Rockchip RK3399 : Un SoC ARM qui vise la VR, les portables et… l’entrée de gamme

C’est la marque de fabrique de Rockchip, concevoir des puces capables de venir à bout de tâches gourmandes tout en les proposant dans une enveloppe de prix assez douce. La Rockchip RK3399 reprend ce concept en promettant de s’attaquer à une foule de sujets : Les tablettes bien sûr mais aussi les formats hybrides et portables, les solutions multimédia classiques, les machines équipées d’un tuner mais aussi les solutions VR.

Une seule puce pour une foule d’usages, il est probable que Rockchip s’emballe un peu mais l’idée est évidemment plaisante pour un constructeur. Acheter un seul SoC et pouvoir sortir avec des cartes pour des dizaines de produits différents, suivant la demande, a quelque chose d’évidemment très économique.

Minimachines

Le Rockchip RK3399 est un SoC six coeurs composé de deux coeurs très performants en Cortex-A72 et de quatre coeurs moins rapides mais également moins gourmands en énergies Cortex-A53. Sur cette base est ajouté un chipset graphique également signé ARM, un Mali-T864. Annoncé en Janvier, il est désormais prêt à être commercialisé. On devine à cette intégration la présence d’une solution big.LITTLE qui permet de mixer la mise en marche indépendante de chaque coeur pour correspondre aux besoins en performances tout en sauvegardant au maximum l’autonomie de la machine sur lequel la puce sera embarquée.

L’ensemble de ces éléments est signé ARM, les deux coeurs Cortex comme le Mali ou la technologie big.LITTLE sortent des laboratoires d’ARM.  Rockchip achète une licence lui donnant le droit de les exploiter, une solution qui est évidemment très économique pour la marque qui n’a pas à s’embarrasser avec cette partie de la recherche et développement du produit. Comme les puces ne sont pas gravées par la marque mais par une société tierce, les frais de gestion d’une usine ne sont pas non plus à intégrer dans le prix de la puce, c’est la recette de Rockchip pour proposer des solutions ultra-concurrentielles en termes de rapport performances / Prix.

Car avec cette solution la marque vise large : De la tablette classique aux solutions de type portable sous ChromeOS ou Android, en passant par des formats hybrides ou des solutions de TV-Box avec ou sans tuner intégré. Des fonctions comme le support de deux USB 3.0 Type C sont intéressantes. Elles permettraient de dialoguer avec différents périphériques mais aussi d’assurer une sortie vidéo externe de qualité. Une gestion interne du PCI-e permettra également de proposer des supports de stockage ou la prise en charge de cartes Wifi à ce format.

Minimachines

Un panel de produits important qui pourrait être complété par un nouveau marché qu’est celui de la VR. Le circuit graphique Mali-T864 ainsi accompagné des six coeurs ARM est en effet capable de prendre en charge non seulement la vidéo en format UltraHD (H.265, H.264, VP9) mais de gérer les sorties HDMI 2.0  ainsi que la VR. Le Rockchip RK3399 est annoncé comme étant capable d’assurer un rafraîchissement de 90Hz pour un affichage de vidéo UltraHD sur 360°. De quoi assurer une immersion totale pour la lecture d’un film ou d’un jeu sur un dispositif de lunettes VR…

Reste à savoir si ce Rockchip RK3399 sera à même de piloter des jeux 3D gourmands dans des conditions similaires, on se doute que l’objectif visé par Rockchip est d’entrer d’une manière ou d’une autre dans une sorte de certification pour DayDream, le système de VR basé sur Android de Google. Si la marque y parvient, avec une puce reconnue  comme compatible, ce serait un gros avantage pour la marque qui semble avoir une solution déjà en production de masse pour proposer des engins sous cette puce dès cet été. Si tout se coordonne bien pour la marque, cette nouvelle puce pourrait lui assurer un bel avenir au sein de la gamme de casque de VR low-cost qui se profile.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 13 juin 2016 - 19 h 32 min

    Un petit 11,6”, un linux, un clavier correct, une bonne accessibilité pour au moins changer le disque dur… Et je craque.

    J’imagine déjà une autonomie qui dépasse les dix heures, un truc que je peux vraiment trimballer partout…

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 7 h 34 min

    C’est sur que cette marque sort pas mal de puces intéressantes .
    Reste donc a voir les applications commercialisées de cette puces .

    Avec Intel qui délaisse ce marché du low-cost ,les divers fabricants chinois disposent d’un marché réservé .

    C’est sur qu’un petit Netbook disposant d’un écran tactile pour moins de 200 euros ce serai sympa .

    Une petite machine universelle offrant le jeu ,internet et la bureautique serai le plus .

    Question OS ,Android ,Chrome OS ou Linux .
    Un peu dommage qu’un Remix OS ne soit pas disponible .

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 9 h 35 min

    @ptitpaj: Encore une fois : Intel délaisse le marché mobile (Smartphone et tablettes 3G/4G) c’est tout ce qui a été annoncé pour le moment.

    Cela ne veut ps dire qu’il n’y aura plus de puces Atom Low-cost pour le marché tablette/netbook/hybride/autre.

    Répondre
  • Cid
    14 juin 2016 - 10 h 16 min

    Vu comment AMD/NVIDIA ne sont pas encore suffisamment puissants pour jouer en VR, j’ai des doutes sur ces puces :)

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 10 h 18 min

    @Cid: En fait tu regardes du mauvais côté dela lorgnette. AMD et Nvidia ne sont pas assez puissant pour exécuter des titres PC en 3D en VR. Mais cette puce s’adresse à des titres beaucoup beaucoup plus léger et à des usages plus classiques comme la vidéo ou la visite virtuelle :)

    Répondre
  • 14 avril 2017 - 20 h 28 min

    […] Une vraie surprise cet Androidbook, HP nous concocte une machine originale pour bientôt. Pas présente au catalogue de la marque, totalement sous le radar pour le moment, elle vient d’apparaître sur le stand de Rockchip à la GSHK. Le concepteur de solutions ARM est en effet fier d’équiper la solution HP de son SoC RK3399. […]

  • 27 mars 2018 - 10 h 48 min

    […] l’intérieur de la tablette on retrouve un SoC ARM Rockchip OP1, l’autre nom du RK3399 de la marque. Il s’agit d’un ARM bâti sur six coeurs : deux Cortex-A72 à 1.8 GHz et […]

  • 28 août 2018 - 11 h 41 min

    […] NanoPi M4 embarque un SoC Rokchip RK3399 composé de deux coeurs ARM Cortex-A72 et quatre Cortex-A53. Sa partie graphique est assurée par […]

  • 11 octobre 2018 - 14 h 56 min

    […] Rockchip RK3399 est un SoC embarquant six coeurs : Deux Cortex-A72 à 2 GHz et quatre Cortex-A53 à 1.5 GHz. Le […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *