Split Deck : un cyberdeck double écran assez impressionnant

Dans la série Cyberdeck, ce Split Deck sous AMD Ryzen 1605b est une des solutions les plus étonnante que j’ai pu croiser.

Le Split Deck présente beaucoup de particularités, à commencer par être une solution employant non pas un Raspberry Pi mais une carte UDOO Bolt V8, une solution proposant un Ryzen 1605b et un module Arduino associés à 8 Go de mémoire vive et un SSD NVMe PCIe ici en 256 Go.

L’autre particularité de ce Split Deck est évidemment son Split, sa coupure transversale qui le sépare en deux parties différentes et complémentaires. Cela se traduit par la présence de deux écrans de 13.3″ pouces en 2560 x 1440 pixels réunis par une charnière centrale. Le tout est intégré via des éléments imprimés en 3D1 avec un clavier séparé en deux parties et des composants divisés dans deux caissons.

Un des boitiers embarque la carte mère UDOO Bolt tandis que le second comprend la batterie et l’électronique nécessaire au fonctionnement de l’ensemble. La batterie est une solution 60W en USB Power Delivery qui suffit à alimenter la carte mère mais également les écrans.

Un trou est fait dans le châssis pour qu’on puisse lire facilement l’autonomie restante sur l’écran LCD de la batterie. La machine peut ainsi fonctionner en mode sédentaire, branchée sur secteur ou en mode nomade. Deux modules permettent de répartir le courant suivant les besoins. Le premier relie la batterie à un supercondensateur qui sert de tampon avant d’alimenter la carte mère. L’idée est de permettre un délai entre le basculement de la charge sur batterie à une charge sur secteur, le supercondensateur jouant alors son rôle. Des LEDs montrent l’état de charge du système, des écrans et du circuit de chargement. Tout une circuiterie de gestion des différents éléments a été mise en place.

La partie clavier emploie deux carte RPi Pico 2040 pour piloter des matrices de touches mécaniques Gateron Blue avant de se rejoindre  vers un port USB de la carte pour former le clavier complet. Un petit trackball fonctionne grâce aux entrailles d’une vieille souris optique.

Une bille de métal vient donner des informations au capteur optique via le module Arduino de la carte UDOO Bolt. L’ensemble des éléments se rejoint par une structure articulée imprimée en 3D qui permet de faire passer tous les câbles et qui vient se fixer sur la structure en aluminium qui supporte les écrans.

Ce Split Deck est déjà assez impressionnant mais le fait que les deux éléments du clavier soient fabriqués sur mesures et se réunissent autour d’un axe central. Permettant également aux deux écrans de se déployer, ça lui donne un cachet vraiment sympathique.

Ce n’est probablement pas le Cyberdeck le plus compact de la terre, ni le plus pratique mais on peut le manipuler avec la poignée formée par  les deux boitiers qui embarquent son électronique. L’engin doit tout de même faire son petit effet posé sur un bureau et peut s’avérer idéal pour fonctionner dans un espace réduit. Le fait de pouvoir le replier facilement est un atout vraiment original. Les performances de la carte Udoo Bolt permettant en plus de piloter une distribution Linux Manjaroo avec beaucoup de confort.

L’ensemble des éléments nécessaires pour la construction de ce Split Deck est détaillée sur Hackaday.

Udoo Bolt, une carte de développement sous AMD Ryzen V1000

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Imprimés un peu salement pour certains d’entre eux, on sent le projet avec une deadline assez courte…

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

8 commentaires sur ce sujet.
  • 11 octobre 2022 - 13 h 09 min

    On dirait qu’il a une relation compliquée avec les câbles.

    Répondre
  • 11 octobre 2022 - 13 h 13 min

    @Essep: Si tu regardes bien il y a pas mal de détails un peu brouillons. La partie droite du châssis est très mal imprimée par exemple. C’est probablement lié au fait que Hackaday fait un concours et que le temps compte. Une version plus propre doit pouvoir être obtenue :)

    Répondre
  • Cid
    11 octobre 2022 - 16 h 39 min

    La plupart des cyberdecks que je trouve sont de simple raspberry dans des énormes mallettes en plastique : moins pratique et moins performant qu’un bête PC portable quoi.
    Donc merci de nous partager des engins un peu plus travaillés (même si toujours ni pratique ni performant :) )

    Répondre
  • 11 octobre 2022 - 16 h 58 min

    @Cid: C’est les effets bénéfiques du concours HackaDay :)

    Répondre
  • 12 octobre 2022 - 12 h 06 min

    Hormis l’aspect esthétique, c’est une bien belle machine.

    Répondre
  • 12 octobre 2022 - 17 h 49 min

    Vu comme ça, cela semble utilisable comme machine. Ca change.
    Et puis, elle a quand même de la gueule.
    (Pierre, t’es vraiment trop cool de nous trouver tous ces trucs).

    Par contre, grosse déception : le clavier n’est pas ortho…
    les petitevieilles doivent gigoter de frustration :D

    Répondre
  • 14 octobre 2022 - 2 h 50 min

    @StarDreamer:
    Franchement, tu vas sur Hackaday ou reddit, il y a toute une section dédiée aux cyberdecks, c’est pas vraiment sorcier d’en trouver des chouettes. Même si la très grande majorité est à base de Raspberry Pi.
    Celui-ci est à la fois moche, mal fini, et ne semble pas du tout pratique pour une utilisation rationnelle.
    Au final, ça ressemble plus à un exercice de style qu’à une réelle tentative de faire une machine utilisable. Donc bof.

    Répondre
  • Cid
    28 octobre 2022 - 12 h 37 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *