Le service de streaming Nvidia GeForce Now est lancé

Après des années de développement et des centaines de milliers de beta testeurs, le service de streaming de jeu PC Nvidia GeForce Now est désormais ouvert.

GeForce Now sort de ses années Beta où Nvidia a pu travailler de fond en comble sa solution. L’idée était de dépasser la simple proposition matérielle pour ficeler une offre complète et cohérente. Une expérience débutée il y a plus de 10 ans maintenant et qui va enfin porter ses fruits.
GeForce Now

300 000, c’est le nombre de joueurs inscrits à la Bêta de GeForce Now. Le service revendique plus de 50 millions d’heures de jeu sur sa plateforme pendant ces années de développement. Ma première rencontre avec le service date de Mai 2012 lorsque le CEO de Nvidia présentait à la Nvidia GPU Conférence son GRID, une solution pour virtualiser des jeux dans les nuages qui seraient calculés par les puces graphiques de la marque.

Depuis 8 années, GeForce Now n’a pas cessé d’évoluer avec de nombreux changements de puces graphiques puisqu’on est passé du Kepler des débuts au Turing d’aujourd’hui. Des changements majeurs qui ont permis d’augmenter drastiquement la densité de calcul des serveurs tout en baissant leur consommation, de peaufiner la qualité et la stabilité du service tout en créant des partenariats solides avec divers acteurs de ce marché.

Pour suivre ce dossier de près depuis ses débuts, même si j’ai pendant longtemps été frustré du fait de l’impossibilité d’en profiter avec mon ancienne connexion ADSL, GeForce Now est désormais mûr pour une commercialisation.

Tomb Raider Nvidia GeForce Now

Avec GeForce Now : plus besoin d’un gros PC pour jouer

Si l’offre m’intéresse tant, c’est parce qu’elle valide totalement le concept de minimachine pour le jeu. En déportant les calculs nécessaires pour faire tourner un jeu vers un serveur distant, la solution GeForce Now évite le besoin d’un PC performant pour jouer dans de bonnes conditions. Il suffit d’une machine qui sache communiquer avec le serveur et afficher des images pour bénéficier d’un rendu et de performances dignes d’un bon PC classique.

Petit rappel sur le fonctionnement de la technologie GeForce Now. Il s’agit d’une offre de jeu dans les nuages qui fait exécuter les calculs de vos titres non pas en local sur votre PC mais sur un serveur externe. L’analogie la plus courante, même si elle n’est pas juste, est de comparer ce type de service à une solution de type Youtube. Lorsque vous regardez une vidéo sur Youtube, votre machine affiche un contenu qui n’est pas stocké chez vous mais lu en streaming depuis un serveur du site. 

Avec GeForce Now, l’idée est presque la même sauf qu’il y a une interactivité en plus. Lorsque vous jouez, les actions que vous menez en local avec votre clavier, votre souris ou votre manette sont transmises vers le serveur GeForce Now distant. La solution distante analyse alors votre action et réagit en conséquence en calculant un résultat qui sera ensuite renvoyé vers votre PC. C’est le même service que sur un PC habituel mais au lieu de rester en local, la partie calcul est effectuée sur l’un des serveurs que Nvidia a implanté dans le monde.

2020-02-05 15_25_55-minimachines.net

Nvidia promet du 1080P à 60 Hz. Une offre en dessous de celle d’un Google Stadia qui a très tôt communiqué sur la possibilité de streamer des jeux en UltraHD. Mais une promesse stable et tenue par Nvidia qui affiche vraiment un FullHD efficace.

Le gros avantage de cette solution, c’est qu’elle est accessible  à toutes sortes de machines. Un PC sous Windows, même peu performant, pourra profiter de cette puissance de calcul et proposer une jouabilité que l’on ne trouve que dans des machines beaucoup plus chères, encombrantes et bruyantes. Une machine sous Android, que ce soit une TV Box sous Android TV comme la Nvidia Shield, une tablette ou un Smartphone pourront également servir de plateformes d’affichage. Nvidia prévoit également un portage de son application sur ChromeOS pour ouvrir le service aux Chromebooks et autres Chromebox.

 

1080P seulement ? 

Du FullHD quand la concurrence promet de l’UltraHD ? L’offre de Nvidia parait moins intéressante que celle de Google avec Stadia puisque GeForce Now ne proposera pas autre chose qu’un affichage 1920 x 1080 pixels. Cette définition s’explique assez facilement quand on regarde le profil de Nvidia.

Proposer de l’UltraHD a d’abord un coût élevé. Pour bien comprendre ce coût, il faut imaginer que chaque serveur de Nvidia peut prendre en charge un certain nombre de jeux en parallèle. Les performances de chaque puce sont mutualisées pour générer une certaine capacité de calcul. Quand un joueur lance une partie, il ne monopolise pas un processeur graphique uniquement pour son usage mais la performance de calcul nécessaire pour lui apporter un jeu stable en 1920 x 1080 pixels à 60 Hz. Ni plus, ni moins. Evidemment, si il lance une partie d’un jeu peu exigeant en ressources, le serveur utilisera une fraction de la capacité d’un processeur graphique. A l’inverse, un jeu gourmand occupera toute la puissance nécessaire à un affichage parfait de la promesse de Nvidia. Dépasser le FullHD aurait donc un impact majeur sur la capacité de chaque serveur, il faudrait les dimensionner de manière beaucoup plus importante, ce qui aurait à son tour un impact sur la grille  tarifaire de l’offre.

Proposer de l’UltraHD ne correspond pas non plus au public visé par GeForce Now. La marque s’intéresse à des joueurs occasionnels et non pas des passionnés. Les statistiques de jeu de Steam sont assez révélatrices sur ce point, 64% des joueurs font tourner leurs titres en FullHD et une bonne partie sort de cette statistique parce qu’ils utilisent du multi-écran mais n’affichent en réalité leurs parties sur un seul affichage de même définition. Chercher à proposer plus ne trouverait donc pas forcément la majorité de son public. 

Il faut également prendre en compte le besoin d’une connexion d’excellente qualité pour profiter d’un service de ce type en UltraHD. La définition FullHD est bien moins gourmande en débit. Elle concernera donc plus de monde.

Enfin, Nvidia est avant tout un vendeur de matériel. Proposer une jouabilité en UltraHD aurait sûrement un effet négatif pour Nvidia. Pourquoi acheter une carte graphique haute performances si on pouvait louer une telle performance à la place ? Nvidia cherche à étendre son offre et non pas à phagocyter ses ventes avec son service de location. Proposer un GeForce Now en FullHD correspond logiquement à cette volonté.

 

GeForce Now

GeForce Now : l’offre tarifaire 

Le tarif de l’offre GeForce Now est désormais décomposé en deux solutions. Nvidia propose d’abord un accès gratuit à son service sur lequel tous les utilisateurs de la beta vont basculer. Cet accès gratuit est évidemment très limité. Il s’agit en réalité d’une solution de test nécessaire pour vérifier ne serait-ce que la qualité de sa connexion. Avec cette première solution, il sera possible d’évaluer la capacité de débit de son fournisseur d’accès pour juger si il est utile de s’abonner.

Si la jouabilité et la qualité d’affichage de cette version d’essai sera également d’un vrai FullHD à 60 Hz, elle sera limitée à des sessions d’une heure de jeu seulement. L’offre n’aura aucune pitié de vous  et si vous êtes en pleine partie au bout de ces 60 minutes de jeu, vous serez tout de même déconnecté immédiatement du serveur. vous pourrez relancer immédiatement une session de jeu mais il vous faudra éventuellement faire la queue avec d’autres joueurs voulant tester le service. Il est entendu que les utilisateurs abonnés auront toujours la priorité sur les utilisateurs du service gratuit. 

Cette offre permettra de tester le service mais peut également s’avérer utile pour des utilisateurs en déplacement par exemple. Si votre hôtel, votre lieu  de vacances ou autre propose un bon débit, il sera possible de lancer une partie d’un jeu via GeForce Now en quelques clics sur un PC pourtant pas équipé d’un processeur graphique performant.

La seconde offre, baptisée Founders, coûte 5.49€ par moi avec 90 jours offerts. Cette offre est sans engagement et peut être prise d’un mois à l’autre suivant vos besoins et votre temps libre. Avec cette formule, vous avez un accès prioritaire aux serveurs et pourrez profiter de sessions beaucoup plus longues de jeu puisque le serveur ne vous déconnectera qu’au bout de 6 heures de jeu continu. Et après vous avoir prévenu, histoire de pouvoir lancer une sauvegarde à temps.

Les membres Founders pourront en outre profiter de fonctions graphiques supplémentaires avec l’activation du mode RTX sur les jeux compatibles. La liste est courte pour le moment puisque seuls cinq titres sont mis en avant par Nvidia. Metro Exodus, Quake II RTX, Wolfenstein Youngblood, Deliver Us The Moon et Call of Duty: Modern Warfare profiteront de ce mode d’affichage. 

 

GeForce Now

Un catalogue très complet mais une approche un peu complexe

GeForce Now ne propose pas de jeux intégrés. Des titres “gratuits” sont bien disponibles comme Fortnite, World of Tanks ou Paladins mais, pour le reste, il faudra piocher dans votre propre catalogue de jeux pour lancer une partie. Attention, si vous êtes abonné au service GeForce Now sur Shield vous avez bien un catalogue de jeux que Nvidia inclut avec cette offre, ils ne seront pas disponibles sur votre abonnement GeForce Now sur une autre plateforme.

Pour jouer, il faudra donc posséder des titres compatibles. Nvidia annonce plus de 400 jeux optimisés pour son service1. 400 jeux éparpillés sur divers catalogues. Steam, bien sûr, mais également l’Epic Game Store, le magasin Origin, le service Uplay et Battle.net. Si vous avez déjà acheté un jeu compatible sur un de ces services, vous pourrez y jouer immédiatement sur la solution de Nvidia sur toutes vos machines.

Quand je dis immédiatement, c’est bien dans l’instant. Pas besoin de télécharger le jeu, il sera déjà présent sur le serveur de Nvidia et vous pourrez le lancer instantanément. Seule restriction ? Vous identifier au premier lancement. 

2020-02-05 12_00_28-minimachines.net
L’interface de Nvidia est quelque peu austère, elle vous propose au premier lancement une tuile vous invitant à ajouter vos jeux compatibles. Le processus est simple mais évidemment quelque peu fastidieux. En pianotant le nom du jeu auquel vous voulez jouer l’interface le reconnait et vous pouvez transformer cette recherche en tuile facilement identifiable sur votre écran d’accueil. 

2020-02-05 12_00_59-minimachines.net

Au premier lancement de ce nouveau jeu, il faudra l’identifier, prouver que vous en êtes bien propriétaire. Cela passe par une phase classique qui reprend les identifiants et mot de passe du magasin en ligne utilisé pour acheter le jeu.

Il serait sûrement possible de proposer une interface plus intrusive permettant de scanner les divers comptes de boutiques de jeu installées sur votre PC. Un outil allant vérifier les titres compatibles sur Steam, Epic Game Store et Ubi afin de lister tous les jeux compatibles directement sur votre interface. Cela aurait évidemment un côté envahissant pour l’utilisateur que de savoir qu’une application fouille vos comptes de jeux. Mais en proposant cette possibilité de manière optionnelle, en s’identifiant une seule fois, le système améliorerait grandement la facilité son usage.

Si pour moi, habitué au système, la démarche est logique, des échos de diverses sources me montrent que cette méthode d’un service séparé du lieu de l’achat semble poser problème. Il faudrait entrer dans un logique de gestion des magasins la plus simple possible pour pousser l’utilisateur à profiter de l’offre GeForce Now. Cela doit être travaillé par Nvidia pour rendre l’offre la plus transparente possible. L’idéal étant de pousser l’intégration directement dans les différents “Store” du marché. On imagine l’impact qu’aurait une offre Steam proposant de jouer un jeu en local ou de le lancer directement en streaming avec GeForce Now.

GeForce Now

Quel public et quel avenir pour GeForce Now

Le public concerné par l’offre est paradoxalement assez large. Ce service intéressera non seulement les joueurs chevronnés mais également de parfaits néophytes tout comme des utilisateurs situés entre ces deux extrêmes.

Evidemment, le premier filtre qui autorisera ou non l’usage du service est tout simplement celui d’une connexion efficace à internet. L’intérêt de l’accès gratuit au service est ici, tout un chacun pourra tester sa fibre ou son ADSL pour déterminer si le service est suffisant pour jouer. Un minimum de 15 Mb/s est nécessaire pour afficher un jeu en 720p avec le service. Il faut monter à du 30 Mb/s stable pour du 1080P et le débit devra atteindre les 50 Mb/s pour la meilleure expérience possible. Des aménagements se font en temps réel pour conserver une certaine fluidité dans l’offre. Ainsi, le signal pourra être dégradé de 1o80P à 720P pour garder le même nombre d’images par seconde si quelqu’un se met à utiliser votre connexion pour télécharger des données. Les machines locales les plus récentes, celles qui sauront décoder du H.265, auront un avantage technique. Le format étant moins lourd, il permet de faire transiter plus de données sur la même bande passante. Les autres, celles utilisant du H.264, seront plus pénalisées par le transport de meurs données.

Les joueurs occasionnels auront assez peu de titres à implanter. L’exemple type est un fan d’une série de jeu comme Assassin’s Creed, Des jeux qui se renouvellent régulièrement et qui se suivent. Ces joueurs là n’auront finalement qu’une tâche assez simple à exécuter pour retrouver leurs titres préférés. L’achat sur leur site habituel puis le lancement sur GeForce Now. Cette méthode devra être explicitée par Nvidia mais également par les développeurs. Cela fait désormais plusieurs années que Nvidia propose un kit de développement qui pousse les studios à adapter leurs titres au Cloud Gaming. Cette attention porte ses fruits puisque de nombreux jeux récents proposent désormais cette fonction qui facilite évidemment le travail d’implantation au catalogue de Nvidia. On peut imaginer, à terme, que les interfaces de ces jeux soient adaptées dans le futur à GeForce Now. On imagine ainsi une démo réalisée en partenariat avec Nvidia d’un nouveau titre qui inciterait l’utilisateur à lancer le jeu au travers du Cloud. La démo ne ferait que quelques mégaoctets à télécharger, se lancerait gratuitement et permettrait sans file d’attente, de jouer un premier chapitre entier avant d’inciter l’utilisateur à acheter le jeu… et à s’abonner au service. Un moyen redoutable de provoquer des ventes.

GeForce Now

Autre cible, les ex-joueurs. Entendez par là ceux qui ont jeté l’éponge face à la dépense nécessaire pour continuer à jouer sur PC. Ils ont sans doute jeté leur dévolu sur d’autres solutions comme les consoles ou ont préféré rester sur des titres plus anciens. Ceux qui ont acheté un portable à la place de leur ancien PC de jeu afin d’avoir une solution mobile même si moins performante. Pas assez puissante pour jouer dans de bonnes conditions à des titres récents. Ceux-là pourront lancer leurs jeux préférés moyennant un droit d’entrée de 5.49€mensuel. C’est un public à mon avis assez important. Il y aura ceux qui suivront la sortie d’un titre ou ceux qui profiteront d’une promo pour acquérir un jeu qui leur fait envie depuis longtemps. Ce ne seront pas forcément les plus gros clients de GeForce Now. Ils prendront un abonnement de 1 mois pendant les vacances, 2 ou 3 mois peut être à l’année. Pour profiter d’un jeu particulier ou répondre à un événement. 
Face à la dépense nécessaire pour jouer correctement à un titre récent alors que l’on est déjà équipé, l’abonnement mensuel résonne finalement comme une solution économique.

Les joueurs plus exigeants pourront également être interessés. Ceux là sont en général équipés d’une machine haut de gamme et peuvent tout à fait jouer en local dans de meilleures conditions que ce que propose GeForce Now. UltraHD, pas de latence et énorme catalogue de titres. Quel intérêt pour eux de passer par le Cloud ? Peut être pour profiter de leur loisir favori avec une autre machine, lors de ses vacances ou pendant ses déplacements. Le prix demandé par Nvidia est suffisamment attractif pour qu’un joueur ait envie de se faire plaisir un mois de temps en temps lorsqu’il est loin de sa machine. Retrouver un bon catalogue de jeu sans trimbaler un monstre de portable hors de prix.

2018-07-12 19_35_45-minimachines.net

Enfin, il y aura ceux pour qui l’offre va correspondre à 100%. Des utilisateurs qui vont s’investir dans ce service parce que possesseurs d’un PC léger et peu performant mais suffisant à l’ensemble de leurs besoins. Ou tout simplement propriétaire d’une solution TV Box ou Android TV compatible avec l’offre. Rajouter la possibilité de jouer dessus pour 5.49€ par mois semble être une solution intelligente plutôt que d’investir dans un PC de jeu. Ils conserveront leur engin de faible encombrement et peu bruyant et pour le prix d’une demie carte graphique entrée de gamme tous les ans – 65.88€ pour le moment – profiteront d’un affichage moyen de gamme pouvant évoluer. C’est finalement une solution alternative qui peut avoir beaucoup de sens pour de nombreux utilisateurs. Notamment parce qu’elle est à l’épreuve du futur, Nvidia fera évoluer son parc pour garantir au minimum la puissance nécessaire pour continuer à afficher en FullHD les titres récents.

Les 5.49€ demandés ne sont garantis que la première année du lancement de l’offre. Nvidia indique déjà que le prix mensuel du service pourrait évoluer l’année prochaine. Ce tarif donnerait néanmoins “une bonne idée” de l’ambition de la marque. Comprenez que le prix ne devrait pas évolue énormément d’une année sur l’autre.

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. Le service permet de demander l’ajout d’un jeu au catalogue

Soutenez Minimachines.net !
74 commentaires sur ce sujet.
  • 5 février 2020 - 16 h 38 min

    Bonjour,

    La solution fonctionne très bien, le seul souci est que des jeux disparaissent du jour au lendemain de la liste des titres compatibles geforce now, c’est bien dommage…

    Répondre
  • 5 février 2020 - 17 h 10 min

    Un service intéressant avec pas mal d’avantages. Maintenant j’y vois plus d’inconvénients et de risques :

    1. pas d’offre Linux. Pourtant, c’est déporté ce qui limite les motifs de ce refus.
    2. La demande d’identifiant + mot de passe de Steam ou autre boutique à Nvidia. Enorme risque de confidentialité sur quelque chose de très personnel. Un système de token serait moins intrusif.
    3. le modèle économique toujours plus dématérialisé du jeu vidéo. Comme pour Youtube (justement) ou Netflix, etc. le contenu n’est pas en notre possession. Si coupure de serveurs, pas de jeu. Si changement de politique (attente de 2h entre 2 parties, publicité toutes les 10mn), impossible de refuser. Ceux qui utilisent Peertube me comprendront peut-être, il existe chez certains, le désir de “reprendre la main” sur le contenu.

    Encore une fois, je pense que cette offre a bien des avantages et qu’elle risque de séduire beaucoup de joueurs (à mon avis, une demande existe), mais certains vieux de la vieille comme moi ne seraient pas du tout intéressé à cause des arguments cités ci-dessus.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 17 h 23 min

    @prog-amateur: Un client ChromeOS est en cours de dev. Je ne sais pas si une solution “Linux” plus générique arrivera dans la foulée. Je suis bien d’accord ce serait un gros plus.

    Pour le Token ce serait effectivement une bonne solution.

    Pour le modèle éco, je trouve ça plutôt bien parce que justement on reste maître du contenu. Le moteur de jeu est dématérialisé mais les jeux sont indépendants. Si on n’est plus d’accord avec l’offre (attente / pub), on peut jouer autrement et abandonner son abo.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 17 h 33 min

    Bonjour Pierre,

    Article intéressant sur une technologie que je ne suivais plus du tout.

    Une petite coquille :
    google now au lieu de geforce now dans le paragraphe sur être en déplacement :

    Cette offre permettra de tester le service mais peut également s’avérer utile pour des utilisateurs en déplacement par exemple. Si votre hôtel, votre lieu de vacances ou autre propose un bon débit, il sera possible de lancer une partie d’un jeu via Google Now en quelques clics sur un PC pourtant pas équipé d’un processeur graphique performant.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 18 h 03 min

    Je vois une autre cible, importante à mon sens mais peut-être parce que j’en fait partie : les ex-joueurs qui n’ont plus le temps de jouer. J’ai rêvé de ce service longtemps …
    Je ne me voyais pas investir 1500€ au bas mot dans une machine pour jouer 6H par mois. Ici on a la possibilité pour une somme raisonnable de jouer à des jeux récents (ou pas) dans une qualité correcte presque instantanément : une installation/téléchargement qui dure 45min pour jouer 15min au final est très frustrante.

    Sincèrement, si le service tient la route les fabriquants de consoles devraient s’inquiéter : cela combine les avantages du PC (catalogue, qualité etc.) et des consoles avec un système pérenne dans le temps (pas besoin de mettre 800€/an pour jouer en bonne qualité à des jeux AAA). Je ne vois plus l’intérêt d’une PS5 ici.

    Par contre, outre les inconvénients déjà listés je vois également la dépendance au “dématérialisé” augmenter. Plus possible de revendre ou d’acheter un jeu d’occasion, un problème réseau casse le service (un PC peut aussi planter), un éditeur retire ses jeux d’un catalogue, un store fait faillite et on perd tout etc.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 18 h 46 min

    Shadow coûteun peu plus cher (à partir de 13€ par mois), mais au moins le service est clair : vous avez un pc gamer complet avec Windows, dans le cloud. A vous d’y installer les stores de votre choix et surtout VOS jeux quels qu’ils soient, sans restrictions x ou y d’un interlocuteur. L’offre de Nvidia est déjà un peu plus ouverte qu’un Stadia, mais bien confuse et semble-t-il, encore soumise à une liste pré-établie et mouvante de titres

    Répondre
  • 5 février 2020 - 18 h 51 min

    Super fan du concept mais il y a une autre limitation outre la qualite de la bande passante, c’est le volume de data.
    A raison de 13 go par heure ca file !!

    Peut etre pas un prb en France, mais tres limitant pour plein d’autres pays.

    Répondre
  • 6 février 2020 - 1 h 45 min

    Bonjour,

    Je vois que ce sera limité à FullHD. J’ai la Shield 2017 depuis 1 an environ, j’avais une fois lancé, depuis l’accès à Uplay de GeForce Now, Assasin’s Creed 3. Dans les graphismes j’avais sélectionné 2160p, et mit tout à fond. Ça marchait plutôt bien. Mais est-ce que le calcul était donc fait en 4K puis transmit en FHD ? Ou alors le 4K était possible durant la béta ?
    Je suis curieux de le savoir :).

    Merci.

    Répondre
  • 6 février 2020 - 1 h 55 min

    Je ne suis pas un joueur, alors forcément je ne suis pas très intéressé. Du coup, je n’ai pas lu tout l’article (désolé Pierre), mais cet article m’amène à deux remarques, pas très positives:
    – nvidia va pouvoir gentiment nous tenir par les ?ouilles et pourra bloquer qui il veut quand il veut (la magie du cloud ?).
    – Cela va générer un traffic supplémentaire très important sur les réseaux, c’est la planète qui va être contente !

    Répondre
  • 6 février 2020 - 2 h 25 min

    je suis un gros joueur … sous GNU/Linux … n’aimant pas du tout m’inscrire sur un enième service … et pas utilisateur direct de netflix ou youtube

    pas grave j’ai un beau pc de jeu à la maison ^^

    j’pense que si l’offre n’existe pas sous linux c’est parce qu’il n’y a déjà pas la solution GeForce Experience fournie avec le pilote, et qu’il y a un risque probable de triche qu’ils ne préfèrent pas tenter

    Répondre
  • 6 février 2020 - 2 h 28 min

    @Hetica: d’un point de vue écologique avoir un gros datacenter conçu avec une vision éco ou des grosses configs pc chez chaque particulier ne doit pas changer grand chose, le datacenter doit même avoir au final moins de répercussions

    Répondre
  • 6 février 2020 - 3 h 55 min

    Je me disais bien aussi ! J’ai recu mon acces a la beta hier…
    Bon bah ca va etre court, mais sur la shield pro 2019… ca deboite. la latence etre vraiment minime et la qualite est dingue.

    Bravo

    Répondre
  • 6 février 2020 - 8 h 56 min

    Pareil, assez déçu de ne pas voir de solution linux :/

    Répondre
  • 6 février 2020 - 8 h 57 min

    @Marco: Tout a fait d’accord avec toi, surtout que la multiplication des stores n’arrange pas vraiment les choses. Nvidia devra conclure des accords avec chaque store et risque de se retrouver bloquer par certains.

    Concernant la “dépendance au dématérialisé” malheureusement c’est un risque que de voir fermer un store x ou y mais les jeux pc étant toujours nettement moins cher que sur console, je me dis que l’économie faite compense le risque. De plus sur certaines consoles les serveurs ferment et l’on se retrouve plus ou moins dans le même cas de figure.

    Répondre
  • 6 février 2020 - 12 h 39 min

    Quel est le nom de la console portable en bas à gauche de l’image située en haut du billet ? Un combo smartphone/pad ?

    Répondre
  • 6 février 2020 - 14 h 04 min

    faut que je tente le coup sur ma shield de 2015
    je suis de la beta aussi, ca me parraissait flou comem concept, les jeux steam n’ont jamais fonctionné par exemple depuis la shield
    mais clairement je me classe dan,s la partie ancien joueur/ plus le temps/ occasionnel.
    donc je coche pas mal de cases.

    mais lancer un petit ao tennis 2 ou un fifa en 30 secondes et jouer pendant 1 semaine de congé ou moins serait pas mal du tout, ert a moindre cout.

    Répondre
  • 6 février 2020 - 14 h 19 min

    @Mickaël: oui un combo smartphone Pad mais je sais pas lequel.

    Répondre
  • 6 février 2020 - 18 h 23 min

    Thanks

    Répondre
  • 6 février 2020 - 19 h 56 min
  • 7 février 2020 - 0 h 45 min

    @prog-amateur: Steam avec double authentification et plus de problème.

    Perso le soucis c’est que depuis cet été on ne peut plus installer n’importe quel jeu de notre bibliothèque Steam comme ca a été le cas pendant des années. Soit disant que certaines personnes se sont servies de cette possibilité pour “détourner” l’utilisation des machines Nvidia…

    Répondre
  • 7 février 2020 - 6 h 45 min

    @Hetica: Oui et non.

    Non. Peu de gens ont les c******s au niveau de la manette. :) Dans le cas d’un jeu Steam, tu peux y jouer sur ton PC si l’offre ne t’intéresse plus ou si tu es en bisbille avec Nvidia.

    Oui. Celui qui propose un service est maître de ce service. C’est la même chose avec tous les services. Ton fournisseur de vidéo te tiens par les c******s lui aussi. (Sauf que là, tu n’auras pas les vidéos sur ton PC en cas de problème.)

    @Hetica et @H2L29: L’augmentation de la charge réseau sera effectivement là, mais est-ce vraiment la partie la plus significative ? Lors d’une émission de France Culture, un chercheur affirmait que 60% de l’électricité produite dans le monde servait à faire tourner les serveurs de stockage dans le cloud. En gros, vide ton web-mail et reviens en POP3 !

    J’imagine moi aussi qu’un million de gros PC consomment sans doute plus qu’une centaine de serveurs, mais les PC ne tournent qu’une fraction du temps alors que les serveurs tournent en continu.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 14 h 28 min

    Sur le plan énergétique et numérique, cest une usine a gaz d’autant plus qu’ils ne pourront jamais répondre a tous les besoins en imaginant que des millions d’utilisateurs jouent en meme temps.

    Autant sur le papier, on peut penser à tort que c’est moins energivore mais en fait cest oublier que quelqu’un qui va jouer 100 heures de jeu consommera des giga entiers de données et vont le serveur simplement pour jouer. Des giga consommées par votre wifi.

    On peut penser à tort que cest économique mais c’est totalement faux.
    Pour l’instant ils investissent et les tarifs sont interessants mais comme pour netflix l’abonnement coutera bientot 10 a 20 euro par mois ne serait que pour payer et rentabiliser les infrastructures.
    Et donc le calcul est vite fait.
    20 par mois cest 200 par an. Comparé avec la ps4
    Et bien sur ce service pour une latence très moyenne voire médiocre, un rendu assez degueulasse, comprimé au possible en 1080p
    Cest le progres.
    Le reste c’est du consumériste.

    ps: la consommation d’electricité du parc informatique reseau compris cest 10% 15%.

    Selon moi tous ses serveurs de données et la puissance de ses cartes graphiques auraient du etre utilisé pour améliorer au moins le rendu des jeux. Ce n’est pas le cas donc on retourne à l’époque des dinosaures.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 14 h 57 min

    Bonjour, perso j’ai testé, pas top ! par exemple sur : no man sky “jeu assez gourment” et Dirt 4, pas mal de lag et des coupures de son !

    Sinon connexion rapide et simple à utiliser, ça va demander encore un peu d’amélioration
    Pour info : j’ai la fibre et leur teste met max !

    Grosse différence pour moi au niveau qualité et confort de jeu, j’ai un bon PC avec une RTX 2060 et 16Go de ram

    Bonne journée

    lolo

    Répondre
  • 7 février 2020 - 15 h 05 min

    @jodalton:

    “Sur le plan énergétique et numérique, cest une usine a gaz d’autant plus qu’ils ne pourront jamais répondre a tous les besoins en imaginant que des millions d’utilisateurs jouent en meme temps.”

    Ben toute l’astuce est là justement. Non seulement avec des millions de joueurs il devient encore plus rentable d’ajuster son parc mais surtout on est sur une planète ronde ! C’est ptet un détail mais la terre n’est pas plate en vrai. Du coup il y a comme un effet rigolo du soleil sur la planète qui fait que chez certains il fait jour et chez d’autres il fait nuit AU MÊME MOMENT ! Du coup on a inventé un autre truc rigolo : Les fuseaux horaires. Un détail qui fait que quand les enfants Français rentrent de l’école et ont envie de jouer de 16 à 18H au lieu de faire leurs devoirs, d’autres enfants sont encore au collège. Quand les petits français iront se coucher, d’autres viendront prendre la place chaude qu’ils auront laissé sur les serveurs. Cette dimension physique de la planète permet d’adresser des milliers de personnes différentes à des temps différents et donc de faire fructifier le dispositif de manière honteusement rentable.

    “Autant sur le papier, on peut penser à tort que c’est moins energivore mais en fait cest oublier que quelqu’un qui va jouer 100 heures de jeu consommera des giga entiers de données et vont le serveur simplement pour jouer. Des giga consommées par votre wifi.”
    Je vois pas le rapport entre énergie et Wifi ?

    “On peut penser à tort que cest économique mais c’est totalement faux.”
    Pourquoi ?

    “Pour l’instant ils investissent et les tarifs sont interessants mais comme pour netflix l’abonnement coutera bientot 10 a 20 euro par mois ne serait que pour payer et rentabiliser les infrastructures.”

    Vous êtes médium ?

    “Et donc le calcul est vite fait.”
    Ah ben oui, vous êtes Médium.

    “20 par mois cest 200 par an. Comparé avec la ps4”
    Non c’est 240€ par an. Moi pour le moment j’en suis à 5.49€ Sans engagement. A comparer avec la PS4 qui est un gros engagement, dont les jeux coûtent cher et qui continue de couter son prix quand on joue pas avec contrairement à un abonnement mensuel sans engagement.

    “Et bien sur ce service pour une latence très moyenne voire médiocre, un rendu assez degueulasse, comprimé au possible en 1080p”
    On a bien dit qu’il fallait une bonne connexion. Sans cela ce n’est pas un investissement opportun. D’où le test gratuit d’une heure pour se faire une idée. Une personne qui achète une PS4 et qui n’a pas d’électricité pourrait être considérée comme idiote. Celui qui s’abonne à GeForce Now avec une connexion bas débit serait aussi idiot.

    “Le reste c’est du consumériste.”
    Lol. Pas la PS4 donc.

    “Selon moi tous ses serveurs de données et la puissance de ses cartes graphiques auraient du etre utilisé pour améliorer au moins le rendu des jeux. Ce n’est pas le cas donc on retourne à l’époque des dinosaures.”

    Pouvoir jouer dans son salon à un petit jeux 3D RTX en FullHD avec un MiniPC à 120€ fanless pour 5.49€ pendant un mois c’est plus Crétacé, Jurrasique ou carrément Trias ?

    Répondre
  • 7 février 2020 - 18 h 06 min

    @Pierre Lecourt: “Ben toute l’astuce est là justement. [snip] Cette dimension physique de la planète permet d’adresser des milliers de personnes différentes à des temps différents et donc de faire fructifier le dispositif de manière honteusement rentable.”
    C’est vrai seulement avec un parc de serveur pour l’ensemble de la planète, ce qui n’est pas le cas. Mais pour réduire la latence il faut un minimum de proximité (à confirmer). Quelques centres répartis sur différents fuseaux horaires permettent de répondre de manière pragmatique à ce problème mais il est probable que le centre d’Europe tourne assez peu lorsque cette partie du globe est dans le noir. Mais je suppose que si la charge diminue certaines machines sont mises au repos.
    Et le fait de limiter le temps de jeu et d’instaurer des files d’attente permet d’optimiser les charges des serveurs au mieux.

    “Je vois pas le rapport entre énergie et Wifi ?”
    Un WiFi en veille consomme moins qu’un WiFi en charge. Cela dit, beaucoup de jeux sont aujourd’hui en réseau et donc le WiFi est utilisé même par une PS4 donc l’argument ne tient pas.
    Et un PC de gamer qui “bouffe” 800W va rendre totalement anecdotique la consommation d’une box à mon avis.
    PS : le WiFi pour faire du streaming de jeu vidéo, sérieusement ???

    “Pouvoir jouer dans son salon à un petit jeux 3D RTX en FullHD avec un MiniPC à 120€ fanless pour 5.49€ pendant un mois …”
    Ou une Mi Box S à 60€ (avec un adaptateur ethernet).

    Enjoy !

    Répondre
  • 7 février 2020 - 18 h 11 min

    @Lionel: Alors non, ça marche pas comme ça. D’abord il n’y a pas “un” serveur Europe mais plusieurs et ensuite les serveurs sont connectés de manière différentes de nos machines. Ils bénéficient d’une connexion privilégiée avec différents FAI. Il “suffit” de prévoir une connexion ad-hoc stratégiquement implantée chez différents FAI “voisins”.

    Si tu veux le détail des serveurs : https://status.geforcenow.com/
    Il y en a 5 en Europe. 2 pour la Russie.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 19 h 09 min

    Pareil… Linux oublié ! Une fois de plus. Un hasard ?
    C’est à se demander, sans tomber dans la parano.
    Faire sauter le verrou du jeu, c’est ouvrir linux à un paquet de gens qui ne franchissent pas le pas à cause des jeux incompatibles.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 21 h 44 min

    Ce n’est pas une question de rondité de la planete, car que je saches: les gens jouent de jour comme de nuit et la demande sera de toute facon identique.
    mais il faut déja gérer les pics de connexion, et cela avec la meme efficacite, la meme puissance et cela de manière rentable. Ainsi le serveur devrait etre en théorie capable de gérer des millions de connexion aux memes moments et cela partout sur la planete avec la meme qualité et au meme tarif pour tous. Or ce n’est pas le cas et ca ne sera jamais le cas. Surtout au niveau global.
    le principe du cloud, ce n’est pas seulement pour jouer sur fibre voire sur adsl mais c’est pour ceux qui voudraient jouer sur sur des mobiles ou des tablettes en déplacement.

    Or en réalité, je ne vois pas quel est l’interet de jouer sur smartphone à des jeux pc car on gache l’experience et le plaisir.
    Et en fait je n’appelle pas cela du progres mais du consumérisme à outrance comme si les gens avaient besoin de jouer partout dans le bus ou dans le métro. Comme si cetait un progres pour les jeux video alors qu’on se retrouve maintenant à jouer sur mobile.
    Après il y a ceux qui en font un tout autres usages et voudraient l’immédiateté.
    Parfait. MAis enquoi cela constitue un réelle progres en fait? Que je saches on ne consomme pas du jeuvideo comme on consomme un film.
    Donc j’appelle cela du consumérisme.
    Ensuite il y a ceux qui voudraient ne pas se ruiner en jouant sur un mini pc.
    ET donc cela leur fait une console de jeu à moindre frais en payant 5 ou 10 euro par mois. Parfait. Et on remplace le hardware par des services payants. Et moi j’appelle cela en fait plutot de l’arnaque. Et d’un point de vue vidéoludique ca n’est pas franchement une innovation si ce n’est qu’on créée une dépendance totale aux services sur internet. Donc on exterorise les machines mais on en revient à la meme problématique.
    Que cela puise etre utile , ca je n’en doute pas. CErtains y trouveront surement une utilité. Utile certes mais pas indispensable pour le moment à moins qu’il propose une meilleure expérience mais ce n’est pas le cas.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 21 h 51 min

    @Gnome:

    J’ai entendu dire que stadia fonctionnait sur des serveurs linux. Je ne sais pas si cest le cas de nvidia. Mais si c’est le cas, ce serait une bonne nouvelle car on se retrouverait avec une version optimisée pour le serveur sous linux. Et pour nvidia c’est beaucoup plus rentable de gérer un seul type de hardware.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 22 h 08 min

    “Un WiFi en veille consomme moins qu’un WiFi en charge. Cela dit, beaucoup de jeux sont aujourd’hui en réseau et donc le WiFi est utilisé même par une PS4 donc l’argument ne tient pas.”

    à condition de ne pas répondre à coté sinon ca devient un argument en épouvantail. Il me semble avoir parlé de données qui circulent sur wifi.
    Or effectivement, internet ce n’est pas seulement des données qu’on retrouve sur le wifi, mais c’est aussi de l’énergie consommée a raison de 8% pour les serveurs.
    Et les box qu’on le veuille ou non, ca aussi cela a un cout energétique et ce n’est pas gratuit. C’est pas parce qu’on clique sur un lien assis sur son canapé que pour autant ca devient écologique. C’est meme tout le contraire.
    Enfin non la ps4 n’utilise pas la bande passante en permanence si bien que si kevin joue et bien sa soeur peut regarder sa série netflix. PAr contre la ps4 consomme de lélectricité. MAis j’ai expliqué que cest le cas aussi sur les serveurs distants.

    Répondre
  • 7 février 2020 - 22 h 17 min

    @jodalton:

    “Ce n’est pas une question de rondité de la planete, car que je saches: les gens jouent de jour comme de nuit et la demande sera de toute facon identique.”

    Alors voilà, il faut penser statistique. Il faut se dire qu’en moyenne les gens font un truc courant la nuit. Ils dorment. Parce que l’école, parce que le boulot… Donc statistiquement il y a un basculement au fur et a mesure que l’ombre de la nuit s’étend. Ce n’est pas une élucubration, c’est un fait vérifié et vérifiable pour toutes les activité humaines. Prétendre qu’il y a autant de joueur de jour comme de nuit c’est déjà mettre un pied dans le terrain bourbeux de la mauvaise foi.

    “mais il faut déja gérer les pics de connexion, et cela avec la meme efficacite, la meme puissance et cela de manière rentable.”

    Oui, d’ou des années de Beta Test ou 300 000 beta testeurs jouaient sur GeForce Now :)

    “Ainsi le serveur devrait etre en théorie capable de gérer des millions de connexion aux memes moments et cela partout sur la planète avec la même qualité et au même tarif pour tous.”

    Ah ben non, pas LE serveur. LES serveurs, localisés là où le service est déployé. Le listing est précisé plus haut. 5 en Europe, sans compter la Russie. 9 aux US pour couvrir les nombreux fuseaux horaires. Truc rigolo, ces serveurs sont pilotés ET fabriqués par Nvidia. Autrement dit en cas de besoin Nvidia peut en implanter un autre, 10 autres, 20 autres. Et je pense que Nvidia fera une remise sur le tarif à Nvidia.

    “Or ce n’est pas le cas et ca ne sera jamais le cas. Surtout au niveau global.”

    Euh oui si il y avait qu’un seul serveur ce serait un poil complexe. Mais il faut comprendre ce qui est expliqué aussi.

    “le principe du cloud, ce n’est pas seulement pour jouer sur fibre voire sur adsl mais c’est pour ceux qui voudraient jouer sur sur des mobiles ou des tablettes en déplacement.”

    Le principe du cloud c’est différent du cloud gaming. Il FAUT impérativement avoir une bonne connexion. 5G, Wifi, peut importe du moment qu’elle est bonne et stable.

    “Or en réalité”

    Ah non, on met pas “or” quand on passe du coq à l’âne. On parlait de fuseaux horaires et de rentabilité du système et paf on bascule à “gaming mobile” alors que cela n’a aucun rapport ?

    “je ne vois pas quel est l’interet de jouer sur smartphone à des jeux pc car on gache l’experience et le plaisir.”

    Ok, pas de soucis mais c’est la même sur PS4, je vois pas pourquoi on jouerait à un jeu PS4 qui va gâcher l’expérience avec sa faible définition, son interface manette. cela gâche l’expérience et le plaisir.

    “Et en fait je n’appelle pas cela du progres mais du consumérisme à outrance comme si les gens avaient besoin de jouer partout dans le bus ou dans le métro. Comme si cetait un progres pour les jeux video alors qu’on se retrouve maintenant à jouer sur mobile.”

    Mais pas du tout :)

    Ce n’est pas la promesse de GeForce Now : C’est un non argument puisque vous tordez le cou à la réalité pour trouver un truc a reprocher au système. Il suffit de coller son smartphone via une prise USB Type-C à son téléviseur et de dégainer une manette Bluetooth et voilà qu’on joue aussi bien que sur PS4…

    “Après il y a ceux qui en font un tout autres usages et voudraient l’immédiateté.”

    Pas compris.

    “Parfait. MAis enquoi cela constitue un réelle progres en fait? Que je saches on ne consomme pas du jeuvideo comme on consomme un film.”

    Ben si. C’est un loisir. Je peux très bien me dire :

    -Ce soir il y a des copains qui viennent on va mater le dernier épisode de cette série ou ce film en streaming.
    ou
    -Ce soir il y a des copains qui viennent on va se faire un petit FIFA.

    C’est pareil.

    “Donc j’appelle cela du consumérisme.”

    Ok. Je ne suis pas bien le raisonnement mais ok.

    “Ensuite il y a ceux qui voudraient ne pas se ruiner en jouant sur un mini pc.
    ET donc cela leur fait une console de jeu à moindre frais en payant 5 ou 10 euro par mois.”

    5.49€.

    “Parfait. Et on remplace le hardware par des services payants. Et moi j’appelle cela en fait plutot de l’arnaque.”

    Pourquoi ? Mettons que mes copains sont de passage chez moi une fois par an et que sinon je joue pas. Je peux avoir 1 semaine de vacances avec mes potes à jouer a Fifa comme un fou pour le prix du jeu en soldes Steam + 5.49€. C’est plus rentable que de devoir acheter un PC Gaming ou une PS4 non ?

    “Et d’un point de vue vidéoludique ca n’est pas franchement une innovation si ce n’est qu’on créée une dépendance totale aux services sur internet. Donc on exterorise les machines mais on en revient à la meme problématique.”

    Ben l’innovation elle est dans le fait de pas avoir a racheter une nouvelle carte graphique dans 3 ans pour jouer à un jeu qui me fait envie alors que je joue 1 mois par an. Cela ne correspond pas forcément aux besoins de tous les monde mais c’est une vraie solution pour d’autres. Quand à la dépendance au web… Comment dire. La plupart des jeux modernes dépendant d’une connexion. Si les serveurs tombent il reste de maigres aventures solo pas folichonnes… Ca revient au même.

    “Que cela puise etre utile , ca je n’en doute pas. CErtains y trouveront surement une utilité. Utile certes mais pas indispensable pour le moment à moins qu’il propose une meilleure expérience mais ce n’est pas le cas.”

    Une meilleure expérience de jeu qu’un MiniPC à 120€ sous Celeron N4100 ? Je suis désolé de rappeler la triste réalité mais un PC de ce type ne saura pas lancer un jeu 3D récent sans RTX à plus de 5 fps en 1024 x 480. Pour 5.49€ pour un mois sans engagement il pourra par contre faire du 1080P en 60 fps… C’est mieux non ? Alors évidemment on peut regarder l’univers autour de son nombril en se disant que c’est pas mieux que ce que délivre sa propre config à 1500€… Mais comme expliqué dans le billet, les joueurs passionnés ne sont pas la cible.

    Je vous rejoint, cela n’est pas indispensable. Le jeu vidéo non plus n’est pas indispensable. C’est un loisir. Une solution alternative sous conditions qui permet de se passer de l’achat d’un PC et qui promet du jeu efficace ponctuellement. J’ai envie de jouer à “A Plague Tale : Innocence” acheté en promo pendant les soldes Steam ? j’ai un mois de vacances et la Fibre. Pour 5.49€ je peux me lancer dans l’aventure. C’est parfait pour plein de gens.

    Quid de l’opération inverse ? Si je dois acheter un PC au niveau pour la même expérience (jeu 3D FullHD 60 fps) et ne plus jouer après pendant 11 mois en attendant les prochaines vacances, a combien monte l’ardoise ? Quel dépréciation subira mon PC pendant ces 11 mois ?

    Répondre
  • 7 février 2020 - 22 h 20 min
  • 7 février 2020 - 22 h 52 min

    @Pierre Lecourt: “Alors évidemment on peut regarder l’univers autour de son nombril en se disant que c’est pas mieux que ce que délivre sa propre config à 1500€…
    […]
    Quid de l’opération inverse ? Si je dois acheter un PC au niveau pour la même expérience (jeu 3D FullHD 60 fps) et ne plus jouer après pendant 11 mois en attendant les prochaines vacances, a combien monte l’ardoise ? Quel dépréciation subira mon PC pendant ces 11 mois ?”

    Sans compter la note énergétique de ces machines : une CG haut de gamme consomme 250W, le CPU qui va avec 150W. À mettre en face d’une NVidia Shield qui consomme 15W en pleine charge (12W pour de la lecture 4K) pour le modèle 2015 et moins de 10W pour le modèle 2019.
    Et le coût environnemental : 100 PCs qui tournent 10% du temps coûtent plus chers à produire que 10 PCs qui tournent 100% du temps.

    Pour revenir sur l’argument du fuseau horaire, il n’est pas le seul à considérer. Les vacances ne sont pas les mêmes pour tous (pays, régions) et la cible principale (à mon avis) de ce service l’utilisera sur ces périodes.

    Sincèrement, je pense que mutualiser les outils est bien plus économique (et écologique). Ça s’appelle des coopératives dans le milieu agricole par exemple.
    C’est vrai que ça rajoute une dépendance au réseau (et à sa qualité) mais l’offre de NVidia sépare le produit du service. Si le service ne fonctionne plus on peut utiliser le produit autrement.

    Mais je suis d’accord avec @jodalton.sur le point suivant : avoir un jeu PC sur smartphone n'a pas vraiment d'intérêt : l'interface n'est pas du tout adapté. J'ai du mal à voir un usage nomade de ce service.

    Enjoy !

    Répondre
  • 7 février 2020 - 22 h 59 min

    @Lionel: Je suis plutôt ok, même si je vois pas mal de gens jouer à du Fortnite ou autre sur smartphone. Je pense que le smartphone est surtout un medium, qu’il a du sens qu’avec une manette ou une connexion sur TV.

    Répondre
  • 8 février 2020 - 0 h 26 min

    Créée des datacenters avec un service gaming n’est pas plus écologique ni plus economique que vendre des consoles ou des pc. C’est juste qu’on va devoir maintenant payer le service en se connectant au réseau. Et sur le plan écologique, la facture sera pire car cela nous rendra totalement dépendant d internet.

    Répondre
  • 8 février 2020 - 2 h 31 min

    @jodalton: C’est vrai qu’actuellement, vous ne vous connectez pas au réseau.

    Répondre
  • 8 février 2020 - 4 h 02 min

    Je vous rejoint, cela n’est pas indispensable. Le jeu vidéo non plus n’est pas indispensable. C’est un loisir. Une solution alternative sous conditions qui permet de se passer de l’achat d’un PC et qui promet du jeu efficace ponctuellement. J’ai envie de jouer à “A Plague Tale : Innocence” acheté en promo pendant les soldes Steam ? j’ai un mois de vacances et la Fibre. Pour 5.49€ je peux me lancer dans l’aventure. C’est parfait pour plein de gens.

    Quid de l’opération inverse ? Si je dois acheter un PC au niveau pour la même expérience (jeu 3D FullHD 60 fps) et ne plus jouer après pendant 11 mois en attendant les prochaines vacances, a combien monte l’ardoise ? Quel dépréciation subira mon PC pendant ces 11 mois ?
    =====
    Pas indispensable au sens ou on nous propose rien de plus que ce qui existe déja et l’experience n’en sort pas grandi.
    Et donc on peut parfaitement s’en passer. Après s’ils sont malins ils vont proposer des jeux exclusifs l’histoire de vendre leur pass.
    Pour ce qui est du pc. Un pc ne sert pas qu’a jouer. Le mien par exemple, je l’ai depuis 2008 et avec une bonne carte graphique, il est capable de lancer tous les derniers jeux.
    J’ajoute que sur mon pc, j’achete rarement mes jeux et un pc est multiusage qui sert autant au travail, qu’au jeu ou a internet donc c’est un achat qui selon moi est indispensable voire essentielle.
    Après pour ceux qui envisagent de jouer sur un mini pc en payant des services. Ben, si ca leur convient tant mieux. J’ai jamais dit que c’était un mauvais choix.

    Répondre
  • 8 février 2020 - 4 h 40 min

    Sans compter la note énergétique de ces machines : une CG haut de gamme consomme 250W, le CPU qui va avec 150W. À mettre en face d’une NVidia Shield qui consomme 15W en pleine charge (12W pour de la lecture 4K) pour le modèle 2015 et moins de 10W pour le modèle 2019.
    Et le coût environnemental : 100 PCs qui tournent 10% du temps coûtent plus chers à produire que 10 PCs qui tournent 100% du temps.

    Pour revenir sur l’argument du fuseau horaire, il n’est pas le seul à considérer. Les vacances ne sont pas les mêmes pour tous (pays, régions) et la cible principale (à mon avis) de ce service l’utilisera sur ces périodes.

    Sincèrement, je pense que mutualiser les outils est bien plus économique (et écologique). Ça s’appelle des coopératives dans le milieu agricole par exemple.
    C’est vrai que ça rajoute une dépendance au réseau (et à sa qualité) mais l’offre de NVidia sépare le produit du service. Si le service ne fonctionne plus on peut utiliser le produit autrement.

    Mais je suis d’accord avec @jodalton.sur le point suivant : avoir un jeu PC sur smartphone n’a pas vraiment d’intérêt : l’interface n’est pas du tout adapté. J’ai du mal à voir un usage nomade de ce service.
    =
    C’est surtout que d’un point de vue vidéoludique tout court, le jeu en streaming n’a pas d’interet. ou si ce n’est l’interet de pouvoir jouer sur mobile ou alors a la limite proposer des experiences en réseau. Mais j’appelle plutot cela du consumérisme que du progres.

    A partir de la, on retiendra juste que économiquement mais aussi écologiquement , cela devient une plaie(station)
    En ce qui concerne la consommation d’énergie sur pc, c’est un argument fallacieux car on dépend directement des datacenters en consommant de la bande passante seulement pour jouer et donc ca devient un prétexte pour polluer encore davantage la planete.
    Niveau bilan énergétique, la comparaison entre une fusée et une trotinette est absurde meme si on est tous conscient que le velo est moins cher et moins polluant.

    Répondre
  • 9 février 2020 - 14 h 27 min

    Pas pu finir Shadow of the Tomb Raider, nvidia l’a viré du jour au lendemain sans prévenir…

    Répondre
  • 9 février 2020 - 20 h 14 min
  • 10 février 2020 - 14 h 24 min

    @jodalton: “C’est surtout que d’un point de vue vidéoludique tout court, le jeu en streaming n’a pas d’interet.”
    L’intérêt est de ne pas avoir à investir dans une machine typée “gaming” quand on n’en a qu’un usage très ponctuel.
    Pourquoi se trainer un portable de 5kg toute l’année alors qu’un petit 13″ de moins de 2kg est suffisant 11 mois sur 12 ? Sans parler du prix à l’achat, de la consommation électrique inutile 11mois sur 12 (parce que oui, un i7-T+GeForce RTX consomme plus qu’un i3-U, même pour venir lire un article sur minimachines…).

    Je ne vais pas faire acheter à mes parents une machine hors de prix pour pouvoir jouer lorsque je leur rends visite. Une Shield ou une Mi Box fera parfaitement l’affaire en leur rendant d’autres services en prime.

    Bien sûr que les jeux ne seront pas plus beaux ou plus fluides que s’il sont joués en local avec une bonne machine. Mais honnêtement, qui aujourd’hui a besoin d’un machine pouvant lancer “A Plague Tale : Innocence” en 1080p à 60fps ? 90% des gens n’utilisent leurs machines que pour faire de la bureautique, envoyer des mails et surfer sur internet. Leur vendre un i7 avec 32Go de RAM alors qu’un i3 et 8Go de RAM est suffisant, ça c’est du “consumérisme”.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 09 min

    J’ai écrit: d’un point de vue videoludique c’est a dire que c’est pas ce qui va bouleverser le jeu video. En fait ca n’apporte rien au jv et donc ca n’est pas indispensable; maintenant quelqu’un qui a capable de dépenser 10 euro parmois pour un service et un mini pc peut bien economiser son argent et de la bande passante pour s’acheter une console. Au moins il aura acces aux exclu ps4.
    Apres j’ai déja dit que ca n’était pas pour autant inutile. cest juste que cest pas indispensable.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 20 min

    Pourquoi se trainer un portable de 5kg toute l’année alors qu’un petit 13″ de moins de 2kg est suffisant 11 mois sur 12 ? Sans parler du prix à l’achat, de la consommation électrique inutile 11mois sur 12 (parce que oui, un i7-T+GeForce RTX consomme plus qu’un i3-U, même pour venir lire un article sur minimachines…).

    Je ne vais pas faire acheter à mes parents une machine hors de prix pour pouvoir jouer lorsque je leur rends visite. Une Shield ou une Mi Box fera parfaitement l’affaire en leur rendant d’autres services en prime.

    Bien sûr que les jeux ne seront pas plus beaux ou plus fluides que s’il sont joués en local avec une bonne machine. Mais honnêtement, qui aujourd’hui a besoin d’un machine pouvant lancer “A Plague Tale : Innocence” en 1080p à 60fps ? 90% des gens n’utilisent leurs machines que pour faire de la bureautique, envoyer des mails et surfer sur internet. Leur vendre un i7 avec 32Go de RAM alors qu’un i3 et 8Go de RAM est suffisant, ça c’est du “consumérisme”.

    =========
    j’entends par consumérisme le fait de pousser les gens a consommer du jv pour du jv.
    Mais le fait d’avoir un i7 et 32go est certainement plus utile que de se payer un service pour jouer.
    Un processeur multitache te permet pas seulement de jouer mais aussi de travailler, de dessiner de creer comme la mémoire d’ailleurs.
    Et ton i7 il peut te permettre de lancer des jeux puissants ou de l’émulation

    Pour ce qui est de la shield et la mibox , je sais pas si c’est du consumérisme mais ca y ressemble a partir du moment ou o nveut te faire payer des services, des forfaits et des abonnements.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 37 min

    Pourquoi se trainer un portable de 5kg toute l’année alors qu’un petit 13″ de moins de 2kg est suffisant 11 mois sur 12 ? Sans parler du prix à l’achat, de la consommation électrique inutile 11mois sur 12 (parce que oui, un i7-T+GeForce RTX consomme plus qu’un i3-U, même pour venir lire un article sur minimachines…).
    ====
    si tu veux aller dans ce sens la : allons y
    mon pc a 12 ans d’age,, et il sera toujours operationnel meme dans 10 ans.
    Rien a voir avec tes chinoiseries qui servent a rien si ce n’est a faire le kéké et a renouveller tous les ans pour les mettre a jour.
    La consommation d’un i7 est regulé en fonction de l’usage si bien que si tu te contentes de lire une page web, le processeur n’est pas utilisé.
    Bref je veux bien que tu fasses des comparaisons mais elles sont absurdes.

    Je ne vais pas faire acheter à mes parents une machine hors de prix pour pouvoir jouer lorsque je leur rends visite. Une Shield ou une Mi Box fera parfaitement l’affaire en leur rendant d’autres services en prime.
    ======
    une machine hors de prix?
    j’ai vu des xbox one a 100 boules au magazin. Et un pc de gaming n’est pas si onéreux en verité sauf si on veut le pc le plus puissant qui soit.
    Maintenant cest bien ce que je disais: on pousse les gens a consommer du jeuvideo partout nimporte quand et n’importe comment.
    c’est la le seule interet.
    Par ailleurs tu es malhonnete car ans les faits, on sait tous que cest pour nous pousser encore a consommer et acheter plus de machines mais aussi des services
    ainsi on aura un pc pour la bureautique ou pour jouer chez soi une console switch pour jouer a mario
    une ps4 pour jouer a last of us
    une shield pour jouer chez les parents avec l’abonnement qui va avec.

    alors qu’en fait un pc est suffisant et a la limite un smartphone en déplacement.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 38 min

    “j’entends par consumérisme le fait de pousser les gens a consommer du jv pour du jv.”

    Le fait de manger pour manger c’est du consumérisme ?

    Tu crois vraiment que l’offre GeForce Now va pousser des gens qui n’ont pas envie de jouer à jouer ? Non il va permettre à des gens qui ont envie de jouer mais pas envie de dépenser une fortune dans le jeu car ce n’est pas leur loisir principal de le faire.

    Les TV-Box sont évidemment liées à des services mais les gens ont envie de regarder des films et des séries. Le service ne leur donne pas envie, il leur donne une solution. Avant les gens achetaient des VHS, ensuite ils ont loué des DVD aujourd’hui ils payent un abonnement pour le prix d’une seule location de K7 ou de DVD qui leur donne un mois de connexion à un service qui leur fournit une meilleure image et un meilleur choix.

    Le consumérisme serait de forcer l’acheteur d’un produit a obligtoirement souscrire à un service payant. Ce n’est pas le cas.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 47 min

    @jodalton: ” Mais le fait d’avoir un i7 et 32go est certainement plus utile que de se payer un service pour jouer.”
    ____

    Faux : ça n’est pas plus utile si tu n’en as pas plus besoin.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 48 min

    Sinon tu expliqueras a tes parents qui sont derrière netflix, que la bande passante est coupée car tu es en train de jouer. Ca leur fera plaisir. Et je pense que ca va les convaincre de t’acheter un sac pour embarquer la ps4 au lieu de sortir la CB pour te faire payer un abonnement supplémentaire. bref j’ai pas dit que ce service etait inutile. car tout dépend de l’usage mais je dis simplement que ce n”est pas indipensable. Apres que certains pensent que c’est super. Tant mieux. chacun fait ce qu’il veut de son argent.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 52 min

    “Le fait de manger pour manger c’est du consumérisme ?”

    En effet, a partir du moment ou on te pousse a consommer pour consommer cest du consumérisme. on est daccord donc la comparaison est juste. On peut comparer cela a de la boulimie alimentaire.
    Maintenant dans ce cas, on nous force pas a consommer mais on nous contraint a consommer. donc ca revient au meme. Et la preuve en est : vous poussez aussi a la consommation
    Mais le pire cest ceux qui nous font croire que ce sera plus ecologique et plus economique alors que cest totalement faux.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 55 min

    Tu crois vraiment que l’offre GeForce Now va pousser des gens qui n’ont pas envie de jouer à jouer ? Non il va permettre à des gens qui ont envie de jouer mais pas envie de dépenser une fortune dans le jeu car ce n’est pas leur loisir principal de le faire.

    ===
    mais cest un mensonge. Par exemple fornite cest gratuit, youtube cest gratuit pour autant c’est aussi destiné a de gros consommateurs en verité et cest pareil pour les smartphones.
    mais cest surtout destiné a pousser les gens a la consommation.

    Répondre
  • 10 février 2020 - 15 h 59 min

    @jodalton: Mais rien n’est indispensable hein. C’est ça qu’on ne comprend pas dans ton “raisonnement”. Le jeu vidéo n’est pas indispensable, pas plus que le loisir en général.

    @jodalton: Décidément j’ai bien du mal a te comprendre “on nous force pas a consommer mais on nous contraint a consommer. Donc ça revient au même. Et la preuve en est : vous poussez aussi a la consommation”

    Mais qui contraint qui ?

    Entre :
    J’achète un PC complet à 1500€ pour jouer à un jeu vidéo 1 mois par an.
    et
    Je loue un service à 5.49€ 1 mois par an pour jouer à un jeu vidéo su mon PC acheté il y a 5 ou 6 ans.

    Quelle option est la plus logique ?

    Dans les deux cas qui “contraint” qui que ce soit a consommer ? Les gens de chez Nvidia ne se sont pas pointés chez moi avec un couteau pour me forcer a m’abonner hein. Je ne suis contraint en aucune manière.

    Plus écologique :
    Largement en faveur du service GeForce Now dans le cas précité.

    Plus économique :
    Largement en faveur du service GeForce Now dans le cas précité.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *