Razer Edge : la console est lancée aux US

Razer profite du CES 2023 pour lancer sa console de jeu Razer Edge sous Snapdragon G3X Gen 1 en Amérique du Nord.

La « console » Razer Edge fait donc ses premiers pas sur le marché après une annonce l’année dernière. La marque a fait le choix d’un équipement complet composé d’une tablette et d’un dispositif de jeu détachable permettant de jouer en mode déconnecté avec un SoC Qualcomm. Mais, comme le montre le fait qu’il soit distribué aussi bien par Razer que par l’opérateur Verizon, son véritable objectif est sans doute le Cloud Gaming.

Proposé à 400$ par Razer en modèle Wi-Fi via ses circuits habituels ou à 600$ en version 5G par Verizon via un abonnement classique sur 3 ans et une remise à 360$ pour ceux déjà actifs chez l’opérateur sous la forme d’abonnements. Tous ces prix sont indiqués, pour rappel, Hors Taxes.

Je ne suis toujours pas sûr de la pertinence de ce genre de produit. Le fait que le SoC Snapdragon G3x Gen 1 ait maintenant un peu de bouteille ne me choque pas outre mesure mais je trouve l’investissement assez mauvais au final. D’autant que la présence d’un modem 5G ne garantit pas forcément une jouabilité dans les nuages tout à fait excellente. Certains secteurs de ce grand pays que sont les Etats Unis seront parfaitement bien couverts en 5G, autorisant un débit suffisant pour jouer en ligne mais la majorité des états seront encore et toujours peu couverts par l’opérateur.

La manette détachable fournie avec la tablette Razer Edge

Mais surtout, je ne vois pas bien l’intérêt de l’offre par rapport à ses deux principaux concurrents. Le premier étant le recours à un duo smartphone plus manette. Qu’il s’agisse d’une manette Bluetooth classique ou un dispositif comme les GameSir ou les… Razer Kishi. Ces accessoires permettent de transformer un smartphone moderne en console mobile et donc d’éviter de devoir payer un nouvel abonnement avec un engagement sur 3 ans. 

Le second est bien évidemment le Steam Deck qui permet exactement la même chose que le Razer Edge moins la fonction 5G. Mais qui permet aussi une totale autonomie de jeu pour… moins cher. Alors, certes, on n’a pas l’écran AMOLED de 6.8 pouces en 2400 x 1080 pixels avec la machine de Valve mais cela reste un souci mineur par rapport à la différence de catalogue de jeux entre les plateformes natives. Entre Linux/Windows d’un côté pour le Steam Deck et le Google Play pour le Edge, mon choix en tant que joueur est vite fait.

D’autant que je vois bien le potentiel de durée du Steam Deck qui sera toujours apte à fonctionner pour de nombreuses tâches dans plusieurs années avec la possibilité d’employer des distributions Linux spécialisées. Alors que le Razer Edge  reste une tablette Android 12 qui sera mise à jour pendant quelques années avant de se voir mettre au rebut faute de rentabilité de l’ancien modèle.

Je ne pense pas que cette console débarque un jour chez nous. Pas plus que la solution Logitech G Cloud d’ailleurs.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

8 commentaires sur ce sujet.
  • 6 janvier 2023 - 16 h 08 min

    400 600 pour du cloud gaming,i sont devenus fous

    Répondre
  • 8 janvier 2023 - 15 h 00 min

    Bonjour Pierre, pas d’accord avec tes arguments. Ils sont justes, mais il me semble que tu ne présentes que les mauvais aspects du cloud gaming bien que je reconnaisse que le produit  » idéal  » pour le client intéressé que je suis aurait aimé un mix entre le Razer 5G et le Logitech G Cloud.

    Le combo smartphone manette est très inconfortable sur la durée, les smartphones proposent un ratio d’écran different sur 16/9, donc perte conséquente de surface d’affichage.

    Le Razer impose ce problème d’affichage, bien qu’il présente une fiche technique alléchante, le Logitech a un super form factor mais sans 5G et avec un CPU faible et vieillissant. Le meilleur des deux aurait donné un produit très intéressant selon moi.

    Nintendo n’ouvrira jamais vers les applis Android de cloud gaming, ce qui est dommage. Le Steam Deck est lourd, gros, moche, pas ergonomique et avec une batterie anémique si tu joues dans les meilleurs conditions, je troll mais c’est pas très loin de ce que je pense vraiment.

    Le cloud gaming est une possibilité très intéressante selon moi pour autant qu’on ait un device cohérent et bien fait. Pour le moment les propositions intéressantes sont faibles, ou comprennent des défauts rédhibitoires.

    Certains produits intéressants (Lenovo Legion Play) sont abandonnés ou hors des circuits habituels (Ayn Odin / Loki), ce qui est dommage pour l’accessibilité au grand public.

    Répondre
  • 8 janvier 2023 - 16 h 03 min

    @Kevin VINCENT: Je suis plutôt d’accord avec toi. Mon idée d’un produit idéal est malheureusement quasi impossible a réaliser. Le mix dont tu parles entre les deux consoles de Razer et Logitech a soucis de rentabilité/faisabilité mais ce serait effectivement la solution.

    Il faudra que je fasse un billet là dessus (c’est prévu)

    Répondre
  • 9 janvier 2023 - 9 h 47 min

    @ Pierre : suis impatient de te lire. Je suis joueur Series X et pour moi la possibilité d’utiliser mon Ultimate GP en nomade serait un plus vraiment sympa, mais pour le moment, aucune machine à prix raisonnable et facile à se procurer ne point le bout de son nez.

    Je ne sais pas si tu as vu mais Taki Udon est tombé sur un lot de Lenovo Legion Play prototype, il a pu s’en procurer une et devrait faire une vidéo prochainement. Dommage qu’elle ait été abandonnée, pour moi c’était un produit intéressant.

    Répondre
  • 9 janvier 2023 - 13 h 01 min

    si vraiment le truc est poussé par les opérateurs, pourquoi un prix aussi prohibitif ? ou bien c’est le prix sans l’abo ?
    on paie pas une console cloud le prix d’une console , la coquille vide de luxe c’est pas une bonne idée

    Répondre
  • 9 janvier 2023 - 14 h 17 min

    @ Haruhi : un éditeur/constructeur peut se permettre de vendre une console  » à perte  » parce qu’il va se rattraper sur les services/jeux, donc c’est possible de la part des grands noms du jeu vidéo, SONY MICROSOFT NINTENDO STEAM TENCENT, ce qui est beaucoup plus compliqué pour tout fabricant qui ne peut pas proposer de service ou de contenu.

    Donc une console portable fabriquée par ASUS SAMSUNG RAZER LOGITECH LG TCL sera forcément à un tarif plus important.

    Quand on voit le prix d’une Switch, et pourtant NINTENDO vend des jeux et des services, à laquelle on rajouterait une capacité de data (5G), il me paraît difficile d’avoir une machine bien faite à moins de 400 euros. Ce qui ne me choque pas plus que cela, n’oublions pas que la miniaturisation rend un objet plus cher que sa version  » normal  » salon ou boîtier multimédia, PC, HTPC.

    A la rigueur, si un constructeur s’associe à un service type game pass, on peut espérer un prix plus contenu.

    Répondre
  • 14 janvier 2023 - 4 h 25 min

    Pour le cloud gaming, il nous faudrait simplement une tablette OLED 16/10 en 7-8 pouces et un Gamesir-like…
    Faute de proposition existante avec une résolution décente, je me suis tourné vers un smartphone 7 pouces de 2019 qui fait le job, mais en 18/9 et sans oled…

    Répondre
  • 16 janvier 2023 - 17 h 28 min

    @Kevin VINCENT: Faut vraiment être sacrément de mauvaise foi pour oser critiquer l’ergonomie du Steam Deck par rapport à la Switch. Les joycons sont une hérésie ergonomique, peu fiables, et me font cramper bien avant l’autonomie théorique de la Switch (qui est pas terrible aussi en passant sur le peu de gros jeux 3D « réels » de la console).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *