Microsoft compte émuler le x86 64 bits sur Windows ARM

Limitée au x86 32 bits, l’émulation proposée par les puces ARM sous Windows 10 manque de logiciels. Microsoft compterait donc améliorer sa solution en poussant les applications x86 64 bits dans la moulinette de son émulateur maison.

C’est une critique récurrente des solutions employant Windows 10 ARM. Le catalogue d’applications compatibles est limité aux produits 32 bits ce qui limite énormément les choix d’utilisateurs. Ceux qui veulent passer d’un Windows classique à un Windows ARM se voient limités dans leurs choix, beaucoup de leurs applications habituelles sont manquantes et c’est un vrai souci à l’usage.

Surface Pro X

Cela fait partie de la stratégie de Microsoft. Proposer un système identique dans l’interface entre les solutions classiques proposées par Intel et AMD et les versions ARM propulsées par des puces Qualcomm. Cette interface identique amène l’utilisateur à considérer l’usage de la machine comme équivalent sur les deux plateformes. En pratique donc, il n’en est rien puisque le système refusera toute installation d’application 64 bits. Ce qui peut amener à une certaine frustration1 de la part de l’utilisateur.

Microsoft envisage donc l’ajout de l’émulation x86 64 bits dès le premier semestre 2021 pour ses machines tournant sous Windows 10 ARM. Une mise à jour majeure du système devrait ajouter cette fonctionnalité  aux produits existants. Cette évolution enlèverait une grosse limitation des machines actuelles en libérant la totalité du catalogue d’applications de l’univers Windows sur ces engins.

Il faut bien entendu attendre la publication de cette évolution pour la juger sur pièces, les testeurs du programme Windows Insider devraient pouvoir mesurer ses capacités dès 2020. Mais on ne peut que difficilement s’empêcher de spéculer sur les performances de cette émulation. En 32 bits déjà, les nouvelles tablettes Microsoft Surface Pro X sont assez décevantes pour utiliser un mot doux et élégant. Lentes, très lentes, surtout au regard du prix demandé par Microsoft, elles proposent en émulation 32 bits les performances données par une solution équipée d’un Celeron Gemini Lake classique.

Surface Pro X

Le challenge est énorme pour le système d’exploitation, la technologie d’émulation utilisée par les puces ARM Snapdragon de Qualcomm est plus performante en x86 32 bits qu’en x86 64 bits ce qui, si le moteur n’est pas drastiquement amélioré, apportera un service encore plus lent en 64 bits qu’en 32 bits. Autrement dit un retour en arrière de performances de plusieurs années pour ces plateformes. Pas sur que le public soit ravi d’investir dans une solution aussi faible. 

Il y a bien sur la possibilité que Microsoft trouve une parade technique pour pousser les puces ARM dans leurs retranchements, je ne vois pas trop comment mais c’est envisageable. Même si il ne faut pas perdre de vue que le x86 n’attendra pas ARM sur ce segment. Intel et AMD continuent de développer leurs propres gammes de puces de plus en plus rapides et efficaces reprenant un à un tous les avantages prêtés aux processeurs ARM sur ce segment : Autonomie, tactile, stylet actif, 4G, performances et fonctions câblées comme la lecture vidéo de codecs exigeants en UltraHD. L’intérêt de la solution ARM sous Windows s’estompant alors peut à peu.

Source : Neowin

Notes :

  1. et à un renvoi rapide au magasin dans beaucoup de cas pour ceux découvrant la situation après l’achat…

Soutenez Minimachines.net !
54 commentaires sur ce sujet.
  • 20 novembre 2019 - 0 h 29 min

    @Pierre Lecourt: “Est-ce que ARM arrivera a faire tourner Windows 10 et ses applications historiques mieux que x86. La réponse est non”
    Faudrait d’abord savoir de quel x86 on parle. Si l’achat d’une Surface Pro X se fait pour remplacer un premier prix d’il y a 5 ans, c’est à voir si l’émulation se fait sentir moins rapide. Le premier MacBook Air était lent, mais sa finesse et sa légèreté sont des arguments qui font vendre tout comme le fait de ne pas avoir de bruit sur la Surface Pro X. Depuis que ma copine à vu mon PineBook Pro, elle a envie de s’en prendre un.
    Est-ce gênant/important/primordial ou absolument nécessaire pour une appli comme Spotify de s’exécuter au moins aussi vite qu’un x86 ? Si une app est assez rapide sur un Atom alors le SoC M$ devrait aussi émuler de manière assez rapide.

    “Est-ce que dans deux générations ARM arrivera a des performances équivalentes à un x86 de dans 2 générations ? Je doute”
    Du ARM dépasse déjà du x86 à conso égale.
    En émulation ? Certainement pas. Mais si une action s’exécute en 0.1s sur un i3, il n’y rien de dramatique à la voir s’exécuter en 0.3s sur le SQ1, ça reste fluide. Dès aujourd’hui il existe des cas d’utilisations où ça se limite quasi a du web, vidéos et musiques. Pour ça la Surface Pro X fonctionne très bien. Elle n’est pas faite pour un pro de PhotoShop ? Oui, tout comme bien d’autres appareils en x86 ne sont pas destiné au pro de PhotoShop. Pour une utilisation occasionnelle on est pas bloquer puisque ça fonctionne, c’est ça le plus important. Dans les foyers il n’est pas rare de voir plusieurs machine, la Surface Pro X peut très bien faire l’affaire comme machine secondaire.

    @Le Breton: “ajoute 8 coeurs au celeron (comme pour la surface) et je suis sur qu’en multitâches, il lui sera supérieur”
    Oui c’esst sûr, mais ce qui est sûr aussi c’est que ce Celeron aura une conso 5 fois supérieur !

    “ARM c’est bien pour jouer à Candy Crush, pour faire du montage, on restera chez Intel c’est un fait”
    Si ça “devrait” arriver dans le future alors ça ne peut pas déjà être un fait !
    Tu es resté très année 2010.
    Du montage se fait sur iPad, un pote ma dit que celui qui monte des clips avec lui va aussi vite sur l’iPad Pro que sur son Mac, et même parfois c’est plus rapide sur l’iPad Pro.
    https://www.cnetfrance.fr/news/l-ipad-2-plus-rapide-qu-un-macbook-pro-sur-imovie-39759081.htm
    https://macbidouille.com/news/2017/06/15/le-nouvel-ipad-pro-plus-rapide-que-certains-ordinateurs-portables-dapple
    Ça tombe bien, Apple vend 4 fois + d’iPad en ARM que d’ordi en x86.

    Répondre
  • 20 novembre 2019 - 1 h 19 min

    @Skwaloo: Faudrait d’abord savoir de quel x86 on parle. Si l’achat d’une Surface Pro X se fait pour remplacer un premier prix d’il y a 5 ans, c’est à voir si l’émulation se fait sentir moins rapide. Le premier MacBook Air était lent, mais sa finesse et sa légèreté sont des arguments qui font vendre tout comme le fait de ne pas avoir de bruit sur la Surface Pro X. Depuis que ma copine à vu mon PineBook Pro, elle a envie de s’en prendre un.”

    Les constructeurs proposent des engins ARM aux perfs de Celeron dans un budget de Core. Tu peux pas t’attendre a avoir des perfs de Celeron quand tu payes ta machine 1000, 1200 ou 1500€ !? C’est arrivé à Intel avec ses premiers Core M vendus dans des ultrabooks premium malgré des perfs minables sous Windows. Et très logiquement le duo Intel/Microsoft s’est mangé une baffe magistrale avec des ventes ridicules.

    Même scénario avec les machines sous ARM, tous les essais jusqu’à aujourd’hui montrent des performances en retrait et des clients qui font simplement l’aller retour au magasin pour rapporter leur machine au bout de 24h. Les ventes sont ensuite catastrophiques et les revendeurs les renvoient aux grossistes. Les grossistes les renvoient aux fabricants et les fabricants stoppent toute production.
    Surface Pro X est le seul produit de ce nouvel essai. Les autres qui devaient sortir des machines reculent et freinent des 4 fers. Samsung est en train de changer ses plans pour passer de SQ1 à une puce Intel Core… Malgré le pont d’or marketing fait par Microsoft… Ce n’est pas un caprice, c’est juste que c’est invendable.

    L’autonomie aurait du être un argument mais au final elles sont comparables entre les deux mondes, voire meilleures sur les x86 à très basse conso qui atteignent 13 heures d’usage quand la Surface Pro X est coincée sous les 7 heures d’usage.

    Je ne vois tout simplement pas l’intérêt du produit. Je dis pas que le SQ1 est une mauvaise puce, elle est pas adaptée à Win10 tel que Microsoft le présente. La même puce sous Linux serait probablement très intéressante. La preuve ? Apple et ses puces ARM très performantes sous son écosystème qui ne s’embarrasse pas d’émulation.

    “Est-ce gênant/important/primordial ou absolument nécessaire pour une appli comme Spotify de s’exécuter au moins aussi vite qu’un x86 ? Si une app est assez rapide sur un Atom alors le SoC M$ devrait aussi émuler de manière assez rapide.”

    Non, absolument pas. Mais à prix égal alors. Soyons logique. Le soucis est là, les constructeurs proposent des engins ARM/Windows haut de gamme avec des perfs de PC entrée de gamme x86/Windows. Un engin sous ARM avec les perfs d’un Celeron devrait se vendre au prix des solutions Celeron. Pas 3 fois plus cher…

    “Du ARM dépasse déjà du x86 à conso égale.”
    J’ai envie de demander dans quel scénario mais encore une fois, on s’en fout, encore une fois ce n’est pas le sujet.

    Ok, “du” ARM va plus vite que du x86. Mais sous Windows 10 ? Pour faire tourner MS Office ? Pour faire tourner des applications 64 bits ? Pour faire tourner une retouche d’image ? Pour lancer un pauvre jeu ? Tu as lancé un jeu classique 32 bits sur un SQ1. quand ça veut bien fonctionner c’est à la ramasse. Mais vraiment hein, hyper lent.

    Même les jeux issus du store qui sont des jeux de smartphones sont bourrés de défauts sur une Surface Pro X : https://mspoweruser.com/surface-pro-x-gaming/
    Regarde Asphalt qui laggue toutes les 5 secondes ! C’est un produit à 1000€+ qui fait tourner un jeu de smartphone… Et ça laggue !

    Et la retouche photo c’est pas anodin non plus : 39 secondes pour une ouverture de photo RAW issue d’un reflex quand un Celeron N4100 fait le même travail en 16 secondes sur la même photo ?

    Même question au final : pourquoi diable choisir du ARM ? Pour aller moins vite pour plus cher limité en 32 bits et en émulation ?

    C’est comme si tu me disais qu’il faut que je fasse du basket avec des palmes à 100€ parce que sous l’eau ces palmes font aller plus vite. Très bien, je te crois. Mais dans mon usage précis ce n’est pas pertinent. Moi je joue au basket et je vais acheter des noname à 30€ qui me feront aller bien plus vite.

    “En émulation ? Certainement pas.”
    Ah ben voilà.

    “Mais si une action s’exécute en 0.1s sur un i3, il n’y rien de dramatique à la voir s’exécuter en 0.3s sur le SQ1, ça reste fluide.”

    Mais c’est vendu au prix d’un i5 et j’ai pas de 64 bits… Où est l’intérêt ? A part un intérêt partisan ? Je préfère un i5 qui le fera à 0.05 secondes au même prix et m’offrira un catalogue complet de softs et la possibilité de passer le tout en Linux un jour. Pas me retrouver avec le prix du i5 et les perfs d’un Celeron tout en étant à la merci logicielle du constructeur.

    “Dès aujourd’hui il existe des cas d’utilisations où ça se limite quasi a du web, vidéos et musiques. Pour ça la Surface Pro X fonctionne très bien. Elle n’est pas faite pour un pro de PhotoShop ? Oui, tout comme bien d’autres appareils en x86 ne sont pas destiné au pro de PhotoShop. Pour une utilisation occasionnelle on est pas bloquer puisque ça fonctionne, c’est ça le plus important. Dans les foyers il n’est pas rare de voir plusieurs machine, la Surface Pro X peut très bien faire l’affaire comme machine secondaire.”

    Mais oui, parfaitement. Mais pourquoi acheter un truc a 1000€ quand on trouve un truc aussi rapide pour 400€ ? Pour l’autonomie et la finesse ? C’est un faux argument. La solution logique c’est alors d’acheter un truc x86 au même prix que l’ARM mais qui ira plus vite que l’ARM sous Windows 10, sera plus autonome et aussi fin. Avec la possibilité de le basculer sous l’OS de son choix à loisir.

    Surface Pro X SQ1/8Go/128Go : 1169€
    Surface Pro 7 i5/8Go/128Go : 1021€
    Portable classique N4100/8Go/128Go : 400€

    Tu ne comprends pas mon point. Oui l’architecture d’ARM est intéressante, simplement la coller sous Windows pour émuler du x86 lui enlève tout son intérêt. Microsoft est le pire acteur pour développer un OS PC grand public sous ARM. En même temps c’est le seul… Si demain un concurrent de même calibre s’intéressait à ARM réellement comme ça a été le cas pour Google/Android avec une volonté de le porter sur un PC, ça aurait du sens. Mais Microsoft doit faire du Microsoft. Windows doit rester Windows. C’est leur business. Changer cela ne fonctionne pas, on l’a vu avec Windows RT et les différentes tentatives ARM : A chaque fois cela fait un flop commercial. Cela ne fonctionnera simplement jamais tant que cela passera au travers d’une couche d’émulation.

    Répondre
  • 20 novembre 2019 - 12 h 56 min

    @Pierre Lecourt: “Si demain un concurrent de même calibre s’intéressait à ARM réellement comme ça a été le cas pour Google/Android avec une volonté de le porter sur un PC, ça aurait du sens.”

    Et encore, il y a des tas de distributions Linux sous ARM très performantes, pourtant les processeurs x86-64 gardent l’avantage sous Linux car une fois encore les applications sont très majoritaires développés pour se lancer sur ces processeurs.
    Il n’y a que Apple qui pourrait démocratiser ARM sur ordinateur mais ils ne semblent pas encore prêts bien qu’ils fassent des annonces depuis des années.
    Reste ChromeOS mais trop limité pour la productivité.

    Répondre
  • 22 novembre 2019 - 8 h 33 min

    Il y a aussi un gros problème de communication et de cible.
    Si on regarde Apple, ils ont, d’un coté, les Mac (x86 aujourd’hui) sous OSX et de l’autre, les Itrucs (ARM) sous IOS, ils ne prétendent pas que l’autre peut remplacer l’un mais qu’ils sont différents et complémentaires, comme le fait Google avec les appareils Android et ChromeOS.
    Dans le cas particulier de l’Ipad pro, il fait le taf parce qu’il est le résultat de 12 ans d’evolution….de l’iphone! Tant techniquement (hardware/software) qu’au niveau marketing et de l’echo système, je crois que l’on peut dire qu’ils ont créé leur cible, leur publique.
    MS a trop laissé sous entendre que ses machines ARM (phone et tablette) pouvaient remplacer les PC et c’est faux, ils ont un peu menti aux utilisateurs de Windows et continuent de le faire (a prix d’or).
    Il est peut être question d’un truc tout con finalement….pourquoi appeler leur OS ARM windows? On peut mettre Windows ARM, Windows PHONE ou encore Windows Coffee, ça reste Windows dans la tete des gens.
    Changer de nom pour leur OS ARM leur permettrait peut être de créer la nouveauté, l’événement, d’attirer aussi bien le public que les développeurs.
    Après tout, les applications de base sous ARM sont déjà la et l’utilisateur sera moins frustré de faire tourner un Photoshop façon Android que sa version x86 avec la quelle il va en chier grave lol.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *