Computex 2016 : Petite balade touristique en images

Luc-Marie est un “vieux” lecteur qui suit le blog depuis longtemps et qui a eu l’a chance de pouvoir visiter les allées de ce Computex 2016 avec son appareil photo, il en a profité pour capturer quelques minimachines qu’il m’envoie. L’occasion de faire un petit tour d’horizon un peu décousu mais qui nous montre quelques engins actuellement en vente ou à venir sur ce marché.

C’est un de mes passe-temps favoris lors des différents salons que je visite. Sortir des sentiers battus et aller voir les petits constructeurs et les idées qui fourmillent en général dans les allées un peu excentrées. Loin des grands axes où trônent les grandes marques, des stands où chaque centimètre carré doit être rentabilisé et où les engins ne sortent que très rarement d’un discours marketing extrêmement policé.

Computex 2016

Les contre-allées sont donc le lieu idéal pour vadrouiller et faire des découvertes. Pas forcément de l’extrêmement original ou du neuf mais des engins un peu moins sous les feux des projecteurs que les machines stars du salon. Ici, par exemple, nous sommes sur le stand de Minicase.net. En réalité un gros fabricant OEM qui s’appelle Realan.

Computex 2016

C’est à lui que l’on doit, entre autres, les MiniPC Mr.NUC dont voici un exemplaire. Pas une machine super récente puisque sous Celeron J1900 mais un exemplaire parmi beaucoup d’autres chez ce fabricant.

Computex 2016

Eh fait, à bien regarder le catalogue de Realan, on s’aperçoit que la plupart des engins sont déclinés sous des composants quasi identiques et seule la forme change. Ici un Mini PC original avec un boitier rond qui mesure 25,5 cm de diamètre pour 5,15 cm de hauteur. Ce “R50” embarque un processeur Intel Core i5-5500U associé à 4 Go de DDR3L et 120 Go de SSD au format mSATA. Il dispose d’un Ethernet Gigabit et fonctionne sous Windows 10. Ce même matériel sera décliné dans toutes sortes de formats de boîtiers au gré des demandes des marques.

Computex 2016

Même scénario chez cette marque qui a pris un stand au Computex et qui indique la page web de son magasin sur AliExpress… Ici, on a probablement la même machine déclinée sous plusieurs formats différents. Le châssis change mais la connectique ne bouge pas. C’est exactement le même scénario que lors de  la démocratisation des tablettes il y a quelques années. Sous une série de cadres différents on a retrouvé des dizaines de fois la même solution technique. Cela a participé à la baisse importante des tarifs des tablettes, il est à parier que nous allons avoir une évolution rapide des machines dans ce sens1
Computex 2016

Une machine type de la salve d’engins que nous allons voir débarquer d’ici peu est composée comme ce modèle : Un Celeron 1037U accompagné de 4 Go de DDR3 et 128 Go de “SSD”. Les deux éléments seront très probablement soudés à la carte mère et plutôt que de SSD on pourrait parler de eMMC. Un Ethernet Gigabit est embarqué associé à un Wifi 802.11 b/g/n et une connectique assez complète (VGA, HDMI 5 USB dont 2 en USB 3.0 et des ports audio). Cette machine mesure 131 mm de large pour 130 mm de profondeur et 22 mm d’épaisseur, elle est censée être compatible avec Linux et Windows 7, 8 et 10. (Et même Windows XP, probablement pour le marché Chinois).

Computex 2016

Un peu plus loin on retrouve le stand de Pipo, marque que l’on connait bien pour ses productions de MiniPC originales avec un écran intégré.

Computex 2016

On retrouve donc ici les machines actuellement commercialisées par la marque, Pipo X8, X9 et X10 respectivement en 7, 8,9 et 10 pouces. A  gauche le Pipo X7 sans écran.
Computex 2016

Autre engin un peu à part, le Pipo X3 reprend le concept du Mini PC avec écran mais en version timbre poste avec un écran 5 pouces.

Computex 2016

L’engin est vraiment très compact, assez impressionnant au vu du materiel embarqué.

Computex 2016

Et pourtant il embarque un PC complet avec processeur Intel Atom Cherry Trail, de 2 à 4 Go de mémoire vive et 32 à 64 Go de stockage électronique interne ainsi que du Wifi. La grande question pour ces machines va être liée à l’évolution du marché d’Intel. Si la marque a confirmé continuer à produire des puces Cherry Trail, la suite des événements est plus compromise pour l’Atom. A voir si il sera possible d’utiliser un processeur Celeron ou Pentium avec ce type de  design, ce n’est pas gagné même en Apollo Lake.

Computex 2016

Derniers engins chez Pipo, la série des claviers PC. Ici le Pipo KB1 déjà vu par le passé.

Computex 2016

Et le très intéressant Pipo KB2 qui embarque vraiment un PC également…


Computex 2016

Au passage, on retrouve le Pipo X6S dont le design semble moins exotique qu’auparavant puisque beaucoup d’autres machines sont apparues avec le même dont le Vorke V1 récemment.

Computex 2016

Dernier engin, cette étrange machine rose, très originale qui devrait très certainement être un PC de caisse.  Un marché dans lequel on retrouve beaucoup de machines de la marque, à en croire les témoignages en commentaires à chaque info sur les Pipo avec écran intégré.

Computex 2016

La présence des deux écran ainsi orientés, d’une imprimante à ticket thermique et d’une sorte de fente qui ressemble à un lecteur de cartes en bas. Une solution de double affichage permettant au client de pianoter un code de carte bleue par exemple et au vendeur de valider les montants.

Dernière solution inattendue, à l’arrière plan de cette image, une tablette qui semble posée sur un dock. Sur les photos ci dessus vous pourrez voir deux ports USB à la base et un petit rectangle noir en façade ? Un interrupteur ? Un capteur infrarouge ? Si Pipo lance une tablette avec un dock pour pouvoir la brancher à un écran externe comme l’utiliser en tablette, cela pourrait être très intéressant à suivre.

Computex 2016

Deux autres stands “no name” sur les photos. Celui-ci qui présente des designs de tablettes classiques mais également des casques de réalité virtuelle en tout genre.

Computex 2016

Le second expose des montres connectée et également des casques. Cela fait partie de la vague de modèles permettant d’embarquer un smartphone ou possédant un écran intégré qui s’apprête également à arriver en masse sur le marché.

Computex 2016

Dernières machines de ce petit tour d’horizon, cette Slim Box II accompagnée au second plan de la Power Box. La slim n’est pas très intéressante puisqu’elle tourne encore sous Atom N2800 même si elle embarque 4 Go de mémoire vive et 634 Go de stockage, cette puce sous circuit graphique GMA3600 est franchement trop dépassée.

Computex 2016

La Power Box V est plus au goût du jour puisqu’elle promet d’embarquer des processeurs allant du Celeron au Core i7 de cinquième génération. elle proposera au maximum 8 Go de mémoire vive DDR3L sur un seul support mémoire et un SSD sur mSATA.

Un grand merci à Luc-Marie pour ces images qui nous donnent un autre aperçu du Computex de cette année.

 

Notes :

  1. Evolution qui a déjà commencé.
3 commentaires sur ce sujet.
  • 6 juin 2016 - 22 h 57 min

    Je suis fan de la caisse double écran de pipo 😍

    Répondre
  • 7 juin 2016 - 8 h 51 min

    la caisse m’intéresse très fortement pour ma femme …

    Répondre
  • 7 juin 2016 - 9 h 41 min

    On a même l’impression que le logo du computer est inspiré de cette fameuse caisse rose 😁

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *