Asus ROG XG Station 2 : Le mirage de la carte graphique externe continue

Asus a fait un énorme show Republic of Gamers pour le Computex. Je ne m’attendais évidemment pas à y découvrir beaucoup de minimachines puisque le leitmotiv de cette marque ROG est de satisfaire les joueurs. J’espérais néanmoins quelques nouvelles autour d’un de leurs projets, l’Asus ROG XG Station 2. Une solution de carte graphique externe connectable en Thunderbolt 3 pour assister les portables en terme de 3D.

Présenté au CES en Janvier dernier, ce concept de station externe pour carte graphique n’est pas parfait mais il fait partie des rares projets du genre à être quelque peu poussé par une grande marque. Avec le Razer Core et la solution d’Alienware, c’est une des seules du marché à avoir une chance de sortir rapidement.

Minimachines

La Asus ROG XG Station 2 est un boitier externe proposant d’embarquer une carte graphique et de se transformer en gros dock à la connectique importante. L’idée est dans l’air depuis longtemps mais pour le moment rien de crédible n’est disponible sur le marché alors même que l’USB 3.0 Gen 1 type C commence à se démocratiser sérieusement.

 

Au Computex, Asus dévoile une nouvelle version, plus musclée, de sa solution mais ne communique toujours pas ni sur son tarif ni sur une éventuelle date de sortie. L’alimentation de l’engin passe ainsi à 680 watts1 tout de même et pourra supporter les dernières cartes graphiques en date dont la nouvelle gamme autour de l’architecture Pascal de Nvidia dont la GeForce GTX 1080 mais aussi les dernières AMD Radeon.

Le changement d’alim a poussé Asus à réintégrer celle-ci dans le châssis de  sa station plutôt que de la séparer dans un bloc externe, ce qui rend la ROG XG Station 2 légèrement imposante. La solution propose quatre ports USB 3.0, un port Ethernet Gigabit et permettra de recharger en parrallèle un portable connecté dessus. Une solution qui colle à la problématique connectique posée par un Asus Zenbook 3 par exemple.

Minimachines

Mais si la ROG XG Station 2 joue le rôle de dock et peut se positionner sous un bureau, elle perd évidemment pas mal d’attrait avec un encombrement qui rappelle largement celui d’un PC au format Mini-ITX. C’est peut être d’ailleurs là le souci d’Asus et ce qui explique pourquoi la solution n’a toujours pas de date de commercialisation. Le Razer Core est annoncé à 500$, à combien Asus peut espérer vendre cette solution exploitant en partie des câbles propriétaires ? Au delà d’un certain montant, elle rentrera en concurrence frontale avec une solution totalement autonome, pouvant également changer de carte graphique tout en autorisant une exploitation sans portable connecté.

Source : Windows central

 

Notes :

  1. 460 watts annoncés en Janvier
5 commentaires sur ce sujet.
  • 31 mai 2016 - 20 h 18 min

    Aha c’est marrant j’avais parler de sa justement sur l’article du zenbook 3 XD

    Répondre
  • 31 mai 2016 - 23 h 25 min

    C’est monstrueux… et j’ose même pas imaginer les nuisances sonores ☺
    A 700w on a un beau chauffage d’appoint soufflant ☺

    Répondre
  • 1 juin 2016 - 7 h 57 min

    Au vu du volume et du poids et au prix qu’on l’imagine, autant acheter un PC complet non ?

    Répondre
  • uko
    2 juin 2016 - 15 h 59 min

    @tiliarou:
    Oui, c’est ce que dit Pierre dans son article et c’est aussi mon avis. Pour 500€ sans CG, on peut déjà se faire une bonne petite tour avec un core I5 et 8GO de RAM, dont les performances seront déjà probablement supérieures à celles du portable et dans lequel on pourra aussi ajouter la CG de son choix.

    Une solution tout aussi performante, plus versatile et moins contraignante à tarif équivalent, ça va être compliqué pour la solution d’Asus.

    Répondre
  • hez
    3 juin 2016 - 21 h 31 min

    J’attendais ce type de solution depuis un moment. Moment que j’ai laissé passé pour au final faire comme beaucoup.
    Monté un petit PC et faire évoluer les CG avec le temps. A 500 euros comme dit plus haut on a de quoi monter la base de la machine et ajouter la CG de son choix.
    Au final, j’ai changé de portable pour prendre un zenbook plus facile à transporté pour le boulot.
    A 500 euros elle est morte née cette idée.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *