Sunny Cove : La nouvelle architecture d’Intel pour 2019

C’est à la fin 2019 qu’Intel lancera sa toute nouvelle architecture baptisée Sunny Cove. Prévue pour les processeurs Xeon mais également les Core de bureau et de portables, elle marquera un changement important pour la marque et une nouvelle finesse de gravure.

Sunny Cove marque un changement important chez Intel. Après des années de progression sauvage avec sa stratégie Tick-Tock1, le fondeur a marqué le pas ces derniers temps en réajustant à plusieurs reprises une même architecture de processeur. En 2015 sortait Skylake, une nouvelle génération de puces qui remplaçait les modèles Haswell sortis en 2013 et améliorés en 2014 par leur optimisation Broadwell. Skylake apportait donc du neuf à l’époque mais cette architecture est finalement encore et toujours employée aujourd’hui bien que modifiée et optimisée. Elle a connu de nombreux nouveaux noms. Kaby Lake en 2016 fût une mise à jour de Skylake. Coffee Lake toujours en 14 nanomètres en 2017 ne cachait pas non plus son origine avec une appellation “Kaby Lake Refresh”… Même les puces Whiskey Lake ne sont toujours qu’une optimisation de Skylake avec une amélioration du chipset et la prise en charge à bord de nouveaux postes comme le Wifi5 et de Bluetooth 5.0.

2018-12-13 11_38_38-minimachines.net

Sunny Cove sera une avancée majeure par rapport à l’architecture Skylake présente depuis 2015 en améliorant considérablement le traitement des données. Les puces passeront également à un processus de fabrication de 14 à 10 nanomètres. Des changements qui devraient avoir un impact dans la gestion énergétique des processeurs mais également dans leurs performances globales et même dans l’approche d’Intel sur le traitement des tâches à effectuer. De nouvelles fonctionnalités annexes ajoutées aux coeurs des processeurs pour mieux gérer les besoins des utilisateurs montrent une stratégie qui évolue : Intel ne semble plus considérer les cœurs de ses processeurs comme des monstres de calcul capables de tout assumer comme des brutes mais les accompagne d’éléments plus spécialisés pour prendre en charge différentes tâches.

Le circuit graphique reste évidemment présent. Ce n’est pas une nouveauté puisque cela fait longtemps désormais que les processeurs de la marque fournissent un circuit destiné à l’affichage par défaut. Un poste d’ailleurs de plus en plus convaincant et compétent qui suffit aujourd’hui largement aux usages les plus classiques d’un PC familial. Pour Sunny Cove, ce sera l’occasion de dégainer la Gen11 de la marque, une solution qui devrait doubler les performances des puces Gen9 actuelles. Il faut évidemment rester prudent devant cette affirmation mais si le pari est tenu, les processeurs Intel pourraient nativement afficher très correctement des jeux 3D en FullHD avec un nombre d’images par seconde plus que satisfaisant. 

2018-12-13 11_32_10-minimachines.net

2018-12-13 11_29_51-minimachines.net 2018-12-13 11_30_30-minimachines.net 2018-12-13 11_30_43-minimachines.net

Mais cette partie graphique ne sera pas la seule fonction ajoutée aux cœurs de base des Sunny Cove. D’autres éléments feront leur apparition pour répondre à des besoins différents. Présentées comme des extensions architecturales aux coeurs de base, on retrouvera une unité de décompression pour prendre en charge les tâches de ce type de manière optimisée. Dans le même esprit, une extension spécialisée effectuera toutes les tâches de chiffrement au sein de la puce. Enfin, des fonctions destinées à prendre en charge des calculs de “machine learning” seront également présentes.

2018-12-13 11_08_14-minimachines.net

2018-12-13 11_33_07-minimachines.net 2018-12-13 11_33_20-minimachines.net 2018-12-13 11_33_34-minimachines.net

D’autres éléments techniques importants évoluent avec une amélioration notable des traitements des processeurs. Sunny Cove pourra gérer plus d’instructions en parallèle et profitera d’un cache de niveau 1  plus élevé que celui de Skylake de 50%. Le cache de niveau  2 sera également amélioré suivant les Core. La nouvelle variante passera de quatre à cinq instructions par cycle et améliorera les capacités et d’organisation de ce traitement. Les puces Sunny Cove devraient également faire sauter quelques verrous problématiques qui ne concerneront probablement que les serveurs. Une prise en charge d’une quantité industrielle de mémoire vive qui pourra se compter en Peta Octets et non plus en Tera…

2018-12-13 11_29_15-minimachines.net

Cette amélioration de l’organisation du travail des processeurs, leur capacités à traiter des données pourra proposer des gains significatifs de performances. Plus que d’augmenter le nombre de cœurs ou la vitesse de travail de ceux-ci, ces évolutions fondamentales devraient apporter de véritables gains de vitesse de traitement. Au passage, Sunny Cove aura évidemment droit aux ajustement nécessaires pour mettre en échec les faille Spectre V1 et V2.

2018-12-13 11_34_30-minimachines.net

La nouvelle puce pavera donc la voie pour la fin de l’année 2019 et assurera les débuts du 10 nanomètres chez Intel. Elle sera suivie par une architecture optimisée en 2020 déjà baptisée Willow Cove et encore améliorée en 2021 avec une solution Golden Cove.

Que retenir de Sunny Cove ?

On est donc bien passé du lac à la crique chez Intel. Un changement qui va se traduire non pas par une totale révolution dans la micro architecture de l’ensemble mais par une très nette amélioration des traitements. Outre le passage de 14 nanomètres à 10 nanomètres en finesse de gravure promise par le fondeur, la gestion de l’ensemble des cycles d’instructions est beaucoup plus solide sur Sunny Cove que sur les puces actuelles. L’ajout de fonctions destinées à améliorer des tâches précises est nouveau chez la marque et le nouveau processeur 

 

 

Notes :

  1. Stratégie qui consistait à sortir une nouvelle architecture processeur “Tick” avant de l’améliorer l’année suivante “Tock” puis de repartir pour un cycle Tick-Tock sur deux ans et ainsi de suite…
7 commentaires sur ce sujet.
  • 13 décembre 2018 - 12 h 37 min

    […] la feuille de route des puces Atom pour les années a venir est évidemment moins marquée que les Sunny Cove, c’est un point important à suivre pour toutes les […]

  • 13 décembre 2018 - 16 h 39 min

    J’imagine qu’aucun couple carte mère actuelle / CPU Intel actuel ne possède un socket compatible avec ces futurs processeurs ?
    Je commence à bien sentir les limites de mon i7 930 (2009 tout de même), mais ça m’embête un poil de partir sur quelque chose incompatible avec des procos pointant le bout de leur nez dans un an.

    Répondre
  • 13 décembre 2018 - 17 h 02 min

    Un moment j’ai cru que c’est Intel qui avait choisi l’Esterel pour “Sunny Cove”…

    Répondre
  • 13 décembre 2018 - 17 h 44 min

    @Alain: Ca aurait été classe ^^ J’ai juste cherché une belle crique :)

    Répondre
  • 14 décembre 2018 - 11 h 39 min

    … en échec les failleS Spectre…

    Voilà pas grand chose à corriger.

    Répondre
  • 14 décembre 2018 - 14 h 16 min

    […] plus des présentations d’Intel Sunny Cove et des nouveaux Atom Tremont, le fondeur a annoncé une nouvelle technologie de conception pour ses […]

  • 18 décembre 2018 - 23 h 23 min

    salut Pierre
    soit je n’ai pas compris, soit j’ai l’impression que ta dernière phrase est restée dans le clavier : “L’ajout de fonctions destinées à améliorer des tâches précises est nouveau chez la marque et le nouveau processeur”
    ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *