Qualcomm veut répondre à Apple avec de nouveaux SoC pour 2023

Qualcomm se retrousse les manches et promet une évolution de son parc de SoC à destination des PC pour proposer de très hautes performances à l’horizon 2023.

C’est la même promesse depuis des lustres, à chaque génération de puces, Qualcomm promet qu’elle est la meilleure et que l’on va enfin avoir des PC sous SoC ARM très performants. A chaque fois, le soufflé retombe au bout de quelques tests. Les machines sous AMD ou Intel présentant des avantages techniques différents mais un niveau de performances sans commune mesure à la fois sous Windows et sous Linux.

Minimachines-11-2021Christiano Amon

La seule différence avec cette annonce faite pour le Qualcomm Investor Day, c’est son calendrier. En général, la marque explique que la génération de SoC qui s’apprête à sortir de ses usines et envahir nos PC est la meilleure et c’est là que la déception se fait sentir, comme un piège à souris, on croit qu’il s’agit d’un bon gros morceau de fromage, on s’approche, et paf, on comprend son erreur en une fraction de seconde. Tellement vite que ceux qui en réchappent ne commettent pas deux fois la même erreur. Que ce soit au niveau des clients ou des fabricants, les machines sous SoC ARM sont regardées avec une envie mélangée de crainte… Et tout le monde passe prudemment autour sans s’arrêter.

Là, le scénario diffère puisque Qualcomm ne promet pas l’arrivée de ces puces pour la génération de machines qui devrait débarquer en Janvier mais pour 2023 ! Une année complète au minimum de recherche et développement supplémentaires pour leur prochaine salve de SoC.

Minimachines-11-2021
On ne sait pas encore tous les  détails de ces futures solutions à destination du marché PC mais l’ambition de Qualcomm est de contrer les solutions Apple que sont les M1, M1 Pro et M1 Max. Un travail énorme puisque les solutions d’Apple sont probablement les puces les plus efficientes du marché avec des performances littéralement incroyables en terme d’usage pour les deux dernières venues que sont les M1 Pro et M1 Max. Des performances qui correspondent à la promesse faite par ARM dans sa conception, c’est à dire une débauche de capacités de calcul et de fonctions câblées pour quelques watts de consommation. Croyez moi, la première fois que l’on voit un MacBook Pro faire un rendu UltraHD en filaire sans faire le moindre bruit, on est assez surpris.

Minimachines-11-2021

« Qualcomm veut être la plateforme préférée pour les PC pour leur inévitable transition vers  ARM » Christiano Amon, CEO de Qualcomm

 

Qualcomm a donc un Everest à grimper, un Marathon que la marque veut finir au Sprint pendant toute l’année 2002 et qu’elle a probablement commencé dès la sortie des premiers M1. Un petit peu de stéroïdes ont été absorbés cette année avec l’acquisition de Nuvia pour 1.4 milliard de dollars. Nuvia est une société spécialisée dans la conception de puces, fondée par des anciens de nombreuses boites de prestige comme Google, ARM, AMD, Broadcom et… Apple. Un des co fondateurs de Nuvia étant rien d’autre qu’un des architectes en chef des processeurs d’Apple il y a encore quelques années. Aux manettes lors de la transition d’Intel à ARM. On voit pourquoi certains ont cassé leur tirelire.

Minimachines-11-2021

Qualcomm indique qu’il va s’appuyer sur les technologies de Nuvia pour ses prochains SoC et commencera à produire quelques échantillions d’ici 9 mois et que les premières machines seront livrées en 2023. Je ne dirais pas que les calendriers prévisionnels actuels sont élastiques mais il va sans dire que ces projections sont optimistes. Il est fort possible, étant donné les pénuries diverses sur les composants, que la situation de 2022 ne permette pas forcément une production sans soucis en 2023. Un changement de calendrier par rapport aux estimations de la marque au moment du rachat de Nuvia. En Mars dernier, le premier SoC ainsi créé devait être disponible pour la seconde moitié de 2022.

Minimachines-11-2021

La promesse de performances par watts de Nuvia

Et c’est peut être d’ailleurs là une clé qui explique l’année entière de développement accordée aux équipes de Qualcomm et Nuvia. Le marché est tellement tendu que promettre quelque chose pour 2022 serait illusoire, aucun constructeur ne mettrait en route une chaine de production pour un produit dont on ne sait pas si il intéressera réellement le marché en priorité sur les « valeurs sûres » que sont les PC classiques sous Intel et AMD.

Minimachines-11-2021

On ne sait pas exactement quelle sera la recette de Qualcomm pour ces nouvelles puces. Seuls quelques éléments ont été annoncés avec, comme toujours, beaucoup de promesses techniques. L’objectif avoué est de proposer le SoC ayant les meilleures performances et la plus basse consommation de toute l’offre actuelle. Ok, c’est un objectif. Moi je pourrais très bien avoir pour objectif de grimper le Kilimandjaro sur les mains en bermuda par exemple, ça n’engage à rien les objectifs.

Pour parvenir à augmenter ses performances, Qualcomm indique  vouloir s’appuyer sur ses solutions graphiques Adreno qui pourront délivrer des capacités allant de 0.3 TFLOPS pour les engins les moins gourmands comme le tech-a-porter. Et jusqu’à 15 TFLOPS pour des machines de jeu haut de gamme. La marque indique également s’appuyer sur ses autres atouts développés sur le secteur mobile pour rivaliser avec les puces x86 sur le segment PC : modem 5G intégré et fonctions d’Intelligence Artificielle ou de prise en charge de module caméra de très belles définition.

Bref, plein de belles promesses et, comme d’habitude, j’ai envie d’y croire mais je reste un peu apeuré par le gros bout de fromage trop appétissant. J’attendrai sagement qu’un autre aille gouter avant moi et publie ses impressions. Je ne peux que souhaiter que Qualcomm réussisse et nous prouve sa capacité d’adaptation. Si l’acquisition de Nuvia permet à la marque d’optimiser son SoC mais également ses capacités d’émulation x86 sous Windows, on aurait tous à y gagner.


secret
18 commentaires sur ce sujet.
  • 17 novembre 2021 - 13 h 20 min

    Chez Qualcomme ils m’ont toujours l’air de se satisfaire de peu.
    Ils n’ont jamais su faire le poids face aux puces d’Apple, Intel et AMD sur tous les formats où ils les concurrencent. Leur plateforme pour smartwatchs donne même l’impression qu’ils bâclent leur travail en dernière minute tellement ça les ennuie de faire ce qu’ils font. Remarque, c’est un peu pareil pour les puces 8cx pour Windows pour ARM.
    Perso ça fait un moment que j’ai arrêté d’espérer d’être enthousiasmé par ce qu’ils sortent.

    Répondre
  • 17 novembre 2021 - 13 h 20 min

    @Pierre : l’image de la souris autour de la tapette pour attraper le fromage est délicieuse ! :)

    Répondre
  • 17 novembre 2021 - 13 h 24 min

    Il faudra voir en 2023(2024?) comment leur nouveaux cpus se comporteront avec en face… des M2 ou M3.

    Répondre
  • 17 novembre 2021 - 14 h 44 min

    Utilisateur d’une surface pro X, je suis plutôt séduit par l’usage au quotidien (basique pour l’instant). Donc j’aurai envie aussi d’y croire ..

    Mais en complément de l’aspect hardware, j’espère aussi que Qualcomm continue à travailler étroitement avec Microsoft pour optimiser la couche d’émulation x86/x64 largement perfectible en terme de compatibilité et vitesse. Indispensable pour amorcer et assurer un transition « douce » vers les PC/OS Arm le temps que les éditeurs proposent des versions arm optimisés et exploitant les fonction cablés des futurs SOC ARM.

    Apple avec Rosetta2 et leur SOC M1xx semble avoir fait un excellent boulot coté compatibilité et vitesse d’exécution

    Le seul point qui me chagrine pour l’instant c’est l’aspect évoluvité limité. Les SOC M1 (et sans doute ceux de Qualcomm) sont tellement intégrés qu’il faut choisir la bonne config initiale cpu/gpu/ram et s’y tenir !

    Répondre
  • 17 novembre 2021 - 15 h 09 min

    (petite coquille, lorsqu’il est parlé d’un sprint pour toute l’année 2002 ;) (msg à supprimé après correction)

    Répondre
  • 17 novembre 2021 - 18 h 21 min

    S’ils permettaient l’installation d’un Linux facilement, le manque de performance en émulation x86 ne serait plus un problème.

    J’aimerais vraiment voir un Linux léger sur un 8cx quand je vois les performances de mon smartphone avec son « modeste » Snapdragon 835 et celles largement satisfaisantes de mon i5-3210m dans mon laptop (sous Debian).

    Répondre
  • 17 novembre 2021 - 18 h 58 min

    Un peu d’Espoir ne fait pas de mal .
    Ceci dit ,il est vrai qu’avec un marché pas si performant en ce qui concerne les ventes de PC ou autres produits informatisé .

    Techniquement ,je vois mal comment le marché des puces informatiques pourrait se résoudre aussi rapidement .

    Prenons ce fabricant avec un peu de chance ,ces processeurs sont utilisés dans d’autres produits que téléphones ou tablettes .

    Imaginons ,un fabricant de voitures ayant besoins de plusieurs centaines de milliers de cartes informatiques contenant des processeurs Qualcomm un peut moins puissant .
    QUALCOMM peut t’il arrêter une chaîne et produire que des concurrent a la puce M1 de chez APPLE et perdre de ce fait la clientèle d’autres constructeurs automobiles ?

    Qui empêche demain MICROSOFT de commander des puces chez APPLE ?

    A l’Époque MOTOROLA livrait APPLE ,ATARI & COMMODORE en puce 68000 ,chaque fabriquant avait un ordinateur différent et un OS différent .

    Reste aussi un élément a ne pas oublier ,si INTEL ou AMD était en 2023 capable d’offrir la fabrication d’un Processeur de type M2 ou M3 pour un WINDOWS & un LINUX sous ARM .

    Si les usines de productions manquent de matières premières ou limite leurs productions de processeurs pour s’être adapté a ce manque de demande dut au CODIV ,les ingénieurs de conceptions ont travaillés aussi .

    Peut etre que chez APPLE le SOC M-2 ne sera qu’un M1+ ou alors sera t’il révolutionnaire .
    Peut etre que QUALCOMM est capable de trouver le fondeur miracle qui réalisera la puce de ses ingénieurs .

    C’est bien de vouloir un CONCORDE reste qu’il faut de nombreux passagers pour rentabiliser chaque avions et un prix de carburant bas pour compenser si l’avion n’est pas plein .

    Là ,il est question d’un PROCESSEUR MIRACULEUX doté d’un futur OS plus que RÉVOLUTIONNAIRE .

    Au coût actuel de nombreux appareil de chez MICROSOFT et au coût des appareils dotés de processeur QUALCOMM déjà performant ,il est très certain que comme beaucoup ,je regarderai vers une machine WINDOWS plus classique .

    Peut etre meme que si APPLE réussi a nous sortir une bonne machine a prix équivalent Microsoft ,je changerai alors une partie de mon WINDOWS+CHROMEBOOK pour une machine de la POMME .

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 7 h 31 min

    @ptitpaj: « QUALCOMM peut t’il arrêter une chaîne et produire que des concurrent a la puce M1 de chez APPLE et perdre de ce fait la clientèle d’autres constructeurs automobiles ? »

    Qualcomm ne possède pas d’usine à ma connaissance (pour les SOC). Une bonne partie de son activité consiste à vendre des licences. Il peut donc vendre deux licences en parallèle.

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 11 h 28 min

    Un M1 c’est au minimum 600€. On est loin du marché visé par Qualcomm. Si demain ils parviennent à sortir un SOC équivalent ce sera quoi le marché ? Sur le marché Windows ils feront face à des machines moins performantes, moins efficientes mais moins chère ou alors des machines plus performantes par contre toujours moins efficientes mais à des prix similaires.
    Et sur le marché des OS alternatifs, la demande est encore trop faible.
    Moi en tout cas je note l’effort de vouloir proposer une offre satisfaisante pour proposer une alternative viable face à l’architecture x86.

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 11 h 33 min

    Il y effectivement l’obstacle de l’os, Microsoft ayant démontré son manque de savoir faire. Un marché potentiel pourrait être les chromebooks mais sans doute, Google a des idées avec sa puce Tensor.

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 16 h 24 min

    Qualcomm, comme les autres, peut piocher dans le catalogue d’ARM pour faire des puces plus performantes en se permettant de consommer + qu’un smartphone en mettant pas mal de coeurs Cortex-X2 et/ou Neoverse.

    Mediatek va sortir du SoC « niveau laptop »

    Samsung en faisant du SoC avec AMD pourrait venir aussi sur ce marché.

    « Le Chief Financial Officer d’AMD, Devinder Kumar, a confirmé qu’AMD serait prête à investir et concevoir des puces basées sur une architecture ARM s’il le faut »
    « il est raisonnable de penser qu’AMD pourrait avoir un certain succès en proposant des design ARM pour certains segments. Ce serait également une diversification intéressante face à son concurrent principal dans le monde du processeur, Intel, même si celui-ci semble en ce moment plutôt intéressé par l’alternative RISC-V — on rappelle que SiFive a récemment ouvert son portfolio à Intel Foundry Services, mais qui proposera naturellement aussi de l’ARM aux futurs clients. »
    « Enfin, n’oublions pas qu’AMD a déjà de l’expérience avec ARM, dont elle détient une licence depuis 2014. Intel en possède une depuis 2016 »

    « Enfin, Mercury fait remarquer que les Mac M1 d’Apple ont largement contribué au succès d’ARM sur le marché des PC, même si l’offre de Chromebook alimentés par ARM a baissé. Les PC ARM comptent désormais pour 8 % environ du marché des PC, contre moins de 2 % il y a un an. »

    https://www.cnx-software.com/2021/11/15/ecs-liva-mini-box-qc710-desktop-windows-on-am-devkit/

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 13 h 01 min
  • 19 novembre 2021 - 13 h 18 min

    Heureusement qu’Apple n’a pas coulé dans les années 2000, fermé ou pas il stimule bien la concurrence, produit de l’innovation, trouve sa place dans l’ecosystème, heureusement que les lois sur la concurrence ont poursuivit microsoft il y a plus deux decennies, que les lis sur la rétro-ingénierie existe sinon IBM auait eu le monopole du bios et donc de l’informatique à son commencement…
    Sinon on aurait tour, sans internet avec des fonctions de calculs pour la bourse, le courrier lue sur disquette, etc..

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 13 h 28 min

    @Samuel Génissel: En fait si on était logique il devrait y avoir une petite taxe sur tout logiciel informatique qui subventionnerait des projets open source, pour maintenir aussi une autre concurrence sur d’autres marchés, niches, vieille technologique, etc….

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 16 h 55 min

    @Samuel Génissel: Je ne suis pas sûr que les lois sur la rétro-ingénieurie face tant plaisir que ça à Apple :-/

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 9 h 46 min
  • 22 novembre 2021 - 17 h 40 min

    […] Le curriculum du SoC est donc très intéressant et préfigure de ce que le marché smartphone proposera en 2022. Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus dans cette annonce. Car en aparté de cette présentation Mediatek confirme sa volonté de venir se positionner sur le marché PC dès 2023… C’est à dire en concurrence directe avec l’annonce de Qualcomm sur ce segment  […]

  • 23 novembre 2021 - 20 h 49 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *