Intel officialise ses ordinateurs portables NUC M15

Cela fait un moment qu’Intel livre des portables NUC à ses partenaires à la manière d’un OEM. La marque vient d’officialiser cette pratique avec un Kit NUC M15.

Le NUC M15 n’est pas vraiment un scoop. En Septembre 2019, déjà, les premières images d’un PC Portable signé par la marque Eluktronics révélaient cette nouvelle branche dans la grande famille NUC. Les NUC QC71B étaient les premiers portables Intel distribués en OEM à divers partenaires.

2019-09-10 12_09_13-minimachines.net

Sous le capot de la machine, une étiquette sur la carte mère révélait le véritable constructeur de cet engin. Et il ne s’agissait de nul autre qu’Intel qui s’était chargé de la partie Recherche et développement mais aussi de la construction de l’engin pour Eluktronics. La marque, inconnue au bataillon, n’avait posé que son étiquette sur la coque.

2019-12-24 11_16_17-minimachines.net

Un peu plus tard, c’est Adata qui adaptait le même portable Intel à ses couleurs sous la marque XPG

Millenium

Plus proche de nous, toujours en 2019, la marque Millenium reprenait le même modèle de NUC QC71B sous sa propre marque… Avec toujours le même agencement marketing : Une collaboration entre la marque et Intel pour le design. La partie collaborative du partenaire d’Intel se bornant souvent à donner un fichier du logo à intégrer à la coque dans l’usine mandatée par Intel.

Cette collaboration assez discrète n’était probablement plus un mystère pour personne et de nombreux autres partenariats entre Intel et d’autres marques ont permis de vendre des portables NUC QC71B sur des secteurs très ciblés. 

Aujourd’hui, cette idée se poursuit avec de nouvelles référence et un marketing qui se fait au grand jour. Si Intel annonce aujourd’hui officiellement son NUC M15 Laptop Kit au joli nom de code Bishop County, il s’agit surtout d’en faire la publicité. Les équipes de terrains du fondeur travaillent donc en réalité ce sujet depuis fort longtemps déjà.

Le NUC M15 reste une solution à destination des professionnels. Des marques ayant envie de distribuer le produit sur un segment qu’ils jugent rentable : cela peut être une zone géographique ou un achat d’entreprise pour équiper des salariés. Cela peut également être une façon de valoriser une marque. Mais aucun particulier ne pourra acheter un NUC M15 directement à Intel. Je pourrais, par exemple, passer commande d’un certain nombre de machines à Intel pour les revendre ensuite sous la marque Minimachines. L’idée est de permettre à n’importe quelle marque de profiter d’une plateforme moderne de PC portable mais également des ressources d’Intel en matière de suivi logiciel et de Service Après Vente.

NUC M15

Le NUC M15 est une évolution par rapport au NUC QC71B, il embarque désormais un processeur Intel Tiger Lake de 11e génération avec un circuit graphique Intel Xe. La machine suit évidemment les spécifications de la certification EVO de la marque. Ce qui devrait assurer à la machine une belle autonomie et une réactivité a toute épreuve en plus d’une connectique complète comprenant entre autre du Thunderbolt 4. 

NUC M15

Chaque marque pourra désormais jouer sur un peu plus de leviers que le précédent portable d’Intel. Le processeur pourra changer, la mémoire vive et le stockage. Anandtech remonte un premier partenaire identifié avec l’Allemand Schenker qui distribuera sa version du NUC M15 en Europe. Sa version de la machine appelée Schenker Vision 15 est un 15.6″ entièrement usiné dans un châssis en aluminium disposant d’un écran tactile FullHD avec une luminosité de 450 nits. L’engin proposera du Thunderbolt 4 et un port USB 3.0 Type-A. Mais également un SSD PCIe NVMe 4.0. Le processeur embarqué sera un Core i7-1165G7 qui autorisera jusqu’à 14 heures d’usage réel avec une batterie de 73 Whr proposant une recharge rapide.

Schenker Vision 15

Le Schenker Vision 15

La marque prépare une distribution Européenne avec un clavier rétro éclairé et pas moins de 25 dispositions de clavier différentes. Comptez sur un tarif de base de 1499€ pour un modèle sous Core i7-1165G7 avec 16 Go de DDR4-4267 et un SSD Samsung 970 EVO Plus de 250 Go.

Evi Smartbook 14

Un portable Clevo distribué ici par la marque EVI

Détail intéressant, la marque Schenker utilise aujourd’hui des portables Clevo, un des plus grands assembleurs de portables au monde. Une marque qui construit et propose de nombreuses références de machines OEM configurables sur mesures mais que l’on peut également acheter en barebones. Un marché qui se porte bien avec des milliers de revendeurs à travers le monde sur des secteurs très variés. Un marché que lorgne probablement cette branche NUC d’Intel qui, après avoir expérimenté la formule de manière plutôt discrète depuis deux ans, décide de partir vraiment à l’aventure. 

C’est une bonne nouvelle pour le marché car ce type d’engin aura d’excellentes finitions et une distribution très concurrentielle. Un acteur comme Schenker va s’étendre sur toute l’Europe mais d’autres marques pourraient s’approprier ces machines. Non seulement elles devront jouer sur leurs marges pour se distinguer mais elles forceront également les marques établies à proposer des produits pouvant rivaliser avec cette offre. 

2019-09-10 12_41_32-minimachines.net

Les entrailles du NUC QC71B avec un stockage et de la mémoire vive accessibles.

Autre point intéressant, ces engins sont pensés pour être évolutifs, c’est dans leur ADN. Intel proposera un NUC M15 comme une plateforme qu’il adaptera aux différentes demandes de ses clients professionnels. Cela veut dire que les machines pourront évoluer dans le temps. Leur mémoire vive et leur stockage pourront être modifiés et ne seront, à priori, pas soudés à la carte mère. Une autre bonne habitude qui pourrait déteindre sur des concurrents ayant pris le mauvais pli de trop intégrer leurs machines.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
40 commentaires sur ce sujet.
  • 19 novembre 2020 - 22 h 06 min

    machine super intéressante ! Un poil chère à 1499€ mais le coté évolutif. Pierre: tu n’as pas idée du poids ou de la gamme possible ? entre 1kg et 1.5 kg ou plus tu penses (entre batterie 73whr et coque alu, ça doit monter ?) ?

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 22 h 24 min

    Tu compares l’intérieur d’un Intel à la simplicité de conception de l’architecture des nv Apple silicons, et tu te dis, wouah, Intel a subitement pris un coup de vieux

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 22 h 26 min

    On peut espérer une compatibilité quasi native avec macOS… Je vois bien ce petit bijou démarrer avec OpenCore ! Le rêve…

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 22 h 27 min
  • 19 novembre 2020 - 22 h 29 min

    Si je comprends bien, le client choisi l’écran, le boitier, la taille de la mémoire, la capacité du SSD et Intel se charge du reste ?
    C’est combien d’exemplaires minimum à commander ?

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 22 h 41 min

    @Raph: Oui c’est la misère ces Apple non réparables hein.

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 22 h 47 min

    @PJL60: Il faut contacter Intel France.

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 23 h 34 min

    En dehors du prix, tres belle machine

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 1 h 13 min

    @ Pierre : je ne dis pas que je suis fan de l’absence d’évolutivité des Mac sous Apple Silicon. Cpt, le gain d’efficacité énergétique et de puissance sont impressionnants. J’attends de voir ce que AMD va proposer. Du côté d’Intel, je n’attends plus grand chose

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 1 h 19 min

    @Raph: Ces machines sont obsolètes, hormis les laptops sous 4800u tout le reste prend un gros coups de vieux avec l’apple m1.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 1 h 24 min

    @LE GUENNEC: Qu’est ce qu’il faut pas lire…

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 1 h 29 min

    Depuis qu’Intel a pris le nom de son mini PC pour le transformer en une panoplie de gamme avec des concept qui n’ont plus rien à voir avec le concept original NUC le vrai.

    Après des PC gaming qui sont aussi gros d’une plateforme ITX tout en courant plus cher, voici maintenant des PC portables avec des prix exagéré au niveau d’un PC portables gaming avec une vrai cg capable de faire tourner des jeux AAA.
    Entre les deux il n’y a pas photo.
    Intel veut nous réinventer l’Utrabook qui a fait un flop pour rappel.
    Du n’importe quoi.

    La prochaine étape c’est un supercalculateur NUC ou une console NUC ?

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 1 h 44 min

    @Raph: AMD et Intel ont probablement tous les deux des choses en route… Mais de toutes façons le marché ne va pas basculer du côté d’Apple pour autant. Ce n’est ni souhaitable, ni probable.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 13 h 14 min

    @Pierre Lecourt:

    Désolé mais c’est ce que ça m’inspire clairement, apple est parvenu à faire ce que j’appelerais un superscaling sur tout les aspects (perf/conso/chaleur/encombrement/poids) et aujourd’hui c’est le meilleur produit de très loin, moyennant effectivement (et je déteste Apple) les restrictions et la fermeture de l’écosystème.

    Avec le futur en ligne de mire c’est même pire, car Apple est en position à tout moment de permettre d’utiliser l’iphone avec OSX et rosetta.

    Alors les parts de marchés d’Apple ne sont pas énorme,mais la part de valeurs ajouté capté est énorme dans le secteur.

    Quand on compare une surface pro X et un engin sous apple M1 on est à des années d’écarts, il va falloir que Microsoft mettent tout le monde autour de la table pour trouver des solutions viables.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 13 h 23 min

    @LE GUENNEC:

    Les performances du M1 sont bonne, mais elles n’éclatent pas complètement intel et AMD pour autant. Surtout en considérant que INTEL est bloqué sur une vieille architecture core qui date de très longtemps, mais en développe une nouvelle.
    AMD a bien réussi à revenir dans la course avec ses Ryzen.
    Puis les processeur RISC ARM nécessite de reprogrammer tout les logiciels, si demain intel faisant des processeur ARM peut être serait-il capable d’égaler Apple, mais dans ce cas les logiciels ne tourneraient qu’en émulation… donc très mal.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 13 h 50 min

    @LE GUENNEC:

    dépend des logiciels que tu utilises
    si être limité en ram, carte réseau, ssd est dérangeant ou non
    si en plus tu apprécies être lité à des composants colé, lié à une marque et un écosystème…… oui sûrement le reste est obsolète..

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 13 h 55 min

    @LE GUENNEC: Oui mais cela ne rend pas obsolète le matériel existant pour autant :)

    Le materiel Apple est très bien et je louche fortement sur leur Mini. Mais cela ne convient ni à tous les usages ni à tous les utilisateurs. Encore moins à tous les esprits… Je suis ok pour dire que c’est un pavé dans la mare, pas pour dire que le reste de l’industrie n’a qua plier bagage.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 20 min

    Apple qui lance ses NUC et Apple qui lui fait la nique ?

    Effectivement les produits non réparables ne sont pas à l’honneur des fabricants. Mais bon ma Surface Go ? est très mal notée en indice de réparabilité. 3/10 chez iFixit, pas de quoi pavoiser face à Apple. C’est mieux que la première Surface Go 1 – 1/10 ! – mais moins bien que le dernier MacBook Air Intel noté 4/10. Mais bon, tout cela reste du jetable globalement peu ou pas réparable ! Un Dell XPS 13” fait bien mieux avec un 7/10 mais la RAM qui pourrait offrir l’un des rares paliers de modularité évolutive est… soudée !

    Alors, c’est sûr que les nouveaux Apple Silicon ne sont pas pour tous : tarification et écosystème, mais ces machines font plus rêver – de mon point de vue – que la proposition NUC d’Intel.

    Deux grandes catégories d’usagers aimeront les nouvelles machines d’Apple, ceux qui ont besoin de laptops avec une très grande autonomie, façon Surface, X voire bien mieux…

    … et les métiers de l’audiovisuel et des arts graphiques qui ont besoin de temps de compression optimisés, et tous ceux qui aiment les vidéos fluides en très haute résolution en montage vidéo et les effets ou le multi-pistes vidéo temps réel. Même en traitement audio, les nouveaux Mac Silicon font bien mieux que les modèles Intel qu’il remplacent. Et aussi dans la translation logiciels programmés Intel vers ARM, Apple fait bien mieux que Microsoft et son partenaire Qualcomm.

    Dommage que Microsoft ait encore loupé le coche. Il aurait fallu démarrer avec des propositions grand public ARM avec des laptops aux alentours des 400 / 500 € , pas au prix d’un MacBook comme la Surface X. Et avec un OS qui ne se soit pas appelé Windows et avec une interface différenciére, mais aussi avec une émulation des logiciels codés pour Intel en 64 bits d’emblée et pas x86 seulement.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 22 min

    @Pierre Lecourt:

    De ce qui ressort des premiers retour c’est un peu embarassant quand même d’avoir un ordinateur aussi réactif et puissant dans une consommation aussi faible.

    J’ai un gros PC avec un 3900X, 48GB de DDR4 3600mhz et une RTX 2080, un NVME ultra rapide, donc près de 300 watt de consommation et pourtant ce macbook air me semble encore bien plus réactif à l’usage même en multitache lourd pour 10 watt.

    Je suis un peu frustré du manque de leadership de microsoft dans le domaine, on à surtout l’impression que ça tatonne depuis des années sans directions clair, et c’est eux qui ont la main, plus qu’Intel, AMD ou Nvidia.

    En 2010 Je pensait qu’on finirait par avoir des windows phone X86 sous un Windows 10 enfin unifié qui peuvent servir d’UC principal pour 2020 et finalement c’est Apple qui est en passe de le faire mais en ARM.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 25 min

    Mais je suis d’accord que cela ne convient pas à tout, mais la route me semble longue pour égaliser au vu du retard pris

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 50 min

    @LE GUENNEC: Oui mais encore une fois, cela ne rend pas ton PC obsolète…

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 17 h 02 min

    Non mais comme si Apple représentait une part de marché importante…
    Personne de sérieux ds l’industrie ne bosse sous Mac OS, il y a peu de logiciels pro compatible Mac arrêtez votre délire, les m1 sont de bonne machines mais le marketing d’apple vous a monté la tête.
    Pareil le marché du gaming est en dehors d’apple.
    Les macs resteront pour les bobos de l’informatique ça ne changera pas.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 19 h 35 min

    Perso je ne suis pas un appeleux, cependant, dire que la part de marché des Mac est insignifiante est faux : plus de 10 % tendance montante. Je ne parle pas de marketing mais bien de perf après tests indépendants : plusieurs batteries de benchmarks viennent confirmer que le M1 ss 8 GB fait presque aussi bien que le Pro ss i9 avec 64 GB de Ram. Le Mini : 799 EUR, le Pro : 10 000 EUR. Dans ce cas précis, Apple se concurrence lui mm d’ailleurs.

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 0 h 59 min

    Pour apporter mon grain de sel :
    1. Sur l’article de Pierre, ce que j’en retire, c’est un sentiment positif vis-a-vis d’Intel qui fournit évolutivité (RAM et SDD **NON** soudés) et concurrence.
    La concurrence d’AMD, Apple, Micro$oft et consorts le pousse à prendre en compte l’intérêt réel du client.

    2. Apple a effectivement très bien préparé et réalisé son nouveau saut d’architecture, car il contrôle 100% de son écosystème (hardware, software et plateforme de vente du software associé). De plus, ses partenaires et sa clientèle sont très fidèles et ont acceptés déjà 2 sauts technologiques forts (Motorola 68xxx => IBM PowerPC => Intel Core).
    Ce n’est pas du tout le cas pour Intel ou Micro$oft : c’est l’alliance des deux qui pourrait faire changer les choses, et pour l’instant ….
    De plus la majorités des clients de PC ne sont pas des individus mais bien les sociétés, qui elles raisonnent principalement en terme de COMPATIBILITÉ : le logiciel maison écrit en 1986 sous DOS doit continuer à fonctionner (cas vécu) .
    Autre exemple vécu il y a 5-6 ans : “Pour toninterface avec le VAX, il faut demander à Roger …le Lundi ou le Mardi, le reste du temps il est en retraite”.
    Et si tu tapes “cdi cobol” sur Google, il y a plein de postes pour des développeurs COBOL.
    Pour reprendre les mots d’un collègue : ” COBOL c’est comme les B-52 : les derniers a le faire fonctionner ne sont pas encore nés”.
    VAX => from 1975
    COBOL => from 1959

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 11 h 23 min
  • 21 novembre 2020 - 12 h 16 min

    @Will:

    Qu est ce que tu en racontes des betises …

    Ce laptop fait partis de la Team SPG chez intel …
    Pour info cette team fait le nuc …mais aussi le compute module …il y a pas mal de laptop dans les cartons …dont 1 avec du compute module. Le compute module pour info est directement un ordi mais en format carte …

    Concernant l ultrabook …un flop ? Tu bosses encore avec un enorme laptop toi ? La plupart des laptop now sont ultrabook ou le meme style …y a qu a voir le top du top le xps de chez dell.

    Le premier design laptop de la team spg est le laptop vendu sous la marque millenium …une tuerie !

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 15 h 41 min

    @Geppeto35:
    je me répond : 1.68 kg apparement

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 4 h 05 min

    @Raph:
    c’est clair qu’avec un intel, tu peux changer ta ram, ton ssd, ta carte réseau… ton apple tu l’as dans l’os

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 4 h 07 min

    @LE GUENNEC:

    encore faut t’il être dans l’écosystème d’apple..

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 14 h 51 min

    Pourquoi ça va être plus d’aligner les performances en face :

    https://daringfireball.net/2020/11/the_m1_macs

    But I think it’s also the case that for most tasks for most people, these M1 Macs need less RAM to perform equivalently to, if not better than, their Intel-based counterparts. This sounds like bullshit but it’s not. It’s the result of a hardware system architecture whose design aligns with Apple’s software architecture.

    First, an intriguing benchmark from David Smith, an engineer at Apple:

    Fun fact: retaining and releasing an NSObject takes ~30 nanoseconds on current gen Intel, and ~6.5 nanoseconds on an M1

    … and ~14 nanoseconds on an M1 emulating an Intel.

    Retaining and releasing an NSObject is a low-level operation that is foundational to Apple’s programming frameworks. Just about everything is an object, and when an object is being used, software retains it, and when it’s done being used, the software releases it. This is reference counting in a nutshell: every time an object is retained, its reference count increments. Every time that object is released, its reference count decrements. When it goes to zero, the system frees the object from memory, trusting that it is no longer in use. Retain and release are tiny actions that almost all software, on all Apple platforms, does all the time.

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 16 h 33 min
  • 22 novembre 2020 - 17 h 52 min

    @Pierre Lecourt:

    Plus difficile, d’après ce que je comprends la latence pour charger et décharger la ram est très basse.

    Ce qui permet avec tout le reste les gains exponentiels que l’on observe sur certains aspects de l’utilisation (multitâche).

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 18 h 32 min

    @Le Guennec: Je comprend pas le point du message ?

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 18 h 52 min

    @Pierre Lecourt:

    Je pointe juste que Intel/AMD et Microsoft vont avoir beaucoup de mal a obtenir ce niveau de performance avec ce niveau de consommation car les implications sont à la fois hardware et software.

    Apple est dans une forme de singularité technologique ou les gains sont exponentiels.

    Mais on verra bien, l’année 2021 va être intéressante.

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 19 h 10 min

    @Le Guennec: Ce qui est génial c’est que c’est toujours à côté du réel. Quand les Mac sont en deça niveau perfs d’un PC classique on explique que c’est pas l’important. Quand les Mac passent au dessus niveau perf d’un PC classique, cela redevient un élément de comparaison a prendre en compte.

    La réalité est toujours la même pourtant. Les 2 écosystèmes ne sont pas comparables et ne s’adressent pas au même public. La manie de vouloir mettre les machines sur un podium est stérile. Le podium unique n’existe pas. Chacun a son propre intérêt.

    KLes gens qui achètent un PC le font pas forcément parce qu’ils veulent avoir une solution plus X ou Y, comme les gens qui achètent un MAC ne veulent pas forcément plus de Z ou X. X, Y et Z étant sur un tableau de benchmark. Chacun achète suivant ses besoins, son budget et d’autres objectifs.

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 20 h 44 min

    @Pierre Lecourt:

    Justement je suis un pcistes de très longue date, les macs ne m’ont jamais vraiment intéressé car a performance équivalente ils était toujours beaucoup plus cher tout en ayant un écosystème plus fermé.

    Eeepc 701,pléthore d’ultrabook, Gpd win

    Mais pour moi l’eepc 701 de 2020 en l’état c’est clairement le MacBook air entré de gamme.

    Il apporte un compromis qui n’a jamais existé avant.

    Répondre
  • bob
    22 novembre 2020 - 23 h 47 min

    Bha sinon il y a la Pi400. Ca fait 2W en idle et 5W au maxi. C’est bon pour la planète, c’est sans Intel ni Windows dedans. Et c’est drôle et sympa.

    Répondre
  • 23 novembre 2020 - 1 h 35 min

    Oula, ca part en guerre de tranchées ici. J’ai l’impression de revivre l’opposition Pro Nintento Vs Pro Sega des cours de récrée.

    Histoire de dépassionner le débat : mon appréciation de l’annonce d’Apple est simple : la concurrence technologique est qqch de sain et va forcer les acteurs du marché à proposer des solutions plus performantes au niveau puissance & conso. Le gagnant dans l’histoire : le consommateur final.

    Répondre
  • 23 novembre 2020 - 16 h 36 min

    Le Guennec
    Ca sent le lavage de cerveaux made in apple
    Sont vraiment fort en com chez apple

    Répondre
  • 23 novembre 2020 - 17 h 42 min

    On peut tenter de rester objectif pour les nouveaux MacBook Silicon et valider quelques points forts relevés dans les premiers tests :

    – Consommation batterie exceptionnellement basse pour des ultrabooks.

    – Très belle gestion des formats vidéo HD et UltraHD courants, voire plus : fluidité lecture en multipistes, temps réel sur les effets spéciaux, temps de compilation réduits…

    – Même efficacité avec d’autres logiciels audio multipistes et arts graphiques.

    – Applications des iPhones disponibles.

    Mais si ces critères là sont secondaires, rien d’essentiel pour effrayer Intel dans cette offensive NUC M15 ou d’autres solutions Notebooks AMD. D’ailleurs l’amateur ne passe pas forcément beaucoup de temps sur les logiciels d’édition vidéo ou ne montent pas forcément en 4K multipistes….

    Quand à la Surface X 8 Go RAM, avec clavier inclus, voire son stylet différenciant, elle vaut aussi cher que le nouveau MAcBook Pro Silicon 8 Go RAM ou que la MacBook Air Silicon en 16 Go RAM.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *