The A500 Mini, un clone ludique de l’Amiga 500

The A500 Mini est une solution qui émule les fonctions d’un Amiga 500 dans une réplique minuscule de son boitier d’origine. Aucune ambiguïté sur la destination de ces machines, la corde sensible de la nostalgie est ici pincée à vif.

Quelle chose bizarre que la nostalgie, qui s’empare de vous et vous laisse d’abord sans armes. J’ai beau me dire que l’engin n’a rien de raisonnable, c’est plus fort que moi, il me parle. M’attire vers lui avec une force que je n’aurais pas pensé ressentir. The A500 Mini est pourtant une farce, un théâtre grotesque de ce que le véritable engin a été.

C’est ça le plus drôle dans la nostalgie en réalité, quand elle touche les autres sans faire vibrer son propre passé, elle apparait comme ce qu’elle est : une sorte de mécanisme d’attraction très fort mais qui ne trouverait pas de point d’ancrage pour vous séduire. Comme si on s’était enduit l’âme d’huile pour qu’aucune de ses tentacules ne trouve de prise sur vous. Et quand cette même nostalgie opère sur vous, alors la tâche est autrement plus délicate. Elle finit par trouver de quoi vous ventouser le cerveau et trouve une force incroyable pour dépasser votre raison.

Car, oui, j’y ai passé des heures sur mon Amiga 500. Probablement l’équivalent en temps d’un emploi salarié lorsque j’étais ado. J’ai, on a devrais-je dire, usé son clavier et ses ressources de manière intensive. De telle manière que je m’en suis fait des tas de souvenirs de cette machine. Tout un pan de ma culture informatique est né de son arrivée dans ma vie. Tant est si bien qu’en regardant ce nouveau clone opportuniste qu’est ce The A500 Mini, je ne peux m’empêcher de le voir avec un à priori positif.

Et pourtant l’objet n’a aucun intérêt.

The A500 Mini, c’est un petit châssis en plastique, proposé à 129.99€, et qui émule en tout et pour tout 25 jeux anciens rétro Amiga. La coque de l’objet reprend la ligne du célèbre Amiga 500 avec sa teinte beige, ses rangées de touches et son arrière proéminent. Il et livré avec une souris deux boutons filaire et une manette de jeu à son nom. Le tout est bien entendu remis à l’ordre du jour avec une connectique plus moderne que celle des machines de l’époque. Bon courage pour brancher un vrai Amiga 500 sur un écran moderne. L’engin a donc un connecteur HDMI et s’alimente en USB Type-C. Trois vrais ports USB Type-A permettront, par ailleurs, de brancher d’autres manettes pour jouer à plusieurs

Il propose sur son côté droit un lecteur de disquette miniature et son châssis est bien couvert des touches d’un clavier mais tout cela est bien entendu faux et n’est pas fonctionnel. En réalité, l’objet est livré avec un système d’émulation intégré qui embarque une série de Best Sellers parmi les jeux de l’époque. Si vous voulez pianoter du texte avec la solution par défaut, il faudra passer par un clavier virtuel qui s’affichera à l’écran.

La liste de jeux n’est pas très longue mais les titres raisonnent fort dans mes souvenirs : Alien breed 3D, Another World, ATR: All terrain Racing, Battle Chess, Cadaver, Kick Off 2, Pinball Dreams, Simon the Sorcerer, Speedball 2: Brutal Deluxe, The Chaos Engine, Worms: The Director’s Cut, Zool: Ninja Of The  »Nth » Dimension… Des jeux qui ont fait des trous noirs dans mon emploi du temps de l’époque. J’ai passé plus d’heures sur SpeedBall 2 ou Kick Off 2 que je n’aurais du. 

Mais comme souvent avec ces clones miniatures de machines, ils fonctionnent comme ces boules à neige que l’on voit dans les magasins de souvenirs. Un cliché qui reprend de manière plus ou moins fine le sentiment que l’on se fait d’un lieu qu’on a visité. On a l’idée d’une capitale avec quelques monuments coincés dans sa boule et gentiment couverts d’une petite tempête floconneuse quand on agite celle-ci. Mais il ne faut pas regarder de trop près, les détails sont médiocres : la tour Eiffel n’a que deux étages faute de place. Notre Dame ressemble plus à un pâté d’enfant malhabile qu’à un chef d’œuvre d’architecture et l’Arc de triomphe n’en a que le nom. On garde la boule sur une étagère pour se rappeler du sentiment de sa visite mais certainement pas pour en admirer une précision d’exécution toute relative.

Alors le design de ce gamepad, je ne suis vraiment pas sur…

Et c’est pareil avec cet engin. The A500 Mini donne envie de replonger dans ses propres souvenirs et de les agiter pour voir passer quelques flocons de son passé. Mais en réalité la machine n’est en rien ce qu’elle prétend être. Il s’agit tout au plus d’un mirage. Cantonné à des jeux redevenus ici plus confortables avec une gestion des sauvegardes, une possibilité de branchement moderne. L’engin va même, pour parfaire l’illusion du souvenir, proposer un filtre CRT pour faire croire à votre téléviseur tout plat, qu’il est équipé d’un vieux tube cathodique.

Vous pourrez utiliser tout type d’image de jeu et les lancer sur l’engin grâce à l’émulateur intégré ou piloter les jeux préinstallés. Le coeur de la machine est un SoC de TV-Box ARM Allwinner H6, un quadruple coeur Cortex-A53 que l’on retrouve dans quelques cartes de développement, auquel on a greffé un petit peu de mémoire vive et 256 Mo de stockage pour l’émulateur et les jeux préinstallés. C’est peut être ici le seul intérêt de cet engin, permettre de retrouver ses anciens titres sans avoir à se casser la tête ni pour les lire, ni pour les connecter à un matériel moderne. 

Reste qu’il est possible de retrouver un émulateur Amiga dans beaucoup de logiciels d’émulation modernes tournant sur de nombreuses solutions : PC, Raspberry Pi et autres systèmes pourront retrouver les joies de ces titres avec des outils logiciels comme Batocera, RetroArch, Recalbox. Et si vraiment le look de l’Amiga 500 originel est important pour vous, vous pourrez toujours imprimer en 3D une coque à son format pour y intégrer une carte Raspberry Pi.

Alors, nostalgie ou pas, mes ports HDMI sont trop peu nombreux pour que j’ai envie d’ajouter un engin de ce type chez moi. Un émulateur associé à un Raspberry Pi 400 me parait être une solution bien meilleure si vraiment je voulais  retrouver l’esprit de la machine de Commodore aujourd’hui.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

20 commentaires sur ce sujet.
  • 14 avril 2022 - 13 h 07 min

    Dommage que le clavier soit factice, ça aurait pu intéresser certaines personnes pour y coller un Raspberry Pi dedans.

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 13 h 59 min

    @Daedalus: Mais oui : Le même en support de SBC ou de carte mère de NUC et je signe à 2 mains !

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 14 h 25 min

    PERSO ,il me tente .
    Le coté raisonnable pour le laisser chez le marchand est son processeur ALLWINNER H6 et sa non compatibilité avec les jeux de la CD 32 .
    Petit défaut aussi ,il semble limité a une clé USB de 32 Go .

    Pour simplifier ,le boitier serait parfait pour une carte RPI-4 qui en ferai donc tout autant pour les JEUX de notre AMIGA .

    Question dépense ,je regrette de ne pas avoir la Mini SUPER NINTENDO ,peut etre pas mieux mais là ,LE LOOK ET LA NOSTALGIE ME PARLE .

    Alors ,j’achèterai surement pas ,par contre une nouvelle Mini SUPER NINTENDO c’est sur pour l’ACHAT .

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 14 h 49 min

    Bref pour retrouver ce glorieux passé, rien ne remplace un MiSTER.

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 15 h 46 min

    @pierre : oui et non, tout le monde n a pas de quoi reussir a graver un mini amiga. la coque de ce truc semble quand meme pas mal :-)
    ensuite c est un engin pour nostalgique presse : contrairement aux autres solutoins que tu cites, tu achète ce truc et tu joue :-)
    Je trouve de fait, un peu cher mais comme beaucoup de nostalgie, mais pas si nul que ca.

    La véritable faille est l’absence d’émulation voluée empêchant certains jeux programmés d facon peu commune de tourner correctement (jim power, agony, …)

    enfin, chose rare, at games permet l’usage de roms externes sans bricolage.

    ce sont de petits atouts quand même !

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 15 h 51 min

    @borf: Oui c’est ce que je dis en creux hein, je suis bien d’accord avec toi dans l’ensemble. Même si j’aurais tellement aimé un truc plus poussé. Mais j’ai pas assez de sous et d’entrées HDMI pour me laisser tenter. Surtout à ce tarif.

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 16 h 05 min

    @vos frederic: Si : un mister dans une coque amiga (500 ou 1200) fabriquée avec de nouveaux moules conformes à l’original, grâce aux projets du français philippe Lang https://www.a1200.net/

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 16 h 08 min
  • 14 avril 2022 - 18 h 54 min

    Je rejoins tout le monde sur le fait que ça fait cher pour seulement 25 jeux et un clavier factice (si ça avait été une solution complète avec un mini clavier fonctionnel, le workbench etc. ça aurait été beaucoup plus amusant).

    Je voulais aussi saluer l’envolée lyrique sur la boule à neige : C’était de toute beauté.

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 18 h 58 min
  • 14 avril 2022 - 20 h 20 min

    Peut être que je vieillis et que je deviens aigris. Peut être que je suis de mauvais poil ce soir en lisant la chronique et qu’il faut que « je laisse sa chance au produit » (La vérité si je mens).Mais je trouve que c’est vraiment cher pour ce que c’est! Franchement, même en solde à -50% je trouverai ça déjà un peu petit peu cher pour la prestation en 2022, parce que la SNES mini a quelques années, et a été lancé à ce prix, avec du hardware du même ordre de puissance. (Ok, j’imagine que le poids des licences incluses y est pour quelque chose, mais même l’argument est pas valable, Nintendo, Sony, Neo geo ont réussi a rendre ça bcp moins cher, avec des licences aussi prestigieuses, et des coques au moins aussi cool sinon plus! La Neo Geo mini, qui a environ 4 ans, etait moins chère à la sortie, alors qu’elle avait un écran et des joysticks utilisables sur l’unité centrale et plus de jeux et une manette! ).
    Le CPU est clairement décevant, la bécane est à peine plus puissante qu’un Rasberry pi Zero II qui (certes seul) vaut 11$… Ce genre de proposition à ce prix là y a 7 ou 8 ans, mouais pourquoi pas, mais en 2022 non! La (presque) jolie coque en plastique et la nostalgie n’excusent pas tout.
    Je suis salé, mais j’ai vraiment l’impression que c’est comme Disneyland, un Park à thème très moyen avec un emballage approximatif pour surfer sur la nostalgie de gens avec un fort pouvoir d’achat.

    En plus y a même pas de joystick! J’étais jaloux de l’Amiga d’un ami enfant, parce que qu’il avait un p****n de Joystick, c’etait génial, le gamin que j’étais en rêvait!

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 20 h 45 min

    Je salue l’initiative et j’espère voir un jour un atari STf mini aussi bien fini.

    Répondre
  • 14 avril 2022 - 21 h 25 min

    Bon, bin comme a l’époque : de toute façon, Atari c’est bien mieux!

    Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher… OK, je sors!

    Et merci Pierre pour ton article.

    Répondre
  • 15 avril 2022 - 13 h 05 min

    C’est le début du grand schisme : les possesseurs d’Amiga sont passés à apple et les possesseurs d’Atari aux pc.

    Je me souviens qu’en même qu’à l’époque le fossé coté prix était impertant dès le début.

    Répondre
  • Xo7
    15 avril 2022 - 19 h 35 min

    Et pourquoi pas un collection nostalgique, comme sait bien le faire les collections Atlas ? Avec en première semaine le ZX81 a 5€ avec son livret de programmation. Puis tous les autres… Jusqu’à l’Apple 2c et le premier pc.

    Juste l’image de l’Amiga 500 m’a fait fondre, les gammes play beaucoup moins.

    Répondre
  • 15 avril 2022 - 21 h 17 min

    @Pierre Lecourt: Pour moi, c’est le pi400 qui a été de la nostalgie… Et une désintoxication depuis que j’en ai fait ma machine principal 😅

    Répondre
  • 15 avril 2022 - 22 h 12 min

    @Charly: Ah ah ah la douche froide :)

    Répondre
  • 16 avril 2022 - 20 h 04 min

    Il semblerait que la console puisse lire les jeux sur clé usb 32GO, soit une très grande partie de la ludothèque de l’Amiga.

    Répondre
  • 19 avril 2022 - 15 h 30 min

    @dadoo : oui mais sous un format compressé (lzh je crois).
    C est compatible avec tous les jeux, mais tous ne tourneront pas super car l’émulation est de base.

    Répondre
  • 24 avril 2022 - 9 h 51 min

    @Jimmy:
    Un jour viendra où l’Amiga vaincra 🤪

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *