Surveillance de masse, une solution pour contrer la loi

Surveillance de masse, le mot n’est pas trop fort n’en déplaise à ceux qui proposent d’installer des boîtes noires qui filtreront toutes vos communications. Le texte de loi va bientôt passer malgré les alertes et protestations de la société civile. Pourtant il est possible de faire quelque chose.

Je vois tout le monde s’agiter. Et je ne sais pas quoi faire. Bordel, tout le monde tente un truc, écrit un texte, envoie des emails. Enfin, tout le monde, façon de parler, je parle de la nanosphère du web actif. Des personnalités surtout et d’autres têtes brûlées qui nous montrent leur méthode. La meilleure voie à suivre pour empêcher cette surveillance massive d’envahir notre territoire.

Parce que cette histoire de projet de Loi sur le Renseignement fait quand même méchamment froid dans le dos. Qu’un type se pointe à la tribune de l’Assemblée Nationale, élu par le peuple, pour lui expliquer que le respect de la Vie Privée n’est pas un droit fondamental et qu’on doit apprendre à s’en passer. C’est assez ahurissant.

Voir un autre type nous faire savoir que pour notre sécurité on doit composer avec notre liberté. Et qu’enfin, on nous affirme que grâce à un truc magique, un al-go-ri-thme, on va pouvoir séparer le grain de l’ivraie et n’écouter que les vilains pour laisser tranquille les gentils citoyens alors que le type qui dit ce mot n’a aucune foutue idée de ce dont il parle. Tout cela me laisse comme paralysé.

Minimachines.net 2015-04-18 14_17_15

J’ai lu plein de papiers, du FactChecking et surtout des témoignages d’opposants de tous bords, de droite, de gauche : des scientifiques, des policiers, des gens de la défense, des gens des renseignements, des magistrats, des patrons d’entreprise, des philosophes, des chercheurs, des informaticiens. J’ai lu des tonnes de trucs, me suis passionné pour le compte rendu des débats et j’ai même lu ce qu’écrivaient pour défendre la vie privée et le flicage des réseaux il y a quelques années ceux la même qui veulent aujourd’hui voter ces lois. A l’époque ils s’insurgeaient contre les atteintes à notre vie privée.

Minimachines.net 2015-04-18 14_27_42

J’ai tout lu et je reste là, comme un con. Les bras ballants à ne pas savoir clairement quoi faire. Bien sur je me suis fendu d’un email à mon député, un simple courrier envoyé sans trop y croire. La tentation d’une gestion par la corbeille devrait de toutes façons rapidement émerger à la surface du cervelet du pauvre assistant parlementaire qui gère cette boite mail.

Bien sur j’ai signé la pétition comme plus de 65 000 autres, j’ai même signé l’action de Ni Pigeon Ni Espion qui recense des acteurs numériques opposés à ce projet de loi. Je dois être le plus ridicule du lot d’ailleurs… Mais passons. J’ai fait ce que j’ai pu faire et j’ai toujours le sentiment de n’avoir rien fait.

Je viens de comprendre pourquoi.

Minimachines.net 2015-04-18 14_31_57

 

Allégorie : Un député face à un algorithme. 

Parce que tout cela, toutes ces réflexions, tous ces actes et tous ces témoignages souvent très brillamment prononcés, ne servent à rien face à des gens qui savent désormais pertinemment qu’ils font une grosse connerie. Tout le monde leur dit. Nous nous adressons à des gens qui ont décidé de voter une loi qui bafoue les droits de l’homme et du citoyen dont ils s’enorgueillissent pourtant à la moindre occasion. Une loi qui ne servira à rien, qui n’empêchera jamais un terroriste ou un simple voyou de communiquer.

Une loi qui, si on lit bien entre les lignes, n’a jamais jusque là empêché les renseignements Français de pratiquer l’écoute ou la surveillance de manière totalement illégale. L’extension de cette surveillance à la totalité du peuple français dessert probablement d’autres buts puisque même les spécialistes ayant pratiqué ce type d’écoute notent que c’est finalement contre productif.

Les buts et ces motivations qui expliquent cette loi sont ailleurs. Et nos manifestations, signatures et autres témoignages n’y changeront donc rien. .

Minimachines.net 2015-04-18 14_30_23

Une seule chose peut faire bouger les lignes désormais, une action politique. Un engagement politique dans une voie respectueuse de nos droits. Une action qui priverait de tout mandat tous ces hommes et ces femmes qui ne se gênent pas pour voter la suppression du bien très précieux qu’est la vie privée.

Une loi qui amène la possibilité de laisser dériver un navire sans contrôle où voudra bien le guider un état intrusif, c’est à dire vers des excès répétés et de plus en plus systématiques. Pas la peine de jurer que l’on fera attention ou que tout cela sera sous contrôle, il n’y en aura clairement aucun. L’histoire nous montre des présidents qui profitent de leur position pour utiliser les renseignements à leur convenance et pour des motivations personnelles. Surveiller des journalistes, faire pression sur des élus, faire sauter des bateaux. Des habitudes très françaises et pas forcément spécialement exécutées dans l’ombre. L’histoire nous montre des politiques profiter de leur poste pour asseoir leurs ambitions de manière illégale et bien souvent  tordue.

Si les députés, pourtant protégés par leurs mandats, votent aujourd’hui une loi qu’ils savent être contraire au bien du peuple, avec le petit doigt sur la couture du pantalon. Alors les gens en charge de notre surveillance, les petites mains qui administreront les boites noires de la surveillance de masse, exécuteront toujours leur tâche intrusive, peu importe où les excès des demandes les conduiront.

Minimachines.net 2015-04-18 14_29_58

Ils vont voter alors Il faut voter nous même. C’est un de nos seuls droits qui subsistent. Voter systématiquement contre les gens qui ont décidé cette loi et ceux qui la laissent s’installer en France. Sortir les têtes pensantes comme ceux qui croient qu’on va les pardonner parce qu’ils se planquent dans un confortable absentéisme lâche. Ceux qui ne seront pas contre seront définitivement pour.

Voter contre eux sans état d’âme et quelle que soit leur couleur politique. Faire comprendre à ces gens qu’ils ne peuvent plus représenter le peuple français. Qu’il soient de droite ou de gauche, peu importe. Je ne peux rien faire de mieux, mais c’est probablement la chose qu’ils redoutent tous le plus. Voter contre eux et inciter à voter contre eux. Vous ne pouvez manifestement pas les convaincre mais vous pouvez convaincre autour de vous. De manière à ne plus jamais leur accorder le moindre mandat. Pas même un petit poste, pas une mairie, rien. Totalement grillés de la vie politique. Les renvoyer à la société civile et prévenir leurs partis qu’en choisissant l’un d’eux dans une équipe ou un programme politique serait une décision suicidaire. Comme si on demandait de voter pour un traître. Qu’ils soient considérés comme les lépreux de la république.

Je n’ai pas de mot pour traduire la trahison de ce texte et l’effet qu’il produit sur moi. A l’heure des attentats contre Charlie, j’écrivais à chaud ma frayeur de voir la société française faire le mauvais choix. Aujourd’hui cette peur est une certitude.

Cette trahison n’est pas un mot en l’air ou une quelconque pose face à une prise de position politique ou une promesse, c’est une vraie trahison de nos droits fondamentaux. Une trahison comme il y en a qui émaillent l’histoire de dictature en république. Mais une trahison qui me laisse l’espoir qu’un jour un nouvel élan politique naisse de la société civile et d’Internet. Un élan composé de’hommes et de femmes de droite et de gauche qui ne marchandent pas nos droits fondamentaux, notre vie privée, sur l’autel d’un leurre sécuritaire.

Il existe des thèmes pour lesquels les politiques de toutes tendances peuvent s’accorder. Protéger la vie privée de leurs citoyens doit être l’un d’eux. Des hommes et des femmes qui choisiraient, une fois au pouvoir, de rétablir le peuple dans son droit et d’abroger cette loi si elle votée.

Faites disparaître par les urnes les lépreux de la République. Inscrivez vous sur les listes électorales, expliquez la situation autour de vous, démontrez que la surveillance de masse n’est pas la solution. Que ce que l’on vous vole ne résoudra rien. Et le jour J, le jour du vote, prenez toujours 15 minutes pour aller exercer votre droit de vote.

Contre eux.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
99 commentaires sur ce sujet.
  • 18 avril 2015 - 15 h 04 min

    Je n’ai rien à cacher mais je me demande ce qu’ils ont à cacher à vouloir me surveiller?

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 15 h 10 min

    Hélas… quelle naïveté de croire que, une fois la machine “Orwell” en place, un vote quelconque, un changement quelconque, pourrait amener quiconque à ne pas se servir des instruments orwelliens déjà en place !

    Le seul vote qui les délégitimerait tous, c’est l’abstention militante massive..

    C’est pour ça qu’ils veulent rendre le vote obligatoire, alors qu’eux-même, payés pour voter, n’étaient que 30 dans l’hémicycle !

    30 sur 570 (et quelques)soit 5,26%

    Faisons comme eux, que 95 % d’entre nous n’aillent plus voter !

    Là, ils auront peur !

    Pas voter blanc ou nul, c’est une imposture pour les moutons, ne PAS voter.

    Entre la peste et le choléra, on ne choisit pas.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 15 h 20 min
  • 18 avril 2015 - 15 h 22 min

    Premièrement, je suis à 100% d’accord avec toi sur le fait que cette loi est la pire chose qui soit arrivée pour notre liberté. C’est fini, désormais, on est de plein pied dans 1984. Bienvenue en Corée du Nord, en d’autres mots. Tout opposant au gouvernement en place sera espionné et verra sa vie pourrie jusqu’à ce qu’on trouve une faille aussi petite soit-elle pour intervenir et le faire taire (attentat par drone, assassinat de quelqu’un auquel il tient – cf. l’assassinat du manager de Coluche – pour le calmer une bonne fois pour toutes, la porte est ouverte de toutes façons maintenant…). Et tout ça sans procès.
    Deuxièmement, le droit de vote n’est qu’un leurre qui, depuis 200 ans, s’est avéré la plupart du temps inutile. Il faut le dire et l’écrire : on n’est pas en démocratie, et le “sacro-saint droit de vote pour lequel des illustres hommes se sont battus” est aussi un énorme mensonge. Ceux qui ont mis en place la République française (ceux qu’on appelle les pères fondateurs de la démocratie) savaient en toute connaissance de cause qu’un régime représentatif sur une base d’élection à 2 tours et de partis politiques était la garantie pour ne pas permettre au peuple d’écrire lui-même les lois.
    On abandonne notre souveraineté à des maîtres, qui, élus sur un programme politique qu’ils ne respectent jamais, et qui n’ont aucun compte à rendre et ne peuvent être révoqués par les citoyens, écrivent des lois à l’encontre même de ceux qui ont voté pour eux. C’est tout simplement absurde, il faut voir les choses en face.
    Alors oui, on peut toujours essayer de voter pour les petits partis, mais ceux-ci passent pour des extrémistes, et de toutes façons n’ont pas le budget nécessaire pour être présent quotidiennement sur les médias de grande écoute.
    On est impuissant politiquement, et je sens que le droit de manifester va être bientôt interdit ou diminué considérablement, comme ce qui se fait actuellement en Espagne.
    Normalement, une loi n’est valide que si elle est approuvée par le peuple. Là, il n’y a aucun contre-pouvoir. Pour ceux qui veulent approfondir, les sites http://www.le-message.org ou http://www.article3.fr/ en parlent mieux que moi.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 15 h 49 min

    Il faut lire jusqu’à la fin , on peut utiliser un argument souvent entendu pour le retourner.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 02 min

    Arg, pour une fois, Pierre, je ne partage pas ton pessimisme.

    Il faut arrêter de croire que nos « braves » services de renseignement vont s’amuser à espionner à tout va Madame Michue. La France n’en a tout simplement pas les moyens.
    Les moyens techniques, si, bien sûr qu’elle les a.
    Les moyens financiers ? Heuuuu, je croyais que c’était la crise et que notre brave Ministère de Finances grignotait tant qu’il pouvait les budgets de tous les autres ministères.

    Mais derrière cela, il faut aussi des moyens humains, des indiens, des petites fourmis qui grattent : des traducteurs, des décodeurs, des décrypteurs, des spécialistes en techniques de tous genres, des analystes, etc… Et là, cela pêche sérieusement, surtout que les services de renseignement sont probablement tout aussi touchés par les réductions d’effectifs.

    Les malheureux derniers évènements, qui nous ont frappés, ont bien montré que les auteurs étaient connus, mais que fautes de moyens, au bout d’un moment « sans fait marquant significatif », ils retombaient dans la masse des inconnus et étaient alors ignorés.

    Alors imaginez-vous, Mme Michue qui envoie un mail à son petit-fils pour lui dire qu’elle a acheté 2 baguettes et une petite barboteuse rose pour son arrière-petite fille, waooouuu, cela va déclencher les détecteurs d’alertes numériques et monopoliser 150 analystes !

    Alors, qu’un service de plus récupère mes données numériques… oui et alors ? Google et d’autres de la même veine le font déjà sans que la loi française s’en mêle. Ah ben oui mais non, là c’est plus pareil, c’est l’Etat qui va surveiller ses citoyens, tu te rends compte Madeleine, ils vont savoir ce que tu fais sur la toile, que tu as téléphoné à Robert du 12 de la rue Victor Hugo un lundi soir à 22H, ce que tu aimes ou pas dans la vie, etc… ! Ouais, ben comme j’ai rien à me reprocher, je m’en fous, et au moins, eux ils ne vendront pas mes données pour que d’autres viennent m’em…

    Pour finir, nos braves politiques et nos gentils fournisseurs de pensées uniques qui en profitent pour faire de jolis papiers pour vendre leur feuille de choux, doivent quand même bien se marrer : les premiers occultent ainsi les vrais soucis quotidiens de nos concitoyens, les seconds ont matières à … vendre de l’information.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 04 min

    A force d’entendre que le parti socialiste n’avait de socialiste que le nom, ils ont souhaité réagir. Quoi de mieux que l’exemple de la Chine ou de Cuba pour retourner aux sources du socialisme.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 08 min

    @Mxte29Fr: Quand tu fais caca, tu ne fais rien de mal.
    Accepterais-tu une webcam dans tes toilettes ?

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 21 min

    Mon cher Pierre, ceux de la blogosphère militante qui suivront ton conseil républicain ne contre balanceront certainement pas la cible massive des citoyens frileux, ceux pour qui l’illusion de la sécurité vaut mieux que la liberté. La motivation de nos députés véreux, tiens toi bien, est électoraliste.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 23 min

    @Golden: Ah bon, tu as vu quelque chose dans la loi, qui dit que de vilains fonctionnaires peuvent venir s’amuser à mettre une webcam dans mes toilettes pour éventuellement occuper le temps où ils s’ennuient ?

    Ah mince, j’ai loupé cet épisode là.
    Ah ben, j’suis contre cette loi liberticide alors !

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 31 min

    Le problème avec cette Loi, c’est que beaucoup ne savaet pas ils donnent accès à leurs données à droite à gauche…

    Première pensée : éduquons (je sais pas pourquoi je pense toujours à Alphonse Allais en écrivant ça…). On aura fait un gros progrès quand on arrivera à faire comprendre que l’informatique ce n’est pas pointé un navigateur à une adresse donnée. Quand es gens comprendront que le petit bouclier rigolo que windows affiche quand on lance certaines tâches donne accès à toute la machine. Qu’appliquer les MAJ de sécurité et tenir son browser à jour est une nécessité.

    Apprendre à son entourage que leur OS est vérolé jusqu’à la moelle et laisse trop de portes ouvertes à trop de gens (on peut même acheter des kits d’espionnage logiciel très facilement clé en main…)

    Pour ma part je n’accepte d’utiliser qu’un OS dont je connais le fonctionnement et qui me permets de voir ce qui se passe. J’utilise des clefs de chiffrement pour signer ce que je fais. Pour les tâches sensibles je préfère l’open-source. etc.

    On a donné trop de pouvoir à nos OS, à nos logiciels: ils sont devenus de véritables usines à gaz (petit jeu, aller voir les certificats SSL autorisés de base par votre navigateur… Sont-ils tous de confiance ? Pour ma part, je n’en connais pas 90% et pourtant à chaque fois qu’un site utilisera un de ces certificat, le navigateur considérera que c’est un site de confiance.) Voir l’affaire Starfish pour se faire peur.

    Que dire de la sécurité des clefs RSA sous certains OS dont on sait que les backdoors existent ?

    Oui, cette loi est une infâmie, mais avec un minimum de rigueur on pourra aussi garder une relative vie privée et confidentielle. Les outils existe. La seule faile que je vois est qu’à tout moment un juge peut autoriser les autorités compétentes à donner sa clef privé dans le cas de chiffrement par exemple…

    Va falloir qu’on devienne tous ingé système pour nous préserver. Bref, personne n’est prêt pour cette Loi et vu que trop sont dans l’ignorance des conséquences réelles, elle passera sans problème.

    En conséquence, commencez à vous intéresser au pingouin, ça sera toujours utile pour bien débuter votre vie privée numérique pour l’après Loi ;)

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 42 min

    @Mxte29Fr: Disons qu’il suffit d’un cas pour que tout le système soit caduque : Avec un peu de recul on tombe sur ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_%C3%A9coutes_de_l%27%C3%89lys%C3%A9e

    Et on comprend que le système, lorsqu’il existe, lorsqu’il est a portée de main, est tentateur.

    De la recherche et surveillance d’actes terroristes il n’y a qu’un pas pour que cela dérive à des recherches plus électoralistes, des recherches sur des gens qui enquêtent sur ton parti, ton collègue, toi même.

    Il fut un temps ou faire sauter un PV était facile, on connaissait un gars qui pouvait le faire et ce “passe droit” créait une justice à 2 vitesses. Pour moi le problème est là, il est lié à ce que le monde politique obtiendra un système permettant d’être au dessus des loi, sans aucun compte a rendre.

    Et avec la mémoire plus courte, c’est forcément très inquiétant. L’affaire TF1-Hadpi révèle le problème de la connivence entre entreprises privées et politiques : http://www.zdnet.fr/actualites/affaire-tf1-hadopi-albanel-suspend-un-de-ses-collaborateurs-39501324.htm

    Que fera un politique pour rendre service à une compagnie privée ? Des recherches ? Des extractions ? Des surveillances de mot clé ? Je ne suis pas d’accord pour que l’état puisse percer le secret de ma correspondance à priori. Qu’il lise les lettres de détenus me va tout à fait, ils savent ce qu’ils encourent. Mais qu’ils aient la possibilité de lire mon courrier ne m’enchante guère.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 46 min

    @Pierre Lecourt: pour la correspondance, il suffit que tes correspondant et toi utilisiez un système de chiffrement asymétrique et le tour est joué. Thunderbird a un excellent module pour ça (Enigmail) et c’est beaucoup plus simple qu’on ne le pense. Et ça reste incassable sans un temps de calcul hors de portée raisonnable (sauf si bien sûr les ordinateurs quantiques pointent le bout de leur nez, mais c’est pas pour de suite :D).

    Revers de la médaille, si tu es surveillé et qu’on voit des mails chiffrés, on risque fort de te demander gentiment ta clef privé :'(

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 51 min

    @Baldarhion: En fait j’ai pas écrit cela pour moi, pour un mail ou pour autre chose. J’ai écrit cela parce que d’un simple point de vue philosophique, ma vie privée est ma vie privée. C’est ma vie, mon luxe et mon droit.

    Répondre
  • fpp
    18 avril 2015 - 16 h 52 min

    Voter, mais pour qui donc ? Si un gouvernement PS fait ça, qu’attendre du suivant, que ce soit l’UMP qui nous a donné la série des lois LOPSI, ou les grands démocrates du FN ?…

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 16 h 54 min
  • 18 avril 2015 - 16 h 54 min

    @Pierre Lecourt : je comprends et suis tout à fait d’accord. Et ce qui m’effraie davantage, c’est que même en utilisant les bons outils, en faisant attention, la Loi actuelle permet à un juge d’autoriser les autorités à demander tous les codes/clefs à un citoyen.

    Bref, les outils pour préserver son intimité existe, mais ils sont caduques face à la Loi :'(

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 17 h 34 min

    Entièrement d’accord avec toi et notamment avec ta vision de l’importance qu’il faut apporter au vote. La seule chose qui me gêne c’est que voter contre quelqu’un nécessite de voter pour quelqu’un. Et franchement, c’est pas forcément plus reluisant dans le(s) camps d’en face :/

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 17 h 38 min

    @Pierre Lecourt: Le système pour se renseigner sur les populations a existé hier, il existe aujourd’hui et existera demain. Tu penses sincèrement qu’hier tu étais mieux protégé qu’aujourd’hui ? Pas moi ! Ce sont juste les moyens et les vecteurs de recueils qui changent. Il n’est pas plus difficile, aujourd’hui, par exemple de lire un mail qu’une bonne vieille carte postale et/ou même une lettre cachetée par le passé.

    Les éventuelles collusions et/ou arrangements Politiques/Privés, avec échanges “d’ascendeurs” et de bons offices, ne sont pas non plus une nouveautés.

    Quant à cette possible histoire de sanction politique par mon vote… A vrai dire, je crains fort qu’il ne s’agisse pas d’une histoire de Droite, Gauche, Centre ou que sais-je. Quelques soit la couleur des gouvernants, quelques soient les mots employés et/ou les lois votées, ils auront toujours à cœur de savoir le maximum de choses pouvant influer sur leur sphère.

    J’avoue, qu’avec l’âge, j’ai arrêté d’être naïf. C’est aussi pour cela que je n’accorde pas vraiment de poids à cette gesticulation politique et médiatique.

    Alors quoi ? Il faut faire une révolution ? Oui, mais qu’est-ce qui me garantis que ceux qui prendront alors le pouvoir ne feront pas pareil, d’une autre manière, avec d’autres mots… Bref, la “petite populace” que nous sommes sera toujours le dindon de la farce des puissants quel qu’ils soient.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 17 h 43 min

    @Mxte29 : hum, l’analogie avec le passé n’est pas forcément pertinente dans le contexte: par le passé il fallait un humain pour faire le travail, on ne pouvait pas tout lire.

    Maintenant, parser des milliards de pages, c’est envisageable très facilement. On passe à une industrie de l’indiscrétion. Ajoutons à ça la prolifération des malwares, les failles béantes des différents protocoles et nos informations qu’on pensait bien à l’abris sont exposées :)

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 17 h 44 min

    @fpp:

    Effectivement, il faut se souvenir de ça : https://www.youtube.com/watch?v=T77UyD9EqME
    La première chose à faire pour avoir des représentants qui ne succombent pas à la tentation des lobbies en tout genre serait de voter une loi pour limiter la durée et le nombre de mandats législatifs. Le métier de “politique” serait profondément modifié, voire supprimé, et la fonction de parlementaire ne serait plus qu’une mission temporaire assurée par le citoyen en congés provisoire de son propre job. On peut généraliser aux fonctions assurant la gouvernance (ministre,..)
    Malheureusement on retombe avec cette proposition dans la problématique de “mouseland”, pourquoi voulez-vous que les politiques votent une loi qui reviendra à supprimer leur beau métier ?
    In fine, pour reprendre la proposition de Pierre en la modifiant quelque peu, quel sera l’homme politique, candidat à l’élection présidentielle, qui osera proposer d’abolir la loi sur le renseignement, de limiter la fonction parlementaire, de rétablir la séparation et l’équité des pouvoirs etc… Il y a du boulot, et malheureusement on ne trouve pas tous les jours un Charles de Gaulle.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 18 h 14 min

    Je suis complètement d’accord sur le fond de l’affaire & j’espère que le conseil constitutionnel (dans un éclair de lucidité, pfuuu..), voire le conseil européen (car nous serions en pointe à ce niveau là..) ne laisseront pas passer tout ça aussi facilement que nos “veaux” d’élus & la majorité de français qu’ils représentent (tous confondus) qui s’en surtapent…

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 18 h 31 min

    Tout ça a un cout très élevé et tape dans une ressource de grande nécessité: des fonctionnaires dotés d’une grande loyauté et irrémédiablement liés au gouvernement qu’ils servent.
    Hélas la France ne dispose pas d’un corps aussi performant que le KGB, et ce ne sont pas les 2 ou 3 généraux qui se trouvent en haut de la chaine alimentaire qui réussiront à faire servir leurs sous-fifres payés au lance-pierre pour une cause décriée y compris aux USA.
    Du coup, si on peut légitimement s’inquiéter de la tournure des événements en ce début de millénaire, on ne peut pas non plus jouer les étonnés quand on sait comment sont nés les sacro-saints principes de 1789.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 18 h 46 min

    @Baldarhion:
    “on est de plein pied dans 1984” (c’est un com’ d’un autre intervenant mais cela te répond aussi.

    Le gros ‘blème de notre techno préféré, c’est qu’au contraire de ce qui se passait dans 1984, il existe désormais, avec l’accord de tous, un moyen beaucoup plus subtil/pernicieux, “très up-to-date” et intelligent de remplacer le Big Brother d’Orwell. Cette bascule vers ce régime policier et un poil totalitaire, cette société de la surveillance, ainsi que de la réduction des libertés… Mais avec l’adhésion de tous : les gens se jettent dessus comme des mouches sur de la confiture et en consomment à foison. Il s’agit bien sûr des réseaux sociaux, de la pub en ligne (sans contrôle technique ou au moins juridique limitant la collecte d’information), les “fuites” de certains OS, etc.
    Tout ceci concourt à divulguer/ficher une quantité étonnante et particulièrement précise (base de données croisées, empreinte intelligente,etc), et nous n’avons jamais entendu la moindre opposition/réaction à ce sujet pour limiter sa portée et éventuellement freiner techniquement cette collecte d’informations (personne ne regarde ce qu’il signe en s’inscrivant sur facebook, etc…).

    La Stasi en a rêvé, les nouvelles technologie l’a fait.

    La prochaine étape : ces affreux objets connectés (alors qu’une montre mécanique avec des aiguilles, et des complications ingénieuses à mouvement d’horlogerie, c’est tellement joli :-D )

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 18 h 48 min

    Sorry pour les fautes et des absences de mots, j’avions été un tantinet trop vite :-D

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 19 h 28 min

    En Belgique l’idée de surveillance fait son chemin aussi , malheureusement !!! le pire c’est que certains de nos politiques soutenant ce genre d’idée sont les mêmes qui favorisent l’islamisation et la venue d’intégristes sur le territoire Belge …il y a 10 ans j avais espoir que les gens allaient se réveiller …mais ils dorment devant la TV :(

    Il est toujours triste de voir une démocratie à l’agonie et ce n’est pas la situation chez nos voisins et amis Français qui va nous donner espoir , pff

    en 20 ans de “boum” internet pour moi le bilan est négatif et j’en viens à regretter mon serveur BBS de la belle époque

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 19 h 49 min

    @ Pierre Lecourt (et aux lecteurs du blog) : y a-t-il des moyens techniques utilisables par tout un chacun pour empêcher que nos données, nos mails, nos échanges, etc. soient interceptés et lues par les systèmes que l’État veut mettre en place ?

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 19 h 51 min

    quand on a rien à proposer que la destruction d’un pays depuis 40ans le moyen le plus simple est de se doter d’un totalitarisme efficace, d’un fascisme anti tout ce qui ne rentre pas dans la religion à la truelle et d’importer des néo-nazis ukrainienne.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 19 h 55 min

    j’ai voté ca n’a rien changé.
    je me suis presenté aux elections, ca n’a rien changé.
    j’ai fait passer des idees, ca n’a rien changé.
    j’ai partagé mes connaissances et mon experience, ca n’a rien changé.
    j’ai rencontré des élus, ca n’a rien changé.
    je me suis expatrié ca n’a rien changé mais au moins je suis tranquille ^_^

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 19 h 58 min

    Bonjours, après avoir lu ce texte et en étant a 100% d accord avec votre réflexion,je ne dirait qu une chose: Bienvenu au club….Club des mirettes ouvertes…
    Seulement,notre cher peuple,et vous pouvez le constater en lisant leur post,passe son temps a virer a babord,puis a tribord, bientôt à l extrême tout en sachant que nos politiciens sont,en majorité,verreux:Pour moi,c est une complicité de vol.Après le peril Jaune,Rouge,il y a maintenant le vert(l’Islam)….pensez dès maintenant au prochain.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 20 h 24 min

    @cestrosi Je le dis avec gravité, il faudra dans les années qui viennent renoncer à prendre les gens pour des cons. #trouduc

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 20 h 40 min

    @Alex : Chiffrer ses échanges oui c’est possible (et même autorisé !) Pour ceux qui utilise Thunderbird en client de messagerie, il y a l’excellent module Enigmail, mais ça implique que tes correspondants utilise un système similaire: le principe est simple: quand on veut envoyer un message chiffré (ou chiffrer un document sensible), on le chiffre avec la clef publique du destinataire (lui utilisera sa clef privé pour le déchiffrer).

    Mais, impossible d’empêcher l’interception simplement.

    Mais chiffrer/signer ses mails/documents ça implique aussi d’être sûr de l’ordinateur avec lequel on bosse. Perso, jamais je ne fais de travail sensible sur un PC windows… Et toutes mes clefs sont sur une partition Unix (je suis parano et les backdoors NSA me donnent des sueurs froides :D). Et bien sûr privilégier l’open-source quand c’est possible (par exemple mieux vaut GPG que PGP pour la cryptographie). De même, penser faire du travail sensible sur un PC bourré de malwares c’est un peu utopique.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 20 h 44 min

    De toutes manières, les loi ne sont pas conçu pour protéger l’individu elles sont là pour faire tourné la machine monétaire.
    Delà la question à se poser à qui et en quoi cela pofite cette ensemble de mesure de loi liberticide ?

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 21 h 02 min

    “voter contre” ???

    Pour reprendre Nietzsche, qui écrivit “L’esprit allemand ? Contradiction dans l’adjectif.” je dirais “Voter contre ? Contradiction dans l’adverbe.”

    Autant que je sache, ça n’existe pas. Et je ne parle pas de politique, je parle bien de mode de scrutin.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 21 h 16 min

    @ Baldarhion : merci pour la réponse. Il n’y a donc pas de solution “facile”. Dommage !

    Répondre
  • Ink
    18 avril 2015 - 21 h 41 min

    Ça me fait penser à un livre très intéressant que je lisais il y a peu : Terreur et possession, Enquête sur la police des populations à l’ère technologique, de PMO. Ceux qui sont avides de réflexion sur le sujet peuvent y trouver leur bonheur, même si d’un point de vue purement philosophique ça ne casse pas trois pattes à un canard.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 22 h 03 min

    @Alex: il suffit de se lancer, il n’y a rien de compliqué. C’est le moment ou jamais de prendre sa vie numérique en main:-P

    Et au passage, Ubuntu reste par exemple bien plus facile à prendre main que Windows ;-)

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 22 h 05 min

    @Alex:
    Utilise un proxy pour le surf par exemple.
    sinon il y a le VPN qui est efficace.

    Pour les mails, il n’y a que le chiffrement qui marche comme le dit Baldarhion.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 22 h 19 min

    Et hop une personne avisée de plus du côté de la liberté.

    Merci Pierre pour ton engagement public.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 22 h 36 min

    Les politiques sont des nuisibles à la société.
    Quel que soit leur bord, ce sont des nuisibles.

    Ils sont systématiquement du côté des lobbys que ces derniers soient de l’agro-alimentaire, de la chimie (le cancer en hausse constante dans le delta du Rhône dont les vrais chiffres synthétisés sont dissimulés par le Ministère de la Santé), de l’automobile (le Diesel hein ?), etc.
    Une fois encore ils se distinguent mais ce n’est qu’une fois de plus par rapport à toutes les autres.
    Aucune réflexion, aucun recul, aucune communication.
    La surveillance est déjà de mise (voir le Canard enchaîné du 8 avril) et sans contrôle qui plus est.
    On se souviendra aussi des nombreuses affaires liées aux fadettes.

    A-t-elle empêché les affaires Merat, Charlie Hebdo, etc ?
    Ben non.
    A chaque fois des innocents (avec Merat c’était des enfants je le rappelle) font les les frais de la désorganisation des services de police, des luttes intestines au sein de ces services et de l’incurie des politiques.
    Les frères Kouachi étaient connus des services. Ils n’étaient pas surveillés. Les priorités étaient ailleurs et probablement pas de budget pour le faire.
    Que va changer cette nouvelle nouvelle nouvelle loi ?
    Rien de ce point de vue, les attentats continueront, l’Internet n’ayant rien à voir là-dedans bien entendu.

    Reconnaissons tout de même que la DGSI et les forces combinées stoppent pas mal de tentatives et cela, depuis longtemps.
    Mais il y a du relâchement de temps à autre.

    Alors, à quoi va donc servir cette loi ?
    Et bien, à protéger le business bien entendu !

    Comme on l’a vu sous Sarko la DCRI disposait d’une cellule spéciale pour protéger les copains (Bouygues, etc).
    Ici nous avons une sorte d’officialisation de cette démarche.
    La loi sur la protection des affaires ayant du mal à passer voici donc l’occasion de mettre en place une protection parallèle.
    Pratique non ?

    Pendant ce temps notre pays reste toujours aussi vulnérable face aux attaques étrangères.
    On renforce la surveillance de ses propres citoyens et on laisse les étrangers (chinois près de Paris, américains) soigneusement infiltrer les arcanes de notre société.

    D’ailleurs, les américains n’agissent pas autrement … à une autre échelle bien entendu.
    Les boîtes noires chez les hébergeurs sont légion depuis l’ère de Bush fils.
    Mais les américains sont bien plus forts : ils ont ajouté à la boîte noire une disposition légale (l’instruction de bâillonnage) qui interdit à l’hébergeur de ladite boîte d’en parler.
    La NSA surveille le monde entier mais un américain ne peut donc en parler, les alliés n’osent pas en parler.
    Quant aux autres ils n’en ont soit pas les moyens, soit ils font pareil (russes, chinois).

    Les politiques sont des nuisibles parce qu’ils agissent en bande, en troupeau. A partir de là l’initiative, la conviction personnelle disparaît au profit de l’intérêt du groupe. Il n’y a plus de débat mais un esprit commun qui agit systématiquement contre le citoyen.

    Il n’y a plus rien à espérer d’eux. Jamais.

    db

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 22 h 40 min

    Si on voulait préparer le terrain à une bonne dictature, on ne s’y prendrait pas autrement. De telles dispositions sont idéales pour les partis totalitaires aspirant au pouvoir

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 23 h 15 min

    Je m’étonne que tous les Haxor de la terre n’aient pas réagi à cette annonce. Pas un mot, pas un bruit, rien. Alors qu’ils hackent sans relâche les sites de pédophiles et de gouvernements.
    Alors pourquoi ? Peut etre pensent ils que c’est de l’esbrouffe ou qu’ils savent que cela existe déjà depuis longtemps. Peut etre connaissent ils les moyens pour passer à travers les mailles du filet ?
    Etes vous allé leur demander ? Etes vous allé demander aux anonymouse et autres cyber crew, ce qu’ils en pensent ? Peut etre préparent ils “un coup” ?
    A votre avis pourquoi ces personnes ne réagissent pas ?

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 23 h 17 min

    Je m’étonne que tous les Haxor de la terre n’aient pas réagi à cette annonce. Pas un mot, pas un bruit, rien. Alors qu’ils hackent sans relâche les sites de pédophiles et de gouvernements totalitaires.
    Alors pourquoi ? Peut être pensent ils que c’est de l’esbroufe ou qu’ils savent que cela existe déjà depuis longtemps. Peut etre connaissent ils les moyens pour passer à travers les mailles du filet ?
    Etes vous allé leur demander ? Etes vous allé demander aux anonymouse et autres hacker crew, ce qu’ils en pensent ?
    A votre avis, pourquoi ces personnes ne réagissent pas ?

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 23 h 18 min

    Bienvenue Pierre, bienvenue à tous dans a grande famille des complotistes, bienvenue parmi les gens qui ont juste usé de leur cerveau pour réfléchir et qui en subiront les conséquences.

    Le monde selon les riches c’est une population de débiles (merci l’éducation nationale), accros à toutes les drogues (légales et illégales) qui vivent pour produire dans une société dont on a réécrit l’histoire pour éviter tout ce qu’elle avait à nous apprendre.

    Après 40 ans de travail rémunéré une aumône, reste le droit de dégager au plus vite, droit fortement subventionné par les choses qu’on mange et qu’on respire et le joli cancer qui nous tends les bras : 3 mois de chimio, au revoir et au suivant…

    Il est maintenant évident que droite et gauches sont identiques en tout point et… On tape à ma porte… Déjà !!!

    ;)

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 23 h 23 min

    Sur le fond, totalement d’accord avec Pierre en rappelant une citation de Benjamin Franklin : ” Un peuple qui est prêt à sacrifier sa liberté pour sa sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre”. Cette loi est effectivement un leurre. Elle sert à légitimer des actes qui sont déjà possibles, commis, mais illégalement. Elle ne sert donc qu’à protéger ceux qui commettent des actes illégaux alors qu’ils sont censés être les garants du respect de la loi (c’est théorique). VOter contre, cela dit, n’est pas une solution. Ce n’est pas ce que prévoient les institutions ; on vote pour quelqu’un, pas contre son adversaire. Il est illusoire de penser que le message passe en “votant contre”.
    Militer, expliquer, communiquer : c’est ainsi que le mouvement de foule s’organisera. C’est encore possible… tant que cette loi n’est pas appliquée. Après, cela deviendra du délit d’opinion. Personne n’est en mesure de garantir le droit à l’oubli aujourd’hui (cf réseaux sociaux et moteurs de recherche). Est-ce que la pêche au chalut sur nos informations personnelles qu’autorisera cette loi sera l’exception ? Allons, il ne faut pas rêver…
    Pas de parano. Pas de suspicion. Juste un peu de prudence et de bon sens.

    Répondre
  • 19 avril 2015 - 5 h 15 min

    @Mxte29Fr: Sous prétexte que ca a existé avant et que cela pourrait exister dans le future, alors il ne faut rien faire?
    Avec ce genre de raisonnement on en serait encore à l’age de pierre.
    Non ce n’est pas acceptable. La société dans l’ensemble s’améliore, mais là c’est une régression. Le problème n’étant pas de pouvoir faire des écoutes, mais que cela se fasse sans contre pouvoir. L’histoire nous a montré que tout système sans contre pouvoir amené systématiquement à des dérives plus ou moins graves.
    Ici le politicien et beaucoup de gens tombe dans le piège de la technologie qui va tout résoudre. Un peu comme les caméras de surveillances qui vont réduire la criminalité.
    Sauf q’un outil ne reste q’un outil, en lui même il ne sert à rien. Ce qui importe c’est comment on l’utilise, et dans cette loi, il sera utiliser n’importe comment apriori.

    Répondre
  • 19 avril 2015 - 5 h 54 min

    Je partage entièrement la colère de Pierre, au sujet de cette loi sur la surveillance de masse instauré suite à la déferlante “JE SUIS CHARLIE”, dont Pierre a participé en affichant la pancarte “JE SUIS CHARLIE” sur son site…

    Répondre
  • 19 avril 2015 - 9 h 06 min

    @le_butch : par curiosité, où t’es tu expatrié ?

    Répondre
  • 19 avril 2015 - 9 h 35 min

    Bonjour,

    Que pourrait-on faire pour se protéger contre ces écoutes ?

    Mes ordinateurs ne sont déjà pas connectés sur internet, je passe juste par un iphone avec mon provider Wifi avec Mercury Browser qui me fait apparaitre comme Windows XP et par un VPN pour les opérations plus sensibles.

    On pourrait passer à une SIM étrangère, à 19 centimes le mo cela devient abordable, mais sans doute tous les utilisateurs en roaming en France sont aussi mis sur écoute ?

    Mon souci immédiat n’est pas de me protéger des écoutes de l’état, ou d’une dictature future, mais tout simplement de criminels ou fonctionnaires mafieux, bref tout l’appareil, qui pourrait très bien utiliser tout cet arsenal pour nous pourrir la vie (voire du spam pour tel ou tel produit puisqu’on sait que vous êtes malade etc).

    P.S.: La raison pour laquelle je suis hors réseau c’est que je suis tombé sur un réseau mafieux dans une banale histoire de voiture volée, qui par ailleurs ont pénétré toutes mes défenses informatiques mac comme pc comme dans du beurre par des failles non documentées.

    Répondre
  • 19 avril 2015 - 9 h 58 min

    Le flicage en lui même existe déjà.
    Mais il reste limité et ciblé, la on va passer au traitement de masse qui va couter à Mr tout le monde un fric fou en impôt.

    Le problème sera toute les dérives.
    L’organisme qui va surveiller tout le monde aura des contres mesures sans passer par un juge (suppression de site, blocage de connexion internet, etc…).
    Il faut être clair, ce qui c’est passé avec Charlie se repassera malgré ce genre de loi. Les terroristes se sachant écoutés, je pense que ca fait longtemps qu’ils ont des méthodes pour passer sous les radars.
    Donc cette loi est pour qui ?

    Nous tous qui avons a priori rien à nous reprocher.
    Sauf comme il n’y a pas de limite juridique et que l’organisme en question sera apte à faire ce qu’il veut sans l’accord d’un juge ou d’un instance de contre pouvoir …

    Cela aura pour effet, des fermetures de sites sans explication (tu fais de l’ombre au pote du pote). Si tu as eut le malheur de télécharger un torrent tu seras un dangereux pirate, si tu utilises un vpn pour X raisons (utilisation du réseau d’entreprise), tu serais pas un vilain terroriste ?

    Qui te dis que toute tes informations qui te concernent ne seront pas vendu à des entreprises (certain instance dans certain formulaire administratif demande si tu t’opposes, si tu le fais pas c’est vendu).
    C’est le retour de l’hadopi et consort, les ayants droits n’ont pas la totalité du gâteau, donc on en revient à la bonne vieille méthode avec des loi basé sur la terreur.
    Et puis surtout, je pense que nos cher politique eux garderont bien leurs petits secrets sous couvert qu’ils sont politiciens.

    De plus c’est pas rendre service au service de police car énormément de geek vont trouver des solutions pour contourner le problème. Ce qui aura pour conséquence de mettre à disposition pour un couche de la population des moyens de se cacher et pas pour d’autre (vive l’égalité). Ce qui donnera encore des moyens supplémentaires au terroristes, pédophiles, trafiquants de rester encore plus invisible …

    Bref cette loi n’apporte rien et fait que mettre les gens dans des cases de façon massive et met une épée de damoclès au dessus de la tête, en disant faite pas ou dite pas de conneries (même en privé) parce qu’on va pas vous louper (fini les lanceurs d’alerte, le journalisme d’investigation, le droit avoir son opinion, etc …).

    J’attend les prochaines lois façon vichy avec des lois sur la délation et autres trucs rigolo du genre.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *