Microsoft prolonge le support – payant – de Windows 7

Le support étendu de Windows 7 durera jusqu’au 14 Janvier 2020. De quoi voir venir pour la plupart des utilisateurs particuliers mais pas forcément suffisant pour les professionnels.

C’est le 14 Janvier 2020 que le support étendu de Windows 7 prendra fin. Le support et les mises à jour de base ont cessé depuis belle lurette puisque Microsoft a coupé les vannes en Janvier 2015. 

Minimachines

Mais l’éditeur propose jusqu’en 2020 un support étendu, c’est à dire un support de sécurité pour éviter que votre système se transforme en passoire et laisse passer pirates et autres intrusions pour venir renifler vos données.

Cette date peut sembler longue pour un particulier qui ne dispose que d’un seul poste à entretenir ou faire évoluer. Mais pour des administrations, des entreprises ou autres organismes ayant un parc plus étendu de dizaines voire de centaines ou de milliers de machines, cette date est bien plus proche.

Faire évoluer autant d’ordinateurs vers un autre système se solde souvent par un changement de matériel, ce qui correspond évidemment à un budget plus que conséquent. Quand, en plus, les machines actuelles remplissent efficacement leur mission, ce n’est pas forcément la priorité de changer ces machines sous Windows 7.

Mais du jour où leur support étendu ne sera plus assuré, continuer à utiliser ces machines deviendra dangereux. L’obligation de changer de système est impérative. A moins que ? La solution alternative vient de Microsoft lui même qui annonce un support étendu qui pourrait durer jusqu’en 2023… A condition de la payer. Et de la payer de plus en plus cher au fur et à mesure que le temps s’écoulera. Le support de 2020 à 2021 sera moins cher que le support 2022 à 2023. Jackpot.

Ce support sur abonnement ne concernera que les versions Pro et Entreprise de Windows 7, les version familiales n’auront pas droit à cette solution. Pour éviter de payer, il y aura la possibilité de changer de système d’exploitation. Pour éviter de perdre des clients, Microsoft assurera un système de tarif préférentiel pour passer à Windows 10.

Debian Stretch

Debian, une solution libre et gratuite pour piloter un PC

Si votre materiel n’est pas compatible ou pas assez performant pour profiter pleinement de la dernière version du système, l’alternative est peut être de passer à un système libre type Linux… A condition que la reste de la chaîne technique de votre entreprise suive. Il faut des pilotes pour vos scanners, robots, imprimantes et autres machines.

Vous avez quelques années pour vous préparer, tester et recruter un informaticien compétent pour assurer cette transition.

31 commentaires sur ce sujet.
  • 11 septembre 2018 - 14 h 15 min

    Le soucis c’est que la plupart des solutions professionnels que tu cites (du simple logiciel de compta sur mesure au robot) et qui sont dépendantes de MS Windows, sont horriblement chères, voire impossible, à transiter sur une version plus récente de l’OS.

    Donc on retrouve encore et toujours (c’est du vécu) des PC sous XP qui traînent lamentablement, porte ouverte à toutes les fenêtres bien sur, mais surtout aux virus et autres.

    Mais tout le monde y trouve son compte : MS qui vends cher son support et les fournisseurs de ces solutions qui sont pas les dernières à s’en mettre plein les poches.

    Répondre
  • jac
    11 septembre 2018 - 14 h 18 min

    Je suis passé à debian depuis la dernière mise à jour de windows 10. Ce n’est pas simple tous les jours, mais je remercie microsoft de m’avoir aidé (à les quitter) :-)

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 14 h 27 min

    Des XP, a la pelle, mais aussi du 2000, du 98 parfois.
    Je suis content car la machine géré sous DOS est morte l’année dernière (la machine, pas le PC qui lui fonctionnait comme une horloge). Quand vous dite a un utilisateur qu’il faut qu’il migrer son PC, il rigole quand vous lui parlez d’aligner un billet de 500 quand il lui faut 20 fois plus pour changer la machine et 2000 pour qu’un tech viennent lui paramétrer l’ensemble. Quand a refaire le logiciel sous Linux. Bha… comment dire, vous avez un budget infini ?
    Donc on maintient nos vieilles bouses, dans un vlan a part, filtré de partout et on serre les fesses. :)

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 14 h 33 min

    @Thierry: En 2023, tu pourras casser des noisettes :)

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 15 h 06 min

    @Pierre : sont ou les noisettes ? Cette année pas moyen d’acheter des noisettes ! RENDEZ-MOI LES NOISETTES !

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 15 h 58 min

    @Thierry : dans le Nutella.

    Parfois la solution consiste à fabriquer une machine virtuelle, en attendant. Mais la plupart du temps, oui, ce sont des machines qui sont connectées à des machines outils et là, le remplacement est particulièrement délicat.

    Passer sous Debian… Autant je suis utilisateur quotidien de Linux sur certains types de projets, autant je trouve que rien ne remplace le poste de travail sous Windows avec la suite Office. Pareil pour le jeux, Pierre a écrit un article sur Valve et Steam hier il me semble. Donc Debian, cela me semble impossible pour la majorité dans l’immédiat.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 16 h 23 min

    Le représentant de la minorité qui a migré définitivement son poste de travail sous GNU/Linux fin du siècle passé (Madrake…. nostalgie) se félicite chaque jour de ce petit investissement en temps. Je ne sais plus ce que veut dire anti-virus, reboot, télécharger/rechercher un driver, upgrade, réentrer son numéro de licence, machine trop lente, matériel non supporté p.ex. carte graphique intel trop vieille pour W10 (Manjaro Linux en rolling release, vraiment parfaitement adapté à mes besoins).
    Faites vous une faveur invitez un libriste à passer sur votre pc ou rejoignez le LUG de votre région.
    Ma recommendation Linux Mint pour le total néophyte ou Manjaro Linux pour le un peu plus curieux/pas vite effrayé par un peu de changement ou tout simplement la distribution recommandée par votre libriste (ubuntu, fedora etc…) celui qui est prêt à vous aider à démarrer.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 18 h 23 min

    @PDBL: +1 :)

    mon win7 fraichement réinstallé après une coupure de courant qui a provoqué un reset cmos et un BSoD
    (le linux en dualboot à coté continue de fonctionner comme une horloge)
    va continuer de fonctionner comme ça un bon moment, même après la date de péremption, hors de question de passer à win10 vu le constat ailleurs.

    je ne reboot plus que pour un jeu, c’est dire, si celui ci ne tourne pas sous linux c’est bien sûr la faute de DRM

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 18 h 38 min

    @PDBL: pareil, j’ai tout migré sur Linux (Ubuntu, plus ergonomique à prendre en main et une grosse communauté pour trouver des infos afin de s’adapter à Linux). C’est arrivé le jour où j’ai voulu télécharger un fichier sur le net :
    Écran bleu de la mort > redémarrage > apparition de popup comme quoi mon pc est infesté et que je dois l’analyser avec un pseudo anti-virus > apparition de 2, puis 3, puis un nombre incalculable de popup (plus je les fermes, plus ça apparaît…

    Bref, j’ai tout de suite eu le réflexe de débrancher la prise Ethernet (c’était pas en wifi). Et pourtant je suis de nature prudente sur les fichiers téléchargés ou les sites visités. Mais je me suis fait avoir quand même.

    Mes données n’étant pas cruciales, j’ai tout formaté, et installé Linux dessus. Et là, “ma vie a changé” ^^

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 19 h 16 min

    @prog-amateur: “Et là, “ma vie a changé” ^^”
    Depuis que tu n’a pas rebranché ta rj45 d? 😏 lol

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 21 h 50 min

    Vous pensez vraiment que les machines d’entreprises qui tournent sous Linux sont bien plus à jour que celles tournant sous Windows ?

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 22 h 50 min

    @PDBL:

    Tout pareil. Le choix fait il y a 20 ans d’adopter nunux (au lieu de garder l’OS fourni avec mon premier PC) aura été décisif et je ne le regrette pas du tout.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 0 h 44 min

    @peper-eliot: oh non… j’ai pas résisté longtemps à la rebrancher ^^

    @dada051: en vrai ça dépend ton usage. Je suis un particulier, et je conseille à tous ceux qui n’utilisent leur ordi que pour du surf et des vidéos ou podcast de passer sur Linux. Y a tout ce qui faut de base, même LibreOffice a un thème qui ressemble trait pour trait à Microsoft Office pour ne pas être perturbé, (le thème “Colibre”).

    Je pense que des petites entreprises qui n’utilisent pas énormément de logiciels hormis la suite office et des outils web peuvent largement passer sur Linux. En revanche, c’est un peu plus compliqué pour les grosses boites ou des machines industrielles, etc.

    Purism ou System76 proposent des machines toutes faites avec le suivi qui va avec, sans arriver à un niveau de Lenovo ou Dell/HP, etc. c’est cher mais ça externalise la partie SAV en cas de pépin.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 7 h 38 min

    @dada051: la base sur serveur non sont plutôt sur du odlstable genre CentOS 7 Debian 8 mais les mises à jour de sécurité sont faites même s’il faut patcher une vieille version avec des correctifs récents, ‘fin il me semble, j’espère pour eux qu’il y a un minimum de contrôle de leur SI

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 10 h 20 min

    Il y a beaucoup de solutions, c’est vrai, pour se débarrasser des vieux OS. Mais c’est toujours une question d’argent. Que l’on choisisse la virtualisation, ou linux, ça vous coûtera un bras (ou du temps, mais c’est la même chose).

    Je n’ai virtualisé aucun de mes PC “pourris”. Je n’ai aucune idée de comment relier les hyperviseurs de mon prestataire à une vieille carte ISA ou PCI bien spécifique de contrôle de machine (mais je suis ouvert a toute vos suggestion), sans compter le dongle en port //. Idem pour un linux, il faut trouver la personne qui va développer le pilote, et a part le propriétaire de la solution je ne vois personne. Et comme je le disais, il faut souvent 2000 euros pour qu’un tech/ingé vienne vous dire bonjour, alors lui faire développer sa solution sous Linux, je n’ose imaginer le prix. Autant acheter du neuf.

    Nous avons du Linux ici, mais il y a les ingénieurs qui vont avec, ce que vous faite un quelques clics sous Windows va vous prendre des heures de config manuelle sous Linux. Et évidement, parfois, c’est l’inverse qui va se produire. Sincèrement, ça ne se voit pas dans mon message mais j’aime les deux OS, j’ai même un Mac à la maison c’est pour vous dire que j’ai honte de rien :)
    Par exemple, si vous avez une alternative Linux à labview, je suis preneur, mais il faut pouvoir générer le code à partir des sources sans travail supplémentaire, sinon on retombe dans les couts directs.

    Mais malheureusement, un boulet (xp, win7) reste un boulet, alors je le traine, avec optimisme et un peu d’inconscience ;)

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 11 h 14 min

    Un pc machine outil n’a pas vocation à se connecter au net. Un vieux w98 qui gère des cuves de préparations liquide agroalimentaire, n’est pas une faille ou un problème : personne n’y insert aucun support, le dialogue se fait par logiciel proprio, la config anémique fait son taf 24/24 7/7, et y’a même des gars qui lance freecell sur le poste de nuit…

    Pour les postes bureautique, c’est un autre problème. Mais w7 n’est pas du tout un problème, quel que soit le discours marketing de microsoft.

    Le passage à w10 peut par contre motiver à un passage sous linux, mais dans le cadre pro, il n’y a pas d’urgence.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 14 h 12 min

    @arpenteur : oui, mais non, comment la personne qui a lancé une série d’analyse et se retrouve avec quelques milliers de données à récupérer le fait elle ? Elle recopie tout sur le papier ? Et non, c’est soit par réseau, soit c’est la clef usb perso avec ses véroles. Quand aux machines outils, une fois que ton programme de dessin favoris a généré un beau programme pour machine numérique, tu l’envois comment dans ta CNC ? Dans ce cas aussi, je ne vois pas de solution simple. Les PC hors réseaux sont donc une arme a double tranchant, pas d’infection par le lan, mais des clef USB diverses insérées et un antivirus qui ne se met jamais à jour. J’avoue que je préférerai des machines que personne ne touche et qui tournent dans leur coin, peinarde, mais..snif..c’est pas le cas chez moi.

    Le passage a W10 par contre se fait assez bien et sans accrocs. Quelques soucis de MDT avec les NvMe/UEFI à résoudre mais à part ça c’est pas trop la cata.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 14 h 12 min

    @dada051:
    Bonjour, je suis au travail actuellement (et je perd mon temps sur Minimachines…c’est pas bien !) et j’écris sur une machine sous OpenSuse. J’ai des mises à jours tous les jours en général. Avec l’avantage, qu’il ne s’agit pas seulement de mises à jours de sécurité de l’OS, mais aussi des applications installées.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 14 h 17 min
  • 13 septembre 2018 - 6 h 26 min

    Windows 7 est sorti en 2009. En 2020, il aura vécu 11 années. Connaissez-vous un système d’exploitation Open Source supporté pendant 11 ans ? Connaissez-vous un ordinateur – ou une voiture – utilisable au bout de 11 ans ? Il serait question de payer pour 3 années supplémentaires. Oui et alors ? Le fait de payer le support me semble une pratique courante chez les éditeurs, y compris dans le monde Open Source dont c’est une partie du modèle économique. Pendant 11 ans, Microsoft fournit les mises à jour gratuitement. C’est vrai que ça fait cher la licence, une centaine d’euros sur 11 ans…

    Répondre
  • yan
    13 septembre 2018 - 9 h 41 min

    @Thierry:
    Visiblement, il y a une édition Linux de LabView.
    http://www.ni.com/download/labview-development-system-2018/7419/en/

    Maintenant, je n’ai pas touché à ce truc depuis le milieu/fin des années 90 sous NT. Donc je ne sais pas si les deux versions sont équivalentes.

    Reste que le contrôle industriel gagnerait énormément à passer sous Linux. Si l’immense majorité des serveurs et de l’industrie Télécoms y sont passés, ce n’est pas un hasard. A un moment, il est prévisible que Windows va se retrouver confiné au poste de travail utilisateur/office et au jeu. Microsoft dont le business model va vers le cloud risque fort d’aller de plus en plus vers ce qui rapporte et semble avoir fait le constat qu’ils ne pourront pas résister en contribuant de plus en plus au libre. On n’est absolument plus dans le discours du “cancer”.

    Il est même possible qu’ils finissent par carrément lâcher l’affaire. La question étant surtout de savoir s’ils assureront une transition ou pas. Genre racheter Cedega/Crossover pour assurer une couche d’émulation windows sous Linux qui pose moins de problèmes de compatibilité, voir pas du tout. Et pourquoi pas proposer leur distribution Linux et profiter de leur implantation pour faire mal à un Red-Hat.

    Mais pour cela il faudra qu’il y ait un marché.

    Ils essayent actuellement de pousser “l’OS as a service”, cad l’abonnement. AMHA, c’est voué à un cuisant échec sur le marché des particuliers… ce qui obligera à se refaire sur le marché entreprise si ils en restent à faire de A à Z leur propre système. Ce qui favoriserait alors les migrations avec le risque pour Microsoft de perdre un lien commercial (et les facilités à vendre une distribution+couche d’émulation moins chère à maintenir) tout en devant encore saler la factures pour ceux qui resteront.

    Qu’ils décident d’évoluer ou de tirer les marrons du feu jusqu’a ce qu’il s’éteigne, l’attentisme du monde industriel me parait assez imprudent: Vous ne les voyez certes pas, mais dans les microsystèmes actuels de toutes tailles qui nous entourent, c’est désormais Windows l’exception.

    Répondre
  • yan
    13 septembre 2018 - 10 h 02 min

    @Denis:
    J’ai partout autour de moi des PC de la première moitié 2000 qui fonctionnent (et ont tourné en lab 24/7!) encore même s’il commence à falloir depuis 2/3 ans en arrêter certains pour cannibaliser les HDD IDE quand ils lâchent car ils deviennent difficiles à trouver et que racheter ce qui lâche n’est plus économiquement rentable. Heureusement également que la durée de vie d’un véhicule n’est pas aussi courte.

    Ces mêmes PC seraient probablement impossibles à réinstaller sous 7 ou 10 (ils avaient été livré sous 2000 ou XP) par manque de portage des drivers pour certains matériels. Sous Linux aucun problème jusque là tout est supporté.

    Comme ils ne sont pas gérés par IT, ils sont sous des distrib gratuites (le plus souvent Debian). Et je dirais qu’elles posent moins de problèmes que ceux gérés par IT sous Red-Hat, avec un système plus souvent modernisé en prime.

    Certes, Red-Hat cela fait pro, assure un par homogène sur une durée proche des supports offerts par Microsoft (car ils backportent le support des nouveaux matériels dans le driver model d’anciens kernels si celui-ci évolue, ce qui est régulièrement le cas car il est possible pour un système “boite blanche” d’éviter d’accumuler la mauvaise graisse liée à la compatibilité ascendante: Si un truc devient non optimal avec les évolutions techniques, il change!)… Mais niveau utilisateur c’est loin d’être idéal en raison de dépôts peu fournis.

    Et même sur cette distrib pro, il est possible d’en profiter sans rien payer: Ils ne peuvent la faire payer que par le truchement du Trademark&Logo et doivent publier leurs sources de toutes manières contaminés par la GPL. Libre à d’autres de les reprendre, expurger tout ce qui touche à leur marque, puis sortir une distribution clone compatible au niveau binaire: C’est ce que fait CentOS ou Scientific Linux (on pourrait aussi évoquer Oracle qui a le culot de faire payer sa copie!). Mais là, pas de ligne de support et il faut avoir une IT compétente pour régler les petits soucis qui peuvent se poser. Là encore, jamais rien d’insurmontable, “boite blanche” oblige.

    Répondre
  • 13 septembre 2018 - 11 h 59 min

    @yan @wul31
    Merci pour l’info, je n’avais jamais fouiné chez le fournisseur car je ne gère pas les Labview chez nous c’est un autre organisme qui nous donne logiciels et qui gère le serveur de licence.
    Je dois justement refaire une machine très rapidement alors je vais jeter un œil.
    Il me restera la dernière étape, que je n’ai pas creusé faute de temps, c’est la jonction du Linux au domaine et le montage des lecteurs réseaux des utilisateurs. Si vous avez un tuyau la dessus je suis preneur, je ne suis tombé que sur des tutos ou il faut tout modifier à la main alors qu’il doit bien y avoir un truc carré, un script bash ou python qui fait le travail.

    Quant à la politique de Microsoft pour le futur, j’avoue que c’est flou pour moi aussi. W10 pousse le cloud en avant mais qui va suivre cette voie a 100% ? Pierre le montre souvent dans ses articles, le monde du PC traîne des pieds et la valeur ajouté n’est plus là. Multiplication des périphériques et des ennuis qui vont avec (j’ai bloqué mon iPad faut me dépanner !!!) Bref, je ne serais pas au chômage tant que mon activité ne sera pas sous traité :)
    Bonne journée à tous

    Répondre
  • 13 septembre 2018 - 15 h 19 min
  • 14 septembre 2018 - 13 h 43 min

    Lol!
    Faire payer des MAJ pour des bugs et autres failles de sécurité créées par qui au fait ?
    Haaa!

    C’est le vendeur de bonbons qui est en fait ton dentiste ! (et qui te refile un paquet de bonbons avec ta facture de ton plombage!)
    Que MS aille au diable avec ses “extensions de garantie”, ca ressemble à rien! Surtout quand on voit comme ils sont au bord de la faillite :/ pfff

    Répondre
  • 14 septembre 2018 - 17 h 06 min

    Si je comprend bien les commentaires, je reste sidéré par la majorité des informaticiens qui ont passé des années à ne pas faire grand chose d’autre que rebooter un serveur de temps en temps et qui soudain sont pris de cours par… le retard qu’ils ont accumulé.

    Je parle d’expérience l’ingé info de ma boite prends 10 kg par an et les machines qu’il “supervise” sont sous windows 7 alors qu’elles sont neuves et font tourner des logiciels récents supportés par windows10.

    La seule chose qu’il ait développé c’est un système de tickets qui lui permet de ne jamais répondre au téléphone et de se faire plus rare que l’arlésienne.

    Donc il arrive un moment ou il faut faire les comptes et forcément les investissements différés sine die vont finir par coûter très cher. Qui s’en étonne ?

    Répondre
  • 14 septembre 2018 - 20 h 46 min

    @Dadoo:
    Bin pourquoi tout migrer alors que ça fonctionne ? C’est complètement contre-productif :) Le mec qui a son win7 qui fonctionne très bien, il se tape de migrer son ordi (ou un parc de 200 ordis…) vers win10 où il ne peut plus gérer ses MAJ par exemple… :/ Combien de couillons ont eu droit à une MAJ win10 de ses pilotes, et hoo miracle il n’y a plus de wifi…!
    Ton ingé info, il continuera de se faire du gras tant qu’il restera sur win7, moins de merdes dues au MAJ ;)
    (l’exemple des MAJ est un exemple parmi bien d’autres désavantages de win10 à win7)
    Certains vont répliquer qu’il existe des softs pour changer ça, ok mais point de vue sécurité ? Il vient d’où ce soft ? Mouais !

    Répondre
  • 15 septembre 2018 - 11 h 20 min

    Mon avis c’est que depuis sa création, l’informatique est bâtie sur le modèle de la croissance, donc les nouveautés chassent les vieilleries et tôt ou tard on se retrouve devant des problèmes d’obsolescence des matériels et des logiciels.

    Pourtant si on suit l’évolution et qu’on anticipe, ce qui est le job du service info, il y a toujours des passerelles et des “moulinettes” à data qui permettent de retomber sur ses pieds : de la veille quoi.

    Cela implique qu’à côté d’un parc qui fonctionne avec des outils métiers indispensables programmés avec les pieds, il faut songer au pire et envisager des solutions alternatives. C’est juste primordial. Mais cela demande des investissements.

    Du coup incriminer toujours les mêmes, même si ils ont les épaules larges c’est un peu facile.

    Répondre
  • 15 septembre 2018 - 14 h 18 min

    Certes.
    Mon avis est de plus en plus songeur quant à la notion d’évolution dont tu parles. Si tu penses à l’évolution qui demande de tout jeter tous les 4 ans, je pense qu’il va vraiment falloir repenser à une mode d’évolution nettement moins impactant envers notre planète… Mais bon, il y a tellement de monde qui s’en fout…

    Combien de témoignages de personnes qui gardent leur ordi parce que “ca fonctionne”, et que logiciellement ou hardwarement parlant ils n’ont pas besoin de 32Go de RAM pour leur Word et leur réseau social… ni de win10, ni d’une souris gaming à 80€, ni d’un i9, ni ni ni…..

    Quel intérêt de changer alors que ca fonctionne, et encore pour longtemps ? Une seule bonne raison ? J’écoute…
    Il faudrait juste revoir le mode de consommation de l’humain…

    Répondre
  • 15 septembre 2018 - 15 h 39 min

    On est bien d’accord, mais tu conviendras que tout le modèle technologique humain fonctionne en fuite en avant, même si au final cela n’apporte rien de bon.

    Il y a le fameux smartphone /e/ sans google ni apple en point de mire dont j’attends beaucoup, mais le projet a forcément beaucoup d’ennemis dans le vieux monde.

    Cela devient un choix de civilisation mais à mon sens on ne fait pas le bon.

    Répondre
  • 15 septembre 2018 - 23 h 54 min

    Oui c’est insensé :/ Nous sommes d’accord.

    Et le smartphone sans google ni apple, j’en ai encore la pilule qui reste bloquée dans le gosier, en utilisant toujours (avec joie, mais plus aucun support) Firefox OS que Mozilla a salement laissé tomber :'(
    A voir pour celui dont tu parles… espérant que ça tienne ! Il s’agit de quoi exactement ? (je manque un peu de veille sur ce sujet…)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *