Snapdragon Wear 3100 : Prêt a remonter les montres

Qualcomm annonce le Snapdragon Wear 3100, un nouveau SoC à destination des montres connectées qui vient prendre la place de son précédent modèle.

Qualcomm règne déjà en maître sur le monde des montres connectées sous Android Wear avec ses Snapdragon. Ses puces sont au coeur de la majorité de ces engins et cela depuis l’arrivée de ces dispositifs sur le marché. Il y a certes beaucoup de bracelets et autres solutions entrée de gamme qui utilisent d’autres SoC ARM mais dès qu’il s’agit d’une solution qui ressemble à une montre et qu’elle emploie l’OS de Google, il y a de grandes chances qu’elle ait une âme de petit dragon.

2018-09-11 11_54_59-minimachines.net

Cela n’empêche pas le marché d’être en berne, les ventes n’ont pas suivi les prévisions et la plupart des constructeurs ont relâché la pression concurrentielle des premières années pour prendre le temps de réfléchir à leurs prochaines productions. Certains ont carrément arrêté  les montres connectes, d’autres n’ont finalement pas achevé le développement du dernier modèle promis et enfin, certains se sont détournés d’Android Wear en lui préférant des systèmes maison et des SoC alternatifs.

La raison la plus souvent évoquée n’est pas liée aux qualités du logiciel, Wear est un système très complet et son catalogue d’applications est intéressant. La vraie problématique est liée aux problèmes d’alimentation d’un petit écran, d’une connexion réseau et d’un SoC dans un boitier de si petit volume. Pour faire simple, quand les premières montres Android Wear sont sortie dans le sillage de la mode générée par l’Apple Watch… Le matériel n’était pas prêt.

2018-09-11 11_55_31-minimachines.net

La nouveau Snapdragon Wear 3100 ne promet pas plus de performances que son aîné le 2100, il proposera par contre une plus grande efficacité énergétique. La promesse étant non pas de nouveaux services délirants mais, plus simplement, une meilleure autonomie.

On retrouve dans ce SoC un quadruple coeur cadencé à 1.2 GHz sous Cortex-A7 qui va prendre en charge tous les calculs du système. Associé à cette puce de base, un nouveau co-processeur appelé très gaiement QCC1110 qui utilise beaucoup moins d’énergie que le précédent. Le but du jeu pour Qualcomm a été de faire en sorte que les opérations au long cours, les surveillances de réseau, gestion des alarmes, des calendriers, des usages les plus légers, soient transférés sur ce co-processeur de manière à ne pas employer le Cortex-A7 plus gourmand pour les effectuer.

Toutes les fonctions de base d’Android Wear seront donc dérivées sur ce QCC1110. Il sera même possible d’activer un mode pour n’utiliser que ce co-processeur. Baptisé “Montre traditionnelle1“, ce mode permettra à l’utilisateur de tenir une semaine entre deux recharges d’une batterie standard de montre connectée. Bien sur, cela transformera vote montre en montre classique, sans notification ni connexion au réseau ou à votre smartphone. Mais le jeu en vaut la chandelle si il ne vous reste presque plus de jus dans votre batterie. En activant ce mode, vous évitez de porter un outil qui ne vous donnera même pas l’heure.

A l’inverse, un mode “sport2” activera tous les paramètres de monitoring de la montre : Rythme cardiaque, podomètre et autres, afin de suivre votre forme physique en permanence. Le GPS sera également activé pour pouvoir surveiller à posteriori votre parcours et l’analyser. Ce second mode sera évidemment très gourmand en énergie et la même batterie de 450 mAh que l’on retrouve habituellement sur ce type de dispositif ne vous offrira plus que 15 heures d’autonomie.

Entre ces deux modes, il y aura des alternatives intéressantes permettant de faire des mises à jour de notifications plus rares par exemple, de réguler le rétro éclairage et de déporter au maximum les usages de la montre vers le QCC1110. 

Par exemple, si vous utilisez CityMapper pour vous guider vers un rendez-vous en ville, il sera pris en charge par les cortex-A7 du Snapdragon Wear 3100 : Il vous enverra des notifications, fera vibrer votre montre pour vous signaler que vous arrivez à la station où il faut descendre et affichera un plan de la ville à partir d’une localisation GPS.

Mais dès que vous arrivez à destination et quittez l’application, c’est le QCC1110 qui prendra le relais pour gérer l’affichage de l’heure et les éventuelles alarmes de rendez-vous pris. 

Cela permettra à ce nouveau SoC d’offrir entre 4 et 12 heures d’autonomie supplémentaire à batterie égale par rapport au précédent Snapdragon 2100 dans un usage standard.

La nouvelle puce contient bien évidemment toute la panoplie de services habituels avec en plus un Snapdragon X5 LTE pour une connexion 4G. Le Wifi et du Bluetooth via un chipset WCN3620 très économe en énergie, un GPS sont présents et un module NFC pour assumer des transferts de données de proximité. L’affichage est confié à une solution Adreno 304. Classique, elle offrira la possibilité de piloter des solutions en 640 x 480 pixels avec un rafraîchissement confortable de 60 images par seconde.

2018-09-11 11_55_58-minimachines.net

Tout cela est évidemment intéressant mais je ne sais pas encore si cela sera suffisant pour donner envie d’abord aux marques de retenter l’expérience – je ne doute pas que des samples du Snapdragon Wear 3100 soient déjà dans les labos des différents constructeurs partenaires de Qualcomm – et surtout si le grand public accrocherait avec une nouvelle fournée de montres connectées. Certains constructeurs ont déjà indiqué s’être penché sur le berceau de ce nouveau bébé de silicium mais, à en juger par leurs noms, ce ne seront pas spécialement des constructeurs grand public : Fossil, Vuitton et Montblanc ne sont pas connus pour leur approche très large des consommateurs.

Notes :

  1. Traditional Watch Mode
  2. Personalized Sports Experience
14 commentaires sur ce sujet.
  • 11 septembre 2018 - 12 h 33 min

    Je suis l’heureux possesseur d’une Xiaomi Amazfit Bip, avec son écran réflectif et ses 45 jours d’autonomie (enfin dans la pratique, je dirais plutôt 30 jours “tout en fonction”). Certes elle a beaucoup moins de fonctions qu’une Android Wear, mais bon, l’essentiel est là.

    J’ai du mal à comprendre pourquoi : les marques n’embrayent pas sur des “Amazfit Like” plutôt que de toujours vouloir ré-inventer l’eau chaude ; surtout que, dans l’absolu, lesdites marques n’arrivent qu’à nous pondre de “l’eau très tiède” !!!

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 13 h 38 min

    tout à fait d’accord avec toi
    c’est la montre connectée que je vise

    La question est, qu’a part l’heure de quoi a-t-on besoin au poignet pour ceux qui ont déjà un smartphone ?

    j’ai beau observer le marché, je ne comprends pas l’intérêt par rapport à une montre classique( la mienne est radiopilotée, embarque une boussole un capteur de pression, les fuseaux horaire, se recharge à la lumière et je la possède depuis 2007 sans rien avoir changé)

    Est-ce que quelqu’un peut me faire un cours rapide ?

    bon d’accord, pour ceux qui ont beaucoup d’amis, on peut lire la notification d’un message reçu sans avoir à sortir son téléphone et aussi la météo (mais vu qu’elle ne change pas sans arrêt dans la journée, la regarder le matin sur son téléphone est suffisant)

    ensuite, quoi d’autre ?
    un GPS ? ben oui mais à part pour les sportifs …
    un capteur de pouls, ça amuse au début mais après ?
    une boussole ? il y en a déjà une dans le téléphone
    un compteur de pas ? le calcul des calories consommées ? (aux dernières nouvelles ça n’est pas très précis)

    L’affichage de l’heure ? oui mais avec 1 ou 2 journée d’autonomie, faut pas partir en voyage

    la modification de l’écran de la montre. bon là OK je valide

    je ne parle ici que des fonctionnalités présentes dans la plupart des montres
    Si comme l’indique Pierre on pouvait avoir un GPS qui guide vers une adresse, ou d’autres fonctions qu’on ne rempli pas avec un smartphone, alors oui pourquoi pas

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 14 h 30 min

    @eugene : Tout à fait d’accord avec toi (y.c. pour la G-Shock ;-) ).

    Mon MiBand 2 me sert principalement pour 2 usages :
    – une indication de la qualité de sommeil. Mais s’il faut charger une montre la nuit, usage exclu.
    – Lorsque je dois être discret (réunion) ou qu’il y a trop de bruit pour entendre sonnerie et notifications, le bracelet vibre pour signaler appel ou messages.

    Les montres à 2 écrans, un N&B consommant peu, et un couleur plus gourmand pour l’usage connecté, ça existe déjà.
    Reste que je ne suis pas persuadé par la lecture d’un email sur écran de montre, ni le visionnage de la TV (qui a existé chez Seiko). Et il semblerait que les clients reviennent sur la mode de la pizza au poignet, ce qui n’améliorera pas la lecture.

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 16 h 39 min

    Le problème de ces montres aussi c’est leur trop grande taille et leur épaisseur, à croire que les designers de ces montres mesurent tous 2,30m et ont le poignet de la taille d’une patte d’éléphant…

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 17 h 20 min

    @Jay Ricane: Il existe des modèles plus “léger” : La Gear S2 classic par exemple ou la Zenwatch 3 sont plutôt “discrètes”.
    Par rapport à une AmazFit Bip (ou une Pebble) il n’y a pas grand chose de plus pour mon propre usage en toute honnêteté : le contrôle du lecteur de musique, la dictée de messages, les notifications, le réveil etc. fonctionnent très bien sur tous ces modèles.
    L’écran transflectif est souvent terne avec assez peu de couleurs (64 couleurs pour la Pebble Time, je ne sais pas pour la AmazFit), lire ses messages est plus confortable avec un écran tactile etc. Le reste est sympa (Google Assistant, Maps, …) mais plutôt “gadget” selon moi …

    À noter que les modèles Samsung intègrent également un mode “économie d’énergie” très efficace mais qui conserve les notifications importantes (appels, SMS). J’ai l’impression que la montre redémarre sur un OS dédié : l’écran d’accueil n’est plus personnalisable (et en niveaux de gris), plus aucune appli n’est disponible et il faut quelques secondes pour entrer/sortir de ce mode.
    PS : pour désactiver les connexions il y a le mode “Avion”.

    Enjoy !

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 17 h 42 min

    @Lionel: En fonctionnalité, j’ai oublié le paiement sans contact via smartwatch qui pourrait être utile à l’avenir. Mais pour cela il faudrait que je puisse le tester … :D

    Répondre
  • 11 septembre 2018 - 18 h 36 min

    J’attends toujours une Pebble 3.

    :(

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 8 h 17 min

    @renard

    et oui pebble était la meilleure montre connectée jamais sortie sauf opour le sport ,
    j’ai une montre connecté ( une pebble) et elle me sert beaucoup
    je ne pourrai plus m’en passer

    Répondre
  • gUI
    12 septembre 2018 - 8 h 24 min

    @eugene: faudrait que j’écrive une bonne fois pour toutes un article de blog et que je me contente ensuite d’envoyer le lien :)

    Je suis un convaincu de la montre connectée, j’en ai une depuis qqchose comme 3 ans maintenant, j’adore.

    La montre connectée, pour être intéressante, doit être ultra personnalisée, adaptée à son propriétaire. Sur ta montre, tu vas mettre ce que TU as besoin, et ce ne sera pas forcément le besoin de qqu’un d’autre. C’est l’imagination qui manque souvent, pas la technique.

    Exemple d’utilisation que j’ai, qui correspond donc à MON besoin :
    – au boulot on parle en numéro de semaine : j’affiche donc le numéro de semaine avec la date
    – je supporte le TéFéCé (le club de foot de Toulouse), j’ai les notifications de chaque coup d’envoi, chaque but, score à la mi-temps et chaque fin de match
    – j’ai une piscine avec un raspberry-pi qui entre autre me remonte la temperature : au lieu de la météo, j’affiche plutôt la température de ma piscine
    – je suis cycliste et motard : les direction GoogleMaps au poignet c’est indispensable
    – les SMS (je reçois peu), c’est pratique au poignet : on lit, et on avise si on doit répondre ou pas. si c’est juste une information, c’est fait, ça a pris 2″. si il faut répondre, alors oui on sort le téléphone, mais c’est autre chose que de le sortir pour lire un “ok”.
    – mon jeu favori (Clash ROyale pour ne pas le citer) a sorti une API publique : il est basé sur des ouvertures de coffre, et je peux maintenant savoir les prochains cofres qui m’attendent. je vais regarder à écrire une appli pour l’avoir sur ma montre
    – je suis un siestard. le week-end c’est sacré, mais parfois je dois mettre un réveil pour ne pas perdre toute mon après-midi : une appli géniale surveille mon endormissement, puis lance le temps que j’ai réglé (20mn par exemple) pour me réveiller ensuite. j’ai donc eu 20mn de vraie sieste.

    etc.

    je précise que je fais tout ça sur une Pebble, la seule montre qui a mon goût n’a pas de défaut majeur : allumée en permanence, 5 vrai jours d’autonomie, facile à programmer etc.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 8 h 55 min

    Je pense qu’on est beaucoup à dire a peu pres la meme chose : il faut une bonne autonomie (personellement plus de 30 jours avec mon amzefit bip, plus de 7 jours avec l’alta HR de ma compagne), la lecture des notifications, un mode vibreur, …

    Et la on parle de 15h d’autonomie en mode “full” ?

    A croire q’ils n’ont pas de département “connaissance marchés et clients” dans ces societés

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 10 h 34 min

    j’ai un mi-band 3. les usages:

    – l’usage principal: le réveil par vibration, du bracelet qui permet de me réveiller sans réveiller ma femme qui se lève plus tard que moi.

    – en journée, les notifications (sms, mails, et notifications pushbullet venant de mon système de domotique) sans avoir besoin de sortir son téléphone, ou même de l’avoir sur soi.

    – l’autonomie: si je devais la recjarger plus quevdeux fois par mois, ce serait in “no-go” pour moi.

    Répondre
  • 12 septembre 2018 - 14 h 01 min

    @brazomyna

    du coup ça explique surement pourquoi je ne comprends pas l’intérêt d’un montre connectée
    je ne savais pas qu’avec un objet type miband, on pouvait recevoir des e mails des SMS et des notifications sans avoir de téléphone proche de soit

    du coup tu es obligé d’avoir un abonnement téléphonique supplémentaire ?

    @gUI
    OK je comprends qu’il faut avoir le besoin avant d’acheter plutôt que l’inverse
    Par exemple, la plupart des montres connectées( moins de 100€) embarquent un GPS mais ne font qu’un relevé de trace qu’on exploite avec un PC mais elle ne font pas de guidage

    En ce qui me concerne, j’ai déjà du mal à lire mes SMS sur mon téléphone sans sortir mes lunettes, alors les lire sur un écran de montre ne me conviens pas, mais c’est personnel

    je vois que dans ton cas l’usage de la montre, c’est justifié

    Répondre
  • 13 septembre 2018 - 8 h 19 min

    Et pendant ce temps-là, Apple nous sort une V4 avec…. 18 heures d’autonomie et s’en vante. Mon fiston à la V3, alors oui c’est une superbe montre qui fait tout, mais un peu de sérieux : 18 heures !!!

    Répondre
  • 13 septembre 2018 - 8 h 28 min

    @oursgentil: @oursgentil:

    oui elle est tip top la amzfit pip et en plus on peut mettre des watch face de compet maintenant

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *