LDLC rachète Materiel.net pour 39.2 millions d’euros

Le rachat est donc désormais finalisé, l’autorité de la concurrence a autorisé LDLC à s’offrir DOMISYS, la maison mère de Materiel.net pour la coquette somme de 39,2 millions d’euros. 22,7 millions seront payés en cash tandis que le reste de la somme sera payée sous forme d’actions

Une très belle opération pour LDLC qui s’offre non seulement un des rares experts du marché en terme de micro informatique mais également une belle augmentation de son chiffre d’affaire.

Le groupe LDLC réalise donc désormais 500 millions d’euros de CA par an. Ce rachat lui donne donc deux ans d’avance par rapport à ses prévisions de croissance…

La marque bénéficiera de l’expertise de Materiel.net, mutualisera les achats et augmentera également ses points de vente en ajoutant ceux de Materiel.net à son propre réseau direct ou sous franchise. L’enseigne Materiel.net ne disparaîtra pas, le site continuera son activité de manière transparente. L’image de la société est forte et LDLC n’a aucun intérêt à la faire passer à la trappe..

Jean-Philippe FLEURY, le fondateur de Materiel.net devient le Directeur Général de Materiel.net.

Le rachat est d’autant plus intéressant pour LDLC que le marché est devenu de plus en plus concentré ces derniers temps. Pixmania n’est plus qu’une coquille vide, RueDuCommerce et TopAchat ont étés repris par Carrefour, Darty risque de passer sous la coupe  de Conforama… Les derniers survivants de ce marché sont donc rares et leur acquisition de plus en plus compliquée.

Toute les infos techniques sont disponibles via ce document.

Mise à jour précédente au 3 Février 2016 : Domisys (Propriétaire de Materiel.net) a accepté l’offre faite par LDLC pour l’acquisition de la totalité du groupe Domisys indique LDLC. Il ne manque plus que l’aval des autorités pour finaliser cette opération dès Mars prochain. Il ne fait pas trop de doutes que l’autorité de la concurrence ne verra rien à redire à ce rachat. On peut donc dire que désormais Materiel.net et LDLC sont une seule et même entité. Dans la pratique, les deux enseignes continueront d’exister.

Billet original : Les négociations ont commencé, LDLC l’annonce dans un communiqué de presse tardif. La marque Lyonnaise veut racheter Domisys, maison mère de l’enseigne Materiel.net. But du jeu, détenir 100% des parts de l’enseigne

 

LDLC

Le montant n’a pas été dévoilé, les négociations sont exclusives et cela ressemble bien à une consolidation déjà validée entre les deux acteurs spécialisés du e-commerce français. Si rien n’est sûr pour le moment, c’est juste une histoire de temps. La demande d’approbation des représentants du personnel qui doit être encadrée dans les prochains jour ne devrait pas poser de soucis à cette concentration entre les deux groupes. La finalisation de l’opération pourrait avoir lieu d’ici Mars 2016.

Pour s’offrir le commerçant Nantais, LDLC participerait via un échange d’actions d’une part mais aussi en ajoutant un montant en espèces dans l’équation. Une augmentation du capital de LDLC serait prévue mais qui ne dépasserait pas les 10% au total.

Pour les deux enseignes, l’idée est probablement de peser plus lourd dans l’échiquier du e-commerce Français. Depuis quelques années, les deux acteurs avancent sur des stratégies communes. Mise en avant de la relation clientèle, spécialisation des catalogues et développement de plusieurs points de ventes en France. Une stratégie qui va à l’encontre des idées pré-conçues du marché avec une vraie recherche de proximité quand la plupart des autres groupes misent avant tout sur le tarif pour séduire en diminuant au maximum les coûts des structures.

Materiel.net

Les synergies pour les deux enseignes pourraient donc être très positives avec une plateforme d’achat plus imposante au vu des 500 millions d’euros de chiffres d’affaires que la structure cumulerait. Les clients pourraient en outre profiter de l’expérience partagée des deux enseignes.

Dans la pratique, il est peu probable qu’une des enseignes disparaisse au profit de l’autre. Le groupe aurait plutôt intérêt à capitaliser surs les habitudes et les clientèles de chaque enseigne.

Il reste bien sûr la crainte légitime de certains salariés dont les postes pourraient être en doublon dans les deux structures. Tout comme la disparition de certains avantages à avoir une saine concurrence entre deux marques qui ont su travailler côte à côte sur le marché informatique français de manière constructive et sans se faire la guerre.

25 commentaires sur ce sujet.
  • 7 décembre 2015 - 22 h 22 min

    Les 2 enseignes en lesquelles j’ai le plus confiance aujourd’hui.
    Malgré tout je regrette la saine concurrence qui risque de disparaître sauf si, comme aujourd’hui, chacune garde une ligne quelque peu indépendante (permettant de trouver des machines chez l’une qu’on n’aurait pas chez l’autre).
    Ce qui peut-être sympa, c’est sur leurs offres de montage. Plus de volumes, des prix plus concurrentiels probablement pour le quidam.

    Répondre
  • 7 décembre 2015 - 23 h 04 min

    C’est vraiment une triste nouvelle pour Materiel.net …si cela arrive il me restera à rediriger mes anciens clients (Belges) vers une enseigne du GD luxembourg ou Allemande , triste , espérons que Materiel.net ne fasse pas cela

    Répondre
  • 7 décembre 2015 - 23 h 08 min

    Ce qui serait dommage. Chercher un barebone chez materiel.net, ça a disparu depuis quelques temps.

    L’interface ldlc me semble bien plus fouillie que materiel.net. Et ne permets pas plus de trier des boitiers/barebones par nombres d’emplacements 3,5″/2,5″/5,25″ etc… Les erreurs et imprécisions de référencements me paraissent se multiplier avec les années, au point de mal renseigner des filtres simples. De là à y voir une démarche malhonnête pour mettre en avant du Nuc et oublier de préciser sur du Shuttle ou Brix qui est fanless, il n’y a qu’un pas. Et ce n’est que la petite partie de l’offre de ces vendeurs qui m’intérresse. Quand est-il d’un point de vue global ? Cette odeur de magouille ne me rassure pas quand aux évolutions post rachats…

    Répondre
  • 7 décembre 2015 - 23 h 27 min

    Pareil que les autres, j’aprécie vraiment materiel.net, plus que ldlc. Site plus clair et le suivi quand la commande est passée est bien aussi.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 0 h 37 min

    Bah, tant que rue Montgallet reste libre.

    Et qui rachètera notre minimachines.net ?

    Tout se vend, on le sait, il suffit d’y mettre le juste prix.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 6 h 15 min

    Sauf erreur de ma part, @Pierre travaillait chez LDLC quand il a créé le site EEEPC.net (avant minimachine.net).
    Je me souviens encore de ton annonce quand tu as décidé de quitter LDLC pour te consacrer à ton site.
    #Nostalgie
    C’était il y a combien d’années @Pierre ?
    Bref, vous grandissez en même temps, nous vieillissons ensemble même…
    :’)

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 7 h 50 min

    Pour la concurrence, il y a déjà Amazon, ça ne devrait pas changer grand chose, AMHA.
    Nous avons besoin de boutiques pour visualiser du matériel, ça a un prix, et il faut accepter de faire un petit effort financier. Mais hélas, si la différence est trop forte, c’est la raison du portefeuille qui l’emporte ! pas facile, alors qu’on aimerait bien les soutenir… :(

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 8 h 36 min

    LDLC avait déja des billes dans Domisys
    Je ne pense pas que matnet disparaisse, ca va juste permettre de mieux négocier les prix aupès des fournisseurs

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 9 h 38 min

    Je ne sais pas si je dois me réjouir ou pleurer… Il y a quand même un risque que l’offre, et donc la concurrence, entre les deux soient aplanies, et donc ce n’est pas forcément une bonne opération du coté des consommateurs.

    J’aime et commande sur les deux enseignes, chacune ayant ses petits avantages à un moment donné. Certes, elles ne sont pas les forcément les moins chères, mais on y trouve souvent des petites choses chez eux qui font la différence : conseil, accueil physique, service, produits dispo quasiment que chez eux, …

    A suivre avec attention donc, en espérant que chacune des deux n’y perdra pas son âme.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 9 h 43 min

    @Mrassol: Et donc faire plus de marge pour le vendeur…
    Les prix ne bougeront plus… plus de concurrence, mis à part Amazon ; c’est bien dommage !

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 9 h 45 min

    J’ai discuté avec le boss de LDLC cette nuit, il n’est pas question de faire disparaître Materiel.net, ce serait idiot et contre productif. Les gens sont habitués au site, à l’interface, aux fonctionnalités qu’il propose. On change de propriétaire, on rationalise la politique d’achat mais on ne détruit pas l’enseigne.

    @G3Ry: Oui, pour Blogeee :) Ca fait un petit paquet d’années, j’ai quitté LDLC en 2007.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 11 h 14 min

    Bon même s’ils sont un peu différent LDLC et Materiel.net sont de bonne qualité.
    ça aurait été différent si cdiscount rachetait materiel.net ;)

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 11 h 41 min

    Entre les déclarations officielles et les résultats quelques temps plus tard, il y a toujours une différence notable.

    Peut-être qu’il ne peut en rester qu’un comme les Highlanders ?

    Je comprends pas ce soulagement au sujet “on garde les deux enseignes” ? Non définitivement pas, on garde deux faces pour la même société, mais ce ne serons que des doublons et les clones ne vivent pas vieux.

    Dan quelques temps, ils devront probablement réunir les deux instances, ou supporter les coûts de productions pour deux sites, deux stocks, deux équipes… Personne ne fait cela.

    Je pense seulement au personnel, ils vont “dégraisser” (terme épouvantable) bien entendu.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 11 h 43 min

    Pour moi Materiel.net a la meilleure interface Web : un modèle pour la navigation et les filtres : rien à voir avec Amazon !
    Sans oublier un SAV excellent (LDLC s’en sort bien aussi).

    C’est sur que les prix sont un peu plus élevés (le prix de la qualité) mais gageons que ce rapprochement permettra d’avoir de meilleurs prix, en espérant que l’offre des produits ne s’appauvrisse pas : je doute, vu que LDLC a quand même un bon catalogue…

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 11 h 53 min

    @Dadoo: Je répondais aux inquiétudes d’interface pas au fonctionnement global. Evidemment qu’il vont rationaliser la nouvelle structure, il serait dangereux de ne pas le faire. Je m’inquiète également pour les salariés dans le billet.

    Mais croire que c’est une décision prise par dessus la jambe, comme si le boss de Domisys n’avait bataillé depuis des années en solo, pour faire vivre sa marque, ses idées et ses projets en se souciant peu de son avenir, cela me parait un peu facile également. C’est un métier usant et je suppose qu’avec la naissance de groupes comme Carrefour / RDC, Fnac / Darty ou la montée en puissance toujours plus forte d’un Amazon il n’y a pas forcément beaucoup d’autres choix que de se fondre dans une structure plus efficace.

    Alors il vaut mieux faire quoi ? Crever a petit feu en voyant ses parts de marché se faire grignoter petit à petit ou tenter une nouvelle aventure, peser plus lourd et continuer sur un modèle Clic & Mortar qui à l’air de bien fonctionner auprès d’un public geek.

    Répondre
  • Cid
    8 décembre 2015 - 11 h 57 min

    Ça finira bien comme Topachat/RdC, on ne sait plus lequel est qui, prix et produits identiques.
    M’enfin ce sont tous les quatre des sites de confiance. Même si j’achète jamais sur Materiel.net (malgré une réduction par mon CE), le prix l’emporte chez la concurrence…

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 12 h 01 min

    J’ai été client dès le début chez les 2, mais depuis l’arrivée d’Amazon, ils ne peuvent pas être concurrentiels à ce niveau de prix.

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 12 h 04 min

    Le rapprochement RDC/Topachat effectivement n’est pas forcément encourageant, ils ont mutualisés certains services mais pas d’autres, aucune politique de prix commune, pareil pour les promo ponctuelles c’est le bordel…

    Répondre
  • 8 décembre 2015 - 12 h 09 min

    Je suis d’accord : c’est leur intérêt, mais pas celui ni du personnel, ni des clients. Maintenant si la seule autre option c’est la disparition des deux enseignes face à la montée en puissance des autres…

    C’est la vie des société, elle est sans pitié : grossir, avaler les autres mais un jour la grosse structure s’effondre sous son propre poids et laisse tout le monde sur le carreau.

    Oui je suis pas très positif aujourd’hui.

    Ce qui est dommage c’est l’appauvrissement des choix pour nous clients, même sourcing, mêmes produits et sans doute mêmes prix.

    Répondre
  • fpp
    8 décembre 2015 - 13 h 06 min

    Je suis plutôt client LDLC pour la simple raison que je bosse à 5mn à pied d’un des leurs magasins parisiens… pratique pour les urgences :-)

    S’ils en profitent pour élargir leur distribution à la gamme Materiel.net, ça n’en sera que mieux (pour moi :-).

    Répondre
  • 3 février 2016 - 17 h 56 min

    Bon, ça devient de plus en plus rapide de comparer les prix.
    Materiel.net devient lyonnais donc.
    db

    Répondre
  • 24 mars 2016 - 1 h 16 min

    Et la prochaine ça sera: “LDLC rachète minimachines.net pour 39 millions”

    Répondre
  • 24 mars 2016 - 9 h 57 min

    c’est tout le mal que je souhaite à Pierre

    Répondre
  • 3 mai 2016 - 8 h 56 min

    Il est évident qu’une parfaite fusion entre ces deux sites majeurs de la Vente Par Correspondance reste une excellente affaire pour nous clients .

    L’avantage d’achat en plus grosses quantités et le nombre de boutiques ne peut être que bénéfice pour nous clients .

    De plus tomber chez des revendeurs compétents n’est pas une évidence , si ces enseignes existent c’est aussi grâce a un savoir faire au regard du client .

    Je pense aussi a l’avantage très net de pouvoir porter son PC en boutique pour un UPGRADE parfois nécessaire .

    Savoir qu’une personne puisse être là pour conseiller sur tel ou tel produit en tenant compte du besoin et pas du bénéfice obtenu en vendant n’importe quoi .

    Bref ,si il est évident que AMAZON ,RDC et autre offre parfois solutions clés en main ,le revendeur local qui connait le produit et la clientèle est beaucoup plus intéressant .

    Répondre
  • 26 octobre 2018 - 23 h 38 min

    […] portables. Concurrence féroce d’autres magasin et montée en puissance de concurrents comme LDLC qui s’est offert Materiel.net, des rapprochements Fnac-Darty ou […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *