L’USB4 se dévoile, porté par le format Thunderbolt

Il y a donc bien une vie après le 3, l’USB4 vient d’être annoncé par l’USB-IF. Il se base sur le travail d’Intel avec Thunderbolt 3.0 qui a été libéré par ce dernier en Mai 2017.

USB 3.0, 3.1 et 3.2 se conjugueront bientôt au passé. l’USB-IF vient de dévoiler l’USB4 qui annonce un changement majeur, celui d’un recours au Thunderbolt d’Intel comme base de travail. Une très bonne nouvelle qui devrait démocratiser ce format encore trop rarement pris en compte sur les engins milieu de gamme du marché.

Thunderbolt 3

Le protocole Thunderbolt 3.0, créé par Intel a été ouvert par ce dernier dans un souci de popularisation du format. En ouvrant la possibilité d’intégrer Thunderbolt 3.0 sans avoir à payer une licence, le fondeur espérait en faire de facto l’USB du futur. C’est désormais chose faite avec cette décision de l’USB-IF. et c’est une très bonne nouvelle.

Il faut dire que ces derniers mois le public s’interrogeait plus sur la présence ou non d’un port Thunderbolt que sur la qualité des ports USB embarqués. Avec cette norme, les engins pouvaient bénéficier de nombreux avantages : charge rapide et performante grâce au Power Delivery, débits importants et connectique plus simple et universelle.

Thunderbolt 3

Les deux premières moutures du Thunderbolt n’ont pas eu le succès escompté auprès du grand public. Le premier parce que longtemps cantonné à des produits Apple, seul partenaire à avoir des engins capables d’encaisser le surcoût provoqué par leur implantation. Puis uniquement réservé à quelques engins très haut de gamme. Le grand public ne voyait alors pas forcément d’un très bon oeil ce format faute de périphériques adaptés à ses usages en tenant vraiment partie. Le Thunderbolt 3.0, réinventé de A à Z par Intel Israël, ne gardait qu’une rétrocompatibilité avec l’ancien format. Il ouvrait également un pont vers l’USB en exploitant le format Type-C. 

Cette compatibilité mais aussi et surtout le fait qu’Intel ait libéré le format de ses licences, ouvrait la voie à une prise en charge par l’USB-IF. Avec des débits de 40 Gb/s plus performants que les USB classiques, avec un support complet des transferts vidéo sur plusieurs écrans avec un support HDMI 2.0 et DisplayPort 1.2, avec une prise en charge du PCIe 3.0 et prise en charge des réseaux. Avec la possibilité de gérer une alimentation puissante, le Thunderbolt 3.0 avait tous les atouts pour devenir le format du futur. Beaucoup de client finaux sont d’ailleurs aujourd’hui plus interessés par la présence d’un port TB3 que d’un USB Type-C au standard USB 3.x. Passer à côté du format aurait sans doute été une erreur pour l’USB-IF, tout simplement parce que le nouveau format aurait pu écraser l’USB classique.

L’USB4 deviendra donc le nouveau grand standard de l’industrie des constructeurs : Smartphones, tablettes, portables et ordinateurs de bureaux devraient utiliser ce format à l’avenir. Mais on peut espérer que de nombreux autres appareils le prennent en charge : Du téléviseur aux appareils photo numériques, énormément de produits pourraient tirer parti des débits élevé du ThunderBolt. Le fait de pouvoir facilement lire des vidéos UltraHD d’un APN vers un téléviseur tout en transférant celles-ci sur un réseau Ethernet serait évidemment des plus pratique.

Gros avantage garanti par la norme USB, une rétro compatibilité puisque les périphériques USB4 pourront également fonctionner avec des protocoles USB 2.x et 3.x mais également Thunderbolt 3.0. 

2019-03-04 18_00_14-minimachines.net

USB4 : une annonce pour guider le marché

Si vous devez imaginer le marché électronique moderne, pensez à un supertanker gigantesque et très lourd. Le navire vogue lentement vers un but à atteindre et il lui faut un bon moment avant de changer de direction. Cette annonce de l’USB4 est une manière de guider le bateau pour qu’il puisse anticiper le mouvement d’ici quelques trimestres.

Aujourd’hui, cette annonce de l’USB-IF ne définit pas les norme exactes du format. Il est encore en pleine étude et l’USB 3.2 vient tout juste d’être officialisé. L’USB4 est encore en train d’être travaillé et cette annonce sert à orienter les différentes sociétés pour leurs propres travaux de développement. Il va sans dire qu’un fabricant de portables professionnel a tout intérêt à penser à implanter un Thunderbolt 3.0 dans ses futures machines car de nombreux cahiers des charges vont commencer à réfléchir à une compatibilité vers l’USB4 dans les trimestres qui viennent.  Une demande qui ira en s’accélérant au fur et a mesure que la norme se rapprochera d’une sortie effective.

L’officialisation du format USB4 et sa normalisation seront faits à la mi 2019. Cela devrait donner le départ à de nombreux développements de machines pour la fin de l’année 2020. Il va sans dire que les premiers engins à profiter du format seront probablement haut de gamme. Mais il est probable que cette ouverture du Thunderbolt vers l’USB4 pousse en avant le format de manière très efficace.

2019-03-04 18_13_35-minimachines.net

A la différence des Thunderbolt qui ont toujours été soit ignorés soit considérés par le grand public comme des formats spécialisés, la norme USB est un questionnement fort pour un achat. De nombreux acheteurs, même relativement néophytes en matière d’informatique, questionnent sur la norme USB employée. Conseillés ou non par un tiers, la question de beaucoup d’acheteurs sur la présence d’USB 3.x est un classique auquel les revendeurs doivent répondre. La trouvaille de l’USB-IF de rendre la connectique des ports Type-A colorée en bleu a probablement largement participé au succès de son implantation. Si l’USB4 et son port USB Type-C pouvaient profiter d’un code couleur de ce type, en entourant la prise d’un liseré rouge par exemple, ce serait un bon moyen de démocratiser rapidement ce format.

C’est également une grosse partie du travail qui reste à faire avant le début d’une commercialisation de l’USB4 : La liste des éléments techniques, des bonnes pratiques d’implantation, du marketing et les impératifs de sécurité que suppose un format comme l’USB sont des tâches colossales. Il s’agit d’une norme prévue pour fonctionner pendant des années avec une retro-compatibilité importante, tous les détails doivent donc être peaufinés jusqu’à être parfaits. 

2019-03-04 18_14_35-minimachines.net

Les premières retombées techniques devraient être assez rapides mais l’implantation sera évidemment plus lente. Certains constructeurs commenceront sans doute à lever le voile sur des produits pendant le prochain Computex. Sous la forme de prototypes ou de démonstrations techniques. La présentation de machines exploitant réellement l’USB4 aura sans doute lieu au CES 2020, même si il ne s’agira là encore probablement que de prototypes en version Alpha. On peut tout de même espérer que la norme aboutisse rapidement à des produits.

A la différence des précédents USB, celui-ci a un concurrent déjà en place. Le Thunderbolt 3.0 continue évidemment sa commercialisation. D’ailleurs, si il n’y a qu’un seul conseil à retenir pour un futur gros achat dans les trimestres qui viennent, c’est bel et bien de privilégier un engin avec un port USB Type-C en Thunderbolt 3.0.

Cette implantation aura un atout majeur pour le public, elle devrait démocratiser la présence de l’option et pousser les différents fabricants à raboter leurs coûts de production. Ce qui ouvrira la voie à l’implantation des formats TB3 et USB4 dans plus de machines mais également à une évolution plus massive des  extensions compatibles : Docks, boîtiers externes et divers appareils.

20 commentaires sur ce sujet.
  • 4 mars 2019 - 19 h 03 min

    Quand ont vois que Asus sur leur milieu de gamme et haut de gamme propose encore des minables USB 2.0 en plus grand nombre que des USB 3.0…

    Répondre
  • 4 mars 2019 - 19 h 21 min

    Très bonne nouvelle ! Il y a aussi de plus en plus de Thunderbolt sur les interfaces audio pour musiciens(telle que l’Universal Audio UAD Apollo Twin MkII par ex.), c’est plus performant que USB 2 ou 3 au niveau latence en particulier (car il n’y pas que le débit comme avantage).
    cdlt GBoGBo

    Répondre
  • 4 mars 2019 - 19 h 23 min

    Vivement !
    Surtout quand on voit la foire qu’est l’USB 3 où il faut vraiment s’accrocher pour comprendre quelque-chose.

    Répondre
  • 4 mars 2019 - 19 h 26 min

    J’ai peur quand même car quand on voit l’implantation faite par HP par exemple du TB3 sur ses stations de travail portable et la galère d’installation des drivers et le passage obligé quasiment par la maj de firmware et tous les effets de bord afférant ( écran pas reconnu au démarrage ou clavier USB…) Je m’inquiète de savoir quand cette norme sera bien a utiliser pour le grand public.

    Répondre
  • 4 mars 2019 - 19 h 26 min

    Du coup que deviendra le port Thunderbolt ? aux oubliettes ? Ou une nouvelle évolution à venir ?
    Je rêve d’un TB à 100GB/s

    Répondre
  • Alu
    5 mars 2019 - 9 h 37 min

    Quid de l’USB type A?

    Pour moi c’est pas très clair ou la norme USB se dirige…

    Il y a quelques années c’était simple: il y avait différentes forme de connecteurs USB(typ A, B, mini, micro…) et le protocole évoluait en conservant la rétrocompatibilité. Du coup c’était un peu transparent pour l’utilisateurs sauf passage mini/micro usb ou il fallait tout racheter.

    Pour moi c’est plus très clair avec l’USB type C…on dirait que l’idée est de remplacer tous les types de ports par le type C…sauf que je vois pas mal d’inconvénient si on pousse dans cette direction: port minuscule qui ne peut faire ternir les accessoires, port fragile….

    Bref depuis quelques temps je trouve que la norme USB se perd un peu en allant dans tous les sens (on parlera pas non plus de l’USB 3.2 qui ne veut rien dire…)…

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 11 h 23 min

    L’USB-IF est noyauté par des technocrates…
    L’usb type-A était (est toujours) VRAIMENT universel.
    Qu’on m’explique ce qui empêchait de conserver cette prise, la faire évoluer en gardant une comptabilité ascendante… Quel gâchis.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 11 h 34 min

    @OuiDocteurBob:
    USB Type-A : 4 broches.
    USB Type-A SuperSpeed : 9 broches.
    USB Type-C : 2 X 12 broches.

    Ça explique peut être des choses ?

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 11 h 51 min

    Cela rappelle la transition port série port usb (bien aidé par l’imac), ou le passage au sata pour les disques durs (là Apple avait misé sur le firewire) ou la longue transition du PCI, ou le célèbre VHS/betamax ;)
    Quand un constructeur veut imposer une nomenclature, soit qu’il soit en rupture, soit il faut soit qu’il soit leader, soit qu’il révolutionne le marché.
    Mais le type C a de l’avenir pour les mini-machines, un peu trop couteux pour des cigarettes électroniques, le type A reste plus pratique pour du conventionnel, cela devient la norme de l’alimentation 12V et pas forcement du transfert de donné, comme quoi ;)

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 12 h 05 min

    Ça sert à quoi d’aller aussi vite ? Le temps que les fabricants sortent des machines en USB4, l’IF finira son USB5, ça devient absurdeon dirait des versions de Chrome ou de Radeon. Moi je suis encore en USB 2.0 et ça ne me pose aucun problème.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 12 h 39 min

    5 volts ;-)

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 14 h 43 min

    @mytamhuyet Aussi vite ? L’USB-3 c’est quand meme pas tout jeune : la spécification a été publiée en 2008.
    Une nouvelle spécifs tout les 10 ans, c’est pas non plus rythme infernal ;)

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 14 h 52 min

    2 questions pour les connaisseurs :

    1. L’ouverture du format Thunderbolt par Intel permet-il à une autre entreprise spécialisée dans les charges rapides ou le transfert de données de fabriquer son port Thunderbolt sans driver propriétaire Intel ?

    2. Quand on dit que l’USB4 est rétrocompatible avec Thunderbolt, et que son débit serait bien supérieur au Thunderbolt 3.0, est-ce que ça veut dire que le transfert de données serait “bridé” à la vitesse max du Thunderbolt 3.0 ou il serait possible d’atteindre la vitesse de l’USB4 ?

    Merci !

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 15 h 34 min

    @OuiDocteurBob:
    Tu fais comment pour avoir la réversibilité avec un port usb-typeA?

    Sinon, super article Pierre. L’image d’intro avec Indy est trop lolesque ^^

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 17 h 34 min

    @prog-amateur:

    Nulle part il n’est dit que le débit d’USB 4 serait supérieur à celui de Thunderbolt 3. Le débit annoncé par l’USB-IF pour USB4 est de 40 Gb/s (à condition, d’avoir les câbles adéquats), c’est à dire exactement le débit actuel de Thunderbolt 3.

    En revanche le débit de USB4 est deux fois supérieur à celui d’USB 3.2 en Gen 2×2 (20 Gb/s). Je suppose que c’est avec cette info que tu as confondu.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 17 h 39 min

    @sidero5:

    Comme le souligne Pierre, ce n’est pas uniquement une question de format de connecteur. Indépendamment de la réversibilité, un connecteur USB-A n’aurait jamais été capable d’assurer de tels services car le nombre de connexions qu’il offre est insuffisant.

    Répondre
  • 6 mars 2019 - 14 h 43 min

    @misterjojos: Même constatation, les ordinateurs et surtout les périphériques sont encore majoritairement en USB 2 en ce début de 2019. Alors l’USB 4 …

    Répondre
  • 6 mars 2019 - 16 h 15 min

    @Laurent Simon: merci, en fait je me disais qu’il est possible que la capacité max de l”USB4 ne soit pas atteinte à son plein potentiel et qu’on pourrait “upgrader”ce dernier à un 4.1 par exemple (je sais pas si c’est faisable), et c’est là que ma question sur un débit supérieur au Thunderbolt prendrait forme.

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 16 h 32 min

    @Pierre

    Je ne vais pas aller à l’encontre de ce que tu dis dans ton article, c’est ultra-pertinent, as usual, très précis, et relativement irréprochable, et c’est pour ça que j’apprécie de te lire

    Mais juste concernant le thunderbolt 1 et 2, il reste pertinent de rappeler que ce sont des prises “pro” destinées à du matos “pro”, notamment dans l’audiovisuel, et pas du tout des prises grand public comme l’USB

    Le thunderbolt, comme le firewire avant, ce sont des prises avec des spec techniques assez poussées qui étaient vraiment destinées à remplir des usages très précis dont l’USB était bien incapable

    Et la notion de débit n’est pas la plus importante, on a souvent tendance à comparer seulement les débits entre du matos USB et du matos Thunderbolt pour conclure facilement que le second est extrêmement cher alors que pas beaucoup plus rapide, mais c’est oublier pas mal d’aspect qui sont par ailleurs nuls et non avenus dans le cadre d’une utilisation familiale, et indispensable dans le cadre d’une utilisation pro

    Le thunderbolt, ou le firewire, c’est des débits garantis. L’USB… non. Quand tu copies la bibliothèques de photos de la famille à la plage l’été dernier … si le débit chute et remonte… tu t’en tapes

    Quand tu manipules des flux vidéos HD, pour montage ou diffusion, export temps réel ou je ne sais quelle autre application critique, la chute de débit, ça a un tout autre impact. D’ou des produits à 100€ en USB et 500 à 1000€ en TB.

    C’est toute la différence entre du matos pro et du matos Mickey Mouse vendu chez GrosBill.com

    Bref, le TB est un succès dans sa niche d’utilisateurs, merci Apple, et n’a jamais eu vocation à s’imposer chez Darty ou Rue Du Commerce.

    Maintenant, si l’USB4 prend les bases du TB3, moi je trouve ça très bien, c’est une base solide et ça démocratisera encore plus le matériel de qualité.

    Répondre
  • 7 mars 2019 - 17 h 26 min

    @AlxV: Je suis parfaitement d’accord avec toi pour le TB1 et le TB2 mais le TB3 a été pensé totalement par Intel comme un outil grand public avec probablement le secret espoir d’en faire une norme très grand public. D’où l’ouverture des licences pour les constructeurs. Et le frottage de main actuel de la marque quand à ce passage de la norme USB 4.0 vers TB3.

    Cela n’empêche pas le projet d’être au final différent et de nécessiter une implantation “à part” pour ne pas partager les débits avec de l’USB. C’est vrai que c’est toujours “drôle” en magasin de voir des gens venir se plaindre des débits du disque dur USB 3.0 acheté avec une vitesse max théorique jamais atteinte. Et de leur montrer que si leur machine ne donne que du 3 Mo/s avec le disque, il est pourtant possible de monter beaucoup plus haut sur un PC débarrassé de ses 1000 accessoires USB qui viennent taper dans la bande passante. Le fameux scanner USB au pilote résident qui bouffe par défaut la moitié de la bande passante disponible pour être prêt “au cas où”…

    Le soin accordé aux périphériques USB 3.0 est également très différent de celui accordé aux périphériques TB. Entre les disques externes sans cache ou autres solutions tirant trop de jus sur la prise de l’USB 3.0 et les périphériques ultra haut de gamme que l’on trouvait en ThunderBird, il y a eu et il y a encore un monde.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *