Le Raspberry Pi 400, un ordinateur clavier pour tous

La fondation annonce le Raspberry Pi 400, un ordinateur-clavier compact et abordable. Proposé à 70€, c’est un ordinateur complet à qui il ne manque qu’un écran et une souris.

70$, pas un de plus, c’est le tarif de ce Raspberry Pi 400. Un ordinateur-clavier basique mais suffisant pour s’initier très largement à l’informatique. L’idée n’est pas nouvelle puisque de nombreux bidouilleurs avaient proposé par le passé des solutions embarquant des cartes de la fondation dans des claviers variés. On se souvient par exemple de ce montage intégrant une Pi 3 A+ au petit clavier de la fondation elle même.

Raspberry Pi 400

Le Raspberry Pi 400, c’est avant tout une carte de la fondation, une Pi 4 classique aux performances très complètes avec un SoC Broadcom BCM2711 poussé à 1.8 GHz associé à 4 Go de mémoire vive DDR4. Suffisant pour mener à bien toutes les expérimentations électroniques mais également capable de faire tourner un système d’exploitation complet. La fréquence du SoC est inhabituelle puisque les cartes RPI 4 sont livrées avec un SoC à 1.5 GHz.

Raspberry Pi 400

Le dispositif ne présente aucune forme de ventilation active mais un large blindage en aluminium qui fait toute la surface du clavier coiffe le SoC ce qui permet probablement une excellente dissipation du dispositif. On se souvient que certains netbooks utilisaient un dispositif de ce genre pour dissiper passivement la chaleur, le clavier permettant de laisser l’air chaud remonter entre les interstices des touches. Cette légère montée en performances devrait aider le Raspberry Pi 400 à assurer de bons services sous divers systèmes d’exploitation Linux.

Raspberry Pi 400

L’ensemble des ports sont déplacés vers l’arrière de la machine et ne sont plus distribués autour de la carte. Celle-ci n’a d’ailleurs plus rien a voir avec le format traditionnel des Pi. La fondation a  totalement revu son format et distribué l’ensemble des composants de manière nouvelle.

Raspberry Pi 400

On retrouve donc au dos du clavier, l’ensemble des ports du dispositif : un Ethernet Gigabit, trois ports USB Type-A dont deux en USB 3.0, deux sorties MicroHDMI et un lecteur de cartes MicroSDXC. Les 40 broches GPIO du format Pi sont également présentes pour pouvoir connecter ses montages directement à la solution. Le tout entre dans un clavier de 28.6 cm de large pour 12.2 cm de profondeur et 2.3 cm d’épaisseur. A l’intérieur de ce clavier, la carte proposera évidemment un module Wifi5 qui propose du Bluetooth 5.0 BLE. L’alimentation se fait via un port USB Type-C au centre du dispositif.

Vous l’aurez sans doute remarqué comme moi, la solution ne propose pas de port jack audio 3.5 mm. Un choix étrange d’autant qu’il aurait probablement été possible de trouver la place d’en ajouter un sur le côté du châssis. Il faudra donc recourir au HDMI pour profiter d’une sortie audio ou ajouter un adaptateur USB vers jack via une carte son externe. Je ne sais pas si la solution audio sur HDMI est la meilleure dans un environnement éducatif, une bête prise jack aurait permis à une salle de classe d’utiliser des écouteurs. Enfin, on retrouve un port antivol au format Kensington Lock.

Raspberry Pi 400

Evidemment au vu de l’intégration de l’engin, il sera impossible de monter tous les HAT compatibles sur les 40 broches proposées, à moins de trouver une rallonge pour déporter celles-ci. On pourra néanmoins profiter des GPIO pour tout type de montage en le posant à plat juste derrière le clavier.

La solution a été pensée pour le marché éducatif et, à vrai dire, ce produit me parait bien plus intéressant pour les petites sections et primaires que des machines plus complexes. Avec un engin de ce type, proposé à 70$/75€, un enfant peut s’initier à la fois à l’informatique sous Raspberry Pi OS ainsi qu’aux bases de l’électronique. De nombreux montages accessibles peuvent être expérimentés avec ce type de clavier-ordinateur et le format ultra compact permet de le ranger rapidement pour passer à autre chose.

La fondation a pensé à proposer divers types de claviers et il sera possible de profiter aussi bien d’un Raspberry Pi 400 en AZERTY qu’en QWERTY ou en d’autres langues. Avec un vrai support logiciel, une bibliothèque très fournie de guides et d’outils pour le format, une sortie vidéo capable de lire de l’UltraHD et un brochage qui s’ouvre vers l’électronique permettant des milliers de montages différents, ce petit ordinateur est, à mon sens, un très bon investissement pour une salle de classe moderne.

Thomson TO7

Le format rappellera aux plus anciens d’autres ordinateurs-claviers comme les fameux TO7 de Thomson qui ont été poussés dans les écoles dans les années 80. Je pense que  ce type de dispositif sera bien plus pertinent dans un cadre scolaire qu’une livraison de tablettes. Je ne compte plus les histoires de tablettes déposées sans formation ni support dans des écoles “numériques” qui ne sont là que pour faire joli sur une plaquette électorale. Ces tablettes sont livrées en boite, sans gestion d’un réseau Wifi adapté, sans support ni logiciel, sans formation des enseignants et souvent sans même une solution de stockage et de recharge. Plus que satisfaire à des problématiques d’apprentissage, elles posent finalement de gros problèmes aux enseignants et à l’encadrement des écoles. Une vingtaine de tablettes, c’est compliqué à gérer, à recharger et même à stocker vu la valeur qu’elles représentent.

A 75€ pièce, Un lot de 5 Raspberrry Pi 400 par classe, avec un petit fascicule explicatif, un ou deux livres de formation au monde des Raspberry Pi et autant d’écrans et de souris que nécessaire, permettrait de monter un coin informatique dans une salle de classe primaire pour le prix d’une seule tablette de grande marque. Pour l’équivalent de quelques tablettes, il y aurait moyen de trouver un stage pour un enseignant afin qu’il se forme aux rudiments de ce type d’outil. Un Raspberry Pi 400 et une webcam suffiraient également à offrir à chaque élève un ordinateur complet capable de gérer un enseignement à distance en vidéo…

Vous trouverez le Raspberry Pi 400 en précommande chez Kubii.fr pour 74.50€.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
41 commentaires sur ce sujet.
  • JTM
    2 novembre 2020 - 12 h 29 min

    Cela m’a fait penser à un Amiga 600.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 12 h 32 min

    @JTM: Il y a de ça oui :)

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 12 h 39 min

    Ou un atari st ou un msx.
    Stop à la discrimination.
    Blague à part j’adore juste dommage pour la prise jack.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 12 h 58 min

    C’est en effet une bonne idée même si ce simple jack risque en effet de manquer (certes, il y a le bluetooth intégré qui peut gérer de l’audio mais c’est pas le même tarif+pb de la recharge des casques etc…).

    Par contre, ce que je trouve pour ma part le plus dommage, c’est d’avoir refait une carte complète pour cet ordinateur clavier: Pourquoi ne pas avoir intégré un CM4 sur une simple carte connectique au format de ce clavier??? Certes, on économise quelques connecteurs mais on perds une évolutivité/réparabilité qui aurait été bienvenue, voir des options (là le tarif monterait) de SSD via le PCIe pour des usages ou une uSD limitera trop les usages.

    C’était bien plus ouvert, sans doute pour une différence de prix pas énorme dans une version de base.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 13 h 12 min

    Yann, tout à fait d’accord, c’est dommage de ne pas avoir utilisé le format compute module qui aurait permis au passage de surement faire baisser le tarif de ce format par le volume. C’est le format qui est destiné à la possibilité d’évolution donc oui !!! il faut montrer l’exemple d’intégration évolutive et l’utiliser ! je ne comprends pas.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 13 h 36 min

    Dommage qu’ils n’aient pas choisi la version avec 8G de RAM, mais bon j’imagine que ça revenait trop cher. Néanmoins ce serait pas mal d’avoir l’option.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 13 h 56 min

    Moi ca me fait penser a mon ZX81 #jesuisvieux.

    Blague a part, a part la disparition interloquante du jack audio, ce truc vaut le coût, et le risque car un clavier ca tombe en panne surtout chez des gamins, rien que pour la solution de refroidissement qui est a peu pres obligatoire sur un Pi4 et qui coute plus cher que le surcout pour ce machin-la.

    Répondre
  • JTM
    2 novembre 2020 - 14 h 31 min

    @Olivier Barthelemy effectivement j’ai repensé à mon vieux ZX81

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 14 h 39 min

    @Olivier Barthelemy: Désolé, moi je vois plutôt le grand retour du Sinclair ZX Spectrum…

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 14 h 52 min

    Pas de jack audio et encore ces micro-HDMIs à la place du plein format.
    Ces petits défauts sont d’autant plus frustrants que le reste du produit a l’air bien pensé et qu’il a toute sa place dans l’éducation ou même dans des solutions plus pros (caisses, bornes…)

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 15 h 00 min

    Bah, dans la réorganisation de la carte, ils ont dû prévoir un petit dissipateur, qui permet la montée en fréquence, et sûrement un meilleur refroidissement…

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 15 h 57 min

    En fait, ce qui serait super cool, ce n’est pas l’intégration dans un clavier.
    Mais plutôt l’intégration dans un écran comme les PC tout en un, Imac & Co.
    Comme ça, un seul câble d’alimentation sur la table ! :-)
    Sinon, bon concept, c’est sûr, à un prix sympa.

    raphael

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 16 h 22 min

    @Olivier Barthelemy: Et oui, nostalgie.
    J’avais même tapé ma thèse de médecine sur mon Spectrum à l’époque… Un progrès colossal par rapport au ZX81 !

    Comme quoi les bonnes idées ne disparaissent jamais complètement

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 16 h 29 min

    Dans la séquence nostalgie des claviers ordinateurs, on a oublié l’Oric Atmos.

    Anglais de naissance puis français ensuite par le jeu des faillites / acquisitions

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 16 h 44 min

    Je viens de realiser que la plupart des écrasn ont une sortie audio jack, donc le probleme n’est pas fatal ?

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 16 h 48 min

    PARFAIT pour moi .
    Je trouve l’intégration parfaite pour une utilisation bureautique sous Linux .
    La livraison d’un clavier Français est parfaite pour traiter du textes .

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 17 h 25 min

    Presque parfait : des ports HDMI normaux et une sortie jack n’auraient pas été de trop…
    (le HDMI plein format pour brancher sur une tv, le port jack on peut s’en passer en utilisant les hp de la tv).

    Sinon, génial du point de vue concept et plug’n’play.
    Comme c’est dit tout le long du fil : ça rappelle les ordis all-in-one (amiga pour ma part) qui nous ont sûrement beaucoup appris sur l’informatique à l’époque.
    J’espère que cela donnera l’occasion à bcp de nos jeunes pour apprendre aussi.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 17 h 31 min

    @Olivier Barthelemy:
    Attention toutefois à tester avant d’acheter: Je ne connais pas un écran avec sortie son analogique qui ne soit fortement bruitée, parfois à la limite du supportable au delà d’un court dépannage.

    Ca finira donc le plus souvent avec un micro/casque USB, mais alors tous les USB dispo seront alors occupés de base… Sauf à acheter un moniteur avec hub USB intégré.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 17 h 53 min

    Je suis désolé mais il s’agit bien plus d’une référence à l’Oric Atmos, le côté bicolor et l’arrière rose qui rappelle l’arrière rouge de l’ORIC Atmos.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 19 h 18 min

    @Pierre Lecourt je vois bien cette machine à côté d’un graveur laser type ortur LM2 ou alfawise C30 pour le piloter.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 20 h 29 min

    Est-ce que quelqu’un sait si le cœur de la machine est piloté par un Compute Module? Si c’est le cas, on pourrait facilement l’upgrader avec des futur modèles

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 21 h 24 min

    Je trouve le format PC clavier excellent.
    Tout ceux qui ont déjà démonter l’écran HS d’un PC portable pour le transformer en PC de bureau en venant le raccorder à un écran PC, peut me comprendre.
    D’ailleurs je ne comprends pas pourquoi les marques ne vendent pas leurs PC dans ce format (on “économise” un écran, et une partie de la batterie qui peut être plus petite)
    On nous vend bien un PC dans un écran alors pourquoi pas un PC dans un clavier.

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 21 h 53 min

    Voilà exactement le genre de machine qui va servir à l’introduction de l’informatique à mon fils de 9 ans. Un écran et une souris qui traînent et de quoi lancer le net, libreoffice, spotify, quelques jeux … pour moins de 100€, sans virus et sans bruit.

    Répondre
  • Xo7
    2 novembre 2020 - 22 h 08 min

    @rapht: Dans la séquence vintage en all in one on avait aussi le ….. minitel ! ;-)

    Répondre
  • Xo7
    2 novembre 2020 - 22 h 11 min

    @lariost: voir avec bernique bleu c’est son avatar je crois…

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 22 h 20 min

    Le petit inconvénient de la PI c’est qu’elle n’a pas de mode veille ni hibernation.

    J’aimerais aussi un choix de couleurs. Le rouge et blanc ne m’attire pas…

    Répondre
  • 2 novembre 2020 - 22 h 26 min

    Mon problème avec cet engin, certes très sympathique, c’est que j’aurais l’impression de me retrouver qu’avec les inconvénients du RPI (puissance et absence d’un port ssd) d’un coté et d’une machine complètement proprio de l’autre (connectique du clavier, form-factor non modifiable, non upgradable)…
    Comme @Yann:, j’aurais vraiment trouvé ça plus appréciable avec une base CM4, quitte a y ajouter quelques €.

    Par contre, merci de m’avoir rappelé le ZX spectrum et spectrum +2 et cette douce mélodie de la lecture programme…qui m’agaçait tout le temps!!! Je dis ça mais j’étais bien dégoûté lorsqu’on me les a “braqué” chez moi avec mon R2D2, il y a bien des années, snif.

    Répondre
  • Xo7
    2 novembre 2020 - 22 h 31 min

    c’est à la base un marché de geek et de bidouilleurs et ils n’ont pas essayé d’en faire un avec un clavier matriciel….pourtant beaucoup plus souple pour le transformer en clavier multilingue ou en équipement de caisse ou encore en sampler.

    Belle réalisation, peut être un peu trop léger pour résister au poids des câbles et aux mains des jeunes enfants mais cela peut se remédier rapidement un tapis en silicone.

    En rigolant on peut dire que c’est aussi un all in one pour gaucher ! : sur les deux photos la souris est à gauche !

    Répondre
  • j
    3 novembre 2020 - 1 h 41 min

    @Iron_Momo: Si j’en crois la photo en début d’article, le package comprend un câble micro-HDMI/HDMI.La Fondation essaye de se faire pardonner :)
    Il faut croire que deux prises HDMI plein format auraient pris trop de place (+1 cm?) et bousculé le design de la boite/du clavier…

    Répondre
  • 3 novembre 2020 - 8 h 56 min

    @zhir: Il existe une version noire à clavier gris.

    Répondre
  • bob
    3 novembre 2020 - 9 h 40 min

    Excellent, commandé !

    J’ai le sentiment qu’il va s’en vendre un grand nombre, c’est vraiment une super idée, un truc simple, sous Linux, avec suffisamment de puissance pour faire la plupart des choses que l’on demande à un pc, pour 100€ (alimentation, etc…)

    Splendide !

    Répondre
  • CHP
    3 novembre 2020 - 9 h 56 min

    Il ne manque plus que le lecteur de cartouches…

    Répondre
  • 3 novembre 2020 - 10 h 43 min
  • fpp
    3 novembre 2020 - 13 h 36 min
  • 3 novembre 2020 - 14 h 45 min

    Je m’en suis fait un dans le même esprit avec un clavier cherry mécanique G80-3000.
    Pas eu le choix, les claviers Raspberry n’ont jamais le layout que j’utilise.

    Répondre
  • 3 novembre 2020 - 17 h 41 min

    @Pierre : tu aurais pu parler aussi du Asus Eee Keyboard qui a été dans tes mains à l’époque de blogeee ;)

    Répondre
  • 3 novembre 2020 - 17 h 48 min

    @Madpilot: Oui mais c’est moins connu que le TO7 :D

    Répondre
  • 3 novembre 2020 - 18 h 17 min

    Ça me rappelle l’Eeekeyboard (dans le hdmi sans fil) ^_^

    Répondre
  • 4 novembre 2020 - 0 h 59 min

    Moi qui suis en train de regarder pour monter un petit PC à mon fils de 9ans (CM1)… cela m’aurait bien plus, d’autant que j’aime bien le design !
    mais je trouve dommage de ne pas pouvoir facilement accéder aux ports et notamment pour la robotique !

    je crois que je vais partir sur une simple P4 avec clavier/boitier de la fondation (même colorie…)

    Répondre
  • Bob
    4 novembre 2020 - 8 h 30 min

    L’accès au port est simple, il suffit d’ajouter une rallonge.

    Répondre
  • 5 novembre 2020 - 16 h 22 min

    […] Le billet se conclut sur une comparaison du Pi 400 au Commodore 64 que Simon Martin, l’auteur du billet, ouvrait au matin de Noël 1985. Un ordinateur qui a sûrement marqué son enfance et décidé de son avenir professionnel. Comparé à cette machine d’alors, le Raspberry Pi 400 est un monstre. Il faut évidemment mettre dans la balance les années passées pour comprendre comment l’engin d’alors pouvait consommer autant pour si peu de résultat face à la nouvelle machine. Je crois que plus que ce bond de performances, il faut retenir la destination de ce nouveau produit. Former les plus jeunes au monde de l’informatique, du code, de ses usages et de l’électronique. Je persiste d’ailleurs à penser que cet engin n’est pas un remplaçant d’un ordinateur personnel. Mais c’est un excellent outil d’apprentissage et de découverte.  […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *