Elkhart Lake : Le successeur de Gemini Lake pour 2020

Elkhart Lake, c’est le nom de code des futurs processeurs qui vont remplacer l’actuelle gamme de puces Gemini Lake chez Intel. Des solutions Celeron et Pentium qui devraient rehausser le niveau global de performances du marché.

Elkhart Lake fait partie d’une gamme de produits très ancienne chez Intel, les processeurs Celeron et Pentium ne sont pas les plus récents du marché. Pourtant ce nouveau nom de code cache une stratégie d’envergure qui va mélanger plusieurs éléments importants dans le futur de la marque. Ces puces vont également avoir la lourde tâche de remplacer les solutions Gemini Lake.

2018-06-12 11_20_06-minimachines.net

Une carte mère ECS avec un Celeron Gemini Lake

Gemini Lake, un vrai premier pas dans le bon sens

Les processeur Intel Celeron et Pentium sont présents depuis longtemps chez Intel et actuellement cette gamme de puces est représentée par des processeurs au nom de code Gemini Lake. Lancés à la fin de l’année 2017, ils ont connu un très bon départ avec des solutions vraiment intéressantes de par leurs performances globales mais aussi leur très faible consommation.

2017-08-29 12_18_27-minimachines.net

L’architecture Gemini Lake

Le credo de ces Celeron et Pentium, remplir le cahier des charges d’un PC familial classique. Rien d’extravaguant mais assez de performances et de réactivité pour parvenir à faire tourner confortablement tout type de programme classique sans visée professionnelle : Navigateur internet et outils bureautique bien sûr, mais également programmes de retouche photo ou de création 3D, logiciel de montage vidéo et outils variés dans le grand catalogue de logiciels Windows. Cela ne veut pas dire que toutes les manipulations sous Gemini Lake sont confortables et si le montage d’une vidéo est possible, son calcul de rendu ne l’est pas vraiment. Mais les performances globales déployées par ces puces étaient franchement excellentes au vu de leur tarif et de leur consommation. Nouveauté importante de cette gamme de puces, leur architecture graphique leur a apporté la possibilité de lire des vidéos de manière très confortable. Des fichiers en UltraHD sur 10 bits sont parfaitement gérés et comme la puce sait prendre en charge les supports HDMI 2.0, la restitution vidéo proposée par Gemini Lake est aujourd’hui très semblable à ce que peuvent délivrer des processeurs de plus haut rang. 

Skyworld expose un portable sous Intel Gemini Lake à Hong Kong

En Octobre 2017 on découvrait un prototype de PC Gemini Lake

Intel a décidé également d’intégrer beaucoup de services supplémentaires dans ces processeurs. De quoi faciliter le travail d’intégration des fabricants et assurer un bon niveau de service.

Il n’y a plus qu’un problème pour ces puces. Elles ne sont pas assez musclées pour proposer autre chose que le support de petits jeux 2D ou 3D plutôt rétro. Rien de suffisant pour jouer confortablement à des titres à la mode. Un manque qui ne posait pas de soucis sur cette gamme de produits jusqu’alors mais qui commence à se sentir assez fortement désormais. La machine familiale se doit de pouvoir répondre à ce besoin ludique de manière au moins correcte à défaut d’être vraiment performante.

2019-01-14 15_05_17-minimachines.net

Un rendez vous manqué pour Intel

Malheureusement pour cette gamme Gemini Lake, les problèmes rencontrés par Intel ces derniers trimestres pour produire des puces en 10 nanomètres ont conduit la marque à faire des choix dans sa production. Elle a très logiquement préféré privilégier le haut de gamme plutôt que les processeurs entrée de gamme que sont les Celeron et les Pentium. Cela a a eu un impact de disponibilité important et, par voie de conséquence, de tarif.

Gemini Lake, qui devait établir un entrée de gamme confortable sur des MiniPC comme sur des ultraportables, a donc perdu beaucoup de lustre avec une rareté qui l’a profondément desservi. Prix en hausse, livraisons inférieures aux quantités demandées. Difficile pour un constructeur de se baser sur un Celeron ou un Pentium de ce type pour créer une machine et la distribuer. Le risque de se retrouver avec un sous approvisionnement ou un tarif qui grignoterait sa marge est trop problématique.

Depuis quelques trimestres donc, les machines sous Gemini Lake ne sont plus mises en avant, plus vraiment poussées vers le grand public. Intel a promis de tout faire pour renouer avec une pleine production et plusieurs investissements ont été consentis pour corriger le problème. Son nouveau PDG a également donné la feuille de route en indiquant que la marque devait se concentrer à nouveau sur son coeur de métier : Le processeur.

2019-04-05 01_19_31-minimachines.net

Elkhart Lake va devoir rattraper ce retard

La volonté d’Intel avec cette gamme de Celeron et Pentium est, depuis les séries Apollo Lake, de proposer une entrée de gamme compétente. Les Gemini Lake ont apporté plus de performances globales avec des coeurs issus de la micro architecture Goldmont Plus gravés en 14 nanomètres. Ils profitent de circuits graphiques Intel Gen9 UHD 600 ou UHD 605 et prennent en charge la DDR4.  Trois puces “desktop” avec 10 watts de TDP sont sorties avec les Celeron J4005, J4105 et Pentium Silver J5005. Les versions mobiles sont également au nombre de trois avec 6 watts de TDP : Les Celeron N4000 et N4100 ainsi que le Pentium Silver N50001.

La nouvelle donne d’Intel en Elkhart Lake va changer de microarchitecture puisqu’ils passeront à Tremont. Une technologie identique aux futurs processeurs Ice Lake de la marque. Des puces qui pourront être gravées en 14 ou en 10 nanomètres suivant les besoins et les disponibilités d’Intel. On ne sait pas encore grand chose sur Tremont si ce n’est qu’Intel change de braquet au niveau du circuit graphique puisque le fondeur va intégrer un circuit graphique plus performant. Au contraire de la Gen9 des Gemini Lake, les Elkhart Lake profiteront des circuits Gen11 qui devraient augmenter considérablement les performances graphiques des puces. Un mouvement qui pourrait justement correspondre à la totalité des demandes d’une machine entrée de gamme familiale en autorisant des jeux plus récents. 

Comme on a pu le voir récemment, cette Gen11 constituerait un gros bond en avant pour les performances graphiques des circuits Intel. Si toutes les puces Gen11 de cette génération ne seront pas au même niveau, il semble évident qu’un Celeron entrée de gamme n’aura pas droit à l’ensemble des capacités possibles de ce nouveau design, cela constituera une base graphique plus solide.

Il faudra composer avec la cible des puces Celeron et Pentium et en particulier leur destination physique. Difficile d’intégrer toutes les composantes d’une puce graphique haut de gamme dans un processeur qui doit rester sagement sous quelques watts de consommation énergétique. Les 1 TFLOPS de puissance de calcul ou les 64 Executions Units des modèles haut de gamme seront donc probablement inaccessibles aux Celeron et Pentium. Les Elkhart Lake resteront donc sagement profilés pour coller à un entrée de gamme PC.

2019-04-05 01_23_00-minimachines.net

Les performances de l’entrée de gamme PC vont monter d’un cran

Cela n’empêchera pas cette nouvelle architecture de modifier le paysage des machines entrée de gamme actuelles. Les Gemini Lake sont déjà des processeurs adaptés à une grande partie de la population. Il ne leur manque pas grand chose finalement pour coller à l’ensemble des besoins d’une machine de ce type. Leur puissance de calcul est suffisante, ils sont efficaces et consomment très peu. Pour un usage bureautique et web, accompagnés de 8 Go de mémoire vive, ils sont parfaitement à leur place.

La limite de Gemini Lake, c’est la spécialisation des usages. Un joueur ne se contentera pas de ses performances, un musicien non plus, pas plus qu’un vidéaste acharné ou un vrai photographe numérique. Les temps  de rendu et le manque de réactivité immédiate ne correspondent pas à l’enveloppe de calcul disponible de ces puces. Avec Elkhart Lake, la recette restera probablement la même mais comme Gemini Lake a apporté une excellente prise en charge du décodage vidéo aux Celeron et Pentium, la nouvelle architecture Tremont et les circuits Gen11 vont pousser le niveau de performances à un stade suffisant pour des usages grand public de toutes les tâches : Rendu vidéo amateur2, jeux grand public3, retouche photo plus poussée et peut être même un peu de création 3D.

Ce réveil d’Intel sur ce secteur n’est pas innocent. Le fondeur commence à subir les assauts d’un AMD qui, si il n’est pas très présent sur le marché des solutions à faible consommation d’énergie des Celeron et Pentium, mais qui commence à gagner du terrain sur les gammes supérieures avec des Ryzen de plus en plus appréciés par le grand public.

En poussant un peu les capacités de son tout entrée de gamme, Intel poussera tout le marché vers le haut. Ses nouveaux Core seront positionnés en conséquence avec des performances elles aussi revues à la hausse. Une manière d’être plus concurrentiel face à AMD sans, logiquement, augmenter le positionnement tarifaire de son offre.

2019-04-05 00_51_49-minimachines.net

Une feuille de route publiée par FanlessTech précise l’arrivée des Elkhart Lake pour le début de l’année 2020. Il faudra donc attendre encore un bon moment avant de les voir débarquer dans des machines commerciales. On peut espérer quelques fuites tout au long de l’année mais la présentation officielle des nouveaux produits devrait débuter en Janvier prochain, pour le CES 2020.

Notes :

  1. A noter que les Pentium Gold (comme le fameux Pentium G4560) ne sont pas des puces Gemini Lake mais des solutions Kaby Lake.
  2. Avec de la patience.
  3. En définition correcte mais pas en haute définition.

Soutenez Minimachines.net !
10 commentaires sur ce sujet.
  • 5 avril 2019 - 14 h 39 min

    @Pierre Lecour: à la fin tu parles du CES 2019, c’est pas plutot le CES 2020 pour: “On peut espérer quelques fuites tout au long de l’année mais la présentation officielle des nouveaux produits devrait débuter en Janvier prochain, pour le CES 2019.”

    Répondre
  • 5 avril 2019 - 15 h 07 min

    @Neuro: c’est vendredi ! Il mérite un bon week-end l’ami Pierre.

    Répondre
  • 5 avril 2019 - 17 h 55 min

    Super analyse, merci Pierre. Pour moi, Gemini Lake a été un tournant avec des performances incroyables en single thread. Si on compare le Pentium N5000 et le Pentium 4415Y (Kaby Lake) https://www.cpubenchmark.net/compare/Intel-Pentium-Silver-N5000-vs-Intel-Pentium-4415Y/3204vs3300 on se rend compte que “l’Atom” écrase la puce de la gamme Core à TDP égal, c’est juste hallucinant. On peut enfin bosser avec ces minimachines. Dommage que la pénurie est venue un peu gâcher la fête.

    Et ce n’est pas fini puisque Intel promet aussi des meilleures performance en terme de batterie avec
    Elkhart Lake / Tremont https://twitter.com/TechPowerUp/status/1072873605481025539

    Ça signifie d’ailleurs peut-être une baisse du TDP. Si on revenait aux 4W de TDP qu’on a connu avec Braswell ça serait top. Pour info, 4W c’est l’enveloppe thermique d’un Snapdragon.

    Répondre
  • 5 avril 2019 - 18 h 55 min

    …ça fait combien d’années qu’Intel à annoncé sa gravure en 10nm ???!…

    Répondre
  • 5 avril 2019 - 19 h 33 min

    La fréquence a parfois un impact plus important sur les performances que l’architecture, le moins puissant des core 2 quads aura des performances supérieures sur tout ce qui est demandeur en fréquence comme WinRar par exemple.
    Pour moi tout processeur en dessous de 3 ghz aujourd’hui aura cette limite.

    Répondre
  • 5 avril 2019 - 19 h 53 min

    @Prog-amateur: ah mais je pensais pas à mal. J’ai juste voulu aidé en pointant une coquille. Évidemment qu’il mérite un bon weekend ! Je viendrai pas régulièrement si j’appréciais pas bcp le travail sur le blog. Et on croise pas souvent d’erreur. Donc autant en profiter quand on en voit ! ;)

    Répondre
  • 8 avril 2019 - 16 h 06 min

    […] ACTU Elkhart Lake : Le successeur de Gemini Lake pour 2020 […]

  • 8 avril 2019 - 16 h 06 min

    […] ACTU Elkhart Lake : Le successeur de Gemini Lake pour 2020 […]

  • 8 avril 2019 - 19 h 08 min

    […] ACTU Elkhart Lake : Le successeur de Gemini Lake pour 2020 […]

  • 10 mai 2019 - 12 h 51 min

    […] Elkhart Lake : Le successeur de Gemini Lake pour 2020 […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *