Les cartes graphiques Intel Xe DG1 débarquent chez Asus

Si Intel a lancé la version Iris Xe MAX pour les machines portables en 2020, 2021 devrait signer l’arrivée de modèles pour machines de bureau.

Des cartes graphiques standards, montées sur slots PCI, pour PC de bureau. Voilà à quoi vont ressembler les premières solutions Intel Iris DG1. Asus devrait  assurer la fabrication et la distribution de ces modèles dans ses propres gammes. Des solutions qui n’ont pas la vocation d’une distribution en pièces détachées auprès du grand public mais se retrouveront plutôt dans des machines pré-assemblées.

Intel Iris DG1 by Asus

Des PC de bureau signés par les grands fabricants traditionnels seront très bientôt équipés de solutions Intel Iris DG1. Un avantage intéressant pour les clients finaux qui pourront bénéficier de tarifs “groupés” de la part d’Intel. Des solutions de plus en plus complètes avec un processeur, un circuit graphique et un circuit réseau, par exemple, siglé Intel. Le tout vendu en “package” pour bénéficier d’un meilleur prix mais également d’un support complet. Cette idée fait son bonhomme de chemin et présente pas mal d’avantages pour les clients visés. Clients qui ne seront donc pas de simples particuliers, à priori, mais plutôt des entreprises qui trouveront dans cette solution un moyen de proposer plus de performances sur des machines équipées de processeurs entrée de gamme. De quoi homogénéiser un parc d’affichage à peu de frais, par exemple.

Asus Intel Xe DG1

La carte Asus DG1-4G

Il faut voir cette solution de bureau au même titre qu’une solution “GeForce MX” de Nvidia sur un ordinateur portable qui va être concurrencée aujourd’hui par les Intel Iris Xe Max. Ce ne sera pas un monstre de performances mais permettra plutôt à la machine de se mettre à niveau en terme de capacités 2D, 3D et vidéo par rapport aux besoins d’aujourd’hui. Intel s’est en effet quelque peu enfermé dans un schéma assez paradoxal en terme de circuit graphique intégré à ses puces. Pour obtenir les performances les plus impressionnantes des circuits Iris Xe, il faut choisir les processeurs les plus chers du marché. Reléguant les solutions Celeron et Pentium à des puces graphiques beaucoup plus faibles.

Or le marché pro, comme énormément de particuliers, n’a pas besoin d’embarquer des machines sous Core i5 ou Core i7 pour fonctionner. Pas besoin de fréquences hyper élevées pour afficher des pages web, ouvrir des emails, lire une présentation ou une feuille de calcul. Un simple Celeron, un Pentium ou un Core i3 suffisent. En accompagnant ces puces d’une solution Intel Xe DG1, les machines proposeront des performances graphiques plus élevées à un meilleur prix. Le tout sans “gâcher” les performances en calcul d’un “gros” Core sous exploité.

2020-01-13 12_24_32-minimachines.net

La carte Intel présentée en Janvier 2020

Cela permettra également de laisser tranquille la mémoire système. Les cartes devraient embarquer 4 Go de mémoire dédiée en LPDDR4 ce qui évitera au circuit graphique du processeur de piocher dans les giga-octets de RAM qui seront alors dédiés au reste de la machine. La carte devrait proposer 80 Unités d’Execution, ce qui offrira un ensemble de performances global suffisant pour des tâches du quotidien et même de la 3D pas trop gourmande en 720P.

Les machines devraient également être plus à l’aise pour les tâches créatives et de consultation vidéo. L’encodage et le décodage des flux HD, FullHD et UltraHD seront assumés matériellement. De quoi gérer aussi bien des vidéoconférences encodées en H.264 ou H.265 en temps réel qu’afficher des contenus multimédia variés. Enfin, la puce Intel disposera d’une partie IA pour optimiser les calculs de ce type.

En associant ces solutions à des puces comme les Intel H35, les cartes Intel Xe DG1 devraient également dévoiler une nouvelle façon de travailler. Intel pourrait développer une vraie synergie de calcul entre le circuit graphique Intel embarqué dans le processeur et celui de la carte externe.

2020-01-13 12_14_06-minimachines.net

Intel Xe DG1 est dans tous les cas une excellente nouvelle

D’abord parce que la solution est compacte et semble totalement dépourvue de ventilation. Un point clé dans l’offre qui permettra de construire des solutions de petit gabarit mais également des PC de bureau compacts, performants et peu bruyants. Un détail qui n’est pas négliger quand on tient à la santé mentale de ses salariés.

Ensuite et surtout parce que cela monte le niveau d’un cran. Intel va débarquer via Asus mais probablement également chez d’autres constructeurs, avec un produit “100% Intel” qui placera un nouveau ratio de performances / prix. Une offre qui sera probablement située sur l’entrée de gamme en terme de 3D mais qui poussera les concurrents à se démarquer. AMD et Nvidia vont devoir pousser plus haut les curseurs de compétences de leur propre entrée de gamme pour distancer l’Intel Xe DG1. Et cela en prenant compte le facteur prix de l’offre.

Avoir un nouvel acteur sur ce segment, acteur qui prévoit d’autres circuits graphiques dans le futur, est donc une bonne chose pour que Nvidia et AMD ne soient pas trop poussifs sur les évolutions techniques de leur propre entrée de gamme.

 

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
9 commentaires sur ce sujet.
  • gUI
    27 janvier 2021 - 11 h 32 min

    Si le support Linux est aussi bon que pour les i915, ça va intéresser du monde ! (moi le premier)

    Répondre
  • 27 janvier 2021 - 12 h 12 min

    Un peu dommage que cela reste réservé a une niche Professionnelle .
    Perso ,j’imaginerai bien d’avoir une telle carte graphique sur un petit i3 ou i5 de neuf ou dixième génération afin de monter un PC pas trop cher et disposant d’une alternative face au Vega de chez AMD .

    Répondre
  • 27 janvier 2021 - 12 h 28 min

    @ptitpaj: Cela devrait évoluer à terme. C’est un choix d’Asus mais j’imagine bien des versions “grand public” chez d’autres constructeurs.

    Répondre
  • 27 janvier 2021 - 14 h 08 min

    La DDR4 adjointe bridera les capacités de la carte graphique sachant que cette mémoire bride déjà des coeurs graphiques de chez Intel (il suffit de comparer un “ancien” Intel HD 5200 de génération Broadwell sans edram et exactement le même modèle avec edram pour comprendre l’utilité d’une mémoire rapide, on est dans certains jeux pas loin d’avoir des performances mutlipliées par 2 !) moins puissante que le Xe intégré à certains ordinateurs portables bon au moins la mémoire de l’ordinateur sera tranquille.

    Répondre
  • 27 janvier 2021 - 22 h 07 min

    Dans mon pc dell je ne peux pas mettre de grosses cartes graphique. ( c’est l’inconvénient quand on veut un boitier moins volumineux )
    La gt1030 me suffit pour les quelques jeux 3d que je lance. Ce genre de carte Intel m’intéresse si les perfs sont supérieures à la gt1030.

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 10 h 55 min

    30 ans d’informatique et le refrain est le même : dans 6 mois, ça sera génial.

    Pour faire du Word aujourd’hui, on lance l’équivalent d’un Cray de la fin du siècle dernier.

    Répondre
  • flo
    28 janvier 2021 - 22 h 18 min

    Il faut bien précise aussi que cette carte DG1 ne fonctionne qu’avec certains chipset Intel de 11éme génération….

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 23 h 56 min

    @flo: Bof, c’est pas très important. Elle ne sera pas dispo dans le commerce. Les prochaines, les commerciales plus puissantes vendues en pièces détachées, seront compatibles avec plus de materiel. Je sais que ça a fait les “gros titres” de certains sites aujourd’hui mais c’est surtout histoire de raconter des trucs…

    Répondre
  • 29 janvier 2021 - 3 h 31 min

    vivement un bench des entrées de gammes qu’on puisse se faire un avis concret… moi je pense que même les entrées de gamme de nvidia et amd n’ont pas le moindre soucis à se faire, ils n’ont jamais boxés dans la même catégorie

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *