SSD : des prix en augmentation face à une pénurie de contrôleurs

Le prix des SSD devrait marquer une certaine hausse au second trimestre 2021. Face à une demande qui ne faiblit pas et à une production rencontrant quelques soucis, les tarifs devraient grimper.

Beaucoup de nouveaux modèles ont été annoncés depuis le début de l’année et de nombreuses baisses de tarifs ont marqué la période des fêtes ainsi que les soldes sur les SSD. On a pu trouver des modèles à des prix plancher et cela quelque soit la technologie employée et dans presque toutes les capacités.

Mais cette évolution du format SSD devrait connaitre des turbulences assez fortes dès le second trimestre 2021. Les fabricants vont avoir du mal à suivre la demande actuelle faute de composants. Une des nombreuses conséquences liées aux problèmes de productions provoqués par la pandémie mais pas seulement. Le cabinet d’analyse TrendForce alerte sur la situation et révise ses estimations de prix à la hausse pour les mois à venir. Le stockage « client », les modèles fournis par les fabricants aux assembleurs pour qu’ils les intègrent sur leurs machines, devrait être particulièrement impacté.

La demande ne faiblissant pas et de nombreuses entreprises estimant que leurs futurs achats doivent anticiper un éventuel confinement, beaucoup d’achats traditionnels de postes fixes se transforment en achat de machines portables. Autant de postes qui basculent d’un stockage mécanique 2.5″ ou 3.5″ à un SSD. Augmentant mécaniquement la pression sur les volumes à produire. Les mémoires NAND mais également les contrôleurs sont donc soumis à un énorme volume couvrant la totalité de la production actuelle. Ce simple état fait que les prix vont logiquement repartir à la hausse.

2021-03-15 12_27_05

Les choses risquent d’empirer également à cause de pénuries notables en contrôleurs. Les puces qui prennent en charge la gestion des modules de stockage NAND. Celles-ci sont directement impactées par la pandémie qui pose d’énormes soucis de production aux différents fabricants. TrendForce estime que les conséquences de cette demande constante et les tarifs des SSD clients vont grimper de 3 à 8% sur le second trimestre. 

L’Usine de Samsung à Austin

Mais la pandémie n’est pas le seul élément qui impactera les tarifs. TrendForce estime, par exemple, que l’usine de Samsung à Austin au Texas a durablement souffert de la tempête qui a paralysé l’état ce premier trimestre. Entre les soucis d’approvisionnement électrique et un personnel incapable de se déplacer, la société qui fabrique de nombreux composants SSD a un retard énorme sur son calendrier de production. Aujourd’hui encore, après plusieurs jours de fermeture complète, l’énorme complexe ne tourne toujours pas à 100% de ses capacités.

Samsung y produit en particulier des contrôleurs de SSD. Pour ses produits évidemment mais également pour de nombreux partenaires. Les solutions utilisant des modules NAND 128 couches devraient être les plus affectés. Un état qui devrait pousser la problématique encore plus loin avec un impact fort sur le troisième trimestre 2021. Cette fois ci pour les solutions professionnelles. Les estimations pour le second trimestre sont catégoriques. D’une baisse de prix de 5% anticipée en fin d’année dernière sur ce segment, le marché pourrait connaitre, au contraire, une augmentation de prix de 5%.


secret
17 commentaires sur ce sujet.
  • 15 mars 2021 - 13 h 57 min

    Merci beaucoup Pierre sur ces infos faciles à lire, et qui permettent de se préparer à une éventuelle hausse des SSD.

    Répondre
  • 15 mars 2021 - 15 h 09 min

    C’est sur qu’entre la pandémie et les causes naturelles ,le secteur informatique et électronique est touché.
    Je pense pas non plus qu’il faille s’alarmer .
    Je pense que l’informatique portable acheté en 2020 ne sera pas remplacé avant quelques années ,idem pour celle achetée en 2019 .
    Le marché portable de 2021 sera certainement inférieur a celui de 2021 pour les particuliers meme si il augmente un peu pour les entreprises .
    Je pense pas que les entreprises ayant payées un ordinateur portable en 2020 vont leur en offrir un neuf en 2021 .
    Il manque certainement sur le plan matériel usines et surtout silicium pour ce vaste marché électronique .
    Entre processeurs ,puces mémoires a divers usage ,puces de cartes graphiques mais aussi puces a usages basiques pour nos machines diverses le marché du silicium a de la peine a suivre .

    Une meilleure répartition de l’usage de ce silicium s’impose ,perso j’aimerai mieux qu’il soit prioritairement utilisé pour des puces de SDD que pour de monstrueux GPU inutiles a beaucoup d’utilisateur .

    Une hausse des prix des SDD me gêne pas vraiment ,imaginons 10% cela met le disque de 100 euros a 110 euros pour un 900 Go a 1 To .
    La technologie allant vers la hausse des capacité ,on peut imaginé avoir en fin d’année le 2 To a 150 euros avec une gamme de 1 To a 80/90 euros pour des disques de grandes qualités .

    Sans etre riche ,je trouves les prix actuel des SDD un peu faible pour ce marché alors que la RAM certainement plus simple a fabriquer vas toujours vers le haut .
    Peut etre est t’il facile au fabricant de machine de mettre le minimal de RAM dans leurs produits pour facilité cette vente de RAM .
    Il est sur en revanche que peux d’utilisateurs iront démonté leurs ordinateurs pour changer un SDD de type M-2 posé sur la carte mère .

    La question a l’achat de l’ordinateur est de savoir si on prend 512 Go ou 1 To de SDD alors que la RAM minimale est de 8 Go alors que 16 serait l’EXCELLENCE .
    Je parle en personne ayant besoin de changer mon poste bureautique pour un ordinateur polyvalent dans tous sans etre une bête pour les jeux .

    Répondre
  • cp
    15 mars 2021 - 16 h 43 min
  • 15 mars 2021 - 16 h 56 min

    Cette pénurie comme les autres sont contrôlées.
    A force de maintenir la production sur le fil en restant toujours à la limite d’une pénurie on peut maintenir les prix haut. Belle stratégie !
    Que nombreux coursiers/agences appliquent en bouse (créer exprès de la rareté pour augmenter les prix. On le voit par exemple avec le diamant, le maïs…)

    Car on pourrait facilement éviter ce genre de pénurie en multipliant les usines. Mais non on préfère se partager le surplus profit avec les actionnaires ou mettre dans ses coffres noir.

    Et si pénurie arrive ils s’en foutent ils n’ont à augmenter les prix sur le dos du consommateur.
    Et pire les prix qui ont augmenté subitement vont avoir leur baisse s’étaler sur plusieurs mois (et ce peut importe si la situation est revenu à la normale)

    Perso 2021 voir 2022 je n’achète rien (en espérant qu’aucun de mes appareils ne tombent en panne) car je n’ai pas envie de participer à ce raquette organisé.

    PS : Je ne dis pas qu’ils ont créé cette pandémie exprès mais qu’ils en profitent pour se faire plus d’argent en jouant sur cette situation.

    Répondre
  • 15 mars 2021 - 20 h 42 min

    Vous avez peut être entendu parler de la pénurie des consoles de jeux XBOX series X et PS5 ?

    Les premières consoles ont été livrées en Novembre (et encore si précommandée), ceux qui ne les ont pas eues ont eu des délais qui donnaient le printemps comme réappro.

    S’il en sort, c’est toujours au compte goutte.

    La majorité des jeux prévus en 2021 sont repoussés, pour ne pas dire tous.

    Pareil pour les cartes graphiques pour joueurs. Pénurie.

    Pénurie aggravée par le fait que les mineurs de crypto utilisent les m^mes composants (essentiellement) que les cartes de joueurs pour leur cartes de minage…

    Ca c’est sur le secteur du jeu, essentiellement.

    Répondre
  • 15 mars 2021 - 22 h 50 min

    @Philippe: D’ailleurs comment se fait-il que le prix des consoles ne soient jamais (hors revente/spéculation) affectés par les pénuries ?

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 0 h 16 min

    @Le Breton: Les consoles sont naturellement vendues à perte.

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 2 h 49 min

    @Pierre Lecourt: Il faut arrêter de répéter cette connerie.
    Non les consoles ne sont pas vendu à perte. Ils margent moins c’est tout vu qu’ils peuvent se faire plus d’argent ailleurs (jeux, accessoires, abonnements)

    D’ailleurs le principe d’une flambé de prix rapide devrait être punie par la loi car une montée rapide des prix ne se fait pas avec une répercution des différents prix des composants qui constituent l’appareil mais juste par la cupidité de certains grossistes/revendeurs avant d’arriver aux clients.
    (Les fabriquants continuent à vendre leurs cartes au même prix conseillé)

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 6 h 10 min

    […] il Texas. Samsung ha uno stabilimento di produzione di semiconduttori ad Austin; e TrendForce riferisce che la produzione è stata sostanzialmente interrotta dalla seconda metà di febbraio a causa della […]

  • 16 mars 2021 - 9 h 08 min

    @Will: Les consoles sont vendues a perte. Entre la R&D qui est totalement oubliée dans le tarif du produit et les fluctuation de tarif, les consoles sont vendues a perte. Alors il arrive qu’en fin de de carrière les ventes soient positives mais de peu et ça n’éponge pas les pertes du début.

    @Will: Punie par la loi ? Tu sais on est dans une société capitaliste ou un médicament vital peut passer de 10 à 1000€ en une nuit sans que la justice s’en mêle alors le business de l’info. Un bistrot a le droit de vendre son croque monsieur 1000€ pièce, ce n’est pas illégal. Il faut juste qu’il trouve des clients.

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 9 h 17 min

    @Will: https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-14/sony-is-struggling-with-playstation-5-price-due-to-costly-parts

    450$ coût de production de la PS5.

    450$ sortie d’usine.
    Cela ne compte pas une TVA à 20%
    Les frais de transport, manutention, emballage, assurance de la console
    Le marketing
    La R&D
    La marge du magasin qui va vendre la console et qui ne veut pas gagner 5€ par vente mais plutôt 10 fois plus.

    Fait un calcul à la louche et tu auras une idée des sommes faramineuses que va perdre Sony sur les ventes de la PS5 au lancement.

    Pertes évidemment épongées par : Les licences, les ventes de jeux et les abonnements pour un objet dont la durée de vie est très longue. 60€ par an d’abo sur des millions de consoles vendues c’est une manne bienvenue.

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 10 h 10 min

    @Pierre Lecourt: et si je te dit qu’à côté on ne peut pas louer une maison le prix que l’on veut et pire on doit respecter un coefficient dicté par la loi pour appliquer une augmentation annuelle.
    Donc c’est du capitaliste à deux vitesses.

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 10 h 19 min

    Moi ce qui m’étonne le plus c’est cette acceptation/soumission à la dictature commerciale.
    Quand le boulanger n’a presque plus de farine, il fait moins de pain, il en vend moins mais le prix reste le même. Jusqu’ici ça vous semble normal, non ?

    Alors pourquoi accepter qu’un fabricant de ssd augmente le prix (à son bon vouloir) quand il est dans le même cas ?
    Les clients qui en ont urgemment absolument besoin, je comprends. Les autre je ne comprends pas.
    Je ne comprends pas non plus qu’un gouvernement laisse cette forme de marché noir exploiter son peuple.

    On ne peut plus fabriquer autant de ssd ? Ben on en fait moins et on attend que ça reparte !

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 10 h 19 min

    @Pierre Lecourt:bloomberg donne des chiffres fantasmes. Ils ne peuvent pas savoir les prix que PlayStation et Xbox ont réussi à négocier et ce n’est pas le prix pour 1000 unités que l’on peut trouver en guise de point de référence.

    Perso je n’y crois pas une seconde qu’une société capitaliste peut vendre le moindre de ses produits à perte.
    En encore mieux dans un secteur qui pèse des centaines de milliards.

    Répondre
  • 16 mars 2021 - 10 h 50 min

    @Will: Oui il y a des marchés régulés, la location par exemple (qui est quand même autre chose que la vente et dont le prix régulé est calculé après le passage d’un contrat et pas en amont, je peux louer un studio 50 000€ par mois si ça me chante et si je trouve un preneur. Je n’aurais pas le droit d’augmenter ensuite la location de plus de x% mais cela n’a rien à voir avec le sujet qui nous préoccupe). Mais pas celui des produits informatique absolument non essentiels.

    @dgrgt: Le jour où un boulanger n’a plus de farine, il fait moins de pain, c’est vrai. Mais le jour où tous les boulangers n’ont plus de farine, le prix du pain augmente… C’est ce qu’il se passe avec les contrôleurs de SSD. Si le produit devient rare et que la production est inférieure à la demande, un client dans l’urgence va proposer plus pour un SSD pour être sûr d’en avoir. Ou un revendeur va augmenter ses prix parce qu’au lieu d’en avoir reçu 100 comme prévu il va en avoir reçu 10. Et la mécanique s’enclenche.

    Ta vision est qu’on attend que ça reparte. Mais certaines entreprises ne peuvent pas attendre. Elles ont un loyer, des salaires, des assurances, des charges qui ne vont pas attendre. Tu as un contrat ou tu dois livrer 1000 machines et tu n’as pas de SSD. Tu fais quoi ? tu attends ? Pendant ce temps tout ton stock de pièces se dévalue et ton personnel se tourne les pouces ? Mais c’est impossible a gérer. Donc tu attends pas, tu payes le prix fort, tu reçois tes SSD et tu fais tourner ta boite. Et le devis suivant ben tu augmentes tes tarifs pour compenser.

    @Will: Bloomberg est un des journal les mieux informé sur ce genre de sujet. J’ai plus tendance a les croire faute de source plus inspirée démontrant le contraire.

    Quand un agriculteur balance du blé dans son champ, il engage une perte. Il aurait pu vendre son blé et gagner de l’argent. C’est exactement ce que fait Sony avec les PS5. La PS4 est sortie en 2013. Depuis cette date Sony vend des abonnements, des jeux, des licences… Les PS4 sont les grains de blés ensemencés qui rapportent 50 fois plus quand ils ont poussé pendant 8 ans et vendus a 115 millions d’exemplaires. C’est juste un investissement.

    Un peu comme Disney, société capitaliste, qui produit systématiquement à perte chaque année des longs métrages en espérant gagner ensuite des milliards en vendant des tickets d’entrée et des produits dérivés. Un peu comme tout le monde de l’édition, du jeu vidéo et autres… Tout le monde culturel quoi…

    Répondre
  • Tof
    17 mars 2021 - 16 h 32 min

    @ptitpaj: « Je pense que l’informatique portable acheté en 2020 ne sera pas remplacé avant quelques années ,idem pour celle achetée en 2019 . Le marché portable de 2021 sera certainement inférieur a celui de 2021 pour les particuliers meme si il augmente un peu pour les entreprises »

    —> Certes, les achats récents ne seront pas remplacés d’ici quelques années. Par contre actuellement les entreprises destockent assez massivement leurs mini-desktops (type HP Desktop Mini ou Lenovo Thincenter Mini) et des trucs de moins de 5 ans (alors que le turn-over des ces postes est plus long que celui des laptops)… Les brokers en reçoivent des palettes et certains revendeurs ne savent plus où les stocker, jusqu’à en faire des piles à recouvrir leurs vitrines.
    La question est par quoi ils les remplacent? Par d’autres mini-desktop ou par des laptops? Au doigt mouillé, je dirais par des laptops.

    Répondre
  • 17 mars 2021 - 16 h 49 min

    @Tof: Oui, laptops, massivement. Les projections des constructeurs basées sur 2019 ont été sabrées par la pandémie et le renouvellement des PC de bureau anticipé ne s’est pas fait. Du coup les MiniPC et autres tour a été totalement mis de côté par les entreprises. A quoi ça sert de changer le PC d’un bureau vide ou potentiellement vide. Tout le monde s’est tournée vers des portables et les palettes sont parties vers des canaux de distribution tiers.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *