C’est confirmé, les ventes de tablettes sont en baisse : -10% en 2015

Ce n’est une surprise pour personne et beaucoup avaient senti venir l’évolution de la demande du marché. Le dernier CES avait probablement fini de convaincre les plus indécis, les ventes de tablettes sont à la baisse désormais. Du moins dans son déploiement traditionnel car d’autres équipements ont pris le relais du côté des hybrides.

Le CES 2016 m’a frappé sur ce point, le nombre de tablettes Android présentées par les constructeurs était réduit à peau de chagrin. Quelques modèles, pas forcément glorieux, se battaient en duel dans les allées du plus grand salon dédié à l’électronique grand public au monde. Il y a eu une meilleure couverture médiatique des frigos connectés que des tablettes, c’est dire.

tablettes

Désormais, on a des chiffres et la reculade grimpe à 10% si l’on compare les ventes de tablettes de 2015 à celles de 2014. Rien de véritablement étonnant à cela, on en n’a déjà parlé mais le nombre d’équipements existants sur les marchés est tel que les rares gens qui ne sont pas équipés d’une tablette aujourd’hui le sont probablement soit par choix, soit par manque de moyen.

Encore que,  il y a je suppose pas mal de tablettes sous le radar de IDC qui annonce ces chiffres, les importations en provenance d’Asie  notamment, pour ceux qui veulent des solutions très low-cost. Mais la tendance générale est clairement à la baisse, les constructeurs l’ont anticipé, comme les magasins qui n’ont pas misé sur la tablettes pour les fêtes de 2015.

Il est fini le temps des années précédentes où il était primordial d’avoir des tablettes à vendre en rayons, quitte à distribuer absolument n’importe quoi. La tendance à la baisse a été amorcée il y a bien longtemps. Le PDG de Best Buy indiquait déjà à la mi 2014 que le marché s’écroulait. Les trimestres se sont enchaînés ensuite à la baisse et les chiffres des expéditions vérifiés par IDC confirment ce mouvement de fond.

tablet-concert

Tout le monde est déjà équipé

On a passé l’âge d’or de la tablette (pour les fabricants) où les gens achetaient n’importe quoi à n’importe quel prix. Puis on a passé l’âge bête où les constructeurs ont baissé leurs tarifs mais également la qualité des produits proposés. On a même passé l’âge de pierre où ce sont de vraies poubelles cachées derrière un écran tactile qui ont déferlé à la vente. On est désormais dans l’âge de raison et le public déjà équipé ne se décidera pas avant de voir l’intérêt d’un nouveau produit face à celui qu’il a déjà dans la poche (smartphone) ou sur son bureau (tablette).

Minimachines

D’où le gros intérêt et les bonnes ventes de tablettes sur certains modèles. Je pense surtout aux plus spécialisés comme le Yoga Tab qui proposent une interface classique mais une ergonomie originale. Aux tablettes comme les Nvidia Shield K1 qui touchent un public particulier en proposant des performances dédiées au jeux et évidemment aux tablettes Hybrides.

Le discours de beaucoup d’utilisateurs a longtemps été “Depuis que j’ai ma tablette, je ne touche plus à mon PC” et c’est vrai que la transition du poste informatique traditionnel encore sous XP ou sous Windows 7 a été clairement à l’avantage des tablettes plus vives et réactives. Plus légères et fonctionnelles que de vielles machines un peu éreintées par les évolutions de ces dernières années. Afficher des formats vidéos lourdingues, tenter le streaming ou jouer sous un PC vieux de quelques années était incomparablement à l’avantage de la solution sous Android alors.

Mais, face à une déclaration d’impôt en ligne, à la réalisation d’un CV ou d’un devoir un peu sérieux, pour remplir des documents importants ou pour faire toutes les autres tâches du quotidien, la tablette restait en retrait. Faute d’une interface ergonomique digne de ce nom. Le clavier virtuel ayant ses limites, le succès des tablettes hybrides ne s’est pas fait attendre.

En Juillet 2014, tout le monde s’accordait à dire que le renouvellement d’une tablette était passé de 6 mois à 24 mois. Autrement dit, lorsque les  gens achetaient des tablettes en 2013, ils en changeaient quasiment dans la foulée. Comme souvent les early-adopters ne regardaient pas vraiment  la dépense et se débarrassaient vite de leurs premiers modèles. Devant le foisonnement de nouveautés et d’annonces, il y avait toujours un truc neuf à tester. Rapidement cependant les évolutions n’ont plus été franchement si marquantes. Un processeur plus rapide mais rien pour en tirer vraiment parti. Un capteur avec un mégapixel en plus. Du NFC, la belle affaire… La vitesse de renouvellement est désormais au delà des 2 années pleines, et si ce constat a été fait à la mi 2014, on est en plein dans le gros du tassement.

La baisse de 10,1% de tablettes livrées par les constructeurs en moins en 2015 est donc totalement logique, cela ne veut pas dire que les gens les désaffectionnent mais qu’ils ne veulent pas spécialement transformer celles qu’ils ont déjà en presse papier pour soutenir une industrie qui ne leur a pas fait de cadeaux. Avec 206,8 millions d’unités vendues, le marché est encore globalement positif.

Apple reste en tête avec plus de 20% du marché, Samsung est confirmé à 13,7% et Amazon troisième à 8%. Amazon est d’ailleurs en croissance grâce à ses tablettes Kindle à 50$. Un investissement pour la marque qui ne doit pas gagner grand chose mais qui compte probablement ces écrans comme autant de points de ventes implantés chez ses clients.

Minimachines

Finalement IDC reconnait que les tablettes n’ont pas cannibalisé le PC qu souffre exactement du même mal, comme les frigos ou les voitures, personne ne va s’équiper d’un lave vaisselle supplémentaire si il en a déjà un qui marche. Même si le second promet un cycle plus court de 5 minutes…

Ipad Pro

L’iPad Pro est différente des autres tablettes.

Reste les hybrides, les tablettes avec un clavier amovible, qui continuent de cartonner. Et pour cause, on a là un engin qui peut remplacer efficacement un portable PC traditionnel. L’iPad Pro qui démarre fort, les Microsoft Surface et autres. Ces ventes ont doublé avec presque 17 millions de modèles vendus en 2015. Un joli score notamment pour l’iPad Pro avec 2 millions de ventes pour un produit apparu en Novembre 2015 seulement. Paradoxalement, un constructeur comme Asus qui avait senti le filon en 2014 avec un Transformer Book T100 qui s’était extrêmement bien vendu (11,8 millions de tablettes et hybrides vendus) , subit le contre coup de cette belle machine avec des ventes beaucoup plus faibles en 2015 (7,1 millions de ventes). Plus de concurrence et un nouveau produit moins convaincant et la marque plonge méchamment… – 39,9% des ventes.

Apple souffre également avec une plongeon de 21,8% sur un an. Samsung de 16,1%. Seul Lenovo est en croissance avec 0,4% ainsi que Huawei qui fait une percée extraordinaire de 116,6% de hausse passant de 1.3% de parts de marché à 3.1%, soutenu par la demande asiatique en très nette hausse. A noter au passage que le nombre de ventes globales des marques en dehors de ce Top5 atteint tout de même 99,1 millions d’unités.

Lanovo Yoga Tab 2 8

Tout comme le sont les Lenovo Yoga

Une seule leçon à retenir de tout ceci, les tablettes les plus spécialisées s’en sortent le mieux. Tout le monde est déjà équipé, tout le monde a déjà un smartphone avec un écran tout à fait convaincant. Le seul moyen de se dégager de la masse est donc de proposer des produits différents. Les hybrides sont exactement le reflet de cette évidence. Ils apportent du neuf, des possibilités différentes. Le succès de tablettes comme l’iPad Pro est également témoin de cette évolution du public. Tout comme les excellentes ventes de produits spécialisés comme la Nvidia K1 dédiée à un public plus restreint de joueurs… Autant d’angles d’attaques différents qui font mouche auprès du public. Je ne  suis d’ailleurs pas surpris de voir que les tablettes de Lenovo résistent à l’érosion du marché. Les modèles Yoga Tab sont différentes de toutes les autres et proposent une ergonomie sans pareil.

Si demain un constructeur avait la bonne idée de proposer non pas qu’une sortie Mini HDMI mais également une entrée Mini HDMI dans la connectique de sa tablette, il aurait probablement un public différent et des acheteurs déjà équipés pourtant intéressés par cette possibilité.

17 commentaires sur ce sujet.
  • 2 février 2016 - 12 h 45 min

    “la reculade grimpe a 10%”. Au départ, Pierre parlait de chute, mais à la relecture, un truc clochait ;-p

    Répondre
  • 2 février 2016 - 12 h 47 min

    Plus sérieusement, pour moi ce qui me fait acheter c’est le dual-boot (plus de netbook ni de portable a trimballer “au cas ou”), et le h.265, qu’on commence a voir pour les torrents et qui ne passe pas sur les tablettes anciennes genre ma Galaxy Note 10.1 de 2012.

    Répondre
  • 2 février 2016 - 14 h 45 min

    Les tablettes oui mais à une seule condition : qu’elles soient de type 2 en 1 (hybride) avec un dock clavier (comme la mythique Chuwi Hi10 par exemple).

    Car une tablette seule ne sert pas à grand-chose (sauf à prendre la poussière sur un coin du bureau…).

    Et dire que c’est Apple qui a voulu nous imposer ce concept en essayant de nous faire croire à la révolution à coup de matraquage publicitaire et lavage de cerveau à longueur de journée (même ans les films !)… il faut bien avouer qu’ils ont réussi leur coup durant 3 ans, mais les gens ont quand même fini par remettre les pieds sur terre devant l’évidence : ça ne remplacera jamais un véritable PC.

    Bref le duo gros smartphone + PC hybride = duo gagnant

    Répondre
  • 2 février 2016 - 14 h 55 min

    Le marché ralentit, certes. Mais le jour où les tablettes et smartphones (ARM) deviennent des ordinateurs, ça changera la donne.

    Microsoft se lance sur le marché (qui avait été abandonné il y a quelques années) avec le Lumia 950 et le Display Dock. En gros, on pause le Lumia sur le dock (relié à une TV et un clavier/souris), et paf, ça devient un ordinateur sous Windows 10. Bien sur, ce n’est pas encore tout à fait performant, mais pour l’instant c’est suffisant, en attendant mieux. ;)

    Il faut espérer que d’autres grands constructeurs suivront…

    Répondre
  • 2 février 2016 - 15 h 56 min

    pour relancer la vente de machines connectées il faudrait par exemple imposer une nouvelle technologie web aussi pourrie et ramivore que FLASH, autrement pas de raison particulière d’upgrader chaque année son matériel

    Répondre
  • 2 février 2016 - 19 h 31 min

    @Pierre, une déclaration d’impôts en ligne sur tab ? Aucun soucis, ça fait des années que je fais ça. Réalisation d’un CV sur tab ? Pourquoi pas, surtout si ce n’est qu’une mise à jour. Dernièrement j’ai même écris un petit article sur ma tab. Un document important ? Je ne vois pas ce qui empêche. Et toutes les autres tâches du quotidien sont une énorme majorité de surf et mail, du gâteau pour une tab.

    @Gauthier: PC hybride ?!!!… pour les 80% de la population qui ne font pas grand chose mis à part du Net et du mail ? Useless !
    De toute la saison dernière, personne de tous ces qui ont ordi – hybride ou pas – dans mon assoc n’a fait de montage de film. J’ai récupéré toutes les photos et vidéos, et j’ai fais des vidéos de plusieurs sorties. Beaucoup les ont trouvé bien, et tout le monde à été étonné que ça à été fait sur tab (une Android vieille de 3 ans).
    Dimanche, un gus me dit qu’il veut changer son ordi. Il voulait acheté un Asus à 800€ ou un iMac à 1200€. Il a été bluffé de voir que ses besoins peuvent être couvert par un pico ordi qui ne coûte rien et ne consomme rien.
    …ça fait 3,5 ans que je n’utilise uniquement que de la tab, et 32 ans que j’entends des idées fausses sur l’informatique.

    @Gauthier: ce principe d’utilisation de Microsoft est quasi ce qu’avait fait Motorola avec l’Atrix, et Cannonical à annoncé chose similaire il y a plusieurs années (Convergence devrait sortir cette année…). Apple s’en approche. Il se murmure une fusion entre Android et ChromeOS. C’est certainement la tendance de ces prochaines années de pouvoir utiliser son smartphone en genre unité centrale d’ordi fixe. Ça donnera un grand coup de fouet au non remplacement des ordi, le besoin de performance intéresse de moins en moins de personnes.
    La donne a déjà changé, les ARM sont archi dominateurs : c’est + de 12 milliards/an dont 1,5 milliard/an de smartphones et tab qui fonctionnent avec un noyau Linux ou Unix (même AMD s’y est mis), contre moins de 300 millions d’ordi Wintel. De + en + on va passer de micro ordi au pico ordi (entre le Raspberry PI et la Shield AndroidTV) quand ça ne sera pas le smartphone. Évidemment il restera toujours des ordi pour des niches particulières…et pour ceux qui n’ose pas changer ses habitudes. :-)

    Réponse exclusivement tapé sur tab. ;-)

    Répondre
  • 3 février 2016 - 10 h 00 min

    @Skwaloo: Merci d’avoir rétablit la vérité véritable sur tes besoins.

    Tapé sur un antique clavier physique avec des touches dont moi je ne peux pas me passer.

    Répondre
  • 3 février 2016 - 10 h 07 min

    @gauthier
    c’est amusant Archos a lancé le concept d’hybride est cela n’ a pas fonctionné pourtant la xs1 et xs 2 sont toujours de bon produit

    Répondre
  • 3 février 2016 - 12 h 26 min

    @EffCi: un antique clavier… Tu veux dire… un clavier spécifiquement étudié avant 1900 pour ralentir la frappe enfin de ne pas bloquer les machines à écrire mécanique ? Chez moi, je peux très bien m’en passer, tout comme le très récent Minitel d’ailleurs.
    Bon… j’retourne bouffer un clown. :-D

    Répondre
  • 3 février 2016 - 12 h 45 min

    @adel10: fut une époque où beaucoup de gens n’osaient pas mettre des TV de 60cm ou + chez eux parce que trop grand et pas assez de recule. Aujourd’hui dans les mêmes pièces, les mêmes gens mettent des écrans 4 fois + grand. Dell avait fait le Streak 5, un smartphone de 5″ dont une partie de la presse l’a dénigré parce que trop grand… on était en 2010.
    Aaaah, les idées préconçues qui font marcher ou couler commercialement…

    Répondre
  • 3 février 2016 - 14 h 26 min

    @Skwaloo:
    Le problème ce sont les galets à la place des touches. Ceci dit depuis le temps la pierre est polie.

    Répondre
  • 3 février 2016 - 18 h 47 min

    @EffCi: met une pomme dessus, comme ça tu pourras dire : “ce n’est pas un problème, c’est une fonctionnalité !”. ;-)

    Répondre
  • 5 février 2016 - 17 h 56 min

    @Sopilou: s’il y avait en encore besoin d’éléments pour voir l’intérêt pour les ARM, on peut citer des campagnes de financement pour la JaguarBoard qui n’a eu que 500 investisseurs alors que pour la PINE64 c’est 60 fois + !!! L’Asus Zenfone2 est en Intel, le Zenfone3 sera en Qualcomm. Google achète 300 000 proc Intel par trimestre pour faire ses serveurs (3ème acheteur dans le monde), il a un accord avec Qualcomm pour ses nouveaux SoC serveurs. Online montre déjà l’exemple, mais quand Google montrera l’exemple alors beaucoup d’autres devraient suivre.

    Répondre
  • 7 février 2016 - 6 h 53 min
  • 27 février 2016 - 9 h 44 min

    @Skwaloo
    Tes besoins doivent être vraiment faibles, voire quasi inexistant pour n’utiliser qu’une tablette. Même le traitement de texte sur des courriers administratifs, besoin de base, reste approximatif et difficile sur une tablette. La chute de ces produits est claire, du pipeau médiatique.
    Le “montage vidéo photo” sur une tablette : pour faire joujou avec 3 photos et videoshow sur android ou autre, ça va mais pas au-delà.
    Et je ne parle pas de la gestion pitoyable des fichiers que ce soit sur apple ou android.
    Cette année, -10 % encore en prévision. La tablette qui devait remplacer le PC : on en rigole encore !

    Répondre
  • 27 février 2016 - 9 h 54 min

    “De + en + on va passer de micro ordi au pico ordi (entre le Raspberry PI et la Shield AndroidTV) quand ça ne sera pas le smartphone. Évidemment il restera toujours des ordi pour des niches particulières…et pour ceux qui n’ose pas changer ses habitudes. :-)”

    le smartphone avec une grosse loupe alors ?
    (entre le Raspberry PI et la Shield AndroidTV) ? Arrêtez de rêver avec vos produits pour enfants qui rament et non évolutifs.

    Le smartphone a été lui une évolution pour la consultation et la communication rapide, même si le marché commence à se stabiliser ces dernières semaines.

    Répondre
  • 1 mars 2016 - 19 h 49 min

    @eric: tu as quoi comme besoin sur ordi ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *