Steam Machines : La longue route de Valve

Cela fait maintenant plus de deux ans que Valve a annoncé les Steam Machines. Deux années qui sont passées très lentement, égrainée par le chapelet des nouvelles concernant Steam OS, les étapes de la construction de la manette Steam Controller et la sortie actuelle des machines.

L’arrivée des Steam Machines ressemble à un plan quinquennal soviétique. Une annonce en avance, des communications au compte goutte et des résultats poussifs au bout de plus de 25 mois de travail. La route sera longue, très longue, pour que Valve en tire un vrai bénéfice.

Alienware_Controller_front_03-1940x1148

Les Steam Machines qu’est ce que c’est ? Il est bien sur facile d’identifier les PC en tant que tels. Des engins  conçus pour pouvoir siéger dans le salon, plus petits, plus discret tant dans la forme que dans le bruit qu’ils génèrent et souvent moins, comment dire, flamboyant ? Que les PC de gaming habituels.

Mais sous le plus grand écran de la plupart des foyers il ne fallait pas qu’amener un engin de petite taille. Pour faire cohabiter l’espace et l’objet, beaucoup d’autres aménagements ont dû être menés à bien. A côté du PC il y a en effet un concurrent de poids qui est la console. Pour faire face à ce concurrent il faut résoudre le problème posé par l’usage classique d’un engin sous Windows. La console est un univers fermé où le constructeur prend en charge les éléments techniques et logiciels pour ne laisser à l’utilisateur que l’usage du jeu. Concurrencer cet usage, c’est toute la vraie ambition des Steam Machines.

Steam Box

Car de ce changement d’espace, de la transition du bureau au lieu de vie, les ordinateurs doivent adopter une philosophie différente du micro-ordinateur traditionnel. Il est impossible de demander à un utilisateur de régulièrement reprendre son clavier et sa souris et d’effectuer des tâches de maintenance sur son PC sur un écran de grande diagonale. C’est inconfortable  au possible. Une mise à jour hebdomadaire qui demande un redémarrage est également difficilement concevable. On ne parlera pas de la présence des anti-virus, anti-spyware, correctifs divers et mises à jour de pilotes, autant d’éléments qui peuvent transformer l’appétit du jeu en froide désillusion.

Les Steam Machines ne sont donc pas qu’un PC mais également un système, SteamOS, basé sur une distribution Linux permettant de jouer. Avec SteamOS, Valve tient sa solution pour gommer les défauts du jeu sur PC traditionnel. Il s’affranchit de Windows et de sa logistique nécessaire et travaillera sur ces points dans l’ombre de l’utilisateur.

Minimachines.net

Malheureusement, ce Week End, un premier bilan confrontant Steam OS 2.0 face à Windows 10 est apparu comme assez catastrophique pour le système de Valve. Sur une série de tests et de jeux, dans différentes conditions de détails et de qualités graphiques, jamais Steam OS passe devant en terme de vitesse d’exécution des titres.

Minimachines.net

C’est parfois très proche mais le plus souvent loin derrière Windows. Cela s’explique probablement par le travail plus faible en terme de développement pour Linux de la part des éditeurs de jeux et les constructeurs de materiel.

Minimachines.net

Cela ne veut pas sire que c’est injouable, lancer des titres qui dépassent les 60 images par seconde en 2560 x 1600 pixels avec tous les détails a fond est déjà très respectable. Mais c’est en deçà d’une proposition classique de Windows. Ces chiffres sont intéressants car il mettent en valeur toute la problématique dans laquelle se trouve Valve aujourd’hui.

Steam Machines

Les premiers clients des Steam Machines sont les joueurs PC les plus attachés à cette plateforme, pas les  joueurs console. Valve vise d’abord ceux qui ont un compte steam bien garni de différents titres. Paradoxalement ce seront les joueurs les plus réticents face au produit proposé. Ils le jugeront moins performant, moins évolutif et ayant accès à moins de jeux qu’une solution sous Windows.

Ces mêmes joueurs auront toutes les peines du monde a délaisser leur clavier et leur souris pour se satisfaire d’une manette Steam Controller. Changer les habitudes des utilisateurs de micro ordinateurs n’est pas un travail facile, c’est le moins que l’on puisse dire. Les plus révolutionnaires des PCistes ayant cédé aux joies d’une manette de jeu de type XBox auront les mêmes réticences à changer leurs réflexes pour une nouvelle solution.

console

En fait le véritable problème pour Valve, c’est que son client final ne connait pas son produit.

Là où Microsoft et Sony déploient des trésors, au sens propre comme au figuré, de communication pour être présent littéralement partout dans la presse, en magasin, en ligne et comme sponsors de multiples événements. Valve de son côté ne bouge pas le petit doigt en terme de communication.

Parler de Steam Machines à des joueurs de jeu vidéo, quels que soit leur âge et leurs tendances de jeu, se solde dans la plupart des cas par un “quoi ?”. Ils jouent PC -sous entendu Windows et plus rarement Mac- ou Console mais ne connaissent pas cette nouvelle alternatives. Ce sont pourtant ces joueurs là qui seraient les plus à même d’apprécier l’offre Steam. Mais Valve n’a que peu de moyens de les toucher. Il ne maîtrise pas cette communication hors internet et ses partenaires n’ont pas spécialement intérêt d’investir dans de la publicité pour leurs Steam Machines. Ils feront le minimum syndical mais investiront bien plus massivement dans leurs solutions Windows puisque Microsoft sera là pour les épauler. D’autant que le public est dans l’attente d’annonces PC plus classiques.

Gabe-Newell-minigun

Gabe Newell, parton de Valve, donne une très intéressante interview à Develop-Online.net. Il détaille l’objectif de cette offre. Proposer un PC plus performant qu’une console pour le même prix. C’est à la fois vrai et faux. Il est possible que la machine qu’il cite, à savoir la solution Steam d’Alienware soit plus performante qu’une console actuelle. Mais cela ne veut pas dire que l’expérience de jeu sera meilleure pour autant. Il y a un énorme fossé entre la performance proposée et la jouabilité réelle d’un produit.

Pour Newell l’idée est de durer, il estime que le consommateur sait “parfaitement déterminer quel est le meilleur choix a faire”; et de ce fait, proposer des Steam Machines jugées meilleures que les  consoles actuelles sera payant tôt ou tard.

Le souci est bien dans le tard, la première génération de Steam Machines qui vient d’apparaître a pas mal d’atouts et constitue en règle général des solutions tout à fait viables. A défaut d’être forcément convaincantes. D’abord elles ne coûtent pas vraiment le prix d’une console mais surtout seront moins efficaces qu’une solution Windows. Il m’est avis que beaucoup d’utilisateurs potentiellement intéressés par le concept de ces engins, passeront donc leur tour pour cette première génération.

Steam Box

Mais qui défendra la deuxième ? Les constructeurs qui auront travaillé à la création et la mise en place de cette première salve et qui vont probablement se retrouver le bec dans l’eau vont t-ils suivre encore et encore jusqu’à ce que la recette fonctionne et que le grand public achète ? Probablement pas. D’autant que Valve organise sa propre concurrence en proposant non seulement son mode de jeu plein écran Big Picture sous Windows avec son client Steam classique mais également une parfaite compatibilité de sa manette et même un Steam Link  qui, pour une fraction du prix d’une Steam Machine permettra de jouer dans son salon avec son PC habituel.

Il est possible qu’un jour des Steam Machines apparaissent en tête de gondole d’un supermarché mais ce n’est clairement pas pour demain. Bien sûr il serait possible d’accélérer les processus mais le sentiment général est que l’éditeur n’est pas encore prêt. Steam OS n’en est encore qu’à ses balbutiement et ne constitue pas la pierre angulaire idéal d’un investissement plus massif. A terme, si le  système devient plus efficace, et il n’y a aucune raison qu’u système destiné au jeu ne soit pas un jour plus efficace dans son domaine qu’u OS généraliste, la roue tournera peut être suffisamment pour lâcher une communication plus envahissante. Pourquoi pas en proposant des titres PC en exclusivité sur Steam OS, en faisant goûter aux tarifs des jeux PC et des fameuses soldes Steam aux utilisateurs habituels de console.

Tout n’est ps perdu pour les Steam Machines mais la route sera très longue.

40 commentaires sur ce sujet.
  • 16 novembre 2015 - 17 h 45 min

    Il reste un énorme travail a faire de la part des constructeurs de carte graphiques afin d’optimiser les pilotes.

    La solution a l’avantage d’etre ouverte, ceux qui permet -en théorie- au developeur d’optimiser plus facilement leur moteur (vu qu’ils peuvent maitrister, acceder a l’ensemble du rendering). Le probleme vient du faite que les parts de marché ne sont pas (pour le moment, peut etre jamais) du côtes de linux, l’optimisation n’est donc pas encore rentable et bien sur ces derniers sont encore bien trop dépendant du bon vouloir des fabriquants des GPU à sortir des pilotes sous cette plateforme.

    Répondre
  • guy
    16 novembre 2015 - 18 h 11 min

    La question était là à l’époque :

    Est-ce que la valve pourra vendre sur son store des jeux de nouvelle génération (dx12 et +) avec les nouvelles versions windows (8 et +) ?

    Il semble que depuis il y ait une ouverture de ce côté chez microsoft (peut-être que steamos y est pour quelque chose ?)

    Valve reste dépendent d’un revirement soudain qui lui couperait du jour ou lendemain le marché des nouveaux jeux sur windows. Ils ont tout intérêt à garder à portée de main la menace “steamos” …

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 18 h 57 min

    je suis d’accord avec toi quand tu dis que ça va être dur de faire adopter les steam machines par les joueur de PC pur et dur comme moi qui ne conçoive le pc de jeu, que comme monté, soit même, avec les composants choisit aux petit oignons et surtout évolutif ( sans compter que les tarifs des steam machine sont bien salé )

    mais, je ne pense pas être la cible des steam machines. le mode big pictures et le steam controller sont la pour le prouver. autant le controller me séduit méchamment pour dégager la manette xbox pour jouer au TPS autant, je ne pourrais pas me passer de mon clavier souris pour les FPS et donc jouer sur une téloche ( que je ne possède pas en passant ) n’est pas envisageable.

    par contre l’alternative du controller peut séduire par une réactivité accru pour tous les joueurs de call of duty par exemple car même les consoleux pur souches sont bien conscient que jouer a un FPS a la manette mérite des baffes dans le museau :-) et devrait être interdit ( troll inside :-) )

    j’attends vraiment les premiers retours sur le controller et s’il tient vraiment ces promesses, ça peut être le truc qui ferait basculer pas mal de gens ( sans oublier les soldes steam :-) ) un peu comme le dernier GTA ou autre en exclusivité sur la console untel.

    par contre, la ou je prie st gabe newel tous les jours c’est le coté steam OS, en espérant que ca prenne ( gros travail comme tu dis, du coté des éditeurs )car je n’utilise windows plus que pour le jeu. sous linux le reste du temps, n’avoir plus q’un ordi pour tout, ça serait le bonheur sur terre. et de pourvoir virer windows définitivement…

    finalement, pour que steam os prennent définitivement, ils ont plus qu’a sortir l’arlésienne que tout le monde attend, half life 3 en exclu sur steam OS et la, c’est plié :-) un vrai appeau a gamer :-) et vous conviendrez que ça serait pas bête du tout et fortement probable

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 19 h 11 min

    un point à prendre en considération aussi
    beaucoup de linuxien en ce moment s’arrachent les cheveux avec les soucis “uefi et secureboot” mais on besoin d’une plate-forme pc fiable et performante pour de la 3D (blender, steckup 3D, impression 3D, et j’en oublie sans doute)
    les steam machines ont l’avantage de ne pas avoir de soucis du tous de ce coté là et pour certaines d’être très compactes en plus de ne pas avoir la “taxe MS” à payer (c’est peanuts, mais certains apprécient)

    le fait de pouvoir faire un dual boot “simplement” si besoin et sans problème est aussi appréciable

    du coup, pour certains les steambox sont des solutions mais pas uniquement pour le jeux

    sinon, les tests effectués sont un peu dur

    perso je connais pas les versions de pilotes linux utilisés (et on sait bien que c’est important) ni la config, mais deja des écrans dans la reso utilisé en salon, ce n’est pas la norme
    faire le test en 1080P aurait deja eu plus de sens
    après, si les jeux dépassent les 60 FPS, c’est jouable (et on peut jouer sur les options)
    perso, je préfère jouer en 720P donc le soucis se pose pas (surtout vu mes jeux)
    par contre, agréablement surpris du boulot de MS sur directX12 (les jeux linux utilisant opengl)
    là, avec de bons pilotes et si on a un écran ou projo de fou, la question peut se poser (si on souhaite jouer toutes options activées)

    l’avantage d’une steam box reste quand même le fait de pouvoir avoir un dual boot et le meilleur des 2 mondes (enfin je trouve)

    c’est quand même un peu dommage de devoir avoir un système blindé de logiciels de sécurité (qui en plus ralentisse le système) juste pour jouer
    alors pour le surf-mail, bureautique et multimédia (kodi ou vlc par exemple), et autre, autant booter sur un linux et (si on a plus de confort), repasser sous win 10 pour le jeux

    mais bon, le principal est que steam fournisse l’os aux intégrateurs
    ceux qui en on besoin pourront demander un config “steam compatible” à son commerçant préféré si la mayonnaise ne prend pas et ça facilitera le choix pour certains
    c’est un point appréciable
    bonne soirée à tous et bonne nuit (si vous le pouvez)

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 19 h 15 min

    Un dual boot Steam OS/ Kodi et voila un HTPC/steam machine parfait ! Dommage qu’on perd un peu en performances, mais les drivers Linux n’ont jamais été au top :(

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 19 h 19 min

    @koun: c’est clair que les fps au clavier, c’est quand même mieux (mais je veus “froiser” personnes :)
    c’est pour ça que je prends le test avec beaucoup de pincettes

    sinon, ça demande de penser son salon (et le waf autour ;), mais jouer sur tv,projo ou “grand ecran” c’est très agréable (personnellement, bien plus qu’un 24 pouces et plus immersif)

    et half life 3, ça, ça me ferait plaisir (je vais peut être faire de beaux rêves ce soir, merki ;)

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 19 h 55 min

    @Un beau jour:

    la solution du dual boot, je l’ai utilisé longtemps mais c’est très contraignant car ça demande d’arrêter toutes les taches en cours ( téléchargement de distrib linux bien sur :-) etc.. )
    puis je suis passé a la config de bourge. mon vieux tromblon sous linux qui tourne impec pour une utilisation net musique etc et un pc gamer dédié avec un switch pour n’avoir qu’un écran pour les deux pc. mais du coup, ca fait cher les parties de far cry et finalement un pc récent sous utilisé.
    d’où mon grand intérêt pour steam os qui réunirait le meilleur des mondes dans un seul PC sans reboot.

    puis finalement, est ce que comme disait pierre, n’y a t’il pas une “erreur stratégique” de la part de steam pour imposer son steam os aux éditeurs, au regard du poids de steam dans le jeu PC. qu’on soit d’accord ou pas avec leur politiques de DRM, steam c’est le jeu PC et c’est tout. donc, un bon coup de gueule pourrait motiver les éditeurs a passer le cap. car même si c’est pas encore ça, il commence a y avoir une pelleté de jeu et de bon, compatible, ce qui prouve que quand on veut… au dernier top, on en est a 1634 jeu ( http://store.steampowered.com/search/?snr=1_4_4__12&term=#sort_by=_ASC&category1=998&os=linux&page=1 )

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 19 h 58 min

    @orangina rouge:

    j’ai failli appeler mon fils gordon :-)

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 20 h 35 min

    @koun: ça le fait comme prénom
    j’imagine que là aussi, le WAF a du jouer ;)
    en 2eme prénom sinon
    allez, bonne nuit à tous
    je raccroche (sommeil en retard et besoin là)
    bye

    Répondre
  • hez
    16 novembre 2015 - 22 h 36 min

    @Un beau jour:

    Bah pour l’heure on peut “bricoler” un truc qui tient la route.
    J’ai windows7 avec steam qui se lance en big screen au démarrage. On peut ajouter Kodi comme étant un “jeu” externe à Steam et le tout se pilote avec une manette Xbox 360. Ca marche bien et même ma femme s’y retrouve.

    Répondre
  • 16 novembre 2015 - 22 h 48 min

    Jouant sur Linux depuis un peu plus d’un an, je ne suis pas très surpris par les benchmarks même si certains d’entre eux sont à prendre avec des pincettes (Geekbench compilé avec une vieille version de Clang me semble très peu fiable et pas représentatif du tout).

    Pour le reste il est évident que les pilotes 3D sont la principale raison de la différence entre Windows et Linux. L’API graphique l’est aussi.
    Il faut bien comprendre qu’historiquement OpenGL est principalement utilisé pour la CAO et non pour les jeux vidéos. Les fabricants de hardware ne sortent donc pas un pilote optimisé chaque fois qu’un gros jeux sort comme ils le font sous Windows.

    D’autre part le support Linux de la part des fabricants est assez disparate, autant en terme de pilotes que d’outils de développements. Nvidia n’a sortie son debugger OpenGL seulement que cette année sous Linux, et ce sont les seuls ! Difficile dans ces conditions de demander aux développeurs de faire des miracles.

    Enfin, je pense que Valve est parfaitement au courant de ces difficultés, mais qu’ils ont un plan sur le long terme. Ils savent que pousser les développeurs et les fabricants sur OpenGL n’est qu’une solution temporaire, car ce qui va changer la donne c’est la nouvelle API Vulkan du Khronos group. Avec cette API de bas niveau, les pilotes 3D seront plus simples et ne nécessiteront en principe plus d’optimisation spécifiques pour les jeux. De plus des outils de développement performants et open source seront disponibles dés le début et permettront aux développeurs d’optimiser leurs applications.

    Répondre
  • Guy
    17 novembre 2015 - 0 h 15 min
  • Guy
    17 novembre 2015 - 1 h 04 min

    @Pierre. Quelques réflexions à la lecture de l’article.

    – “son client final ne connait pas son produit …” : gabe compte sur le bouche à oreille. valve est une petite boite au regard de microsoft et sony. Elle ne peut pas se payer de grosses campagnes de pub.

    – Contrairement aux consoles “classiques”, parler qu’une 1ère puis d’une 2ème génération de steams machines n’est pas dans l’idée de départ de gabe. Il devrait y avoir une arrivée continue de steams machines. D’autant que n’importe qui peut s’en fabriquer une à sa convenance et télécharger puis installer sans complication steamos dessus. Il sera aussi possible d’upgrader certaines steam machines …

    – valve ne veut pas se couper de son principal marché (utilisateur windows). Ne pas oublier que valve tire l’essentiel de ses revenus de la vente de logiciels. L’os lui importe peu, pourvu qu’on lui coupe pas l’herbe sous les pieds (cf mon 1er commentaire).

    – Même analyse pour les exclusivités steamos : il n’y en aura pas (sauf contrainte technique ou par choix qui échappe à valve dans le cas d’éditeur tiers).

    – Je ne pense pas que valve cherche à gagner de l’argent avec du hardware (il cherche peut-être à ne pas trop en en perdre). le steam link et le steam controleur ne seront sans doute jamais rentable … mais ils aideront à faire vendre du soft!

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 5 h 37 min

    beaucoup se posent la question de la fiabilité du test chez arstechnica http://www.gamefaqs.com/boards/916373-pc/72818406

    le port de certains jeux est possiblement baclé et si on ajoute l’utilisation de wrappers (pour “simuler” des composants windows) eON https://www.vpltd.com c’est la cata, on se retrouve avec des jeux qui ont de sérieux bugs et qui ne reflètent en rien la capacité de gnu/linux à supporter des jeux natifs poussés et complets

    Répondre
  • Yrt
    17 novembre 2015 - 6 h 33 min

    Je comprends pas les résolutions des test !
    une TV c’est 720p 1080p 2160p en 50/60Hz
    quel intéret d’avoir tester d’autres resol Oo ??

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 8 h 48 min

    @Yrt: biaiser le test justement
    ou partir du principe que puisque que “PC”, on y joue sur un 24 pouces benq de la mort en display port (ce qui serait idiot, c’est pas le but de steamos qui est d’être au cœur du salon)
    c’est pas clair
    @H2L29: oui, c’est pour ça qu’il vaut mieux toujours regarder le résultat “réel” des jeux valve natif linux

    mais bon, c’est de tout façon ridicule
    on connaît les config, on sait quels jeux tourneront bien dessus ou pas (via les moteurs surtout)
    les benchs (qui n’existent pas forcement comme sous win justement), ça veut rien dire et intéressent que les journalistes et vendeurs qui cherchent des comparaisons là ou il y en a pas (et toujours le coup de “c’est lui kalaplugrosse”
    qui “fait vendre” – mais c’est pas pareil sous linux et les changements d’habitudes sont dur pour certains services)
    du coup, win sera toujours devant je pense, surtout parce que ça en arrange un paquet
    plus de machines à vendre au catalogue, les habitudes etc etc
    deja que certains “truquent” leurs bench sous win (editeur comme fondeurs d’ailleurs) pour être meilleur que le concurrent, idem chez arm pour les proc etc etc, je vois pas pourquoi ce serait différent ici

    si en plus on rajoute les pages-clics de pubs

    bof quoi
    (et on voit bien que la reso choisit est juste pile ce qu’il faut pour qu’on est une impression que “même” L4D2 ne passe pas bien, comme si on pouvait pas jouer sur les options, c’est un pc justement, pas une console ou là, ce serait le désastre)

    ultimate méfiance je dirais

    les benchs linux ont toujours été foireux et à la fin, ça passe toujours impec
    pas lieu de s’inquiéter plus que ça

    juste un peu de “buzz” et de pub
    rien d’autre

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 8 h 55 min

    la config est pas top d’ailleurs (surtout niveau disque dur ou steam préconise un sshd par exemple)
    non, ça parait bien biaiser
    (à croire que c’est une commande ou un article subventionné, je peu en comprendre certains)
    pas vraiment le profil “bécane de gamer fps” du type de la becane de materiel.net
    à vraiment prendre avec des pincettes

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 13 h 26 min

    A mon sens la pierre angulaire de l’écosystème Steam Machines était le Steam Controller, car c’est vraiment lui qui peut attirer les publics possibles vers la solution proposée et créer un effet boule de neige. Malheureusement les premiers retours sont décevants, un objet pas inintéressant mais pas à la hauteur des promesses et des espoirs.

    Répondre
  • uko
    17 novembre 2015 - 14 h 46 min

    “Cela ne veut pas sire que c’est injouable, lancer des titres qui dépassent les 60 images par seconde en 2560 x 1600 pixels avec tous les détails a fond est déjà très respectable”
    Je mitigerais lourdement ce propos: Les titres utilisés pour les benchs sont à la fois vieux et peu gourmands. Les performances obtenues ne sont pas représentatives de ce qu’on peut espérer de la machine dans sur des jeux récents et plus lourds.
    Portal: 2007 (plus de 8 ans!)
    TF 2: 2007
    L4D 2: 2009
    DOTA 2: 2011

    Et en dehors de L4D qui était un peu exigent en performances pour son époque, les autres étaient déjà peu gourmands quand ils sont sortis, alors 5 à 8 ans plus tard… on peut se poser la question de la pertinence de les utiliser comme benchmark.

    Au niveau du hardware, il faut regarder les choses en face: Les configurations proposées par les Steam Machines sont déjà limites pour les grosses productions actuelles. Elles embarques des composants à basse consommation 15 à 30% moins performants que leurs grands frères, et partent sur des modèles moyen de gamme.

    Le résultat est peut-être plus puissant en performances brutes qu’une console de salon actuelle. Mais pour le double ou le triple du prix, et sans bénéficier de l’optimisation logicielle qui est fait sur les autres consoles, au contraire même si on en juge par les benchs d’Ars Technica.

    La grande force des consoles de salon c’est de proposer une plate-forme unique aux performances bien établies. Les développeurs sur ces supports font preuve d’une grande créativité pour optimiser le rendu visuel avec les performances spécifiques de ces machines, qu’il s’agisse de la RAM disponible, ou des performances de calcul. Les drivers et sont eux aussi optimisés aux petits oignons, et on voit de nettes améliorations graphiques sur une même machine au fur et à mesure des développements, même sur plusieurs années. Ils font parfois des sacrifices, mais ces sacrifices sont soigneusement choisis pour une expérience utilisateur optimale.

    Malgré ses performances théoriques supérieures, je ne suis pas convaincu qu’une Steam Machine fasse le poids face à une console de dernière génération pour faire tourner les blockbusters récents. Je me trompe peut-être (comme j’ai pu me tromper sur l’intérêt des tablettes à l’époque), mais je vois mal comment Steam va pouvoir s’imposer sur ce créneau. Il me semble que ça nécessiterait une puissance commerciale qui leur fait défaut et qui n’est pas franchement leur domaine de compétences.

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 16 h 15 min

    @uko: ok, mais refaire le match “pc versus console” à chaque fois qu’on parle de jeu ou machine de gamer ne fait pas non plus avancer le schmiliblik

    bien sur les pc ne sont pas des consoles et les configs sont différentes, c’est évident et on le sait tous
    mais on peut faire bien plus avec un pc qu’une console (tout ce que peut faire un pc quoi) et les jeux ne sont pas au même prix sur steam que sur console non plus (en plus des promos)

    après je sais pas pourquoi ils ont pris ces jeux pour leurs “tests” mais l’age d’un jeu n’est pas gênant pour moi
    perso j’aurais mis les half life plus quelques mods et counter strike donc l’age, aucune importance tant que le jeu est bon
    (et je pense pas que tous ceux qui font tourner des émulateurs de vieilles consoles comme de vieux jeu ordi – pc ou pas d’ailleurs – me contredisent)
    un bon jeu est et restera un bon jeu

    Répondre
  • uko
    17 novembre 2015 - 17 h 10 min

    @orangina rouge:

    “mais on peut faire bien plus avec un pc qu’une console (tout ce que peut faire un pc quoi) et les jeux ne sont pas au même prix sur steam que sur console non plus (en plus des promos)”
    Oui enfin, on parle ici d’une machine dont le seul intérêt est d’être équipée d’un OS dédié aux jeux. Elle est prévue pour être branchée à la TV, pas installée dans un bureau devant un clavier et une souris, ce qui limite sévèrement ses usages.
    Accessoirement, n’étant pas sous Windows, son système posera problème au grand public qui envisagerait de l’utiliser pour autre chose que jouer.

    “après je sais pas pourquoi ils ont pris ces jeux pour leurs « tests » mais l’age d’un jeu n’est pas gênant pour moi”
    Que tu sois heureux de voir que les jeux de 2007 tournent bien sur une config moyenne de 2015, je veux bien. Mais quel intérêt d’un benchmark si ce n’est de montrer les capacités de la machine ? Ça ne représente en rien les performances réelles de la machine pour les jeux actuels.
    Perso j’aime bien Tetris, est-ce qu’ils auraient du l’utiliser aussi comme benchmark ? Le résultat serait tout aussi pertinent après tout.

    C’est comme si je testais les performances d’une voiture en me limitant à 50km/h. “Regardez, elle roule !” Ah, oui…
    Et la Steambox ? “Regardez, elle est capable de faire tourner des jeux !” Ah, oui… mon smartphone aussi, d’ailleurs.

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 17 h 20 min

    @uko: jamais content les linuxiens
    ça râle pour la “taxe” windows, et quand on vend des pc sous linux pas content non plus
    tester le steamos, c’est ni plus ni moins qu’une debian sous gnome avec client steam optimisé, pilotes et dépôts configuré par valve

    donc oui, on peut faire du libre office, du firefox ou kodi
    un pc linux quoi (et si on sait se servir d’itunes, on sait se servir de l’ancêtre synaptic très vite. se serat aussi “dur” de passer de win à steamos que de win à macos)
    pour les jeux, je ne sais pas pourquoi ils ont choisit ses jeux là
    mystère meme si j’ai ma petite idée (tous comme le choix d’une config vraiment pas terrible du tous – surtout pour jouer)

    sinon j’aime beaucoup tetris aussi ;)

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 18 h 56 min

    bande de vilains trolls des champs :-P

    pour info (rappel) la config employée par arstechnica ne reflète en rien l’expérience des Steam Machines (processeur celeron) et de SteamOS (système pas à jour)

    http://steamcommunity.com/profiles/76561198017995354/games/?tab=all&sort=name
    B-)

    je n’utilise pas SteamOS mais le client Steam sur Debian SID avec pilote proprio fourni par nvidia et bureau OpenBox à ma sauce et j’en suis satisfait sans plus mais c’est quand même génial de pouvoir jouer à de bons jeux sous linux, marre de reboot sous windaube pour jouer à gta, d’ailleurs j’y go :'(

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 19 h 26 min

    @H2L29: et oui, pour jouer franchement leur bécane est pas top (pour pas dire plus)
    et puis le fait qu’aucun autre éditeur de jeux que valve soit présent dans les benchs, ça met la puce à l’oreille à personne
    steam vend pas que du valve pourtant
    enfin je l’ai deja dit, ce test est louche
    pourquoi, ça, il y a l’embarras du choix
    allez, bon jeux tous

    Répondre
  • uko
    17 novembre 2015 - 20 h 14 min

    @orangina rouge:
    Attention, je ne suis pas un Linuxien ;) Je suis avant tout un gros joueur PC, et donc sous Windows. J’ai bien fait quelques incursions sous Linux, et débattu de la question avec mon frère qui installe Linux sur toutes ses machins avant d’en conclure que ça ne correspond définitivement pas à mes besoins.

    Effectivement, il sera possible de faire tourner toutes les apps linux sur une Steam machine. Par contre, l’intérêt me semble limité pour une machine de salon qui émet vers une TV.
    En dehors de quelques geeks, je vois mal le grand public se donner la peine d’aller fouiller dans le système inconnu de sa steam machine branchée à sa TV pour essayer d’en faire quelque chose d’autre que du jeu. Surtout si lors de ses tentatives, il est freiné par une interface qu’il ne reconnaît pas et par des difficultés à installer certains des logiciels qu’il a l’habitude d’utiliser.

    Surtout que pour le même prix, il est possible de se payer une console de salon + un ordinateur portable sous Windows qui proposeront une expérience bien plus polyvalente et confortable au final.

    Enfin, il faudrait déjà que Steam communique sur cet aspect multitâche de ses machines pour qu’il puisse éventuellement atteindre la conscience des acheteurs potentiels. Ça ne semble vraiment pas être l’argument de vente mis en avant.

    Enfin, perso je ne demande qu’à me tromper. Je serais ravi de voir venir une nouvelle solution gaming concurrentielle. Je ne vois absolument pas le potentiel de cette solution pour le moment, je m’attendais à des solutions nettement plus percutantes à prix cassés, une sorte de “machine PC générique partiellement sponsorisée par les développeurs PC pour mieux vendre leurs jeux” et avec un OS Dédié super optimisé.
    Au final, le rapport qualité/prix me semble au contraire désastreux et les performances n’ont pas l’air au rdv…

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 21 h 33 min

    @uko: attention, sur le billet de la steambox de mat.net, je dis la même chose que vous
    pour madame michu, une console, un petit pc (mais linux, pas la peine de virus pour firefox, mail, musique, download etc etc) et un nas si beaucoup de fichier

    sauf que les steambox, ce sont des PC DE JEUX en plus
    donc le public, pour moi c’est les gamers avant tous
    linux ils connaissent, passent leur temps (par exemple mais pas uniquement) sur les fofo pour trouver les bon réglages et pilotes les mieux adaptés à leur jeux favoris etc etc
    (et oui, sous windows aussi, il faut “trouver le juste milieu”, sinon on est riche et change de PC tous les 6 mois)
    on parle pas du même public pour moi du coup

    sinon une steambox dans le salon, c’est TOUS le multimédia dans le salon plus nas et net (y compris kodi, tv, PVR etc etc plus download, youtube EN PLUS du jeux)

    il y a un public (j’en connais qui se monte des HTPC de la mort qui tue pour lire leur bluray, PVR et serveurs de fichiers, ben c’est le même principe)

    sinon les éditeurs, ben justement ils aiment pas trop le “principe” de steam
    alors subventionner, (deja que la pilule des promos si la mayo prend, ça leur plait pas) c’est pas leur truc
    chacun souhaite faire son truc dans son coin et esperer etre un autre steam justement
    valve fait des jaloux (et je parle pas du coté de MS, faudrait pas non plus que linux mette un pied dans le salon non plus à l’heure d’une possible “convergence” promise depuis plus de 15-20 ans maintenant. non mais)

    la preuve, ce test “bizarre” avec une machine pourrie sur des reso de folie avec que des jeux valve
    je parle même pas des publireportage partout qui descendent steamos et toute les steambox sans vrai bon argument (c’est juste un pc gamer, sauf que c’est du linux et pas windows, pas une révolution en soi)
    le seul qui tienne, c’est “faites la vous meme” (là, je suis d’accord)

    et personne tilt

    mais bon

    allez, bonne nuit à tous

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 21 h 55 min

    Je ne paris pas sur un grand succès de cette plateforme.
    Il y a un concurrent qui est en train d’arriver qui est la Xbox One. Microsoft a clairement annoncé vouloir en faire une plateforme sur laquelle joueurs PC/consoles pourraient s’affronter, sur laquelle on pourra brancher un clavier et une souris etc.

    Moi je suis super enthousiaste à cette idée. Avoir un PC avec une configuration fixe pendant quelques années (environ 5ans) sur lequel les éditeurs sont forcés à optimiser leurs jeux, et pas l’inverse. Jouable à la manette sur TV ou au clavier souris sur écran, c’est la solution ultime.
    Rien n’empêche de mettre en place des filtres “souris only” “manette only”… etc… Les possibilités sont larges.

    En plus Microsoft a annoncé la compatibilité multiplateforme de certaines appli comme word, excel. Le concept bancale de plateforme multimédia du début de la one est en train de prendre une nouvelle dimension.

    Répondre
  • uko
    17 novembre 2015 - 21 h 56 min

    @orangina rouge:
    On a de toute évidence pas la même vision des gamers. Je pense que tu traines chez les Geeks, et que tu croises des gamers geeks ;)
    C’est sur qu’un Gamer PC va être plus débrouillard qu’un gamer console, mais je reste convaincu que la majorité restent avant tout des joueurs qui veulent jouer et rien d’autre.

    Je bosse dans le support clientèle pour les jeux vidéo depuis plus de 10 ans, et je peux t’assurer que la grande majorité des clients auxquels j’ai pu m’adresser font les malins en parlant de “lag” et de “bugs”, mais n’y comprennent pas grand chose pour autant. La plupart sont même incapables de comprendre la différence entre les ralentissements liés à un manque de performances à des problèmes de connexion.
    Et si une grande partie d’entre eux sont capables d’annoncer fièrement qu’ils ont une gforce dans leur PC, beaucoup ne connaissent pas le modèle et mélangent RAM, VRAM, et stockage… Et tu serais effaré par le niveau de compétences techniques de certains de mes collègues. Je n’en connais qu’une paire susceptible d’avoir un jour essayé Linux, et pourtant ce sont des “gamers” qui ont été embauchés pour ça ;)

    Sinon je suis d’accord sur le fait que le test d’Ars Technica est discutable, du matos moyen-bas de gamme (en gamme gamer) d’il y a 3 ans utilisé pour tester des jeux d’il y a 7 ans, ça multiplie les chances d’obtenir des résultats peu pertinents. Pourquoi ne pas tester des jeux récents sur une steam machine récente ?

    Répondre
  • 17 novembre 2015 - 22 h 44 min

    @uko: rhaaa, bon j’arrête les mails avant qoqa pour ce soir (fatigué)
    en fait pas vraiment
    le truc, c’est que pour moi, un FPS ou même un warcraft, ça se joue au clavier,à la manette, fibre ou adsl, c’est juste pas possible
    si un type se pointe avec une manette à une partie de counter, je sais que c’est lui qui paiera le dîner
    pour du worm ou GTA, là c’est jouable en réseau mais sinon, je comprends même pas
    (d’où le “grand public” et les “gamers” d’un autre coté)

    sinon oui, ce test est “bizarre”
    3 ans pour le proc, je vous trouve sympa par exemple
    et pour la question du pourquoi du comment, si vous avez des contacts à la machine à café ou en mail, et bien demandez
    n’hésitez pas à faire tourner à pierre d’ailleurs, ça fera un scoop je pense si la réponse est sincère

    Répondre
  • 18 novembre 2015 - 15 h 25 min

    Sur le fait de tester sur des jeux pas très récents, ce n’est que mon avis mais c’est plus à l’avantage de la plateforme basée sur Linux car laissant plus de temps au support des drivers / jeux / moteurs que si on testait sur des jeux tout juste sortis, et le constat est d’autant plus pessimiste pour SteamOS.

    Répondre
  • uko
    18 novembre 2015 - 16 h 12 min

    @orangina rouge:
    Tout à fait d’accord en ce qui concerne le couple clavier/souris. Mais les Steam machines n’ont pas pour vocation de s’utiliser de cette manière, mais dans le canapé devant la TV avec un Steam Controler. D’ailleurs, je suis curieux de voir ce que ça va donner, même si j’ai peu d’espoir de le voir remplacer avantageusement le bon vieux clavier/Souris.

    Répondre
  • 19 novembre 2015 - 10 h 54 min

    Effectivement pour un quadra utilisateur de Linux depuis la fin du siècle passé une steam machine est la possibilité d’acheter un pc compatible Linux à 100% sans devoir bidouiller, sans taxe Microsoft, sans uefi, et surtout sans gonfler les parts de marché de l’ogre de redmond vivement un portable steam os pour y mettre une debian.

    Répondre
  • 19 novembre 2015 - 10 h 57 min
  • 19 novembre 2015 - 20 h 50 min

    Super article. Je pense que si Valve sors une vingtaine de titres convaincants en exclusivité sur Steam OS (et démo sur PC avec le Steam classique, voire disponible sur PC mais bien plus cher), alors la sauce pourrait prendre.
    Un peu comme Sony a pu se faire un nom avec ses exclus Playstation ou Nintendo avec ses exclus SNES.

    Répondre
  • 20 novembre 2015 - 9 h 47 min

    Personnellement je suis très intéressé par ce système.

    Je possède un pc de plus de 8 ans et un g27. Je jouais surtout sur ps3. Depuis le passage à la ps4, aucune possibilité d,utiliser le g27. Ils sont bien gentil mais débourser plus de 800€ pour jouer et retrouver un volant compatible ça me dégoûte. Sans oublier leur sur coût du live, et des jeux. Je paie environ 400€ d internet par an pourquoi charger un peu plus la mule.

    C’est là où je trouve là machine très intéressante. Le g27 dans le salon, ça prend de la place… Du coup avec cette console/pc elle me permet de jouer au simulation auto dans une pièce puis de récupérer la console et de la mettre dans le salon pour jouer aux jeux d’aventure ou autre. Super pratique, plus besoin de s’isoler. Avec sa dimension, je peux même l’amener chez un amis sans difficulté et utiliser n’importe quel contrôleur.
    Elle me permet aussi de remplacer mon pc qui souffre beaucoup…

    Pour ma part tout est réuni la puissance d’une console pour plus de services, certe un prix onéreux mais vite rentabilisé.

    Répondre
  • Guy
    23 novembre 2015 - 16 h 17 min

    Je viens de monter un steamos sur un hp chromebox (99€) en quelques minutes (sans compter de download de l’ISO). J’ai mis une barrette de 4go (revendu la 2go) +15€.
    C’est du velours. Dans la foulée j’ai installé kodi, retroarch, skype : tout s’intègre dans l’interface big picture de steam. Tout est reconnu de suite (pas de pilotes à installer).
    Le streaming de jeux fonctionne très bien (l’installation aussi)
    Reste un bug d’affichage avec pilote graphique Intel (apparu avec la dernière mise à jour) et en passe d’être corrigé.
    Je vais voir maintenant la possibilité d’installer des jeux windows localement sur la steam machine avec wine.

    Reste à trouver le steam controller …

    Ce 1er essai m’a vraiment impressionné et du coup je crois beaucoup à steamos. Il est à la fois simple à mettre en oeuvre avec une steam machine sans se poser de question et ‘bidouillable’ pour les geeks qui veulent se monter leur machine qui mêlent comme ils l’entendent services en arrière plan (serveur web, fichiers, CUPS, …), desktop (LibreOffice,…), jeux (émulation, …).

    Répondre
  • 23 novembre 2015 - 22 h 11 min

    @Guy: Merci du retour Guy.

    Répondre
  • 24 novembre 2015 - 16 h 21 min

    @Guy: un grand merci, je me sens moins seul
    je comprends pas le “bashing” à propos de steamos (enfin si, je vois bien le mécanisme et à qui profite ces articles)
    et oui, c’est un os comme un autre mais ou on fait ce qu’on veut comme on veut (pas comme avec chromeos par exemple que beaucoup “adore” ou win 10 qui se chargent de récupérer toute les données de l’utilisateur (le nerf de la guerre désormais) à son insu – personne lit les clu, une honte ça aussi)
    ça vaut le coup de le tester et comme on dit, il y a que les imbéciles qui changent pas d’avis
    enfin bon, on parle de “linux” alors forcement, on est pas sortis de l’auberge (et pourtant, android et chromeos sont des linux, c’est vraiment à se taper la tête contre les murs)
    @Pierre Lecourt: hésitez pas (si vous avez le temps bien sur)
    à faire une petite install ou un petit test (même sur une clé usb)
    franchement, un bon vrai test indépendant et sans arrière pensée lié au chantage à la pub ou autre partie pris serait le bienvenu concernant cet os
    parce que pour l’instant, à par des tests biaisés ou des contre vérités, on lit pas grand chose de “vrai” sur cet os (qui pourtant n’a rien de vraiment “nouveau”, debian avec steamos optimisé et sans prise de tête, rien de vraiment neuf, bien loin des bidouille sur arch des débuts)
    peut être avec un test en partenariat avec alienware, zotac ou matériel.net aussi
    ça les changerait des test orientés et leur feraient de la bonne pub
    (parce que vraiment, je vois pas le soucis – enfin si, encore une fois, pour les MS et éditeurs de jeux par exemple et par ricochets, ceux qui profitent de leur pub)
    sinon…

    Répondre
  • 25 novembre 2015 - 0 h 01 min
  • 25 novembre 2015 - 10 h 01 min

    @Pierre Lecourt: bonne nouvelle
    poussez les au cul, parce que vraiment j’en entends de ces conneries sur ce système
    un bon vrai test en vidéo “à la minimachines” comme vous savez si bien le faire, ce serait pas du luxe et une vraie bonne pub pour ces machines et ce système
    il mérite (surtout sur des configs gamers type alienware – si on en a besoin)
    je l’attends avec impatience

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *