s’explique assez facilement quand on regarde le profil de Nvidia.

Proposer de l’UltraHD a d’abord un coût élevé. Pour bien comprendre ce coût, il faut imaginer que chaque serveur de Nvidia peut prendre en charge un certain nombre de jeux en parallèle. Les performances de chaque puce sont mutualisées pour générer une certaine capacité de calcul. Quand un joueur lance une partie, il ne monopolise pas un processeur graphique uniquement pour son usage mais la performance de calcul nécessaire pour lui apporter un jeu stable en 1920 x 1080 pixels à 60 Hz. Ni plus, ni moins. Evidemment, si il lance une partie d’un jeu peu exigeant en ressources, le serveur utilisera une fraction de la capacité d’un processeur graphique. A l’inverse, un jeu gourmand occupera toute la puissance nécessaire à un affichage parfait de la promesse de Nvidia. Dépasser le FullHD aurait donc un impact majeur sur la capacité de chaque serveur, il faudrait les dimensionner de manière beaucoup plus importante, ce qui aurait à son tour un impact sur la grille  tarifaire de l’offre.

Proposer de l’UltraHD ne correspond pas non plus au public visé par GeForce Now. La marque s’intéresse à des joueurs occasionnels et non pas des passionnés. Les statistiques de jeu de Steam sont assez révélatrices sur ce point, 64% des joueurs font tourner leurs titres en FullHD et une bonne partie sort de cette statistique parce qu’ils utilisent du multi-écran mais n’affichent en réalité leurs parties sur un seul affichage de même définition. Chercher à proposer plus ne trouverait donc pas forcément la majorité de son public. 

Il faut également prendre en compte le besoin d’une connexion d’excellente qualité pour profiter d’un service de ce type en UltraHD. La définition FullHD est bien moins gourmande en débit. Elle concernera donc plus de monde.

Enfin, Nvidia est avant tout un vendeur de matériel. Proposer une jouabilité en UltraHD aurait sûrement un effet négatif pour Nvidia. Pourquoi acheter une carte graphique haute performances si on pouvait louer une telle performance à la place ? Nvidia cherche à étendre son offre et non pas à phagocyter ses ventes avec son service de location. Proposer un GeForce Now en FullHD correspond logiquement à cette volonté.

 

GeForce Now

GeForce Now : l’offre tarifaire 

Le tarif de l’offre GeForce Now est désormais décomposé en deux solutions. Nvidia propose d’abord un accès gratuit à son service sur lequel tous les utilisateurs de la beta vont basculer. Cet accès gratuit est évidemment très limité. Il s’agit en réalité d’une solution de test nécessaire pour vérifier ne serait-ce que la qualité de sa connexion. Avec cette première solution, il sera possible d’évaluer la capacité de débit de son fournisseur d’accès pour juger si il est utile de s’abonner.

Si la jouabilité et la qualité d’affichage de cette version d’essai sera également d’un vrai FullHD à 60 Hz, elle sera limitée à des sessions d’une heure de jeu seulement. L’offre n’aura aucune pitié de vous  et si vous êtes en pleine partie au bout de ces 60 minutes de jeu, vous serez tout de même déconnecté immédiatement du serveur. vous pourrez relancer immédiatement une session de jeu mais il vous faudra éventuellement faire la queue avec d’autres joueurs voulant tester le service. Il est entendu que les utilisateurs abonnés auront toujours la priorité sur les utilisateurs du service gratuit. 

Cette offre permettra de tester le service mais peut également s’avérer utile pour des utilisateurs en déplacement par exemple. Si votre hôtel, votre lieu  de vacances ou autre propose un bon débit, il sera possible de lancer une partie d’un jeu via GeForce Now en quelques clics sur un PC pourtant pas équipé d’un processeur graphique performant.

La seconde offre, baptisée Founders, coûte 5.49€ par moi avec 90 jours offerts. Cette offre est sans engagement et peut être prise d’un mois à l’autre suivant vos besoins et votre temps libre. Avec cette formule, vous avez un accès prioritaire aux serveurs et pourrez profiter de sessions beaucoup plus longues de jeu puisque le serveur ne vous déconnectera qu’au bout de 6 heures de jeu continu. Et après vous avoir prévenu, histoire de pouvoir lancer une sauvegarde à temps.

Les membres Founders pourront en outre profiter de fonctions graphiques supplémentaires avec l’activation du mode RTX sur les jeux compatibles. La liste est courte pour le moment puisque seuls cinq titres sont mis en avant par Nvidia. Metro Exodus, Quake II RTX, Wolfenstein Youngblood, Deliver Us The Moon et Call of Duty: Modern Warfare profiteront de ce mode d’affichage. 

 

GeForce Now

Un catalogue très complet mais une approche un peu complexe

GeForce Now ne propose pas de jeux intégrés. Des titres “gratuits” sont bien disponibles comme Fortnite, World of Tanks ou Paladins mais, pour le reste, il faudra piocher dans votre propre catalogue de jeux pour lancer une partie. Attention, si vous êtes abonné au service GeForce Now sur Shield vous avez bien un catalogue de jeux que Nvidia inclut avec cette offre, ils ne seront pas disponibles sur votre abonnement GeForce Now sur une autre plateforme.

Pour jouer, il faudra donc posséder des titres compatibles. Nvidia annonce plus de 400 jeux optimisés pour son service1. 400 jeux éparpillés sur divers catalogues. Steam, bien sûr, mais également l’Epic Game Store, le magasin Origin, le service Uplay et Battle.net. Si vous avez déjà acheté un jeu compatible sur un de ces services, vous pourrez y jouer immédiatement sur la solution de Nvidia sur toutes vos machines.

Quand je dis immédiatement, c’est bien dans l’instant. Pas besoin de télécharger le jeu, il sera déjà présent sur le serveur de Nvidia et vous pourrez le lancer instantanément. Seule restriction ? Vous identifier au premier lancement. 

2020-02-05 12_00_28-minimachines.net
L’interface de Nvidia est quelque peu austère, elle vous propose au premier lancement une tuile vous invitant à ajouter vos jeux compatibles. Le processus est simple mais évidemment quelque peu fastidieux. En pianotant le nom du jeu auquel vous voulez jouer l’interface le reconnait et vous pouvez transformer cette recherche en tuile facilement identifiable sur votre écran d’accueil. 

2020-02-05 12_00_59-minimachines.net

Au premier lancement de ce nouveau jeu, il faudra l’identifier, prouver que vous en êtes bien propriétaire. Cela passe par une phase classique qui reprend les identifiants et mot de passe du magasin en ligne utilisé pour acheter le jeu.

Il serait sûrement possible de proposer une interface plus intrusive permettant de scanner les divers comptes de boutiques de jeu installées sur votre PC. Un outil allant vérifier les titres compatibles sur Steam, Epic Game Store et Ubi afin de lister tous les jeux compatibles directement sur votre interface. Cela aurait évidemment un côté envahissant pour l’utilisateur que de savoir qu’une application fouille vos comptes de jeux. Mais en proposant cette possibilité de manière optionnelle, en s’identifiant une seule fois, le système améliorerait grandement la facilité son usage.

Si pour moi, habitué au système, la démarche est logique, des échos de diverses sources me montrent que cette méthode d’un service séparé du lieu de l’achat semble poser problème. Il faudrait entrer dans un logique de gestion des magasins la plus simple possible pour pousser l’utilisateur à profiter de l’offre GeForce Now. Cela doit être travaillé par Nvidia pour rendre l’offre la plus transparente possible. L’idéal étant de pousser l’intégration directement dans les différents “Store” du marché. On imagine l’impact qu’aurait une offre Steam proposant de jouer un jeu en local ou de le lancer directement en streaming avec GeForce Now.

GeForce Now

Quel public et quel avenir pour GeForce Now

Le public concerné par l’offre est paradoxalement assez large. Ce service intéressera non seulement les joueurs chevronnés mais également de parfaits néophytes tout comme des utilisateurs situés entre ces deux extrêmes.

Evidemment, le premier filtre qui autorisera ou non l’usage du service est tout simplement celui d’une connexion efficace à internet. L’intérêt de l’accès gratuit au service est ici, tout un chacun pourra tester sa fibre ou son ADSL pour déterminer si le service est suffisant pour jouer. Un minimum de 15 Mb/s est nécessaire pour afficher un jeu en 720p avec le service. Il faut monter à du 30 Mb/s stable pour du 1080P et le débit devra atteindre les 50 Mb/s pour la meilleure expérience possible. Des aménagements se font en temps réel pour conserver une certaine fluidité dans l’offre. Ainsi, le signal pourra être dégradé de 1o80P à 720P pour garder le même nombre d’images par seconde si quelqu’un se met à utiliser votre connexion pour télécharger des données. Les machines locales les plus récentes, celles qui sauront décoder du H.265, auront un avantage technique. Le format étant moins lourd, il permet de faire transiter plus de données sur la même bande passante. Les autres, celles utilisant du H.264, seront plus pénalisées par le transport de meurs données.

Les joueurs occasionnels auront assez peu de titres à implanter. L’exemple type est un fan d’une série de jeu comme Assassin’s Creed, Des jeux qui se renouvellent régulièrement et qui se suivent. Ces joueurs là n’auront finalement qu’une tâche assez simple à exécuter pour retrouver leurs titres préférés. L’achat sur leur site habituel puis le lancement sur GeForce Now. Cette méthode devra être explicitée par Nvidia mais également par les développeurs. Cela fait désormais plusieurs années que Nvidia propose un kit de développement qui pousse les studios à adapter leurs titres au Cloud Gaming. Cette attention porte ses fruits puisque de nombreux jeux récents proposent désormais cette fonction qui facilite évidemment le travail d’implantation au catalogue de Nvidia. On peut imaginer, à terme, que les interfaces de ces jeux soient adaptées dans le futur à GeForce Now. On imagine ainsi une démo réalisée en partenariat avec Nvidia d’un nouveau titre qui inciterait l’utilisateur à lancer le jeu au travers du Cloud. La démo ne ferait que quelques mégaoctets à télécharger, se lancerait gratuitement et permettrait sans file d’attente, de jouer un premier chapitre entier avant d’inciter l’utilisateur à acheter le jeu… et à s’abonner au service. Un moyen redoutable de provoquer des ventes.

GeForce Now

Autre cible, les ex-joueurs. Entendez par là ceux qui ont jeté l’éponge face à la dépense nécessaire pour continuer à jouer sur PC. Ils ont sans doute jeté leur dévolu sur d’autres solutions comme les consoles ou ont préféré rester sur des titres plus anciens. Ceux qui ont acheté un portable à la place de leur ancien PC de jeu afin d’avoir une solution mobile même si moins performante. Pas assez puissante pour jouer dans de bonnes conditions à des titres récents. Ceux-là pourront lancer leurs jeux préférés moyennant un droit d’entrée de 5.49€mensuel. C’est un public à mon avis assez important. Il y aura ceux qui suivront la sortie d’un titre ou ceux qui profiteront d’une promo pour acquérir un jeu qui leur fait envie depuis longtemps. Ce ne seront pas forcément les plus gros clients de GeForce Now. Ils prendront un abonnement de 1 mois pendant les vacances, 2 ou 3 mois peut être à l’année. Pour profiter d’un jeu particulier ou répondre à un événement. 
Face à la dépense nécessaire pour jouer correctement à un titre récent alors que l’on est déjà équipé, l’abonnement mensuel résonne finalement comme une solution économique.

Les joueurs plus exigeants pourront également être interessés. Ceux là sont en général équipés d’une machine haut de gamme et peuvent tout à fait jouer en local dans de meilleures conditions que ce que propose GeForce Now. UltraHD, pas de latence et énorme catalogue de titres. Quel intérêt pour eux de passer par le Cloud ? Peut être pour profiter de leur loisir favori avec une autre machine, lors de ses vacances ou pendant ses déplacements. Le prix demandé par Nvidia est suffisamment attractif pour qu’un joueur ait envie de se faire plaisir un mois de temps en temps lorsqu’il est loin de sa machine. Retrouver un bon catalogue de jeu sans trimbaler un monstre de portable hors de prix.

2018-07-12 19_35_45-minimachines.net

Enfin, il y aura ceux pour qui l’offre va correspondre à 100%. Des utilisateurs qui vont s’investir dans ce service parce que possesseurs d’un PC léger et peu performant mais suffisant à l’ensemble de leurs besoins. Ou tout simplement propriétaire d’une solution TV Box ou Android TV compatible avec l’offre. Rajouter la possibilité de jouer dessus pour 5.49€ par mois semble être une solution intelligente plutôt que d’investir dans un PC de jeu. Ils conserveront leur engin de faible encombrement et peu bruyant et pour le prix d’une demie carte graphique entrée de gamme tous les ans – 65.88€ pour le moment – profiteront d’un affichage moyen de gamme pouvant évoluer. C’est finalement une solution alternative qui peut avoir beaucoup de sens pour de nombreux utilisateurs. Notamment parce qu’elle est à l’épreuve du futur, Nvidia fera évoluer son parc pour garantir au minimum la puissance nécessaire pour continuer à afficher en FullHD les titres récents.

Les 5.49€ demandés ne sont garantis que la première année du lancement de l’offre. Nvidia indique déjà que le prix mensuel du service pourrait évoluer l’année prochaine. Ce tarif donnerait néanmoins “une bonne idée” de l’ambition de la marque. Comprenez que le prix ne devrait pas évolue énormément d’une année sur l’autre.

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. Le service permet de demander l’ajout d’un jeu au catalogue

Soutenez Minimachines.net !
74 commentaires sur ce sujet.
  • 10 février 2020 - 16 h 01 min

    @jodalton: Et tu penses vraiment qu’un i7 est utile pour faire du traitement de texte ou du tableur ??? Pour envoyer des mails ou pour surfer sur des sites internet ??? Une fois que tu as rempli ces usages tu as satisfait 90% d’une utilisation classique d’un PC. Les 10% restant sont du jeu et des besoins “Professionnels”.

    C’est le même argument que celui utilisé pour acheter des voitures puissantes : les dépassements sont plus faciles, ça permet de s’extraire d’une situation compliquée rapidement etc. Au bout du compte, on utilise une grosse voiture qui a coûtée plus chère et qui consomme davantage pour utiliser ses pleines capacités 2% du temps.

    ___________

    @jodalton: “J’ai écrit: d’un point de vue videoludique c’est a dire que c’est pas ce qui va bouleverser le jeu video. En fait ca n’apporte rien au jv et donc ca n’est pas indispensable;”

    Je me cite : “Bien sûr que les jeux ne seront pas plus beaux ou plus fluides que s’il sont joués en local avec une bonne machine.”. Ce service n’apporte rien au jv en lui-même, pas plus que MyCanal n’apporte aux films : tu peux aller les louer dans un vidéo-club, le contenu sera le même …

    ” maintenant quelqu’un qui a capable de dépenser 10 euro parmois pour un service et un mini pc peut bien economiser son argent et de la bande passante pour s’acheter une console. Au moins il aura acces aux exclu ps4.
    Apres j’ai déja dit que ca n’était pas pour autant inutile. cest juste que cest pas indispensable.”

    L’intérêt est de n’utiliser le service QUE quand tu en as l’utilité, mettons 2 mois/an. Dans ce cas, il faut 15 ans de ce service pour payer une PS4. Un joueur régulier n’a aucun intérêt à utiliser ce type de service, ça me parait évident.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 02 min

    Mais bon c’est un débat sans fin car apres les jv cest comme internet ou les films tout ca consomme surtout du temps que de l’energie
    car si les gens ne mattaient pas des series et bien la facture energetique serait beaucoup plus grosses. donc certes cest un modele consumeriste mais qui se destine plutot a des “pauvres” ou a ceux qui sont fauchés en verite. (ceux qui sont riches partent en voyage et vont acheter sur amazon en un clic; ou bien ils vont au restaurant) donc cest un débat biasé et au final cest plus une question de mode de vie, de philosophie et tout l’aspect economie, énergie, ecologique ne vise qu’a nous culpabiliser.
    Bref chacun selon ses usages, et tout le monde sera content.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 04 min

    @jodalton:

    Mais Youtube et Fortnite sont EXACTEMENT les mêmes sur un PC classique et sur une offre Cloud :D

    C’est complètement hors de propos. Quel est le rapport entre cette vision des choses et GeForce Now : Aucun.

    La différence entre les offres c’est que pour le premier tu pourras jouer à Fortnite après avoir acheté un nouveau PC à XXXX€, pour le second il faudra que tu t’abonnes à 5.49€ pour un mois.

    Je dirais même que pour rentabiliser ton investissement de XXXX€ tu vas jouer plus. Alors que des parents peuvent prendre un abo de 2 mois en Juillet-Août pour leurs enfants et les laisser tomber en Septembre pour la rentrée des classes. Sans se dire que c’est dommage d’avoir acheté une super carte graphique 3D et de la laisser moisir pendant 10 mois…

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 17 min

    C’est le même argument que celui utilisé pour acheter des voitures puissantes : les dépassements sont plus faciles, ça permet de s’extraire d’une situation compliquée rapidement etc. Au bout du compte, on utilise une grosse voiture qui a coûtée plus chère et qui consomme davantage pour utiliser ses pleines capacités 2% du temps.
    ===
    Je peux prendre le probleme a l’envers: un i7 avec pc te permet de faire des tas de choses et plus encore quand il est puissant alors qu’une console cest a usage unique donc certes les jeux exploitent ta puce mais toi ta console cest un truc qui ne sert qu’a jouer en 4K avec 60fps.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 25 min

    Sinon pour geforce on veut te pousser a consommer du jeuvideo partout
    cest aussi l’objectif du gamepass et d’autres
    et cela se destine surtout aux consommateurs acharnés qui ne veulent pas débourser ou bien ou bien on veut poussre les consommateurs lambda a devenir des futurs joueurs.
    cest ce qu’il appelle la révolution numérique et cest ce qu’on observe depuis des années.
    avec les smartphones avec youtube avec les reseaux sociaux.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 41 min

    Pierre Lecourt

    Je suis daccord avec toi sur ce point. Avec le geforce par exemple, je pourrais par exemple aller chez mon pote sans pour autant trimballer mon pc et venir jouer chez lui. Je partage tout a fait cet avis. et effectivement cest bien pratique puisque cest ce qui fait la force du streaming. Donc je pense aussi que ce n’est pas un service inutile meme si payant.
    je pourrais meme a la limite partager mes jeuxvideo et mon compte steam. De meme que
    Donc de ce point de vue la cest interessant.
    Apres de la a dire que le geforce now va remplacer les consoles. ca risque d’arriver
    Apres est ce que ca remplace une console. Je ne crois pas.
    Et un pc. Encore moins.
    Mais je ne partage pas cette vision dématérialisée du jeu video.
    Je ne la partage pas et je la trouve néfaste en vérité. On a vu ce que ca donne sur smartphone.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 46 min

    @jodalton: C’est vous qui parliez de PS4 hein :)

    @jodalton: “20 par mois cest 200 par an. Comparé avec la ps4”

    -En gros vous avez commencé par attaquer le tarif en inventant un prix de 20€ par mois.
    Ce qui est faux.

    -Ensuite que le service serait médiocre si on a pas de gros débit
    Ce qui est une évidence.

    -Ensuite que ce serait moins écologique
    Ce qui est faux.

    -Ensuite que c’était le retour aux “dinosaures” parce que ces services n’amélioreraient pas les jeux PC classiques
    Ce qui est la cerise sur le gâteau car ce serait deux fois moins écologique en terme de ressources…

    -Ensuite que ce serait du “consumérisme”
    Ce qui est simplement illogique puisque le joueur qui veut jouer va jouer, quel que soit son support de jeu. Il jouera.

    -Ensuite que c’est pas indispensable
    Ce qui est une évidence.

    Je ne comprend rien de votre argumentation, elle n’a aucun sens.

    GeForce Now est un service payant, économique et adapté à certains utilisateurs. Personne n’a dit le contraire.

    Il est adapté à un public qui veut jouer ponctuellement à des titres sans avoir a investir dans un PC complet pour le faire puisque ils n’en ont pas le besoin.

    Il n’est pas adapté à un public de joueurs dont le jeu vidéo est un loisir principal. Ceux là auront plus intérêt a acheter un PC et Nvidia compte bien la dessus puisqu’ils vendent du materiel dédié.

    Personne n’est contraint a jouer a quoi que ce soit. Tout le monde peut aller lire dans sa bibliothèque municipale ou partir se balader en forêt. Si les gens jouent ou regardent des films c’est parce que cela leur apporte quelque chose.

    Une chose est sûre, votre point de vue est biaisé. Il est basé sur une phrase qui éclaire tout votre propos : “J’ajoute que sur mon pc, j’achete rarement mes jeux”.

    Je connais 4 sortes de gens qui payent pas leurs jeux : Les développeurs, les vendeurs, les journalistes spécialisés et… les pirates. Ces 4 types de joueurs ont un avis différent sur le marché.

    Les développeurs sont plutôt pour qu’on achète les jeux.
    Les vendeurs sont plutôt pour qu’on achète les jeux.
    Les journalistes sont plutôt pour qu’on achète les jeux.
    Les pirates sont plutôt contre qu’on achète les jeux.

    Je pense que le gros soucis est lié à cela. Si vous ne payez pas vos jeux ou “rarement”, vous préférez investir dans le materiel pour jouer. Les gens qui aiment le jeu vidéo, pas ceux qui ne font que le consommer, payent leurs jeux en sachant très bien que derrière il y a des développeurs et une économie complète. Que si personne ne finançait les développeurs de jeux il n’y aurait plus de jeux.

    Le fait de jouer que vous considérer comme du “consumérisme” ne pourra effectivement pas vous être reproché si vous n’investissez pas votre argent dans le système.

    Mais les gens ayant un budget et respectant le travail des développeurs auront peut être une autre vision des choses.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 16 h 48 min

    @jodalton: “Apres de la a dire que le geforce now va remplacer les consoles. ca risque d’arriver
    Apres est ce que ca remplace une console. Je ne crois pas.
    Et un pc. Encore moins.
    Mais je ne partage pas cette vision dématérialisée du jeu video.
    Je ne la partage pas et je la trouve néfaste en vérité. On a vu ce que ca donne sur smartphone.”

    Ok tout ça n’a aucun sens, je laisse tomber.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 17 h 07 min

    @jodalton: “Je peux prendre le probleme a l’envers: un i7 avec pc te permet de faire des tas de choses et plus encore quand il est puissant alors qu’une console cest a usage unique donc certes les jeux exploitent ta puce mais toi ta console cest un truc qui ne sert qu’a jouer en 4K avec 60fps.”
    _____
    Je ne vois pas le rapport ? J’ai comparé (implicitement) deux voitures en analogie avec ma comparaison entre deux PCs. Je n’ai jamais comparé un PC et une console.

    Et tu peux prendre le problème dans le sens que tu veux : avoir un i7 quand tu n’as besoin que d’un i3 n’a *aucun* intérêt.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 22 h 20 min

    Je t’explique qu’un i7 ne sert pas qu’a jouer. donc ta comparaison n’a pas lieu d’etre. Maintenant si tu me dis que cest inutile d’avoir un i7 pour quelqu’un qui n’exploite pas sa puissance de calcul.
    Mais cest encore plus ridicule d’acheter une console qui ne sert qu’a jouer.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 22 h 23 min

    Sinon je viens de tester geforge. Un seul jeux de ma liste a été reconnu et ma ligne est trop limité en débit, Donc le résultat était saccadé.
    A tester sur une meilleur ligne avec un abonnement.

    Répondre
  • 11 février 2020 - 10 h 29 min

    @joddalton: “Je t’explique qu’un i7 ne sert pas qu’a jouer. donc ta comparaison n’a pas lieu d’etre. Maintenant si tu me dis que cest inutile d’avoir un i7 pour quelqu’un qui n’exploite pas sa puissance de calcul.
    Mais cest encore plus ridicule d’acheter une console qui ne sert qu’a jouer.”
    ___________
    Tout dépend du BESOIN de l’utilisateur. Pourquoi acheter un couteau suisse quand tu n’as besoin que d’un couteau pour manger ? Oui, le couteau suisse permettra de faire plein de choses en plus mais si ça ne te sert à rien tu aura un objet plus lourd, plus encombrant et dont tu n’utiliseras que 10% des possibilités.

    Si on suit ton raisonnement, il vaut mieux acheter un poids lourd plutôt qu’une voiture : tu peux faire tellement plus de chose avec un poids lourd : tirer des charges énormes, porter des mobile-homes, tu peux même faire à manger et dormir dedans ! Je ne comprends pas que tout le monde n’ait pas un poids lourd dans son garage …

    Répondre
  • 11 février 2020 - 13 h 49 min

    @pierre : il y a une petite imprécision que bcp font : le temps de latence global est dépendant de la qualit du réseau certes, mais le temps de latence minimal LUI dépend juste de la vitesse du signal. même en supposant que ce soit la célérité de la lumière, aux vus des distances et des transferts entre réseau, la latence de ce genre de solution sera TOUJOURS très supérieure a celle d’une solution locale (rappelons que 0.20 seconde d écart est fatal dans la plupart des jeux d arcade par exemple).

    Comme je suis très joueur, cette latence minimale reste invalidante pour moi dans une majorité des jeux d’action.

    Ensuite, le problème qu’un service contrôle si je peux jouer ou autre est une autre source d ‘invalidation du système. je l’accepte en video etant moins fan , mais moins pour les jeux.

    Dire que celui qui fournit le service contrôle le service est en partie erroné Pierre.
    Il y a des règles dans une société. normalement celui qui fournit un service doit en garantire l’usage selon la loi, pas selon son bon vouloir.
    Donc il y a moyen pour qu’un jeu ne puisse pas disparaitre a volonte (meme amazon avait été repris par la justice pour ce genre de situation).

    Pour ce qui est de la consommation d’nergie, malheureusement, oui des fermes de serveurs consomment nettement plus que des pc même puissant éparpillés a puissance équivalente (quand la puissance est concentrée, la dissipation thermique augmente). D’autant que cela cré des pics de besoin d ‘energie localisé et implique donc des pertes transports éevées. Ce n’est donc pas très écologique comme tout ce que fait l’humain.
    Enfin cela va saturer encore plus vite le net

    c’était mes réflexions du jour :-)

    Répondre
  • 11 février 2020 - 14 h 04 min

    @pourech: Pour la latence on est d’accord et comme écrit dans le billet, cela ne fonctionnera jamais pour des joueurs acharnés.

    Pour le problème du contrôle des jeux il est double.
    D’abord il est lié au fournisseur du jeu
    Ensuite il est équivalent à ce que proposent les autres éditeurs.

    Quand un éditeur à un serveur en rade, il t’empêche de jouer. En cas de maintenance ou autre, si le serveur est indispo, tu ne peux pas jouer même si Nvidia te fournit un support fonctionnel.

    Pour le cas du jeu qui “disparaît” cela dépend des accords avec les éditeurs. Par exemple ces derniers temps on a eu la valse des éditeurs entre Steam et Epic. Certains titres dispos sur GeForce Now shield ont disparu. Parce que les éditeurs les ont basculé sauvagement en exclusivité sur EGS. Et ça malheureusement, Nvidia n’y peut rien.

    Pour la conso c’est a relativiser sur beaucoup de points, notamment parce que les serveurs de Nvidia fonctionnent en partageant leurs performances sur de multiples utilisateurs. Les coûts énergétique et la pollution liée à la fabrication de chaque puce est donc a diviser en autant d’utilisateurs. C’est très différent de la conso et de l’empreinte d’une carte graphique classique dans un PC de particulier.

    Difficile de faire un bilan complet des deux solutions… Quand on voit ce qu’il y a comme matos accompagnant une RTX 20X0 par exemple : Ventilation, alim, cpu etc. En fait je vois ça comme un BUS d’un côté et un véhicule perso de l’autre. Chaque mode à ses avantages et inconvénients.

    Répondre
  • 11 février 2020 - 19 h 37 min

    Si on suit ton raisonnement, il vaut mieux acheter un poids lourd plutôt qu’une voiture : tu peux faire tellement plus de chose avec un poids lourd : tirer des charges énormes, porter des mobile-homes, tu peux même faire à manger et dormir dedans ! Je ne comprends pas que tout le monde n’ait pas un poids lourd dans son garage …
    ==
    selon mon raisonnement, un i7 a 1500 usages différents a l’inverse de ta console qui ne sert qu’a jouer.
    Pour un poids lourd cette comparaison est encore une fois absurde.
    sachant qu’en fait un poids lourd cest seulement une voiture mais en plus gros. Donc cela a autant davantage que d’inconvenient par rapport a une voiture. a l’inverse une voiture est certainement plus utile qu’un velo meme si moins pratique.

    Répondre
  • 11 février 2020 - 19 h 43 min

    pourech11 février 2020 – 13 h 49 min
    @pierre : il y a une petite imprécision que bcp font : le temps de latence global est dépendant de la qualit du réseau certes, mais le temps de latence minimal LUI dépend juste de la vitesse du signal. même en supposant que ce soit la célérité de la lumière, aux vus des distances et des transferts entre réseau, la latence de ce genre de solution sera TOUJOURS très supérieure a celle d’une solution locale (rappelons que 0.20 seconde d écart est fatal dans la plupart des jeux d arcade par exemple).
    ===
    il semble qu’en reseau ce n’est pas vraiment le cas selon des chiffres qui ont été donné.
    la latence du cloud etait inférieur a celle de la x boxone
    C’est surprenant mais pas tant que cela. car en fait la latence réseau est compensé et ne s’ajoute pas par rapport a celle en hardware, et celle de lécran.
    Il est vrai par contre que ces chiffres sont ss doute faux et dépendent de la qualité du signal et de la distance avec le serveur.
    A l’inverse sur pc.On a un input lag bien inférieur et donc on observe une latence sur cloud. et sur certains jeux notamment la plateforme, ou les jeux de combat, je crois aussi que ca se ressent un peu plus.

    Répondre
  • 11 février 2020 - 19 h 48 min

    Sinon comme j’ai expliqué plus haut. ceux qui eviteront de sacheter du hardware , dépenseront leur argent dans des activités encore plus polluante. faut pas oublier que ce modele economique de services sur internet est encore moins écologique. Il est dabord consumériste et il vise a faire de l’homme un consommateur servile.

    Répondre
  • 12 février 2020 - 8 h 17 min

    @jodalton: une latence ne peut être compense dans les jeux rapide. la compensation est une prédiction et fausse le jeux. La latence min est absolue : le signal a plus de trajet a faire et la vitesse est limitée en absolu.
    La latence du cloud ne peut en aucun cas etre infrieure a celle de la Xbox, simplement on affiche en avance de phase des images qui peuvent être fausses….

    Répondre
  • 12 février 2020 - 8 h 25 min

    @Pierre Lecourt: mes jeux meme sur Xbox sont locaux et fonctionnent sans nul besoin d’avoir un serveur distant. sans parler de mes anciens jeux :-)
    donc actuellement ce que je possede est tout a fait autonome et c est important pour moi.
    Pour les jeux qui “disparaissent”, nvidia peut … disparaitre ne veut pas dire légalement que l’utilisateur est depossede de son droit. Cela veut dire que nvidia n a plus le droit de le fournir a de nouvelles personnes. Cela a été confirme ces derniers temps par divers juges qu’il y a un probleme d interpretation au niveau de ces sociétés… Par exemple, sur ios, j ai enormement de jeux qui ont “disparus” mais je peut encore les utiliser tant que je ne les efface pas. En streaming, les éditeurs s affranchissent de la loi en l’interprétant comme n’etant pas fournisseur de jeux mais de flux.

    pour les divers actions, les etudes montrent bin que le cloud est perdant niveau énergie. Contrairement a ce que l’on pense, meme si moins de puces sont produites, leur puissance globale en continue est supérieure a ce que ce serait en local. Or la perte d energie est quasiment exponentielle a l’heure actuelle et de fait tout le gain est supprimé.
    Alors que dans le cas d’un bus, au contraire le rendement augmente avec la taille du moteur donc c’est l inverse. Plus on mutualise mieux c’est.
    Enfin n’oublis pas que le flux nécessite beaucoup de puces gérant le réseau en plus : le net a ses limites :-) donc globalement c’est pas le top non plus.

    Attention : je ne dit pas que c’est “mal” : l’écologie doit être comprise au sens humain du terme … ce que l’on fait a forcément un empreinte, la question est “cette emprunte a t elle un intérêt”…

    tout cela pour dire que le streaming de jeux n’est pas pour moi, trop passionné pour les jeux, alors que le streaming de film l’est (si je perd des films, pas grave :-) ) Comme quoi sujet complexe :-)

    Répondre
  • 12 février 2020 - 11 h 26 min

    @pourech: Nvidia ne fournit pas de jeux. Si Nvidia ferme, le jeu reste ta propriété via le biais où tu l’a acheté. Si Nvidia ne propose plus un titre il reste jouable via d’autres moyens.

    Pour la gestion énergétique, j’avoue que c’et dur de chiffrer. Mais actuellement il y a 15 serveurs Nvidia dans le monde et ces 15 serveurs ont réussi a adresser des jeux à 300 000 beta testeurs. Ce qui me semble être un chiffre intéressant. Si ces 300 000 personnes pouvaient jouer avec une machine minimaliste et éviter d’acheter un PC capable de proposer du FullHD 60 Hz c’est une sacrée économe d’énergie non ? Le ratio est pas mal.

    Répondre
  • 12 février 2020 - 13 h 28 min

    […] ACTU Le service de streaming Nvidia GeForce Now est lancé […]

  • 12 février 2020 - 15 h 03 min

    Au niveau écologique/économique/humain, c’est tellement complexe à déterminer, tellement d’éléments à prendre en compte, du puits à la roue…
    Néanmoins, je dirais, à chaud, que le streaming l’emporte sur le local pour ces raisons:
    -Durabilité de la machine chez le joueur, aussi faiblarde soit elle, du moment ou elle peut gérer le flux et afficher l’image.
    -Mutualisation des serveurs et donc, moins de machines a renouveler par rapport au nombre global de joueurs (Et moins de petits Congolais obligés de descendre dans les mines de cobalt…dsl, mais ça compte aussi en écologie) ainsi qu’une mise a niveau beaucoup plus facile pour répondre a l’exigence des nouveaux soft.
    -Consommation d’énergie, les salles de serveurs sont équipées pour récupérer les calories (chaleur) des proc, et les “transformer” en électricité, c’est beaucoup moins le cas chez les particuliers ;)
    -Mème si le flux internet consomme de l’énergie, il est facile de le faire avec des énergies renouvelable centralisées, une consommation qui aura beaucoup moins d’impact que l’extraction de minerais, leur acheminement chez le fabricant de composants, l’envoie aux fabricants de machines, la livraison chez les consommateurs dispersés…

    Après, il est évident, que le prix d’une consommation internet n’est pas le mème en France qu’aux US de mème pour le prix de l’électricité, grandement subventionné dans notre pays (mais se paye en impôts finalement lol)

    Et que l’on soit un hardcore-gamer ou joueur occasionnel, la subjectivité à sa raison que la raison ignore :)

    Ps: Autant je matte les films en streaming (légal) autant, la musique, c’est en local…
    Films, musiques et jeux sont 3 produits qui se consomment de façon différentes et aux exigences hardware tout aussi différentes, donc, pas vraiment comparable…

    Répondre
  • 12 février 2020 - 20 h 09 min

    pourech12 février 2020 – 8 h 17 min
    @jodalton: une latence ne peut être compense dans les jeux rapide. la compensation est une prédiction et fausse le jeux. La latence min est absolue : le signal a plus de trajet a faire et la vitesse est limitée en absolu.
    La latence du cloud ne peut en aucun cas etre infrieure a celle de la Xbox, simplement on affiche en avance de phase des images qui peuvent être fausses…
    =====
    Ils ont annoncé une latence de 5 A 10 ms qui serait inférieur a celle de la manette branché en bluetooth
    donc comme je disais: le lag est compensé par la latence hardware notamment l’input lag au moment d’afficher l’image a l’écran

    Répondre
  • 13 février 2020 - 11 h 40 min

    […] ACTU Le service de streaming Nvidia GeForce Now est lancé […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *