La nouvelle tablette Android Asus Zenpad 3S 10 lancée à Honk-Kong

La nouvelle tablette Android haut de gamme d’Asus a été lancée officiellement hier à Hong Kong. Un lancement assez classique mais un modèle plutôt intéressant de par ses capacités et ses finitions. La Asus Zenpad 3S 10 n’a pas beaucoup de défauts et sur le papier, elle semble concrétiser les avancées de la marque menées depuis des années sur le sujet.

Elle devrait être disponible en Août à Taiwan, pas d’information pour le moment pour d’autres contrées. Proposée sur place pour l’équivalent de 345€, la tablette se positionne clairement sur un segment assez haut de gamme. Finitions, performances, services embarqués, la nouvelle venue est le fer de lance de la gamme Android chez Asus.

Asus Zenpad 3S 10

L’écran de la Asus Zenpad 3S 10 ne mesure pas 10 mais 9,7 pouces de diagonale, un affichage bien évidemment de type IPS pour conserver de larges angles de vision qui propose une définition de 2048 x 1536 pixels. De quoi afficher de belles images mais aussi des documents ou des films de manière très satisfaisante.

Asus Zenpad 3S 10

Ce choix de diagonale n’est pas dû au hasard, il s’agit d’un format 4/3, le même que celui d’une tablette Apple iPad Air classique. Un choix qui va permettre à l’utilisateur de profiter d’un affichage pertinent pour la lecture de documents et de pages web mais qui entraînera l’apparition de bandes noires pour le visionnage de films en 16/9. Un choix qui n’est pas mauvais et qui offre d’assez larges possibilités d’usages. On se rend évidemment assez vite compte que l’inspiration d’Asus est assez proche des produits d’Apple pour cette solution.

Asus Zenpad 3S 10

Le processeur embarqué est un MediaTek MT8176, une solution comprenant six cœurs, composée de deux cœurs ARM Cortex-A72 à 2 GHz et de quatre coeurs ARM Cortex-A53 à 1.6 GHz. Elle est épaulée par un système graphique PowerVR GX6250. Une puce intéressante car elle fait pas mal de travail pour Asus d’un point de vue intégration. C’est elle qui assure la gestion du Wifi de type 802.11ac de la carte, de son Bluetooth 4.2 et offre un GPS à la solution.

Asus Zenpad 3S 10

C’est elle aussi qui décodera la vidéo de manière matérielle aux formats H.265, H.264, VP9 et MPEG-4, Une puce compatible HDMI 2.0 et HDCP 2.2 pour des contenus protégés par DRM qui seront lus en haute définition par la tablette. Un couteau suisse facile à implémenter qui fait énormément de choses au sein de la Asus Zenpad 3S 10.

Asus Zenpad 3S 10

La mémoire vive grimpe à 4 Go et le stockage est de 32 Go de base, un lecteur de cartes MicroSDXC est bien entendu présent pour augmenter facilement cette capacité. Deux capteurs photos sont présents, un 5 mégapixels en façade et un 8 mégapixels au dos de la tablette pour filmer et prendre des clichés.

Asus Zenpad 3S 10

On retrouve en mode portrait, en bas de la tablette, un petit bouton central qui servira également de capteur d’empreintes digitales pour sécuriser la  Asus Zenpad 3S 10. Une option qui devrait prendre de l’intérêt au fur et a mesure du déploiement de la solution de paiement de Google. L’écran est compatible avec les stylets tactiles actifs Z Stylus de la marque. De quoi gribouiller à l’écran dans de très bonnes conditions.

La partie audio est confiée à une solution DTS et les enceintes sont placées sur le côté de l’engin.

Asus Zenpad 3S 10

La batterie embarquée est une 22 Wh de 5900 mAh. La tablette est compatible avec la fonction QuickCharge 3.0 de Qualcomm malgré l’absence de puce Qualcomm à l’intérieur… Elle se recharge grâce à un port USB Type-C qui lui servira également de port de transfert en USB 2.0 seulement. Un port jack combinant sortie casque et entrée micro est également présent. Asus indique que la sortie du son se fera en 24-bit/192 kHz ce qui est assez rare pour être souligné.

Asus Zenpad 3S 10

La Asus Zenpad 3S 10 sortira sous Android 6.0 sans aucune certitude quant à une évolution vers la prochaine mouture du système déjà annoncée. Les dimensions de la tablette sont standard : 240,5 mm de large pour 163,7 mm de profondeur et  de 5,8 è 7,15 mm d’épaisseur. Son poids est de 430 grammes.

Avec un tarif bien placé en France, cette tablette pourrait largement faire mouche. La concurrence est morose et offre peu de produits réellement intéressants. Si la puce Mediateck est à la hauteur de ce que l’on demande à une tablette moderne, cette solution devrait plaire à pas mal d’utilisateurs.

Source : mobile01.com

 

 

4 commentaires sur ce sujet.
  • 13 juillet 2016 - 14 h 44 min

    Enfin une tablette avec un format plus adapté, a mort le 16/9 qui n’a que pour seul intérêt d’enlever les bandes noire dans les films.
    et de nous pourrir la lecture. je n’ai pas encore vu de livre ou de bande dessiné au format 16/9

    Répondre
  • 13 juillet 2016 - 22 h 18 min

    La même en 8-7 pouces c’est possible ? :D

    Répondre
  • 17 juillet 2016 - 22 h 41 min

    Perso’ ma première tablette a été une ASUS TRANSFORMER TF-101, payée une fortune, et je peux dire que çà a été un de mes pires achats technologiques (chère, peu réactive malgré qu’elle ait été encensée à l’époque dans beaucoup de tests en ligne, très peu robuste (3 tablettes HS les unes après les autres), mal finie (fuite de lumière sur chacune des 3) et avec absolument zéro suivi de la part d’Asus) – du coup, s’il y a bien un constructeur que je boycotte dorénavant en matière de tablette, c’est bien ASUS, fini !

    Répondre
  • 18 juillet 2016 - 10 h 08 min

    Tans pis je reste sur ma pixel C :-)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *