Orange Pi 800 : un clavier PC sous RockChip RK3399

Pour trouver leur source d’inspiration, les concepteurs du Orange Pi 800 n’ont pas eu a creuser bien loin.

Si la fondation Raspberry Pi n’a pas inventé le concept du clavier intégré dans un PC, c’est elle qui l’a rendu de nouveau populaire avec la sortie du Raspberry Pi 400. Le Orange Pi 800 ne fait que reprendre la solution que la fondation a établi.

On retrouve donc le même concept avec toutefois les changements classiques de la marque. Le SoC employé n’est pas signé Broadcom mais RockChip et le reste de l’équipement change également des solutions habituelles de la framboise mais pour le reste, on découvre le même esprit.

Le Orange Pi 800 ressemble à un clavier filaire, très proche de ce que l’on trouve dans les gammes de clavier USB compacts. Mais, à l’intérieur, il y a tout le nécessaire pour faire fonctionner une machine : SoC, mémoire vive, stockage et connecteurs variés. Il suffira d’alimenter le clavier, de lui brancher un affichage et on aura une machine complète.

Le SoC Rockchip RK3399 choisi pour cet Orange Pi 800 a été annoncé en… 2016 ! Pas tout jeune donc mais toujours aussi présent sur le marché avec énormément de produits développés grâce à lui. C’est une solution 6 cœurs composée de cœurs Cortex-A72 et quatre Cortex-A53 additionnés d’un circuit graphique Mali-T860. Pas la solution la plus récente du marché mais probablement un SoC choisi pour différentes raisons économiques et techniques. C’est d’abord une puce massivement employée et donc probablement facile à acheter, ce qui limitera les problématiques de production si le Orange Pi 800 rencontre un certain succès. Proposer une puce plus récente mais difficile à obtenir en ce moment limiterait fortement les marges de manœuvres de production. Cela permettra également de conserver un tarif assez bas, il ne s’agit pas ici d’une carte de développement classique, l’adjonction du dispositif clavier en fait un produit moins facile à vendre. OrangePi l’emploie sur d’autres de ses productions, les OrangePi 4 LTS par exemple. 

Le recours au RK3399 permet aussi une dissipation passive avec l’emploi d’un produit de conduction thermique original puisque OrangePi parle d’un « Gel silicate » pour disperser la chaleur et la laisser s’évacuer par le clavier. C’est probablement un produit beaucoup moins cher qu’une plaque d’aluminium ou de cuivre, métaux dont les prix se sont envolés ces derniers mois, mais évidemment également beaucoup moins stable dans le temps.

C’est également un SoC qui a roulé sa bosse et été employé aussi bien sous Android que sous ChromeOS et diverses distributions Linux. Un appui intéressant pour un engin que l’on positionne comme une machine plus classique qu’une carte de développement. Cela peut permettre de voir s’établir une version Linux dédiée assez rapidement et bien supportée par une communauté de développeurs. L’engin sera livré sous ChromiumOS et se comportera donc comme un Chromebook. Une image téléchargeable de Orange Pi OS sera également à disposition, il s’agit d’un dérivé maison de Arch Linux, ce qui autorisera dans les deux cas des approches d’usages complets de MiniPC. Et les performances délivrées devraient être très correctes.

Avec 4 Go de mémoire vive LPDDR4, 64 Go de stockage de base en eMMC, un lecteur de cartes MicroSDXC pour étendre cette capacité, deux sorties vidéos avec un HDMI 2.0 et un VGA1, un jack audio 3.5 mm combo, un Ethernet Gigabit, trois ports USB Type-A, deux en USB 3.0 et un en USB 2.0 et enfin un port d’alimentation au format USB Type-C.

Un module Wifi5 et Bluetooth sera également de la partie ainsi qu’un petit haut parleur interne. A noter que le Orange Pi 800 proposera toujours quelques ouvertures de développement avec 26 broches accessibles.

Le souci pour les francophones Azertyuiopisant est toujours le même, le clavier sera un QWERTY US classique et il n’y aura sans doute pas de variantes dans d’autres langues. Il faudra donc jouer du sticker pour retrouver un clavier adapté… Ce qui limite un peu l’intérêt du dispositif même si il est possible de découvrir des solutions assez robustes. Il faudra en juger au vu du tarif pour le moment inconnu de cette solution. Il ne devrait pas être trop éloigné des Raspberry Pi 400 et donc être assez abordable.

Mesurant 28.6 cm de large pour 12.2 cml de profondeur et 2.2 cm d’épaisseur sur son point le plus haut, le Orange Pi 800 pèse 385 grammes. Cela pourrait faire un excellent MiniPC de consultation ou de bureautique. Une machine assez simple à déployer  et à maintenir sous ChromiumOS ou sous Linux. A suivre.

Le Raspberry Pi 400, un ordinateur clavier pour tous

Source : OrangePi.org

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Un choix probablement fait pour toucher un maximum d’utilisateurs.

 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • bob
    5 juin 2022 - 19 h 11 min

    Merci Pierre pour l’article, je l’attendais. Je cherche aussi des informations sur OrangePi OS, pas vu de tests pour l’instant.

    Répondre
  • 7 juin 2022 - 9 h 19 min

    Peut etre un complément sympa de mon RPI 400 .
    Reste a connaitre : le prix et la disponibilité de bon OS (Ubuntu ,Debian ou autre)

    Répondre
  • Luc
    7 juin 2022 - 13 h 37 min

    @ptitpaj: ARMBIAN est porté sur plusieurs cartes sous rk3399 dont des OrangePi me semble-t-il.

    Par rapport au RBPI 400:
    – est ce que le refroidissement va être aussi efficace (et surtout passif)
    – est ce que le clavier sera de meilleure qualité
    – pourquoi que 26 pins disponibles et pas 40
    – mais surtout pourquoi ne pas exploiter le port PCIE avec un simple connecteur M2 M à 0,80€ pour y ajouter un disque dur NVMe, cela aurait été top.

    Répondre
  • 8 juin 2022 - 4 h 37 min

    Merci pour cet article. Ça a l’air intéressant

    Répondre
  • 9 juin 2022 - 18 h 54 min

    RK 3399 ,la puce de la console ANBERNIC RG 552 .
    De ce fait EMUELEC tourne dessus ,reste le prix ?
    Payer 106 euros mon RPI 400 soit moins cher que l’ensemble RPI 4 complet ,je payerai pas plus cet ORANGE PI 800 .

    Pour le reste ,ce matériel me semble pas mal pour un petit poste mêlant Rétro-Gaming et apprentissage Bureautique sous LINUX .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *