Windows 10 Zhuangongban, une version sur mesures pour le gouvernement Chinois

Avec la fin du support de Windows XP, Microsoft ne s’est pas fait que des amis.
Parmi ceux clairement assez mécontents de la fin de ce système, un acteur assez imposant : Le gouvernement Chinois. Après les passes d’armes habituelles, voici le temps des réconciliations avec l’annonce d’un Windows 10 sur mesures, la version “Zhuangongban “.

Le scénario est, à peu près, toujours le même, on se croirait dans une série TV américaine des années 90. Microsoft annonce la fin du support de Windows XP. Le gouvernement Chinois indique qu’il n’est pas content car ce système équipe beaucoup d’ordinateurs dans le pays et qu’ils n’ont pas envie de les changer. Microsoft indique que, tant pis. Le gouvernement Chinois répond que, ok, nos centaines de millions de PC vont probablement passer sous un autre système. Microsoft réplique, euh… ok, attendez.

Et après la menace d’une possible utilisation de Linux et l’interdiction d’utiliser Windows 8 sur les machines du gouvernement, Microsoft et les autorités Chinoises ont fini par un accord. Une version patriotique de Windows 10.

Ce Windows 10 Zhuangongban, Qu’on peut traduire par Edition Spéciale, est piloté par une société mise en place sur mesure par le gouvernement Chinois et Microsoft : Microsoft détient 49% des actions de l’éditeur de cette version tandis que la China Electric Division prend en charge les 51% restant. Avec le contrôle de l’ensemble par une société Chinoise d’Etat, le gouvernement est rassuré. Il est également probable que Microsoft ait revu une partie de son code pour coller avec les exigences de sécurité locales : Moins de jeux, moins d’applications ludiques, plus de contrôles et de surveillance…

Windows 10 Zhuangongban

Pourquoi je vous en parle sur Minimachines, pour le moment je n’ai pas vu ce que donnait cette version du système mais on m’en a déjà parlé en Asie. La grande crainte des revendeurs et grossistes Chinois est d’être obligés de proposer cette version de Windows 10 sur les machines qu’ils commercialisent au lieu d’une version “internationale”. Si vous achetez un MiniPC en Chine aujourd’hui, vous pourrez le basculer dans une localisation de votre choix : Français, Anglais, Allemand… La plupart sont livrés avec une interface de base en Anglais et vous demandent votre langue au premier démarrage.

Avec Windows 10 Zhuangongban, la plupart de mes contacts estiment que ce ne sera plus le cas et que l’acheteur n’aura plus que le choix entre des langues asiatiques sans options de localisation en Europe ou ailleurs. D’autre part, certains accès à des services classiques de Microsoft pourraient être bloqués au profit de services Chinois de type Baidu. Un syndrome que l’on connait déjà bien avec les machines Android qui ont souvent des applications systèmes pré-installées pour des services inutiles en Europe.

Ubuntu Mate

Il faudra vérifier sur pièces mais si le système est limité niveau localisation, cela forcera l’acheteur à rajouter une licence Windows à des engins à très bas prix ce qui limitera leur intérêt. A moins bien sur, de passer vous même vers une licence libre de type Linux pour votre achat.

 

7 commentaires sur ce sujet.
  • 30 mars 2016 - 12 h 27 min

    Se sera peut être l’occasion de populariser à nouveau Linux comme à l’époque du eeepc

    Oui avec le libre on fait souvent mieux qu’avec le propriétaire
    * Plus rapide
    * moins cher
    * moins de ressources utilisées
    * plus de choix

    Dommage que si peu d’utilisateurs soient à l’aise avec Linux
    Dommage que l’on préfère installer des machines (qui vont être démodées presque dès leur sortie) avec des os propriétaires dans les écoles (nouveau plan de l’état) plutôt que sur la façon d’utiliser activement les langages et l’informatique (comme en Angleterre avec le RPI)

    Répondre
  • 30 mars 2016 - 13 h 23 min

    @eugene:

    linux sur les EEEPC a n’a duré que quelques trimestres … et fallait entendre les commentaires dans les rayons a l’époque : “linux c’est nul y’a pas MSN”

    Répondre
  • 30 mars 2016 - 14 h 15 min

    Les espions envoient leurs infos au siège du parti plutôt qu’à la NSA.
    Petite modif, en somme.

    Sinon, peut être l’occasion d’un petit récapitulatif sur les distributions Linux desktop, utilisables “out of the box” et maintenues, pour nos MiniMachines…

    Répondre
  • 30 mars 2016 - 15 h 17 min

    En chine c’est vrai qu’il reste encore un paquet de machines sous XP. Mais ce qui est vrai aussi, c’est que de nombreux chinois n’ont pas d’ordinateur à la maison : ils utilisent leurs smartphones (et j’ai l’impression que c’est pour cela qu’ils veulent de grands écrans).

    Les versions anglaises ou françaises des OS windows arrivent avec des boites de dialogue en chinois, il vaut mieux réinstaller, et il y a aussi la ribambelle d’applis chinoises livrées par défaut : eux aussi ont leur Norton de mx#|@.

    Pour le Mac, il faut demander une version anglaise et puis ça roule.

    Pour l’achat des licences, je crois qu’il doit y avoir un grand manque à gagner, parce que c’est le cadet des soucis de la plupart des vendeurs qui ont une clé magique permettant d’installer le système que vous voulez. Les entreprises savent qu’elles ne seront pas contrôlées et n’hésitent pas à installer des logiciels sans en payer la licence, même des entreprises d’origine française (au mieux c’est une joint venture avec un chinois).

    En ce qui concerne le retour d’informations vers le gouvernement chinois, et bien disons que celui-ci ne s’en cache pas, ce n’est pas le cas de tous les gouvernements mais que l’on ne vienne pas écrire que les USA n’ont jamais espionné numériquement personne !

    L’informatique chinoise est entourée de la grande muraille numérique, c’est un monde à part qui n’accède pas à google et ses services (gmail, map, le drive etc…) mais qui a développé ses propres applications et services (taobao, wechat, weibo…). D’un autre côté l’occident n’accèdent pas aux chinoiseries, c’est comme deux “univers” informatiques parallèle. Ce que l’on peut voir de la Chine depuis la France c’est surtout Aliexpress et toute la cohorte de vendeurs tels que Bangood et ses cousins.

    Les chinois commandent comme des fous sur internet, j’ai une voisine de bureau qui vient de recevoir des fruits (plutôt que de les acheter sur le marché), ils ont pris le plis, ça commande bien plus qu’en France il me semble, et pas qu’un peu.

    Répondre
  • 30 mars 2016 - 17 h 07 min

    En France aussi les gens sont de plus en plus sur leur smartphone même á la maison .
    Il suffira d’apprendre le chinois

    Répondre
  • 31 mars 2016 - 11 h 44 min

    Microsoft craint que le gouvernement Chinois se passe de Windows ? Mais combien ont ils de licences pour leur parc de plusieurs millions…?

    Jamais vu la moindre licence légale en Chine, windows ou autre. Par contre tout le monde a Windows, Photoshop, Autocad…

    C’est super, ils font une co entreprise qui va avoir accès à du code source, ils vont pouvoir bien pomper et créer un Windows Chinois.

    Les entreprises occidentales n’ont toujours pas compris la Chine, c’est malheureux…

    Répondre
  • 1 avril 2016 - 1 h 57 min

    Je pense que les chinois ne sont pas idiots en terme d’affaire. Il y a aura sans doute 2 types de machines: les machines avec Windows pour le local et les machines pour l’export.
    Avec une petite taxe en plus peut être.. :-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *