NanoPi M4 : Une carte sous RK3399 au format Pi

En reprenant le format de la Raspberry Pi, la carte NanoPi M4 de FriendlyElec vise clairement son public. Pour autant, elle a d’autres ambitions avec de belles capacités et un prix… largement plus élevé.

La NanoPi M4 de FriendlyElec fait partie de ces cartes que la marque égrène depuis des années sur le sillage tracé par le succès de la Raspberry Pi. Un sillage compliqué parce que la fondation n’a pas pour objectif de gagner de l’argent alors que FriendlyElec fonctionne comme une société normale.

2018-08-28 11_35_23-minimachines.net

Pendant longtemps, les concurrents de Raspberry Pi ont tenté de jouer la carte d’un tarif plus attractif avec plus ou moins de succès. Désormais de nombreuses marques proposent des produits qui s’offrent le luxe d’être plus chers que la Pi 3 B+ sans aucun complexe.

2018-08-28 11_35_08-minimachines.net

C’est le cas de la NanoPi M4 qui s’annonce à 65$, soit presque le double du prix officiel de sa concurrente mais qui, pour ce tarif, proposera des compétences bien supérieures à son modèle. 

La NanoPi M4 embarque un SoC Rokchip RK3399 composé de deux coeurs ARM Cortex-A72 et quatre Cortex-A53. Sa partie graphique est assurée par un Mali-T864. C’est une puce que l’on a pu entrevoir dans beaucoup de solutions, à commencer par certains Chromebooks d’Acer et de Samsung ces dernières années. La tablette sous ChromeOS d’Acer emploie par exemple ce SoC.

2018-08-28 11_30_23-minimachines.net

A 65$, la marque propose un modèle équipé de 2 Go de mémoire vive DDR3-1866, il faudra ajouter 30$ supplémentaires pour profiter d’un modèle en 4 Go.1

Ces tarifs sont promotionnels puisqu’une baisse de 10$ est appliquée pour le moment, le prix “officiel” des cartes NanoPi M4 est de 75 et 105$…

On retrouve dans un format absolument identique à la Pi un lecteur de cartes microSD pour stocker vos données en plus d’un support eMMC, un Ethernet Gigabit, un module Wifi 802.11AC associée à un Bluetooth 4.1 et une connectique standard. Un HDMI, un jack audio 3.5mm stéréo, quatre ports USB 3.0 et un port USB 2.0 Type-C pour alimenter le tout.

2018-08-28 11_34_55-minimachines.net

Evidemment, la carte NanoPi M4 propose les 40 broches GPIO standardisées des cartes de développement ainsi qu’un second rail de 24 broches GPIO particulièrement intéressant puisqu’il permettra de connecter de l’USB 3.0 ou 3.1 mais également du SATA ou de l’Ethernet 10 Gbits. On peut donc imaginer des usages assez différents d’habitude avec ce type de carte.

2018-08-28 11_30_45-minimachines.net

D’autant que  les lignes MIPI-DSI proposeront le support d’une double camera externe en 13 Mégapixels. De quoi construire, par exemple, un module vidéo stéréo photographique pour filmer à destination d’une solution VR ou en 360°.  La marque FriendlyElec propose toutes les options secondaires liées à ces options : Cameras, modules eMMC et autres adaptateurs.

2018-08-28 11_39_28-minimachines.net

Reste l’éternel problème de ces cartes, si elles sont annoncées comme compatibles Android dans sa version 7.1.2 et bénéficieront ici d’un excellent support du système de Google, leur compatibilité matérielle avec Linux sera limitée. Des options disponibles matériellement dans la puce de Rockchip ne seront pas prises en compte sous Lubuntu 16.04 32-bit ou les distributions basées sous Ubuntu que sont FriendlyCore 18.04 et FriendlyDesktop 18.04 en 64-bit. Les capacités multimédia de la partie graphique Mali, par exemple, ne seront pas exploitées à fond. 

Source : FriendlyARM

 

 

 

Notes :

  1. On sent au passage les effets énormes liés à la montée de la mémoire, il n’y a pas si longtemps ce genre d’upgrade coûtait environ, 20$ seulement…
24 commentaires sur ce sujet.
  • 28 août 2018 - 13 h 11 min

    Je confirme pour l’augmentation de la mémoire. J’ai acheté un Rock64 pour me faire un nouveau NAS Nextcloud car la carte possède le meilleur compromis (Ethernet Gigabit, USB 3) pour le taux de transfert de données et un bon support logiciel puisque une version mise à jour de Nextcloud existe en tant qu’OS officiel dédié pour la Rock64 (pas besoin de l’ajouter à un OS existant).
    Bref, j’ai acheté la version 2GB de RAM et 16GB de eMMC parce que ça sert à rien pour une telle utilisation de débourser bien plus cher (l’écart est important) pour finalement peu de profit.

    Répondre
  • 28 août 2018 - 15 h 15 min

    @prog-amateur:

    J’ai la même idée mais je me pose encore la question du refroidissement (passif ? via ventilo sur la case ou sur le cpu ?) Je serais heureux d’avoir plus d’infos sur tes choix ! Encore Bravo à Pierre que je suis depuis Blogeee …

    Répondre
  • 28 août 2018 - 17 h 44 min

    @prog-amateur:
    @prog-amateur
    aurais tu un lien vers le matériel que tu as acheté ?
    j’ai un serveur ownlcloud sur un odroid xu3 qui marche pas mal depuis quelques années, mais j’aimerais savoir si on peut trouver plus performant, tout en contenant la consommation (allumé 24/24)

    grâce à owncloud je me suis complétement débarrassé de notre ami google pour mes contacts, rendez-vous, et autres données musiques photos vidéos, favoris

    Répondre
  • 28 août 2018 - 18 h 09 min
  • 28 août 2018 - 18 h 47 min

    Cela ressemble au Pine 64 .
    Je trouve que sortir ce type de carte c’est bien sauf qu’a ce prix voir dix euros de plus ,j’aimerai qu’un fabricant m’offre la possibilité de réutiliser un de mes vieux disques durs SATA .

    C’est peut etre possible avec une carte optionnelle sortie ou a sortir sauf que cela grévera le budget .

    Répondre
  • 28 août 2018 - 19 h 08 min
  • 28 août 2018 - 19 h 13 min
  • 28 août 2018 - 20 h 53 min

    Bonsoir à tous,

    Je m’intéresse depuis peu aux SBC. Je pense acquérir un Rock64 pour en faire un NAS + serveur de téléchargement. Concernant le multimédia, c’est un peu plus floue.
    Je regarde, entre autre, des vidéos tutos sur youtube. Je suis tombé sur les tests de “ExplainingComputers”. Si j’ai bien compris, le SBC de chez Asus (Tinker Board ou TB S) à l’air d’être le plus solide point de vue lecture multimédia.
    Mais, le problème, c’est qu’il fait ses tests vidéos “à l’oeil”. Impossible de dire si des gros mkv de la mort de 40Go passerait comme une lettre à la poste sur ce genre de machine !!

    Comme vous l’aurez sans doutes compris, je suis à la recherche d’une carte qui me servira de lecteur multimédia de salon. Ce dernier doit-être capable de lire du contenu 4k (HDR HLG si possible). Je ne compte pas y brancher de HDD, simplement lire le contenu qui se trouvera sur le NAS. Que cela soit en dlna, nfs ou smb.

    Auriez-vous d’autres suggestions que le SBC tinker board ? J’ai vu qu’il y avait aussi, dans un format plus grand, la rock64PRO. Avec une grosse évolution de la puce GPU. C’est bien beau sur papier mais, qu’en est-il de la réalité ?

    Ce n’est peut-être pas le bon endroit afin de poser ma question mais mon cerveau va exploser à force de lire du contenu en anglais ^^

    Merci par avance les amis.

    Répondre
  • 28 août 2018 - 21 h 11 min
  • 28 août 2018 - 22 h 49 min

    Je viens de rentrer une Rock64 avec 1Go de Ram pour remplacer progressivement une Odroid C1.
    Le gros plus de la Rock64 est la présence d’une mémoire SPI Flash de 128Ko suffisante pour installer un boot-loader. En branchant un disque HDD 2.5″ de 500Go pour portable sur le port USB-3.0 on a un NAS sympathique. Et donc, adieu Sd-card et EMMC !

    Sincèrement pour faire tourner Ubuntu 18.04 en serveur, 1Go de ram est largement suffisant.

    Le soc monte à 60°C en température. D’après le constructeur, il tient jusqu’à 120°c ( Idéal pour les oeufs de cailles au plat ). Mais la chaleur se dissipe beaucoup par le circuit imprimé et les parties métalliques des prises. Par précaution, j’ai préféré collé un morceau de radiateur ( heatsink en anglais) sur le soc et la ram ( attention une différence de 0.5mm de hauteur entre les 2 ) :
    https://www.aliexpress.com/item/1Pc-Aluminum-Heat-Sink-Radiator-Heatsink-for-IC-LED-Electronic-Chipset-Heat/32760217396.html?spm=a2g0s.9042311.0.0.27424c4d0D8OwK

    L’alimentation se fait par une prise ronde comme l’Orange Pi ou l’Odroid C1, sauf que aucun diamètre ne correspond.
    Expédié par EMS Chine et livré par la Poste (avec une voiture électrique jaune). Pour l’instant, on ne m’a pas réclamé de TVA ou de frais de dossier.

    Répondre
  • 29 août 2018 - 1 h 34 min

    @Philippe Baucour: @eugene: Je sais pas si j’aurais la possibilité de faire un tuto via le forum, j’avais cette idée mais j’ai été très pris ces derniers temps. Du coup, j’ai kjuste monté le hardware mais j’ai pas encore lancé l’OS.

    Bref, concernant la conso, il y est mentionné “500mA – 3A” pour la Rock64 et “600mA – 1.6A” pour la Raspberry Pi 3B, ce qui n’est pas très clair pour moi vu les 2 valeurs (je présume, sans en être sûr que la seconde concerne la prise d’alim nécessaire). J’ai donc l’impression que ça consomme peu.

    Le refroidissement est totalement passif, car j’ai reçu 2 pièces alu pour dissiper la chaleur du CPU et d’une autre puce (mais je ne sais plus si c’était vendu avec le boîtier ou la Rock64 elle-même).
    Toujours est-il qu’ayant échangé avec Nachoparker, le développeur de NextcloudPlus (la version Rock64/Raspberry/Odroid de Nextcloud), il m’a confirmé que c’était un très bon hardware pour un NAS. J’utilise perso un disque dur externe en RAID 1, connecté en USB3 comme ça j’ai un clone de disque dur au cas où un des deux est défaillant, et je souhaite faire un backup vers un endroit distant pour plus de sécurité (c’est possible et facile, par exemple si on a un Raspberry Pi chez un proche de confiance connecté à Internet + disque dur externe qui traîne).

    Cet OS est une perle : il suffit de télécharger l’OS, le mettre avec le logiciel Etcher sur une carte microSD ou directement sur l’eMMC (nécessite d’acheter un adaptateur eMMC-USB, ce que j’ai fait), puis de démarrer. Il y a un assistant de démarrage qui pose des questions assez simples pour autoparamétrer Nextcloud, et donc pas de prise de tête avec des lignes de codes, ni de bases de données, ou je ne sais quoi. Ca te détecte tout seul les ports, ça te dit à quel moment il faut connecter ton disque dur via USB si tu en as un, puis tu rentres ton adresse de connexion, et c’est théoriquement fini pour ceux qui ne sont pas experts comme moi. Si tu veux aller plus loin (backup vers un serveur distant, ou autre) y a une interface avancée où tu peux bidouiller avec une doc qui t’accompagne pour t’aider.

    Répondre
  • 29 août 2018 - 1 h 41 min
  • 29 août 2018 - 8 h 12 min

    Bonjour,

    Je confirme le bien fondé des modèles de chez Pine64 : Je joue tous les jours avec chez moi avec une version Pine64 LTS sous Ubuntu 18.04, et une Rock64, également sous Ubuntu 18.04, qui me servent de NAS/Domotique/Capture vidéo ainsi que de serveur Cloud : pour un prix inférieur à un RaspberryPI, on fait bien plus !

    Bonne découverte,
    Jean

    Répondre
  • 29 août 2018 - 10 h 20 min

    @prog-amateur,
    Dans la vidéo suivante, il y a une comparaison avec l’Odroid HC1, à la fin à 17mn05 :
    https://www.youtube.com/watch?v=AtHzhtkxIc8
    HC1: 102.4Mb/s – Rock64: 93.1Mb/s
    Le HC1 avec son rail alu qui fait boitier serait plus sympa s’il n’avait pas supprimé les borniers GPIO et I2S. Cela aurait fait un super media-center avec sortie Wifi et petit écran LCD.

    Répondre
  • 29 août 2018 - 10 h 57 min
  • 29 août 2018 - 13 h 37 min

    @bazooka07: Exact, la Odroid HC1 m’intéressait énormément à l’époque, mais y a l’épisode Spectre qui m’a convaincu de ne pas l’acheter : elle possède un processeur ARM Cortex-A15 vulnérable. Du coup je ne compte que sur des ARM Cortex A53, non vulnérables. Si c’était pas ça, j’aurais bien pris le HC1 qui offre un format excellent.

    @Skwaloo: merci, c’était obscur pour moi. Finalement, il faut connecter la Rock64 avec le moins de ports possible et on a quelque chose d’écologique.

    Répondre
  • 30 août 2018 - 14 h 52 min

    “Des options disponibles matériellement dans la puce de Rockchip ne seront pas prises en compte sous Lubuntu 16.04 32-bit ou les distributions basées sous Ubuntu que sont FriendlyCore 18.04 et FriendlyDesktop 18.04 en 64-bit. Les capacités multimédia de la partie graphique Mali, par exemple, ne seront pas exploitées à fond. ”

    Je n’ai pas vu ce genre de commentaire concernant la TinkerBoard ( ainsi que la S )
    Il y a le même soucis avec ? J’allais valider un panier, tu viens de me couper dans mon élan :)

    Merci !

    Répondre
  • 31 août 2018 - 8 h 36 min

    @Nylan: Les pilotes pour les puces ARM ne sont…comment dire…pour l’instant ne sont pas très bien développés. Ça s’améliore, comme avec cette initiative https://www.minimachines.net/actu/bootlin-allwinner-67837.
    Sur mon Odroid-C2 j’ai vue de l’amélioration au cours des MAJ, mais pour profiter d’un maximum d’accélération sur ARM, malheureusement pour l’instant il faut utiliser Android.

    Répondre
  • 20 septembre 2018 - 14 h 11 min

    @Skwaloo

    Merci, mais mon utilisation se fera uniquement sur du Debian. Du coup je vais probablement me diriger sur une Tinker Board S mais pas de port Usb3. DOmmage :(

    Répondre
  • 21 septembre 2018 - 4 h 55 min

    @Nylan: vu ça baisse de prix, elle est intéressante. Mais je préfère payer un peu + cher et profiter d’être + à l’aise en RAM et plus moderne(64bit)/rapide avec un SBC en rk3399.

    Répondre
  • 11 octobre 2018 - 23 h 01 min

    […] nombreuses cartes de développement. FriendlyElec l’a déjà employé dans sa NanoPC-T4 et sa NanoPi M4 et de nombreux concurrents en ont fait de même. Le Rockchip RK3399 est ici associé à 1 Go de […]

  • 20 octobre 2018 - 11 h 32 min
  • 20 octobre 2018 - 14 h 36 min

    @raxy: C’est juste une présentation, je n’ai pas fait de test.

    Répondre
  • 7 novembre 2018 - 14 h 36 min

    […] de nombreux concepteurs de cartes de développement ces dernières temps : Les NanoPi Neo4, NanoPi M4, NanoPC-T4 de FriendlyARM, La FireFly RK3399, la 9Tripod X3399, la Libre Computer Renegade et sa […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *