Azure Kinect DK : Microsoft

Avec le Microsoft Azure Kinect DK, il va être possible de voir et de “comprendre” le monde qui nous entoure. L’objectif de ce kit à destination des développeurs, proposer des sens aux machines.

Le Microsoft Azure Kinect DK est un petit appareil relevant à la fois de la technologie Hololens et de la technologie Kinect de la marque. Il s’agit d’un module regroupant vision et écoute mais également prise en charge de fonctions d’analyse de mouvements et de déplacements ainsi qu’une mesure de la profondeur de l’espace.

Présenté au MWC, le Azure Kinect DK n’est pas un produit destiné au grand public. Il se base sur le travail mené par Microsoft sur les périphériques Kinect de détection de l’espace qui ont été rendu célèbres avec leur usage sur consoles X-Box. Mais propose également un capteur de profondeur ToF de 1 mégapixel identique à celui intégré dans le casque Microsoft Hololens 2. 

2019-03-05 11_40_30-minimachines.net

Un oeil plus classique est présent avec une caméra de 12 mégapixels RVB ainsi qu’une oreille avec pas moins de 7 microphones conçus pour enregistrer des signaux sur 360°. On retrouve également divers capteurs de mouvements comme un gyroscope et un accéléromètre. Le tout est logé dans un dispositif d’une belle compacité et au design soigné. Le Microsoft Azure Kinect DK mesure 10.3 cm de large pour 12.6 cm de profondeur et 3.9 cm d’épaisseur sur sa partie avant. Il pèse 440 grammes et a été clairement dessiné pour devenir une sorte de “tête” à de futures créations robotiques. 

But du jeu pour Microsoft, proposer un avec le kit de développement capable de “comprendre” leur environnement. Relié à un ordinateur, l’objet ne dispose d’aucune puissance de calcul il s’agit d’un périphérique au même titre qu’une webcam, il pourra détecter des espaces, les mesurer et les cartographier. Reconnaître des humains ou des animaux, identifier des visages et pourquoi pas des attitudes. Monté sur un support, un Microsoft Azure Kinect DK pourrait suivre les déplacements d’une personne âgée et détecter une éventuelle chute et donner l’alerte. C’est ce scénario qui a retenu l’attention d’Ocuvera qui cherche à améliorer les services hospitaliers en intégrant ce genre de dispositif pour seconder les infirmières1.

2019-03-05 11_40_19-minimachines.net

D’autres scénarios sont envisagés par Microsoft et ses partenaires. Un système de reconnaissance visuel pour aider des logiciels de logistique à optimiser les flux de marchandises dans un entrepôt. Un autre exemple intéressant mis en avant est un système permettant de comparer en un clin d’oeil un objet dessiné en CAD et celui reçu d’un atelier de fabrication. Mais on peut imaginer également une solution permettant de vérifier les rayons vides dans un supermarché ou de déterminer le meilleur parcours pour remettre en place des produits laissés en caisse.

Le gros avantage de cette solution Microsoft étant que ces “sens” peuvent être couplés à un certain Machine Learning : Les solutions mises en place peuvent apprendre à identifier des objets dans le temps. On peut imaginer le gros intérêt d’un système de tri couplé avec ce type de reconnaissance : Dans la gestion des déchets ou simplement pour du recyclage. Associé à un robot capable de trier des objets, un tapis roulant qui ferait circuler des déchets pourrait permettre de gérer facilement et économiquement les divers éléments recyclables en passant sous le “regard” d’un kit Microsoft. Le système pourrait finir par reconnaître naturellement toutes sortes de choses et les diriger vers la voie de recyclage la plus efficace.

Source : Microsoft et Microsoft

Notes :

  1. En réalité il faut bien entendu comprendre que ce genre de service cherche à mécaniser la gestion hospitalière et à supprimer le plus d’emplois d’infirmières possibles, bien entendu. Avec un oeil de ce type par chambre, on pourrait passer d’une infirmière pour plusieurs patients à une infirmière pour plusieurs étages. Si l’idée d’une aide de ce type est bien évidemment un plus, elle ne doit pas forcément être pensée que dans une idée de rentabilité mais en doublon avec la présence d’un personnel suffisamment nombreux.
8 commentaires sur ce sujet.
  • 5 mars 2019 - 12 h 13 min

    “Présenté au MWC, le Azure Kinect DK n’est pas un produit destiné aux développeurs.” ???

    Ce ne serait pas l’inverse ?

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 12 h 51 min

    “Si l’idée d’une aide de ce type est bien évidemment un plus elle ne doit pas forcément être pensée que dans une idée de rentabilité mais en doublon avec la présence d’un personnel suffisamment nombreux.”

    Le problème c’est que ce type d’aide est uniquement pensé dans une optique de rentabilité de l’outil de travail. Et dans l’esprit libéral/capitaliste le salarié est un outil comme un autre.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 14 h 00 min

    L’image d’en haut fait penser à Terminator 3 “Le soulèvement des Machines”…

    On y va vers la fin du monde !

    D’ailleurs Microsoft veut proposer ses technologies aux militaires… News récente qui a vu de l’opposition au sein du personnel.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 14 h 30 min

    Avec le terme “Azure”, je ne peux m’empêcher de penser qu’un tel dispositif viendrait probablement remplir gratuitement la base de données dans le cloud Azure de Microsoft à des fins de Machine Learning. Un appareil qui est juste là pour prendre des infos et qui sont ensuite analysés.

    Je ne sais pas si c’est le but officiel, ou s’ils n’ont pas le droit légal, mais bon ces derniers temps, on a bien compris que les droits et les devoirs sont pour certains non respectés, jusqu’à qu’ils se fassent prendre la main dans le pot de confiture.

    Ça pourrait être utilisé pour des équipements/OS qui savent tout interpréter, comme le dit @Chouette Mâ-Mâ, à des fins militaires, mais aussi pour l’automobile, la santé, la distribution, l’industrie, etc.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 17 h 06 min

    Mazette, surtout “une oreille avec pas moins de 7 microphones conçus pour enregistrer des signaux sur 360°”, bah là on a un appareil aussi pensé qu’un bourdon (qui un insecte sur-équipé niveau capteur,je crois), soit microsoft a acheté une start-up avec un génie en robotique insectoïde, soit ils ont révolutionnés la direction des ressources humaines.
    Je suis surpris, d’abord une association avec nintendo, qui permettra peut-être à des gamins de balancer de la peinture plutôt que des balles avec leurs xbox, puis un produit bien pensé, qui n’est pas un software sous licence, mince.
    J’ai envie de dire vendez vos actions apple pour des actions microsofts, mais il faut peut-être attendre un peu.
    Pour les usages, le choix du médical s’explique parce que c’est un secteur solvable, celui de l’industrie parce que c’est le secteur historique, mais y à peut-être des besoins en agriculture pour des interventions précises qui désherbe manuellement ou apporter des œufs de prédateurs à insectes nuisibles aux récoltes, le transport pour les postes de chargement/déchargement (très exigent en main d’œuvre) et surement des trucs pas encore pensés.
    C’est bien, le hardware évolue trop vite pour le lier aux capteurs, le coté “tout en un” permet de réduire les coûts indépendamment des usages.

    Répondre
  • 5 mars 2019 - 19 h 53 min

    Au sujet des infirmières, Pierre, j’apprécie ton commentaire annexe mais j’ai le regret de t’apprendre que le seuil d’une infirmière pour plusieurs étages, voir pour tout un établissement de soin, est déjà dépassé.

    Le vrai projet de ce gouvernement mais aussi de ceux qui l’ont précédé n’est pas tant de réduire le personnel que de diminuer le cout de la santé en diminuant l’offre de soin.

    Il n’y a plus guère que la peur des plaintes et des procès qui empêche nos dirigeants de fragiliser plus encore l’offre, mais même les plaintes, ils les ont prévues dans leur budget.

    La plupart des gens (à part quelques gilets jaunes) font l’autruche, jusqu’au moment où ils passeront 6 heures aux urgences pour voir un médecin, le réveil sera douloureux !!!

    Répondre
  • 6 mars 2019 - 6 h 59 min
  • 6 mars 2019 - 16 h 03 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *