Le support des Chromebooks passe à 8 ans (Maj : non)

Certains nouveaux Chromebooks vendus cette année auront droit à 8 années de support de Google. Mais la majorité restera dans le flou de mises à jour beaucoup plus vagues.

Mise à jour : Ah ben non finalement. Google s’entête dans sa politique de gestion désastreuse et incompréhensible au sujet des mises à jour de ses Chromebooks. Ce que j’avais compris être un changement d’état d’esprit concernant toutes ses machines a partir de 2020 s’avère finalement être une simple petite annonce promotionnelle pour… deux nouveaux modèles. 

Tout ce qui est écrit plus bas, mon augmentation de capital sympathie pour ces engins en particulier, s’avère finalement faux. Certes, deux modèles de chez Lenovo et Acer vont bénéficier de 8 années de support. Mais la grande majorité des engins restera dans un vague bourbier calendaire incompréhensible. Cela est dû, comme déjà expliqué auparavant, à la fragmentation des machines. 

Difficile de faire un support quand le système est certes identique mais la machine qui l’accueille totalement différente de l’une à l’autre. Un engin avec un SoC ARM Rockchip peu utilisé aura peu de chances d’avoir une durée de support optimale. Tandis qu’un modèle s’appuyant sur une puce x86 pourra profiter d’un plus grand suivi. Si un constructeur est prêt à assumer le support d’un Chromebook pour une puce particulière, il est probable que d’autres machines fabriquées sur le même moule en profitent également. Si ce n’est pas le cas, votre support sera celui, minimal, offert directement par Google.

Mon avis global sur ces machines ne change pas donc, méfiez vous des Chromebooks.

Billet original publié plus tôt : Google a opportunément annoncé son changement de politique de suivi de ses Chromebooks quelques jours près la fin du support de Windows 7 de la part de Microsoft. Toutes les nouvelles machines commercialisées avec le système de Google bénéficieront d’un support complet pendant 8 ans après leur commercialisation.

Play Store ChromeOS

Jusqu’alors les machines sous ChromeOS bénéficiaient de 5 à 6.5 années de suivi et de mises à jour. Des éléments indispensables pour assurer la sécurité des données des utilisateurs. A la fin de ce support, continuer à utiliser sa machine était quelque peu dangereux, voir suicidaire d’un point de vue données personnelles.

En passant ce minimum à 8 années, Google fait coup double.

D’abord, il cesse de différencier les offres de différents constructeurs avec le même système. Tous les Chromebooks auront droit aux mêmes avantages et le client potentiel n’aura pas à chercher dans un listing pour savoir sur combien d’années de support il pourra compter. Seule la date de commercialisation de son ordinateur sera à prendre en compte puisque le début des 8 années démarrera à partir de la date de mise en vente de la machine. Un détail pas anodin quand une machine était proposée en soldes 1.5 ans après sa date de sortie si elle ne bénéficiait que de 3.5 ans de support.

Ensuite, il fait de son système une solution pérenne puisque les 8 années annoncées sont en général assez longues pour “venir à bout” des composants de la machine. ChromeOS a beau être léger, le web et les applications changent. Les pages sur lesquelles vous surfiez il y a 8 ans sont très différentes de celles d’aujourd’hui. On imagine que dans 8 ans, les pages web de vos sites préférés seront encore très différentes de celles d’aujourd’hui. Il est fort possible que l’engin que vous achetez aujourd’hui ne soit plus apte à faire fonctionner de manière optimale les applications du futur.

8 Ans, c’est également assez long pour les composants d’un Chromebook : sa batterie, ses charnières, son clavier, son écran et ses ports. Assurer un suivi pendant un temps aussi long est donc assez rassurant pour ne plus avoir peur d’avoir un engin lâché par Google alors qu’il est encore en pleine forme.

Chromebook Spin 311

C’est un pas important pour espérer vendre des machines à des prix plus élevés que les modèles entrée de gamme. Peu de monde d’assez compétent pour comprendre les conséquences de l’absence de support aurait envie d’acheter un engin à plus de quelques centaines d’euros pour 3 à 4 années de suivi de la part de Google.

Certes, Microsoft a arrêté le support de Windows 7 après 10 ans de suivi, ce qui laisse l’éditeur devant Google sur ce point. Avec l’avantage pour Microsoft de proposer une compatibilité matérielle capable d’accueillir une foule de systèmes Linux compatibles et capables de faire des merveilles avec un matériel vieux de 10 ans. Les Chromebooks proposent également la possibilité de passer à des solutions Linux qui seront mises à jour. La grosse différence étant que leur choix est plus limité et que certaines machines aux composants jugés un peu trop exotiques ne sont pas particulièrement bien suivies par la communauté des développeurs.

2020-01-07 14_44_19-minimachines.net

Savoir que quand vous achetez un engin aussi cher qu’un Chromebook Flip C436 à 849€, il bénéficiera de 8 ans de suivi parait un peu moins délirant qu’avec 3.5 ou 5 années de support. Au moins, on est sur que l’engin sera exploitable jusqu’en 2028. D’ici là sa batterie, sa charnière, son écran ou la planète seront probablement définitivement cramés pour se poser la question de son support.

Source : Google

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
16 commentaires sur ce sujet.
  • 21 janvier 2020 - 21 h 12 min
  • 21 janvier 2020 - 21 h 16 min

    je ne crois pas que l’on puisse comparer les supports logiciel de Google et de Microsoft certes Microsoft a arrêté le support de Windows seven mais en offrant gratuitement le passage à Windows x en ce qui concerne Google une fois le support terminé on fait quoi de la machine ?

    Même pas sûr qu’on puisse installer un linux ou un Windows sur cette pauvre chose.

    enfin je pense que nos données personnelles sont déjà très en danger ne serait-ce qu’avec ce qu’en fait Google. Mais bon tu sais que je les aime pas.

    Répondre
  • 21 janvier 2020 - 21 h 21 min

    Cela rend l’absence de garantie de support sur les smartphones et tablettes encore plus criant. Les belles annonces de Google sur Project Treble (depuis Android 8) me semblent pour l’instant sans effet. Impossible de savoir si les matériels actuels supportent les images GSI. Et encore moins de savoir si ces éventuelles images GSI conserveront la fonctionnalité DRM widevine L1.

    Répondre
  • Xo7
    22 janvier 2020 - 7 h 16 min

    Désenchanté depuis qu’une mise à jour Android traine en haut de ma nexus 7, être obligé de rétropédaler pour pouvoir l’utiliser m’a surpris puis énervé (google commanditaire de la tablette et fabriquant de l’OS). Cette mise à jour forcée a quelque chose de malsain comme la validité de cet Os chrome, je n’arrive même pas a s’avoir la date de sortie exacte du chromebook de mon fils, aucun problème pour s’avoir la marque et le modèle, quand à la génération…. là mystère….pour l’instant il a bénéficié d’une mise à jour en Aout 2019. On verra bien……et on passera à autre chose ! Un pc sans implantation sauvage des .exe car je veux laisser de la marge à mon ado dans sa navigation sur la toile.

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 10 h 25 min

    Il faut comprendre la perversité de Google. Un chromebook vulnérable c’est une plus-value pour la vente des données personnelles de son propriétaire. On va pouvoir en profiter pour extraire des données normalement inaccessible. Et en plus Google dira que c’est la faute de l’utilisateur puisqu’il utilise un système périmé. Ceci explique que le comportement de Google qui paraît irrationnel au premier abord est en fait très bien réfléchi et même savamment orchestré.

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 10 h 27 min

    Cela devrait faire partie de lois contre l’obsolescence programmée. Une obligation de support produit, notamment en terme de sécurité et de fonctionalités (lorsque la fonctionnalité existe sur un modèle plus récent et que ce serait techniquement possible de le rendre disponible sur un modèle plus ancien) durant au moins 10 ans.

    Après tout, c’est ce que fait déjà Microsoft, Linux, etc. Obliger les constructeurs à prévoir un usage temporel raisonné de ce qu’il ont mis sur le marché en bousillant notre environnement devrait être un minimum, adossé à de lourdes sanctions.

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 10 h 36 min

    Je suis toujours très étonné que cette politique de mise à jour très courte ne soit pas plus dénoncé.
    Microsoft (et Apple) assurent un support bien plus, voire très long.
    Avoir un bon PC âgé de 10 ans s’est possible. Le support est toujours assuré.
    Lorsqu’une de mes machines rend l’âme après plus de 6 ans de service je sors déjà très mécontent.
    Que dire alors d’une coûteuse machine obsolète bien plus tôt parce qu’elle intègre L’OS de Google ?

    Ma réponse :boycott

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 10 h 57 min

    @Dadoo:

    On passe à Gallium OS, si on a un proc intel compatible, c’est très optimisé, tout le matériel fonctionne parfaitement. L’OS est très stable et d’une ergonomie, à la Windows 7 (moyennant le changement d’habitudes et le paramétrage nécessaire de cet OS Linux beaucoup plus complet que ChromeOS). Sinon Ubuntu, mais on peut avoir des “regressions” (genre touches spécifiques qui ne fonctionnent pas).

    GalliumOS a rendu tout le potentiel de mon ACer 720P, petit bémol concernant l’écran tactile, il l’est mais je n’ai pas encore réussi à avoir les actions du type “pinch and zoom”, ça ne fonctionne pas la plupart du temps.

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 11 h 01 min

    @Grrr: C’est là ou Linux prend tout son sens, il prend le relai quand l’OS privateur nous lache.

    Je bénis chaque jour les développeurs de talent qui gèrent ce projet.

    @Dadoo: …et comme toi, je vomis chaque jour sur Google, qui a utilisé Linux pour faire Android…et privatiser un environnement libre.

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 11 h 06 min

    @Xo7: Ta nexux 7 doit pouvoir passer à une rom Custom (pourquoi pas sans les google Apps, pour le play store tu installes F-droid, puis Aurora Store, mais quelques applications planteront sans les Google services)

    https://forum.xda-developers.com/nexus-7

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 11 h 19 min

    Les fabricants de chromebook y trouvent leur compte, plus vite la machine est obsolète, plus vite elle est renouvelée et Google est le partenaire idéal pour cette politique et le comble, c’est montée en gamme de ces appareils, de plus en plus de modèles autour des 800€, ça marche avec les smartphones et Android, alors pourquoi se priver ;)
    Histoire de polémiquer, c’est a ce demander si ce n’est pas non plus le but de l’entêtement d’MS et ses partenaires (les même que pour le chromebook, hein) avec WindowsARM ;) combien de temps a duré le support Windows RT??? et pas de possibilité d’upgrade vers un linux sans bidouillage de fou…
    Voila ce qui me gène avec ARM, des machines a l’obsolescence logiciel programmé, entièrement soumises au bon vouloir du fabricant avec un soc bien fermé comme il faut.
    A ce sujet, le sénat a rejeté les amendements http://www.senat.fr/amendements/2018-2019/728/Amdt_169.html , http://www.senat.fr/amendements/2018-2019/728/Amdt_170.html et http://www.senat.fr/amendements/2018-2019/728/Amdt_353.html … c’est pas demain que cette politique cessera.

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 11 h 45 min

    Vos coups de gueules sont assez rigolos .
    Ne soyons pas idiots ,que ce soit GOOGLE ou MICROSOFT avec l’accord des fabricants ,il y a forcement du matériel obsolète .

    Prenons ,un PC de quelques années et WINDOWS 10 le limité vite a moins d’avoir dès le départ acheté une bête de course.

    Je vois pas un petit Chromebook comme le miens être a jours en 2025 ,après juste pour ce qui sera demandé en débit ou pour avoir une bonne image sur son écran je pense que j’aurai changé de CHROMEBOOK .

    Le problème c’est de mettre 500/700 euros sur un PC dont on ne sais pas ce qu’il offrira dans 3 ou 5 ans .
    Après qu’il soit sous WINDOWS ou autres OS c’est pareil .
    Le risque est dans l’achat de n’importe quel OS .

    Imaginons qu’un jour GOOGLE bloque les Smartphones ANDROID chinois et se plante en bloquant tous les smartphones Android non chinois en même temps .

    Je pense que le client est a merci de son fournisseur de service ,cela va du matériel en passant pas un OS en rajoutant la dégradation naturelle du matériel .

    Répondre
  • Xo7
    22 janvier 2020 - 12 h 21 min

    @brousse.ouillisse: Merci pour l’info, j’ai “privatisée” la bête pour un scanner de livre et j’évite de toucher la partie mise à jour. Sur le net je ne l’utilise qu’en cas de non dispo des autres tablettes car elle a une autonomie incroyable en veille et son écran est toujours excelent. Ces deux seuls problèmes: l os qui veut absolument faire une mise a jour et le connecteur USb que je remplacerai un jour ou l’autre..

    Répondre
  • Xo7
    22 janvier 2020 - 12 h 27 min
  • Xo7
    22 janvier 2020 - 12 h 29 min

    @Xo7: …au sujet de vos gallium

    Répondre
  • 22 janvier 2020 - 20 h 15 min

    Et puis ces nouveaux modèles seront ils trouvables facilement en France ?

    Genre la petite lenovo 10e chromebook tablet ? Elle peut être sympa ?

    Les nouveaux chromebooks devaient avoir le PlayStore non ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *