Intel voit du Thunderbolt sur la moitié des PC en 2022

Si le Thunderbolt à désormais 10 ans, on ne peut pas dire que son intégration ait été massivement adoptée par les fabricants. Intel pense que la situation va changer d’ici l’année prochaine.

Cela fait 10 ans que le format Thunderbolt existe. 10 ans qu’il est poussé par Intel comme une solution de transfert haut de gamme pouvant porter des données de manière bien plus rapide et complète que l’USB. Malgré tout, son coût d’intégration et la faiblesse de son écosystème n’ont pas permis de le voir apparaitre en masse. Cela devrait changer.

Intel estime que la moitié des nouveaux PC seront équipés en Thunderbolt en 2022. Ce qui n’est pas un pari compliqué à formuler en réalité puisque ses nouveaux formats de processeurs et ses normes d’intégration proposent ou exigent du Thunderbolt. Non seulement le fondeur a libéré ce format, mais il a également intégré un contrôleur dans ses nouvelles puces  ce qui permet de proposer la connectique plus facilement et pour moins cher. La plateforme Intel EVO requiert que tout ordinateur portable soit également équipé d’un Thunderbolt pour recevoir cette appellation. Des éléments qui vont faciliter l’adoption de masse du format.

Thunderbolt 4

Plus commun, moins cher, l’arrivée d’un Thunderbolt 4 massivement déployé est une excellente nouvelle pour les Minimachines. Plus la base de machines vendues et installées équipées en Thunderbolt sera importante, plus il y aura de produits développés pour en tirer parti. Ce qui veut dire plus de stockages externes, de hubs, d’écrans et de solutions graphiques. Une évolution du marché qui s’accompagnerait logiquement d’une baisse de tarif par la mise en concurrence des différents revendeurs.

EVO Tiger Lake

Dans la logique de PC portables légers et endurants en mobilité mais capables de se comporter comme des machines de bureau standard en mode sédentaire, le Thunderbolt est la solution idéale. Un seul câble à brancher pour connecter son ordinateur mobile et le transformer en station de travail complète avec carte graphique, écrans, clavier, souris et stockage plus un accès à un réseau filaire. Même pour un MiniPC classique, le fait de pouvoir ajouter au besoin des éléments performants au travers d’une connectique simple est une bonne nouvelle.

Pour Intel, c’est également une bonne manière de contrer AMD. Non pas sur la performances mais sur les services. Avec un développement en masse du Thunderbolt et une visibilité du grand public, le format pourrait devenir une exigence du grand public au même titre que le Wifi ou l’USB 3.0 en leur temps. Une manière de faire augmenter la note des machines équipées en processeurs AMD Ryzen qui devraient ajouter un contrôleur spécifique pour prendre en charge le format… A moins que ? A moins qu’AMD se retourne très simplement vers le format USB 4.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
4 commentaires sur ce sujet.
  • 15 mars 2021 - 16 h 31 min

    “Cela fait 10 ans que le format Thunderbolt existe. 10 ans qu’il est poussé par Intel comme une solution de transfert haut de gamme pouvant porter des données de manière bien plus rapide et complète que l’USB. Malgré tout, son coût d’intégration et la faiblesse de son écosystème n’ont pas permis de le voir apparaitre en masse”

    A la base, c’est une prise professionnelle qui réunit les avantages de l’USB (versatilité, universalité, etc) et ceux du Firewire (débits garantis, ce que ne propose pas l’USB, etc)

    Et le matos “pro”, ça coute un bras, aussi bien les périphériques “pro” (HDD, tour RAID, caméra de cinéma, consoles, …) que les cables et connectiques “pro”

    Normal donc que quasiment aucun constructeur de carte mère PC pour des machines destinées majoritairement à la bureautique, au multimédia, au développement, à la compta, aux jeux vidéo, etc, etc n’ai pas casé de prise Thunderbolt dans leurs produits.

    Normal donc que cette prise ne se soit pas démocratisée.
    Et ce n’est pas un souci, l’USB 3 remplissait parfaitement son office pour les usages grand public.

    Thunderbolt va prendre du large grace à son intégration dans USB4, mais si ça n’avait pas été le cas, Thunderbolt serait resté une prise “pro” que l’on aurait retrouvée uniquement dans des configs “pro” destinées à certains métiers (audiovisuel, etc) et la vie serait tout aussi belle.

    Répondre
  • hle
    15 mars 2021 - 19 h 14 min

    A la place d’AMD, je me contenterais de l’USB4 et de Thunderbold 3 intégré a cette norme. A voir ce que va faire Apple sur ses ordinateur avec ses nouveaux processeurs au niveau du support de Thunderbold 4.

    Car Apple a aussi contribué a la diffusion des versions précédentes du Thunderbold en l’intégrant par défaut au niveau matériels et logiciels*.

    Pour avoir utilisé du SCSI, puis du Firewire et maintenant du Thunderbold. Ces protocoles ont toujours eut des avantages par rapport à leur concurrents, mais effectivement sont resté plutôt sur des marché “pro” ou utilisateurs exigeant. Mais ont finie par être intégré partiellement dans les normes suivantes comme les commandes SCSI dans la norme ATA et SATA.

    *Il faut se rappeler que l’USB a été intégré matériellement sur PC bien avant que sur les Mac. Mais le DOS ou Windows de l’époque ne le géré pas! L’intégration de l’USB sur les Mac, a fait décollée le marché des périphériques USB comme les lecteurs de disquette !

    Répondre
  • 15 mars 2021 - 22 h 43 min

    @AlxV: D’ailleurs, aujourd’hui il reste difficile de saturer un port USB 3/3.X hormis si on veut lui adjoindre les meilleurs SSD.

    Répondre
  • hle
    16 mars 2021 - 19 h 11 min

    @Le Breton: Le problème se pose si tu met une hub sur une prise. La tu peut vite saturer !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *