Shuttle XPC DL20N : un MiniPC Fanless sous Intel Jasper Lake

Le Shuttle XPC DL20N est une mise à jour d’un châssis existant qui passe désormais par un choix de processeurs Jasper Lake. Toujours orientées vers des usages intensifs, les machines visent le secteur industriel.

On retrouve donc sur ce Shuttle XPC DL20N le même boitier que les DX30 de la marque. La cible reste la même, des professionnels à la recherche de solutions efficaces et peu gourmandes pouvant tourner sans relâche 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Shuttle XPC DL20N

Le passage à une gamme Jasper Lake est logique et les différentes versions du Shuttle XPC DL20N ne cherchent pas vraiment à piocher dans l’argumentaire classique de la performance brute. Ils se contentent de puces sobres et efficaces. On retrouve ainsi les Celeron N4505 et Pentium Silver N6005 qui fonctionnent en 10 watts de TDP pour des performances sur l’entrée de gamme des propositions d’Intel.

Ce qui ne veut pas dire que ces Shuttle XPC DL20N ne seront pas capables de grandes choses. Le circuit graphique Intel UHD de onzième génération qu’ils embarquent leur permettra de piloter des affichages ultraHD pour quelques watts de dépensé, ce qui peut être un excellent choix pour un affichage numérique, par exemple. Le fait que les engins proposent une connectique très orientée vers le marché industriel éclaire également sur les cibles de ces engins.

Shuttle XPC DL20N

A l’intérieur, on pourra intégrer jusqu’à 16 Go de mémoire vive DDR4-2933 sur deux slots SoDIMM classiques. Le stockage sera confié à un M.2 2280 PCIe NVMe X2 ainsi qu’à un port SATA 3.0 pour la baie 2.5″ intégrée.

Shuttle XPC DL20N

En façade, on retrouve deux ports jack audio 3.5 mm, un lecteur de cartes SDXC et deux ports USB 3.2 Gen 2 type-A mais c’est surtout la partie arrière qui révèle les capacités particulières de l’engin. On découvre ainsi deux autres port USB 3.2 Gen1, deux USB 2.0, une sortie HDMI et un DisplayPort pour l’affichage. Un port Ethernet Gigabit pour la partie réseau mais également deux ports série (RS232 pour le premier et RS232/RS422/RS485 pour le second) ainsi qu’un port VGA pour des usages plus industriels de la machine. Le petit port carré  à gauche permettra de déporter le bouton de démarrage de l’engin.

Le Shuttle Slim DL20N ne change donc pas de format mais fait évoluer sa connectique. Le VGA est revenu sur ce modèle au détriment de la prise PS/2 du précédent. On note également une grosse évolution de l’offre USB. L’alimentation est toujours assurée par une solution externe en 19 volts et 40 watts. Pas de version Wifi par défaut, mais la possibilité de monter une carte M.2, au besoin, en option ou de choisir une solution 4G.

Minimachines-11-2021

Les entrailles d’un Shuttle DX30, probablement identiques à ce modèle. Source : Akiba-PC

Toujours compatibles avec une accroche VESA, les machines proposent également des accroches DIN, sur rack 19″ ou sur pied. Elles disposent également de deux solutions de fixation Kensington Lock. Elles offrent toutes les fonctions de gestion autonome habituelles comme le Wake-On-Lan, le redémarrage après panne de courant et un fonctionnement sans interruption. Le châssis mesure 190 × 165 × 43 mm pour 1.95 kg. Comptez 277€ pour la version Celeron et 377 HT pour le modèle Pentium.

 


Jaune
2 commentaires sur ce sujet.
  • 18 novembre 2021 - 15 h 13 min

    C’est une bonne chose le fanless sur ce boîtier.
    C’est la croix et la bannière pour trouver des ventilos de rechange :D
    Sinon très bonnes machines…

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 15 h 45 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *