Compal Axis : un concept de portable hybride assez étrange

Le Compal Axis ressemble au résultat que l’on obtient lorsque l’on pousse ses équipes à innover coûte que coûte. Sans réfléchir aux conséquences de ses idées.

Le Compal Axis est un autre concept de la marque présenté aux IF Design. Après les diverses propositions de la marque que sont les Airttach, ZeroEdge et Envision, ce dernier projet est peut être le moins réfléchi.

Compal Axis

L’idée est classique, il s’agit d’un hybride à écran tactile avec prise en charge d’un stylet actif. L’écran est donc détachable du clavier pour pouvoir l’utiliser en format tablette indépendamment du clavier.  La marque ne détaille pas le contenu de l’engin, on ne sait pas ce qu’il y a dedans donc. Mais comme Compal est avant tout un assembleur de produits sur mesures pour ses clients, on se doute que si quelqu’un retenait ce produit, il pourrait faire monter ce qu’il souhaite dans une certaine limite de consommation et de dissipation.

Compal Axis

Mais le principal élément de ce Compal Axis n’est pas lié à son materiel interne. Plutôt à l’astuce trouvée par les ingénieurs de la marque pour assurer la jonction entre l’écran et le clavier. Une astuce rigolote mais pas vraiment pratique à l’usage. C’est le stylet actif qui sert de charnière pour le Compal Axis. Il se loge d’un côté dans une excroissance qui dépasse du châssis et de l’autre dans le bas de la tablette. Comment vous dire que cette idée de design est complétement con sans le dire aussi crûment ? Les défauts liés à cette idée sont très nombreux, il suffit d’imaginer l’engin dans vos mains pour le comprendre.

  • Ce design oblige à utiliser le stylet uniquement en mode tablette, on ne peut pas l’utiliser lorsque la tablette est accrochée à la charnière en conjonction du clavier. Cela veut dire que de la prise de note au clavier et d’éventuels ajouts manuscrits sont impossibles…
  • L’accroche tout entière de l’écran au clavier dépend d’une charnière unique et totalement excentrée. Une assurance que la manipulation de votre machine finira par poser de nombreux problèmes dans la durée.
  • L’excroissance du clavier est permanente et augmente l’épaisseur de celui-ci en permanence même lorsqu’il est rangé au fond de votre sac. Pire, la partie qui dépasse subira, à elle seule, toute la pression exercée par votre rangement. Les risques d’écrasement de cette surépaisseur sont importants.
  • De l’autre côté, au niveau de l’écran/tablette, c’est une excroissance inconfortable qui dépasse de l’objet. Passe encore son encombrement , avoir une sorte de poignée peut être un avantage ergonomique sur une tablette. Mais le dispositif montre qu’une fois le stylet sorti de son support, celui-ci est assez fin et pointu. Il faudra oublier la manipulation classique d’une tablette qui permet d’être saisie dans n’importe que le sens pour éviter tout inconfort.
  • La tablette propose un design pour les droitiers. La saisie confortable de la charnière ne peut se faire que de la main gauche qui prend le coin gauche, légèrement boursouflé, de la charnière en bas de l’objet. Le stylet atterri dans la main droite. Un gaucher qui voudrait prendre la tablette avec la main droite aurait deux choix : Soit saisir l’écran avec de très faibles bordures et donc manipuler l’interface tactile inopinément. Ou positionner la charnière en haut à droite de l’affichage pour pouvoir la pincer. Ce qui serait très inconfortable.
  • Enfin, en cas de perte de votre stylet… Vous n’auriez plus de portable hybride mais uniquement une tablette et un clavier séparés…

Compal Axis

Ce n’est pas la première fois que je vois un design mal pensé issu d’un labo de recherche. La plupart du temps, ils ne dépassent pas le stade des premiers prototypes. Des engins réalisés facilement aujourd’hui avec des imprimantes 3D capables de sortir ces idées numériques dans le monde analogique. Je ne doute pas une seule seconde que ce Compal Axis ne dépassera jamais la phase de test du monde réel. Il est d’ailleurs déjà peut être enterré par le constructeur. Présenter un produit à ce genre de concours consiste à présenter une jolie idée même si on n’a pas l’intention de la commercialiser ensuite.

Et puis, en anglais, quand on veut dire qu’on a décidé d’abandonner un projet on emploie le verbe “Axe” pour signifier leur abandon. Peut être que le nom Compal Axis signifie quelque chose.

Source : Liliputing et IF Design


secret
3 commentaires sur ce sujet.
  • 3 mars 2021 - 17 h 17 min

    Merci Pierre pour cette pépite, j’ai bien rit ;)

    Répondre
  • to
    3 mars 2021 - 17 h 38 min

    Dommage, ca coute 400 balles pour concourir, ca limite les propals a fort potentiel vaporeux.

    Répondre
  • xav
    3 mars 2021 - 18 h 58 min

    très bonne analyse ;-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *