TopTon lance un MiniPC sous Core i9-10885H

Topton, marque totalement noname et fabless, vient de mettre en vente des MiniPC équipés de processeurs Intel de dixième génération. Avec un i9-10885H pour le modèle le plus haut de gamme, ces engins sont particulièrement bien équipés.

Large de 14.6 cm et profond de 15, ce Minuscule MiniPC signé Topton est un peu plus haut que les machines habituelles avec 6.6 cm d’épaisseur. A son bord, une assez belle panoplie de processeurs Intel de neuvième et dixième génération.


Topton
La gamme propose des Core i9-9880H, i5-10300H, i5-10400H, i7-10300H, i7-10400H, i7-10750H, i7-10875H et enfin les i9-10880H et i9-10885H. Cette dernière puce, fonctionnant à 45 watts de TDP, est une solution huit coeurs et 16 threads cadencée de 2.4 à 5.3 GHz avec 16 Mo de mémoire cache. Une puce encore gravée en 14 nanomètres malgré un lancement récent. Ce processeur embarque un circuit Intel UHD Graphics 630 et vise les segments portables les plus haut de gamme.

Pour accompagner ce processeur haut de gamme, on découvre diverses options de stockage et de mémoire vive. D’une version barebone de l’engin vendue un peu moins de 490€, on peut aller jusqu’à une version musclée en 64 Go de DDR4 associée à 2 To de stockage NVMe PCIe proposée juste au dessus des 1060€… A 460€, pour peu que vous soyez équipés de composants à recycler, c’est une base qui peut être alléchante. 

Topton

L’engin est équipé d’un large ventilateur qui brassera sans doute pas mal d’air au sein de la machine de Topton. Ce type de système avec des pâles très inclinées et séparées assez largement est souvent assez efficace en terme de débit mais beaucoup moins discret que les solutions plus classiques. L’air sera fortement brassé et si l’ensemble de la machine devrait bénéficier d’une ventilation de qualité, le MiniPC ne sera pas des plus silencieux.

Topton

Le reste de la machine est assez habituel avec une connectique très standard : en façade, on découvre un port USB Type-C avec prise en charge vidéo, deux USB 3.0 et un bouton de démarrage. A l’arrière, deux ports jack 3.5 mm stéréo pour casque et micro, deux ports Ethernet Gigabit, un DisplayPort, un HDMI deux autres ports USB 3.0 et deux ports USB 2.0 pour finir. On remarque également deux prises d’antenne pour le module Wifi/Bluetooth embarqué.

Topton

L’intérieur de l’engin propose deux slots SoDIMM, deux ports M.2 2280 PCIe NVMe x4 ainsi qu’un emplacement 2.5″ SATA. Un port M.2 2230 est également disponible pour la carte wifi embarquée. Bref de quoi se construire un engin haut de gamme avec des  possibilités assez impressionnantes.

Topton

Reste que je n’investirai pas un centime dans cet engin. Non pas qu’il soit forcément mauvais mais, d’une part je ne suis pas sûr de la pertinence d’acheter une machine de ce genre à une marque OEM comme Topton, d’autre part le jeu n’en vaut pas forcément la chandelle dans un MiniPC. Outre le fait que je suis un peu inquiet du système de ventilation, j’ai peur que la solution ne soit pas la plus intéressante a moyen terme. 

Clevo P50

Ces processeurs et en particulier les Core i9 proposés, sont des puces que l’on est supposé trouver dans des portables haut de gamme à destination des joueurs et des pros. En pratique, ils n’existent pas. On trouve bien des puces i9-10980HK chez Chez Alienware ou MSI. On trouve également des i9-9900K… Mais pas vraiment de i9-10885H sur le marché. Clevo a annoncé un engin équipé de ce processeur, le PB50DF2. Un 15.6″ qui propose également un circuit graphique GeForce RTX Super. Dell a sorti un XPS 15 9500 avec une GeForce GTX 1070, HP a lancé des Envy et des Omen également équipés de ces puces. Des modèles Précision sont également apparus… Mais ces solutions ont connu une commercialisation quasi confidentielle. Pour s’en convaincre, il suffit de naviguer dans les sites de tests en ligne qui listent les résultats de ces processeurs. Les chiffres font peu par rapport aux produits d’autres gammes. Ces portables n’ont pas eu de gros retours chez nous et ont quasiment tous disparu des catalogues. Et c’est assez logique, annoncée à 556$ par Intel comme tarif client conseillé, la puce core-i9 s’est heurtée à un petit souci technique. Elle a explosé en vol.

L’autre problème vient du reste de l’offre actuelle. Les Puces AMD Ryzen situées sur le même segment sont moins chères pour une performance équivalente. Une  solution comme le Ryzen 7 4800H propose, à TDP identique, une prestation quasi équivalente en terme de calcul. Si la disponibilité de la solution AMD est pour le moment à la fois médiocre et totalement inaccessible aux constructeurs comme Topton, elle finira par devenir plus importante. A ce moment là, les engins équipés de ces puces Core i9 de dixième génération d’Intel seront quasiment impossibles à vendre. Autant essayer de s’en débarrasser tant que c’est encore possible.

Les retours de ce marché particulier que j’ai en ce moment sont assez clairs. Des puces débarquent des invendus d’Intel sur certains secteurs. Des processeurs totalement inaccessibles auparavant qui se retrouvent “bradés” sur un marché parallèle car les constructeurs et les grossistes veulent s’en débarrasser. Et cela conduit à ce genre de machine un peu bancale. Pourquoi bancale ? Parce que toute sa puissance de calcul est ici sous exploitée en l’absence de circuit graphique dédié. Sans port Thunderbolt pour lui greffer une solution externe AMD ou Nvidia, la machine restera confinée dans ses capacités de calcul sous exploitées.

De mon côté, je préfère attendre de voir une machine un peu plus aboutie, avec une marque plus connue également. Non pas que Topton soit forcément mauvais, je ne connais pas cette enseigne, mais parce que le même engin proposé par un Beelink ou autre sera sûrement plus abouti ou mieux garanti. Et puis j’attends de voir ce que nous réserve le marché. Une baisse continue des tarifs au fur et à mesure que la concurrence va se manifester sur ce type de puce. Et un effondrement à terme, lorsque les processeurs AMD déferleront…

Source : AndroidPC

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
3 commentaires sur ce sujet.
  • 15 septembre 2020 - 22 h 01 min

    Analyse très intéressante, merci Pierre!

    Répondre
  • Xo7
    15 septembre 2020 - 22 h 12 min

    Ton ressenti m’est apparu dans la qualité des illustrations avant de lire la fin de l’article…c’est bête mais un dessin vaut mille paroles et avec de telles photos ils vont rater leur promotion.

    Répondre
  • 16 septembre 2020 - 11 h 53 min

    La seule chose intéressante que je vois sur ce PC c’est qu’il utilise un système de fixation socket desktop ce qui facilement le montage d’un autre ventirad plus perf et pourquoi pas fanless (en retournant le PC et lui mettre un Arctic Alpine 12 passive)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *