Huawei Qingyun L410 : un portable ARM sous Unity OS

Comment recoller les morceaux pour Huawei ? La société chinoise a perdu de son lustre après les attaques répétées de l’administration US. La solution passerait-elle par l’abandon de toutes technologie américaine ?

Huawei a été sabordé au sens propre comme au figuré par une administration Trump qui voyait d’un mauvais oeil l’extension dominatrice de ce géant des télécommunications. A tort ou à raison, le gouvernement US a mis tous les bâtons possibles dans les roues de la marque qui se retrouve aujourd’hui en mauvaise posture.

Huawei Qingyun L410

Le Huawei Qingyun L410 est un portable imaginé par le constructeur pour contourner les restrictions qu’on lui impose. L’engin n’utilise pas de processeur AMD ou Intel mais une puce développée par Huawei lui même. Une solution ARM Kirin 990 que la marque a conçu au départ pour ses smartphones et ses tablettes. Celle-ci propulsera l’engin et en particulier son affichage, original pour ce type de machine, puisqu’il s’agit d’un écran 14 pouces à bordures fines en 3:2 qui affiche en “2K”.

 Le Huawei Qingyun L410 ressemble beaucoup aux anciennes machines de Huawei comme le MateBook 14 et reprend le concept de la webcam cachée sous une touche du clavier que l’on fait surgir d’une simple pression. Autour du SoC, 8 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage SSD pour faire tourner Unity OS. Une distribution Linux Chinoise développée par UnionTech loin de l’américain Microsoft ou du tout aussi américain Google. Le but avoué d’UOS est clairement de remplacer Windows à terme grâce à un développement poussé par le gouvernement Chinois. Unity OS est compatible avec ARM mais également avec les plateformes de Loongson ou de Zhaoxin également clairement poussées par les autorités Chinoises.

Prévu pour le marché local, le Huawei Qingyun L410 est un portable intéressant même si il nous manque encore pas mal d’informations techniques et commerciales pour le juger. On ne connait pas  son autonomie, ses performances exactes ou sa distribution connectique. On ne sait pas combien ni comment il va être vendu. Ce que l’on peut constater c’est que Huawei, coincé au fond des filets de l’administration US cherche des solutions pour s’en sortir. Je ne suis pas sûr que cela fonctionne, même localement. Non pas que l’engin soit mauvais à priori ou que la distribution Linux soit mauvaise. Mais bien parce qu’il est très difficile de faire changer les gens dans leurs habitudes.

Source : ITHome via GizmoChina


secret
13 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mai 2021 - 10 h 26 min

    Avec une Debian propre ou autre distrib réinstallée, si c’est moins cher que de l’Intel/AMD, refroidissement passif, ça peut être carrément intéressant.

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 11 h 41 min

    Le genre de machine qui m’intéresse beaucoup
    Je doute qu’on retrouve cette machine en Europe/France.et c’est bien dommage

    Merci Pierre de nous faire saliver ;-)

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 11 h 41 min

    Ca ressemble vraiment à un android avec une simple skin.

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 11 h 49 min

    cf la source GizmoChina, 1200$, ouch, ça fait un peu cher… non ?

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 12 h 36 min

    PERSO ,je trouverai sympa que le fabricant propose sa machine a l’export .
    Une bonne distribution UBUNTU ou DEBIAN dessus avec un clavier QWERTY UK de préférence .

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 14 h 30 min
  • Tof
    11 mai 2021 - 14 h 58 min

    C’est juste dommage que Huawei utilise un SoC Kirin 990 de 2018, et prévu pour smartphone. C’est probablement à cause des restrictions US, ils doivent tourner sur leur stock de vieilles puces.
    Parce que même hors marché chinois, je pense qu’ils trouveront une niche de clientèle pour une machine débarrassée de Wintel ou Google-intel. Un bon laptop avec un SoC ARM puissant et un support total mainline Linux, sans bootloader cadenassé, sans blob fermé et sans drivers compilé en statique, où je puisse à loisir installer ma distro Linux préférée sans problème (Debian, Arch, ou n’inmporte laquelle), je suis preneur.

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 15 h 19 min

    Il s’agit d’un skin de Deepin. C’est très semblable (et dispo en Français).

    Deepin est une distribution Chinoise basée sur Debian, avec un Envirronement de Bureau maison, deepinDE. C’est très fonctionnel, joli, et très léger.

    https://www.deepin.org/en/download/

    Un clic droit sur la barre des tâches la bascule de “tablette” à “windows”. Idem pour le menu démarrer.

    Un excellent linux pour windowsien.

    Répondre
  • 11 mai 2021 - 17 h 58 min

    @Arpenteur2: Oui, autant pour moi, il me semblait que c’était sur une base Ubuntu/Gnome mais, tu as raison, ils sont passés a leur propre DE et Debian depuis la version 12.
    Et merci pour l’info sur le switch tablette/bureau, je m’en vais tester ça sur une tablette de ce pas!

    Répondre
  • Zon
    11 mai 2021 - 23 h 14 min
  • 12 mai 2021 - 6 h 39 min

    UnityOS, ne serait-ce pas UOS, la distro Deepin créé spécialement pour Huawei?

    Répondre
  • 12 mai 2021 - 6 h 41 min

    @Madwill:

    Il me semble que DDE (Deepin Desktop Environnment) est un fork de Gnome.

    Répondre
  • 12 mai 2021 - 6 h 43 min

    @zafira500:
    Je me réponds :).
    En faite non.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *