Zotac Magnus EN980 : Un concentré PC

Le Zotac Magnus EN980 est une solution haut de gamme du fabricant. Taillée au plus juste, elle réussit l’exploit d’imbriquer des composants très performants : Processeur Core Intel Skylake et Chipset graphique Nvidia GeForce GTX980.

Vous n’avez pas vu passer le Zotac µMagnus EN970 ? Moi non plus, enfin pas vraiment, je l’ai croisé à la Paris Games Week mais on ne peut pas dire que l’engin ait vraiment fait parlé de lui en magasin. Normal me direz vous, le prix élevé de la solution qui n’embarquait qu’un chipset Nvidia GTX 970M pour un tout petit peu moins de 900€.

Zotac Magnus EN980

La seule image dispo du Zotac Magnus EN980

Pas forcément l’achat du siècle donc, ou alors il fallait vraaaaiment être fan du concept de mini PC de jeu. Le Zotac Magnus EN980 pourrait changer la donne avec l’apparition d’une puce GTX980 qui devrait remettre les pendules à l’heure point de vue performances.

On ne connait pas le prix de la bestiole, on ne connait pas non plus sa date de sortie exacte. Il sera exposé au Cebit 2016, moment où nous aurons probablement plus d’informations sur les puces Intel Skylake embarquées.

Zotac annonce pourtant la présence d’un matériel plus que suffisant pour faire joujou avec un casque de réalité virtuelle. Une idée intéressante puisque avec un groupe électrogène dans un sac à dos et votre Zotac par dessus, vous pourrez chausser vos lunettes VR pour courir comme un dingue dans vos jeux préférés dans une immersion totale… Plus question de parler de Steam Machines, le futur c’est la VR…

Zotac SteamBox

La Zotac Steam Machine avait également une robe blanche

Pour être plus terre à terre, les spécifications annoncées sont comme d’habitude très correctes : Il sera possible de relier quatre écrans à l’engin grâce à une combinaison de ports HDMI et DisplayPort. Le reste de la connectique sera tout aussi généreux avec de l’USB 3.0 et de l’USB 3.1 type-C, deux ports Ethernet Gigabit, un Wifi 802.11ac et la kyrielle habituelle de connecteurs que la marque ne manque jamais d’implanter.

Le refroidissement sera confié à un système maison de watercooling intégré, de caloducs et de dissipateurs qui devraient laisser la machine sous la barre des décibels gênants. Et Zotac est assez bon en la matière, la plupart de ses minimachines sont étonnamment agréables à utiliser d’un point de vue nuisance sonore.

Si le prix n’est pas stratosphérique, ce Magnus EN980 sera probablement à surveiller.

12 commentaires sur ce sujet.
  • 10 mars 2016 - 17 h 48 min

    980 ou 980M ?

    Répondre
  • 10 mars 2016 - 19 h 19 min

    “Si le prix n’est pas stratosphérique, ce Magnus EN980 sera probablement à surveiller.
    Ça, ça sent une année complète avec des repas uniquement composés de patate.
    Sinon, curieux de voir ce que ça a dans le ventre.

    Répondre
  • 11 mars 2016 - 3 h 21 min

    “Une idée intéressante puisque avec un groupe électrogène dans un sac à dos et votre Zotac par dessus, vous pourrez chausser vos lunettes VR pour courir comme un dingue dans vos jeux préférés dans une immersion totale…”
    énorme XD

    trop petit trop cher et trop chaud. ce machin va tenir 6 mois puis faire du hard reset au moindre lancement d’applications lourdes, y a pas de raisons que la même machine avec un meilleur équipement soit moins cher que l’ancienne, ni qu’elle soit commercialisée d’ailleurs, c’est vendeur sur un stand, ça fait son petit effet mais c’est tout

    Répondre
  • 11 mars 2016 - 14 h 09 min

    Dans un an ce genre de joujou sera enterré et oublié, la dernière chose a faire c’est d’investir tout un budget dans une machine utilisant une génération de puce graphique qui sera obsolète avant la fin de l’été ( que ce soit une 980 ou une 980m ).

    Ya rien a attendre du marché tant que Amédé n’aura pas dégainé sa puce mobile/compacte rivalisant avec la 980m tout en consommant 2 fois moins, et tant que Nevispas n’aura pas sorti la puce haut de gamme 16nm qui écrasera la Fury.

    Répondre
  • 11 mars 2016 - 14 h 29 min

    @Daze: Depuis que je m’intéresse à l’informatique et plus précisément depuis l’arrivée de Matrox dans la 3D dans les années 90, j’ai toujours entendu des gens tenir ce discours et le répéter… d’année en année. Le business des puces 3D est exactement celui-là : Fabriquer un produit qui enterre celui de l’année d’avant.

    Apres il y a 2 catégories d’acheteurs. Ceux qui sautent le pas et qui continuent a jouer sur un chipset vieillissant 3 années plus tard sans soucis et ceux qui se disent : “J’attends ça sera mieux l’année prochaine” et qui investissent dans… une console :)

    Répondre
  • jb
    11 mars 2016 - 20 h 16 min

    comme pierre lecourt, même constat de l’eternel débat, petite nostalgie je me rappelle pour ma part de la claque subie lors de l’arrivée de la voodoo de 3dfx, fin des années 90 il me semble…que d’evolutions depuis! pour revenir au sujet quelqu’un pourrait savoir s’il ne s’agirait pas de la pseudo vraie 980 legerement downclock promise pour les solutions compactes dont on a eu vent il y a peu, ou l’ai-je revé? je n’ai plus beaucoup le temps de me tenir au courant..

    Répondre
  • 12 mars 2016 - 8 h 14 min

    La gamme de produit Nvidia pour “portable” est assez illisible: en MXM, ils ont d’abord sorti une 980M et ensuite une 980 gonflée (sans le M, mais toujours en MXM donc a priori destiné au marché portable/all in one/compact).
    Au final la 980 est quasiment aussi performante que la 980 “de bureau”, elle se situe au dessus de la 980M mais en dessous de la 980 classique de bureau.
    Si la carte est au format MXM, je ne vois aucun intérêt d’attendre la série 10xx puisqu’il suffira d’acheter le prochain module MXM et encore moins d’attendre qu’AMD rattrape son retard (pas près d’arrivé à priori).

    Répondre
  • 12 mars 2016 - 11 h 20 min

    @Pierre Lecourt

    On est sur une année charnière. Ce n’est pas comme si on devait s’attendre a passer de Sandy Bridge a Ivy Bridge mais sur le créneau des puces graphiques. Là on on passe de Sandy Bridge a Broadwell dans le segment compact/mobile.

    Quand on voit ce qu’est capable de faire un iris pro 6200 avec 48 shaders units, et qu’on se dit qu’une puce Amédé et Nevispas ça tourne aux alentours de 10 fois plus de shaders units…

    Après 4 ans de renommages successifs, on va avoir un vrai changement dans le secteur des cartes graphiques.

    Qui pourrait se faire en douceur, parce que les deux dealers de 3D ont peut-être pas intérêt à décharger de manière trop précoce.

    Et en même temps, l’un des deux est mal en point et pourrait au contraire choisir de saisir sa chance en bousculant le marché.

    Dans tous les cas, On aura au moins une puce Pascal et Polaris avant Noël, et rien que pour voir quelle stratégie ils vont adopter, cela ne vaut-il pas le coup d’attendre quelques mois plutôt que d’engouffrer un salaire dans une machine qui sera obsolète dans moins de 3 ans (DX12, VR toussa toussa) ?

    Répondre
  • 12 mars 2016 - 18 h 36 min

    Jouant sur un Zbox En760 avec une 860m, je ne regrette en rien l’investissement dans cette solution “non évolutive”, je peux jouer à tous les jeux dernièrement sortis sans soucis.

    Je suis curieux de voir ce que peux donner cette machine, j’attends les précisions avec impatience

    Répondre
  • 12 mars 2016 - 23 h 28 min

    @tiliarou: oui…sauf que le module mxm pour la prochaine gen ou la next gen c est 900euros donc bon… apres t en change pas chaque annee ^^

    Répondre
  • 13 mars 2016 - 1 h 09 min
  • 25 avril 2016 - 11 h 12 min

    […] de la compacité de la solution de la marque en terme de VR. Une machine performante baptisée Zotac Magnus EN980 qui est assez fortiche pour lire des titres VR et les envoyer vers un casque de réalité […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *