Microsoft annonce une prise en charge du 64 Bits pour Windows 10 ARM

Promis par Qualcomm lors de la présentation de Windows 10 ARM, démenti par les constructeurs au lancement des machines, l’émulation des applications 64 bits par le système pourrait arriver très bientôt.

Outre un défaut très prononcé de performances lié à l’émulation du x86, Windows 10 ARM marche avec une sacrée épine dans le pied qui rend les solutions totalement boiteuses. Il est et reste pour le moment incompatible avec les instructions 64 bits. Cela devrait changer sous peu puisque l’émulation du 64 bits devrait finalement commencer à débarquer très bientôt pour les membres du programme Insider de Microsoft.

Surface Pro X

L’émulation de Microsoft qui permet de faire tourner des programmes Windows classiques sur les rares produits embarquant un SoC ARM est mauvaise. Les performances sont telles que les acheteurs de machines haut de gamme sous Snapdragon se retrouvent finalement avec les performances équivalentes à des engins entrées de gamme sous processeurs AMD ou Intel. Mais, pire que cela, les applications prises en charge ne sont pour le moment que les versions 32 bits disponibles sur le marché.

Le système 32 bits de votre ordinateur ne peut pas exécuter la dernière version de Photoshop CC, qui nécessite un ordinateur 64 bits. Suivez les instructions pour télécharger la dernière version compatible.

Impossible de faire tourner une application 64 bits pour le moment, faute d’un émulateur compatible. Comme prévu, cela devrait changer promet Microsoft au travers d’une communication du responsable Hardware de la firme, Panos Panay. Les développeurs faisant partie du programme Windows Insider pourront tester l’émulation 64 bits dès le mois de Novembre, indique t-il. Le premier pas pour voir débarquer des machines capables d’exécuter des applications récentes sur le système.

Surface Pro X sous Qualcomm SQ1

Reste à connaitre dans quelles conditions et quelles plateformes physiques seront compatibles. Est-ce que les toutes les rares machines sous Windows 10 ARM pourront prendre en charge cette fonctionnalité et surtout à quelle vitesse. On ne peut pas dire que les ventes de ces engins soient bonnes, les rares clients ayant en général la dent assez dure contre le fonctionnement global de l’ensemble et faisant jouer à plein les droits de rétractation et de retour après avoir déballé et compris le niveau de performances proposé.

Qu’en sera t-il en 64 bits ? Est-ce que l’émulateur proposera une meilleure prise en charge ou est-ce que la situation va s’empirer ? Si Microsoft propose un émulateur plus performant en 64 bits, la situation pourrait s’inverser. Mais si la situation persiste et face à des machines comme celles proposées sous processeurs Intel et AMD aujourd’hui, l’offre ARM de Qualcomm et Microsoft va avoir bien du mal à résister. Entre l’excellent rapport performances prix d’AMD et l’ensemble des avantages d’une plateforme comme Intel EVO, le marché devient de plus en plus rude pour l’offre de Microsoft.

Et cela sans compter un Apple qui annonce clairement la couleur d’un passage sous ARM avec Apple Silicon. La firme à la pomme qui dispose d’un atout d’importance en étant à la fois aux manettes du logiciel de son système d’exploitation et du développement de ses propres puces. Si on se doute que Microsoft et Qualcomm travaillent largement main dans la main pour leurs solutions, le boulot d’Apple est effectué sous le même toit. Sans risque de voir des technologies ou des idées fuiter vers un concurrent.

Apple Silicon

Autre petit souci pour Microsoft face à la pomme, le fait que les développeurs n’aient pas suivi les tentatives passées de Windows de pousser des applications développées pour son Store. En face, chez Apple, on sent une grande motivation à suivre l’aventure d’ARM portée par les résultats de ses gammes mobiles et tablettes. La manne de nouvelles ventes et d’une nouvelle plateforme de travail performante est la clé pour les développeurs. Sur Mac, un développeur quel qu’il soit est sûr de voir un écosystème entier se mettre en place, porté par la marque. Des machines seront disponibles en masse et donc autant de clients potentiels.

ASUS NovaGo_TP370_5

Avez vous déjà vu un Asus NovaGo Snapdragon 835 et Windows 10 ARM en magasin ?

Chez Microsoft, les rares engins sous processeur ARM disponibles n’ont pas été beaucoup vendus, rendant le développement d’applications compatibles peu rentables voir déficitaires d’office dès que cela demande un investissement important.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
17 commentaires sur ce sujet.
  • 1 octobre 2020 - 15 h 56 min

    Hello, merci pour cet article très intéressant. Je suis curieux de savoir si l’émulation 64bits pourrait améliorer la performance ou pas.

    Répondre
  • 1 octobre 2020 - 16 h 35 min

    Cela ressemble tout de même à un nouveau mauvais diagnostic du non succès de ces machines ARM de la part de Microsoft: L’applicatif 64 bits incompatible serait “responsable”, on va donc en remettre une couche… en vain, les performances resteront le problème insoluble, avec vu de l’acheteur un rapport performances/prix désastreux.
    Ça va finir en un “Transmeta logiciel” au fiasco inéluctable.

    Répondre
  • 1 octobre 2020 - 17 h 08 min

    Avec la compatibilité des appli x86/x64 à assurer le temps d’avoir du natif ARM, on se plaint bcp de la performance de l’émulation x86/x64 che MS, qu’en est-il coté Apple ?

    Ce serait intéressant d’avoir une article sur les 2 approches entre l’émulation x86/x64 (MS/Qualcomm) et Rosetta2 (traduction de code x86(x64 ?) à la volée) chez Apple.

    Répondre
  • 1 octobre 2020 - 17 h 11 min

    @calvin: Faudrai tavoir des produits pour comparer non ?

    Répondre
  • 1 octobre 2020 - 17 h 21 min

    @Pierre Lecourt:

    Oui c’est vrai que pour le moment les développeurs qui ont reçu le kit de dev ARM Silicon sont tenus par des NDA bétons … et il faudra donc patienter pour avoir les premiers benchmarks !

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 0 h 00 min

    Si l’on encroit les test de CanardPC et leur interprétation, le prototype de Mac ARM donné aux développeurs encode la vidéo pas trop mal en mode émulation via Rosetta 2, et dépasse très largement un Mac Intel Core I7 quand le traitement se fait en mode natif sur le Mac ARM. Et il ne s’agit que d’une machine prototype.

    Quant à la Surface X en mode émulation avec ce même Handbrake (appli de transcoder la vidéo), elle est actuellement dans les choux (voir graphique).

    https://www.macg.co/mac/2020/10/les-mac-apple-silicon-ne-devraient-pas-avoir-du-mal-encoder-des-videos-116791

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 0 h 10 min

    @calvin: ou acheter Canard Pc spécial ARM de ce trimestre. Dossier sur ARM avec Windows et Mac OS. Et des benchmark sur les machines de dev Mac Arm qui me donne de supers espoirs de voir enfin un bon de perf dans nos laptops (pour les desktops on sait pas€

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 0 h 23 min

    Côté Apple, les éditeurs vont proposer des logiciels natifs ARM sans sourciller car c’est désormais Apple Silicon ou rien.

    Côté Microsoft, l’offre Arm vient en complément d’une offre x86 beaucoup beaucoup plus importante et qui va perdurer. A quoi bon faire le moindre effort d’adaptation des logiciels dans ce cas ? Microsoft vient de sortir un SDK pour que la compilation native ARM se fasse de façon transparente pour le développeur (un x86 compilé = un ARM offert :) ) mais sera-t-elle suffisamment optimisée, stable et sans bug que promise ?… Là sera la clé…

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 0 h 59 min

    J’ai souvent envisagé de prendre une Surface Pro X.
    Pour moi, le principal point noir de cette machine résidait dans l’incapacité d’y mettre Linux.
    Linux est bien plus utilisable sur ARM que l’est Windows avec tout un tas de logiciels compatibles et même certaines solutions pour émuler du x86.

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 8 h 43 min

    @Annoshim: C’est en partie l’intérêt de fabriquer des machines sous ARM, pouvoir complètement les verrouiller et, éventuellement, favoriser une obsolescence logiciel, le “business model” des smartphones :(

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 10 h 37 min

    @Annoshim:

    Pour moi le problème c’est plus le prix ^^ Je pense qu’une surface go ou un convertible dans l’esprit netbook serait parfait en appareil secondaire.
    En revanche pour linux ca devrait arriver ? Sur chromebook c’est possible avec les processeurs arm en tout cas….

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 10 h 48 min
  • 2 octobre 2020 - 11 h 25 min

    @jujudk: ChromeOS (ChromiumOS), comme Android, est basé sur un noyaux Linux, pas Windows (pour le moment lol).

    @Skwaloo: +1 pour la pinetab, malgré son manque de puissance/ram/stockage rapide mais pour 100 balles, ça doit le faire et surtout, avec le pinephone ça pousse le développement d’UI tactile efficaces ;)

    Maintenant, si l’on veut une tablette puissante et sans histoire d’émulation pour Windows ou même installer Linux sans encombre, bah il y a quand mème du choix en x86…et pour moins cher.

    Je pense que quand l’on met 1000, 2000, 3000€, on s’attend a une machine aboutie…logiciellement parlant également, alors, a voir pour cette nouvelle capacité d’émulation.

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 13 h 26 min

    @Madwill:

    Effectivement, après windows 10x est basé sur linux je crois ?
    J’attends les appareils avec snapdragon 7c au tournant

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 13 h 28 min

    @Ledidou:

    Merci pour l’info … avec le télétravail je ne passe plus devant mon kiosque à journaux ! :-)

    Répondre
  • 2 octobre 2020 - 14 h 35 min

    @jujudk: Je ne crois pas, en tout cas je n’ai rien vue ou lu dans ce sens.
    Il y a bien 2 ou 3 machines Windows X (snapdragon 835) sur les quelles a pu être installé Ubuntu mais tout n’est pas fonctionnel et les problèmes ne sont pas les mêmes selon la bécane, ce pas aussi facile qu’un “simple” chroot sur les Chromebook.
    C’est le principe des smartphones, 1 appareil = 1 rom.
    Après, on peut toujours utiliser l’émulation…

    Répondre
  • 3 octobre 2020 - 10 h 48 min

    @Madwill: je pensais plutôt au PineBook Pro qui est un ordi portable + performant que la PineTab, je le trouve + agréable en rapidité à l’utilisation qu’un AMD A9-9420 @ 1.80 GHz (sous GNU/Linux lui aussi. Malgré que ce soit du x86 je n’ai pas réussi à activer le WiFi).

    @jujudk: Non, du Linux est utilisable mais c’est une couche en +.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *