Snapdragon 8cx Gen 2 : Qualcomm patine

Qualcomm présentait il y a quelques jours son SoC Snapdragon 8cx Gen 2. Une seconde génération qui laissait présager des évolutions techniques importantes et peut être le début d’une adoption en masse. En pratique, rien de tout cela.

Le Snapdragon 8cx Gen 2 est un nouveau SoC que Qualcomm propose au marché PC sous Windows. Au même titre que sa première génération, ces SoC sont pensés pour faire tourner une version adaptée de Windows 10 qui pourra émuler des programmes classiques tournant habituellement sur processeurs X86 signés Intel et AMD.

Snapdragon 8cx Gen 2

Snapdragon 8cx Gen 2

Problème, la Gen 2 du SoC est apparemment totalement identique à la première version. Le Snapdragon 8cx Gen 2 est le même SoC que le Snapdragon 8cx Gen 1. Exactement. On retrouve le coeur Kryo 495, l’Adreno 680 et le Spectra 390 accompagnés de l’Hexagon 690. Toutes ces briques de processeur, circuit graphique, DSP et ISP qui constituent la puce. Il est fort possible qu’ils aient eu droit à des ajustements des optimisations et autres mais ce sont, sur le papier les même SoC. Le passage de la Gen 1 à la Gen 2 semble totalement “diplomatique”.

Snapdragon 8cx Gen 1Snapdragon 8cx Gen 1

Qualcomm ne laissant pas apparaître les fréquences de ses composants, il est difficile de comprendre le vrai intérêt de cette “nouveauté”. Encore plus de voir ce qui justifierait ce changement de génération ? On passe de la Gen 1 à la Gen 2 quand l’ensemble du dispositif évolue un petit peu, pas quand on gagne juste en vitesse de fonctionnement. On retrouve également un équipement annexe totalement identique avec des connexions du même niveau : le Snapdragon 8cx Gen 2 propose du Wifi6 et un modem 5G X55, comme son “ancêtre”. Le Quicharge 4+ est encore de mise… La finesse de gravure est de 7 nanomètre, là encore c’était le cas de la Gen1.

qualcomm

Qualcomm d’hab

Où est le problème ? D’abord changer de nom de manière cosmétique si cela ne se traduit pas dans la réalité des faits, ce n’est pas vraiment joli joli. Si on change de Gen à chaque fois qu’on gagne quelques MHz de fréquence sur ses puces, cela va être difficile a gérer généalogiquement.

Mais surtout le mouvement de Qualcomm se fait dans la foulée des annonces d’AMD et d’Intel. AMD a lancé ses puces Ryzen 4000 à destination des portables. Des processeurs complets et performants qui ont enfin eu un peu de  traction sur le marché des grands constructeurs. Intel vient d’annoncer sa onzième génération de processeurs avec un vrai renouveau en terme de performances graphiques… Et Qualcomm semble donc faire du sur place. Ce qui pose un “léger” soucis.

Snapdragon 8cx Gen 2

Qualcomm ne se compare pas au Snapdragon 8cx Gen 1

Parce que si AMD et Intel gagnent en performances sur  ce secteur, et pas que en terme de vitesse d’exécution mais également en services avec de meilleures autonomies, des machines plus légères et des fonctions annexes qui évoluent (Wifi6, modem 5G, PCIe x4, Thunderbolt 4…) et bien Qualcomm n’a pas le droit de faire du sur place. La solution d’émulation présentée par Microsoft sous Windows 10 était médiocre, les programmes x86 traditionnels étaient, au mieux, lents. 
L’impression générale délivrée par les Surface Pro X, seules machines a proposer la Gen 1 de la puce de Qualcomm, étaient que l’on payait très cher un engin aux performances d’une solution au mieux milieu de gamme. Pour parler en langage Intel, on s’offrait un PC Core i7 d’un point de vue tarif mais avec des performances de Core i5 dans les applications compatibles et de Celeron des que l’on sortait de ces sentiers battus.

Avec un SoC identique, les mesures seront sans doute les mêmes. Qui va accepter de payer un engin au prix fort alors qu’il aura un niveau de performances digne de l’entrée ou du moyen de gamme ? Surtout quand en face Intel et AMD vont continuer a se mener une guerre commerciale qui va pousser les deux concepteurs de processeur a augmenter leurs performances et a améliorer leurs services tout en baissant leurs tarifs ?

Pour quels avantages ? Proposer un modem 5G ? Le marché n’est pas prêt et quand il le sera les constructeurs auront des solutions annexes pour équiper leurs machines facilement. Intel prépare le terrain avec des partenaires comme Mediatek par exemple. Proposer du Wifi6 ? C’est fait par défaut sur la plateforme EVO d’Intel désormais et va devenir le standard chez AMD également. Avoir une autonomie de 25 heures ? C’est une des promesse de Qualcomm mais elle est a prendre avec des pincettes… Non seulement les machines x86 standard arrivent désormais a afficher des autonomie record… Mais la solution Snapdragon 8cx Gen 2 risque de poser le même soucis que la Gen 1. De la lenteur à l’exécution des programmes x86. Avoir un engin qui a 25 heures d’autonomie ne sert à rien si cela se traduit par des applications 2 ou 3 fois plus lentes a venir à bout d’une tâche…

C’est tout le soucis du pari de Qualcomm et Microsoft. La promesse de doubler les performances des puces passées annoncée avec le Snapdragon 8cx Gen 1 n’a pas grand intérêt quand en face, chez Intel et AMD, on ne s’arrête pas pour attendre son petit camarade de jeu. Les constructeurs x86 traditionnels ne se sont pas reposés pendant ces derniers mois. Au contraire, la concurrence est enfin là.

Acer Spin 7 SP71

Une machine sous Snapdragon 8cx Gen 2 annoncée, youpi.

L’autre soucis vient du parc. Si la Surface Pro X sous Snapdragon 8cx Gen 1 a été annoncée je ne l’ai jamais vue. Ni de près, ni de loin. Jamais je n’ai eu l’occasion de la croiser en magasin ou de la tester. Je ne connais personne qui a investit dedans. L’engin a tout juste fait le tour de quelques rédactions aux US avant de se faire démonter en règle dans des benchs.

Acer Spin 7 SP71

En 2020 point de nouvelles Surface de Microsoft pour le moment. C’est Acer qui prend le relais avec le Acer Spin 7 SP71. Un ordinateur portable 14 pouces convertible avec une charnière à 360° qui annonce sont lot d’avantages techniques : modem 5G compatible LTE, Wifi6, grosse autonomie… 

L’engin est intéressant sur le papier avec cette charnière qui permet de le transformer en tablette tactile. La présence d’un stylet actif WaCOM AES avec 4096 niveaux de pression est également un bon point. Le gros plus de cet Acer est sa promesse d’une batterie de chameau. La marque indique qu’on pourra l’utiliser “plusieurs jours” entre chaque recharge. Ce qui n’est pas suivi d’un test d’autonomie ou d’indications plus précises. Est-ce que cela veut dire qu’on peut utiliser le Spin 7 pendant 3 jours en l’employant 8 heures par jour ou plutôt pendant 4 heures ? Ce genre d’annonce a toujours le don de me mettre en mode défensif car elle peut dire tout et n’importe quoi.

Acer Spin 7 SP71

Le reste de l’engin est superbe avec une coque fine en alliage de magnésium, une dalle capacitive anti microbienne signée Corning1 pour l’écran mais également un traitement du même genre pour le clavier et le pavé tactile. L’affichage 14 pouces propose un FullHD en IPS avec une colorimétrie contrôlée 100% sRGB.

Super sur le papier donc mais pour peu que vous vouliez utiliser un programme x86 pour dessiner, prendre des notes, jouer ou autre… et bien vous aurez au mieux les performances d’un Core i5 et au pire celles d’un Celeron. Des processeurs performants en bureautique et en web mais en général vendus dans des engins aux prix plus sages. Sans compter le fait que de nombreux programmes refusent de fonctionner correctement encore aujourd’hui au travers du système d’émulation de Microsoft.

Carpin

Le mariage de la carpe et du lapin

Comprenons nous bien, le Snapdragon 8cx Gen 2 est probablement un excellent SoC. Très capable et très performant. C’est une puce qui a des capacités très intéressante en terme de calcul, de graphisme et qui propose un lot incroyable de fonctionnalités. Simplement elle est mariée ici à Windows. Et un Windows qui se targue de pouvoir piloter des applications traditionnelles de sa logithèque. Il s’agit là d’un pari perdu d’avance. Parce que ce n’est pas la meilleure façon d’optimiser les capacités de la puce et parce que, comme expliqué plus haut, même si un jour Qualcomm et Microsoft arrivaient a obtenir les performances d’un Core ou d’un Ryzen d’une génération actuelle… AMD et Intel n’attendraient pas sagement de se faire doubler. Les performances du marché continuent sans cesse d’évoluer. Là ou Qualcomm et Microsoft annoncent 1 ou 2 machines. AMD en prévoit 135 et Intel 150 avec leurs nouvelles puces.

Avec un autre système,  un Linux ou un Windows sans cette promesse d’émulation, il n’y aurait sans doute aucun reproche a faire à ce SoC. D’ailleurs tant que l’on reste dans les sentiers battus, lançant des applications optimisées pour la puce, les engins sous Snapdragon se comportent très bien. 

Windows_RT_logo_and_wordmark.svg

Le soucis étant que Microsoft a lancé son programme en jouant sur son appellation Windows pour profiter de son aura. L’utilisateur de Windows compte bien, depuis toujours, sur le catalogue des programmes qu’il connait, sur sa logithèque qu’il a acheté. Il n’est pas possible de lui dire que son PC sous Windows ne pourra pas faire tourner ses applications. Microsoft a déjà tenté cette aventure par le passé avec Windows RT et le résultat a été catastrophique. L’émulation est donc de rigueur mais le résultat restera toujours en deçà de la proposition concurrente.

Quelle solution ? Je n’en voit pas vraiment. Microsoft ne peut pas pousser un Linux a tourner sur puce ARM et alimenter ainsi une concurrence à son propre marché Windows. Qualcomm ne peut pas financer tout seul le développement de ces Snapdragon particuliers sans un marché potentiel. Microsoft est le seul a pouvoir aider son partenaire a trouver des débouchés. Acer a répondu présent, HP semble vouloir lui emboîter le pas avec une machine a destination des pros… Reste a trouver un public. Ce qui ne sera pas facile.

Comme me le disait un responsable informatique d’une grosse boite de conseil pour de grands groupes en France. “Acheter un PC sous SoC Qualcomm et Windows pour n’utiliser que son navigateur et son traitement de texte n’a aucun intérêt. Autant passer à… un Chromebook.”

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. Pour info, ces dalles Anti Microbiennes sont efficaces contre les germes, mais ne font rien au Coronavirus…

Violet
8 commentaires sur ce sujet.
  • 7 septembre 2020 - 15 h 36 min

    Le Qualcomm 8cx qui rivalise avec un core i5? Oula, tu y vas un peu fort, Pierre…
    Au mieux, je le situerait plutôt du côté d’un Pentium Gold…

    Répondre
  • 7 septembre 2020 - 15 h 43 min

    @Annoshim: Je me base sur les reviews externe, perso j’ai jamais eu de machine en main. Entre les benchs qui disent Core i5 et les apps valides qui donnent du Celeron quoi.

    Répondre
  • 8 septembre 2020 - 17 h 54 min

    Quel gâchis, un soc comme ça dans une tablette façon ipad sous un bon Linux, ça aurait eu de la gueule….

    Répondre
  • 9 septembre 2020 - 19 h 09 min

    .
    “perso j’ai jamais eu de machine en main”
    .
    C’est sans doute là le problème.
    .
    Mais ça pourra se corriger.
    .

    Répondre
  • 9 septembre 2020 - 19 h 19 min

    @Mouve92: Chuis pas pressé en vrai…

    Répondre
  • Gab
    10 septembre 2020 - 8 h 29 min

    Est ce qu’il y a une chance qu’ubuntu puisse tourner dessus ? Probablement pas maintenant…

    Le fait qu’Apple va debarquer avec des processeurs ARM dans quelques mois va sans doute changer la donne.
    Y a t il une liste de programmes Windows qui tournent bien sous la puce ? La suite Office au moins ? Il y a beaucoup de personnes qui n’utilisent que ça…

    Répondre
  • 10 septembre 2020 - 8 h 41 min

    @Pierre Lecourt: Oui, 3 ans après le FLOP existe toujours !

    Répondre
  • 17 septembre 2020 - 14 h 58 min

    @gab il parait qu ubuntu tourne tres bien sur la surface pro x sous WSL …
    (il me semble que j ai vu un developpeur en parler sur reddit)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *