Je suis désolé mais ça ne passe pas

Je sais, je sais, on est sur un petit blog qui parle de petites machines. Cette incursion d’un fond noir avec un message sans rapport avec les sujets habituels peut vous faire bizarre mais je n’ai pas le choix, ça ne passe pas.

Je n’ai pas le choix, je ne peux pas faire autrement. J’ai essayé de suivre encore un peu le CES, de farfouiller dans les soldes, de trouver un truc à écrire mais rien ne vient. Je pense que tant que je n’aurais pas partagé ces mots rien n’avancera aujourd’hui.

En apprenant la nouvelle, l’attaque des locaux de Charlie Hebdo, locaux qui avaient été précédemment incendiés, par des hommes armés . J’étais déjà très mal. L’idée que l’on puisse s’en prendre à quelqu’un physiquement parce qu’il écrit quelque chose m’est insupportable. Mais qu’on cherche à tuer aveuglément des hommes et des femmes pour un dessin ou une opinion me sidère littéralement. Je suis glacé d’effroi.

Je ne connaissais pas les personnes qui sont tombées, j’ai bien croisé 2 d’entre eux par le passé mais sans vraiment les connaitre. Par contre, je connaissais très bien leur travail, celui d’Hara Kiri avant et celui de Charlie Hebdo après.

J’ai chanté Mon Beauf de Renaud tout môme, à gorge déployée, avec en tête le gros visage bête du Beauf de Cabu. Visage qui apparaissait alors souvent en filigrane dans la société de l’époque. J’adorais le grand Duduche et sa timidité maladive, son grand corps qu’il ne savait pas toujours bien gérer et le trait de son père. Cabu a été le premier vrai dessinateur de presse que j’ai pu reconnaître du premier coup d’oeil. Cabu a vraiment marqué ma jeunesse.

Et puis j’ai lu Cavanna qui nous a quitté il y a peu. Tomber tout marmot sur Les Ritals est un régal d’une rare jubilation. L’homme était brillant, intelligent et vif, ce fût le pilier de Hara Kiri et de Charlie pendant longtemps.

Et puis j’ai suivi Charb qui a été un de mes pions au Lycée, je ne me souviens plus vraiment pendant combien de temps on a vu son blouson élimé arpenter les couloirs du bahut mais assez longtemps pour en garder un bon souvenir. Et de découvrir que ce type très Duduchien alors était LE type qui signait ses dessins dans Charlie après. Grande découverte et grande émotion.

Je me souviens encore avoir eu quelques posters de Charlie sur mes murs de bureau au boulot, je me souviens de tellement de Unes, d’être en accord avec leurs prises de positions ou être totalement contre. Mais de toujours être absolument résolu au fait que ce journal, poil à gratter de la presse française, un des derniers satiriques, un des derniers sans pub, existe.

Apprendre qu’ils sont morts, brutalement bêtement, lâchement, les 4 figures du journal mais aussi tous les autres et évidemment les policiers qui ont tenté de les protéger, me révulse. Je ne suis personne mais toutes mes pensées vont aux proches de toutes ces victimes, mortes ou blessées, par des balles de haine et d’obscurantisme.

Je suis un Athée tatoué, un pur et dur mais de la même manière que je défends la liberté de la presse, je défendrais toujours la liberté de chacun à adopter une religion. C’est un de nos droits les plus fondamentaux, et si une personne veut croire en quelqu’un, je ne vois pas qui peut lui interdire pas plus que l’on peut interdire à d’autres de ne pas y croire.

Aujourd’hui, j’ai mal au coeur mais c’est surtout demain qui me fait peur. Je sais que tirer sur des journalistes ou des dessinateurs ne change rien à l’affaire. Que la violence est peine perdue, le Chili ou l’Algérie par exemple nous l’on largement montré. Mais je sais aussi que dans l’intervalle d’une crise à sa résolution, beaucoup vont souffrir des actes imbéciles d’un groupuscule.

Les semaines qui viennent vont probablement déterminer beaucoup de choses pour l’avenir des gens qui vivent en France. Nous venons d’être propulsés, probablement volontairement, à un carrefour. J’espère que nous choisirons la bonne voie.

Je suis Charlie ce soir et je pleure.

129 commentaires sur ce sujet.
  • 8 janvier 2015 - 10 h 49 min

    Merci Pierre pour ton billet plein de bon sens. J’en suis ému en tant que musulman. Ces dernières heures, j’ai pris peur car l’amalgame n’était pas loin, mais quand je vois des personnes comme toi, je sais que la France prendra la bonne direction. Une pensée aux victimes ainsi que leur famille car perdre une personne dans ces circonstances s’est très dur à surmonter.

    Répondre
  • al
    8 janvier 2015 - 10 h 56 min

    Merci, Pierre.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 11 h 00 min

    @ElReV31: J’ai lu jusqu’au bout

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 11 h 16 min

    Je suis Franco-algérien, né en Algérie, grandis en Algérie,
    Je vis en France depuis 1995,
    Je suis ni croyant ni pratiquant,
    Je suis pour la liberté,
    Je crois en la démocratie,
    Je suis triste,
    Je suis Charlie.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 12 h 31 min

    Triste monde mais cela deviendra malheureusement de plus en plus fréquent quand on entend que en France ou en Belgique ils sont entre 2000 à 3000 de revenir de Syrie , des bombes humaines à retardement …monde de merde .com ou est la fonction restart ?

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 12 h 47 min

    Merci Pierre.
    Je suis Charlie.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 13 h 14 min

    Sentiments d’injustice, de révolte et d’incompréhension, ça aura été dur à avaler ce matin, même depuis là où je suis, de l’autre côté du globe.

    “Pourquoi ?” ou “pour quoi ?”, dans ce tourbillon je n’ai trouvé de réponse que l’absurdité.

    La France d’aujourd’hui pleure ; mais la France d’aujourd’hui n’est plus sûre.

    Merci Pierre pour ton billet, et de nous donner ainsi l’espace pour nous exprimer sur ton blog.

    Je suis définitivement Charlie.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 13 h 31 min

    Fait chier. Du mal à trouver les mots.
    J’espère qu’il n’y aura pas une tendance à se recroqueviller.
    J’espère que la démocratie va avaler ça.
    “Ca passe pas” mais alors pas du tout.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 13 h 33 min

    Nous lisons partout “je suis Charlie” depuis hier midi, et ce pour rendre hommage aux personnes assassinées lors de l’attaque dans les bureaux de Charlie Hebdo. Ce matin j’ai envie de dire “je suis Mohammed”, parce que les “arabes” sont les victimes collatérales silencieuses de cette ignoble attaque. Une partie de notre population est en train de plonger dans une parano envers les personnes originaires du Maghreb, et j’imagine que les amalgames idiots “Arabe/Musulman/Extrémistes religieux” vont peu à peu gangréner les esprits les plus fragiles.
    Alors moi, ce matin, pour montrer mon soutien à nos frères, cousins, voisins, amis, collègues, j’ai envie de crier : “Je suis Mohammed”.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 13 h 50 min

    Très bon texte Pierre, merci !

    Tout est dit et cela a sa place sur ce blog.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 14 h 43 min

    Je ne m’attendais pas du tout à voir ce type d’article sur ce site, et je vous remercie énormément pour cette initiative.
    Je suis agréablement surpris de ne voir aucun commentaire antisémite sur cette article (peut être ont ils été supprimés par le modérateur), au vu de tout ce qui est trouvable sur le net depuis hier.
    J’habite en Israël depuis quelques années et j’ai beaucoup de peine pour mes frères tombés hier, et pour tous les Français qui sont encore en France.
    Encore Merci.
    JE SUIS CHARLIE !!!

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 15 h 17 min

    De même que je suis un homme avant d’être quoique ce soit d’autre, j’ai mal pour les familles et la liberté d’expression qui est un de nos plus beaux principes fondateurs mais ce qui m’inquiète aussi ce sont les amalgames et ceux qui vont récupérer cet incident pour amplifier des idées dont risquent de souffrir certaines communautés plus que d’autres … Parler d’insécurité certes c’est un fait mais il ne faut pas exagérer et surtout se demander comment dépasser tout cela et progresser et quels sont ceux qui au lieu de montrer la direction de l’unité sont responsables en nous divisant pour berner notre jugement….soyez vigilants à ne pas tomber dans des lieux communs de peur et de haine qui ne font que s’entretenir !

    Répondre
  • KBA
    8 janvier 2015 - 18 h 14 min

    @Claude-Alain:

    Merci Pour ce message qui fait chaud au coeur. J’ai été très choquée de ce qui s’est passé, de ces actes infames ! ! ! Je suis musulman et je redoute plus que jamais ce qui va se passer dans les semaines qui suivent. Malheureusement je remarque déja un changement à mon égard, dans les transports notamment. J’espere que mes concitoyens ne ferons pas d’amalgames. Ce soir j’ai une pensée particulière pour les familles endeuillées.

    Répondre
  • rik
    8 janvier 2015 - 18 h 48 min

    Merci Pierre pour ce billet, je le partage totalement, je suis effondré depuis 2 jours, incapable de rien faire, mais renforcé dans mes convictions, des convictions qui s’orientent vers l’Homme exclusivement, écartant toute influence religieuse même si je respecte totalement les croyants et ne souhaitant jamais contester cette laïcité qui devrait redevenir le ciment de la France : chacun est libre de croire, ou de ne pas croire !

    Et puis il faut surtout éviter tout amalgame : des débiles ont tué 12 personnes, blessé 66 millions d’autres, mais ce ne sont que des débiles. JAMAIS je ne pourrai les assimiler à des croyants, mais j’ai peur que d’autres s’en chargent, avec des visées politiciennes, un pouvoir en vue : faire peur, monter les gens les uns contre les autres, certains partis haineux savent le faire, l’odeur de merde brune ressurgit de plus en plus fréquemment, à croire que nous n’avons rien appris de l’Histoire.

    A nous de rester vigilants désormais, le déclic est fait, il faut maintenir les consciences éveillées, en toute Liberté, Egalité, Fraternité, et Laïcité ;-)

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 20 h 09 min

    Merci pour ton billet plein de sagesse.

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 20 h 14 min

    Merci Pierre…

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 20 h 40 min

    Je ne connais pas votre blog, mais par Google j’ai trouvé votre article sur ce massacre. Et comme vous ça ne passe pas.je suis heureux de lire votre article il résume bien mon état d’esprit. Je me suis même abonné à la newsletter dans l’espo

    Répondre
  • 8 janvier 2015 - 21 h 04 min

    Salut Pierre,
    Je voulais te remercier depuis longtemps pour ton travail quasi bénévole de “geek découvreur qui vulgarise, partage et m’aide à ne pas être largué“. je ne l’ai pas fait. Aujourd’hui, je te remercie pour ton courage et ton humanité.

    Répondre
  • red
    9 janvier 2015 - 9 h 08 min

    Tu as raison d’écrire ce que tu penses, comme Charlie Hebdo.
    Bouleversé,

    JE SUIS CHARLIE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre
  • 9 janvier 2015 - 9 h 28 min

    @KBA:
    Claude-Alain, je te réjoins complétement dans ton mot.
    Je ne suis pas Musulman ni d’origine arabe, mais j’ai aussi senti des commentaires pas glorieux envers les Musulmans suite à cette tragédie.
    Le témoignage de KBA est seulement un parmi tant à déplorer.
    Sachons garder la tête froide et éviter les amalgames aussi bêtes que méchantes.
    J’ai envie de dire #JeSuisCharli, mais aussi JeSuisJuif, JeSuisMusulman, JeSuisAthée, et avant tout JeSuisUnEtreHumainToutSimplementQuiVeutVivreEnPaix.
    Est-ce trop demander?

    Répondre
  • 10 janvier 2015 - 17 h 14 min

    On redécouvre la liberté de presse depuis deux jours. Tant mieux. Malheureusement, ce n’est qu’une façade.

    Si l’on veut vraiment revendiquer la liberté de la presse, alors ce doit être tout le temps, partout et d’abord pour ceux avec lesquels on n’est pas d’accord.

    Sauf qu’il y a à peine dix jours, des politiques et non des moindres (jusqu’à un ministre) ont réclamé le licenciement d’un journaliste pour délit d’opinion (pire encore, pour des propos non tenus). Son employeur s’est empressé d’obtempérer, et dans toute la sphère médiatique, réseaux sociaux compris ce fut un tonnerre d’applaudissements.

    Ce qui vient de se passer ne servira pas de leçon. Demain, passé l’émotion et la compassion, ça repartira de plus belle.

    Il est loin le temps où l’on prétendait “interdire d’interdire”. Aujourd’hui, la mer se retire, sous les pavés, la plage s’est évanouie. Le vide !

    Répondre
  • 11 janvier 2015 - 10 h 49 min

    @Phil: T’as raison.
    MAIS ce n’est pas une raison pour accepter la barbarie. Le terrorisme est une chose terrible, on ne sait pas quand, ou, qui il frappera.
    Je ne veux pas vivre avec ce cauchemar.
    Je ne veux pas que des gens soient tués juste parcqu’ils font des dessins.
    Ce n’est pas le monde que je souhaite laisser à mes enfants. Point.

    Répondre
  • 12 janvier 2015 - 18 h 46 min

    […] En Pierre ha publicat el seu cru testimoniatge al blog sobre tecnologia Minimachine.net. […]

  • 13 janvier 2015 - 11 h 50 min

    Comme c’est ce billet qui m’a fait me bouger pour écrire et dessiner, je me permet de poster ici les liens des billets qui reprennent et font suite à mon commentaire.
    C’est ici que ça se passe : http://blogs.mediapart.fr/blog/asturias47

    Au menu :

    Réaction à chaud : Saleté de Monde (mort pour la liberté) ==> reprise de mon commentaire

    Charlie – les responsabilités 1/4 : Prélude – nous sommes (presque) tous responsable.

    Dessin pour Charlie : Quand le droit d’expression devient un devoir

    Caricature hommage : Blasphème – un droit, un devoir ? (paradis hebdo)

    Charlie – les responsabilités 2/4 : Appel aux journalistes (en cours d’écriture)

    Charlie – les responsabilités 3/4 : La politique (à venir)

    Charlie – les responsabilités 4/4 : La religion : Le temps d’un athéisme militant ? (à venir)

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 17 h 51 min

    @jorge-c:

    “T’as raison. MAIS ce n’est pas une raison pour accepter la barbarie.”

    J’ai beau me lire et me relire, je me demande bien où j’ai pu laisser entendre qu’il fallait accepter la barbarie.

    J’en profite d’ailleurs pour suggérer de tordre le cou une bonne fois pour toutes à cette novlangue qui consiste à parler de barbares ou de fous alors qu’il s’agit d’islamistes.

    Des barbares, ce sont des gens que l’on considère non civilisés, des fous, ce sont des gens qui n’ont pas toute leur tête, mais la plupart sont inoffensifs. Les qualifier de fous, barbares ou autres épithètes du même genre, c’est déjà minimiser leur responsabilité.

    Ce qui n’est pas le cas ici s’agissant d’actes mûrement réfléchis, planifiés dans les moindres détails, pour une cause revendiquée, commis par des Français élevés et éduqués à l’école de la république.

    Il va falloir se décider un jour à appeler un chat un chat.

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 19 h 44 min

    @Phil: Hello Phil,
    Je ne voulais pas du tout sous-entendre que tu cautionnais la barbarie.
    Le MAIS voulait dire: “OK, la liberté d’expression n’existe pas complétement, c’est un fait. MAIS ce n’est pas une raison pour accepter la barbarie”.
    Mon “MAIS” se référait à cette liberté d’expression encore imparfaite, et pas à toi.
    Desolé si je n’ai pas été assez clair.
    Cordialement, Jorge

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 2 h 10 min

    @jorge-c:

    Effectivement pour certains, Liberté, c’est le droit de faire tout et n’importe quoi, oubliant que la liberté des uns s’arrête ou commence celle des autres.

    De la même manière, la liberté d’expression, ce n’est pas la liberté de dire tout et n’importe quoi. La liberté d’expression s’entend dans le cadre de la loi républicaine.

    D’où, la supériorité indéniable du juge sur la Kalachnikov lorsque quelqu’un s’estime insulté.

    Répondre
  • Seb
    27 janvier 2015 - 22 h 55 min

    Merci pour ce bel article. je partage tes valeurs et ta réaction face à l’obscurantisme.

    Répondre
  • 18 avril 2015 - 14 h 52 min

    […] pas de mot pour traduire la trahison de ce texte et l’effet qu’il produit sur moi. A l’heure des attentats contre Charlie j’écrivais à chaud ma frayeur de voir la socié…. Aujourd’hui cette peur est une […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *